Restauration de la Souveraineté Economique

22 février 2011

Economie

 

RESTAURATION DE LA SOUVERAINETÉ ÉCONOMIQUE:

LA POUSSÉE EN FAVEUR DES BANQUES PUBLIQUES

par Ellen Brown

le 15 Février, 2011

Traduit de l’anglais par G. Akué

Titre original: RESTORING ECONOMIC SOVEREIGNTY: THE PUSH FOR STATE-OWNED BANKS

www.webofdebt.com/articles/economic_sovereignty.php

Godefroy: Une fois encore cet article, malgré qu’il cible la situation aux États-Unis qui se trouve être le cas aussi dans plusieurs pays autour du globe, montre la voie à suivre, par tous les états du monde et particulièrement les états africains et du monde pauvre, en matière de monnaie et de finance. C’est une condition sine qua non pour que les états aient les coudées franches en vue de bâtir des économies fortes, durables et autosuffisantes.  Une réforme radicale s’impose à ces économies affaiblies par la rapacité des internationalistes de l’autoproclamée Elite mondiale.    

Répondant à un besoin de crédit pour le gouvernement local, les entreprises locales et les consommateurs, trois états durant le mois dernier ont introduit des lois pour des banques d’État – l’Oregon, Washington et le Maryland – se joignant à l’Illinois, la Virginie, le Massachusetts et Hawaï pour porter le nombre total  à sept.

Pendant que Wall Street déclare des profits records, les banques locales se débattent, le crédit pour les petites entreprises et les consommateurs reste difficile d’accès, et les gouvernements locaux basculent sur la faillite.  On parle même de permettre aux gouvernements d’État de déposer le bilan, quelque chose que la législation actuelle interdit.  Le gouvernement fédéral et la Réserve fédérale ont réussi à trouver des milliards de dollars pour soutenir les banques de Wall Street qui ont précipité la crise du crédit, mais ils n’ont pas étendu cette largesse envers les contribuables et les administrations locales qui ont été forcés de payer la note.

En Janvier, le président de la Réserve fédérale Ben Bernanke a annoncé que la Fed avait décidé un plan de sauvetage de la banque centrale pour les gouvernements des états  et les administrations locales.  Le déficit collectif du budget de l’État pour 2011 est estimé à 140 milliards de Dollars, à peine 1% des 12,3 trillion de Dollars que la Fed a réussi à trouver en liquidité, les prêts à court terme, et d’autres arrangements financiers pour renflouer Wall Street.  Mais le président Bernanke a déclaré que la Fed était limitée par la loi quant à l’achat de la dette des administrations municipales pour des durées de six mois ou moins qui est directement soutenue par l’impôt ou d’autres revenus assurés, une forme de dette qui représente moins de 2% de l’ensemble du marché Municipal.  Les gouvernements des États et les municipalités, à ce qu’il paraît, sont laissés à eux-mêmes.

Devant l’inaction du gouvernement fédéral et le développement des crises du budget local, un nombre croissant d’États étudient la possibilité de créer leurs propres banques d’État, suivant le modèle du Dakota du Nord, le seul État qui semble avoir échappé à la crise du crédit indemne. La Banque du Dakota du Nord (BND) vieille de 92 ans, actuellement la seule banque d’État des États-Unis, a contribué à éviter au Dakota du Nord les désastres budgétaires qui se dessinent dans les autres États.  En 2009, le Dakota du Nord arborait le plus important excédent budgétaire qu’il n’avait jamais eu.  Le BND aide à financer non seulement le gouvernement local mais les banques et les entreprises locales, en fournissant des fonds de contrepartie pour les prêts aux banques commerciales pour soutenir les prêts aux petites entreprises.

Le mois dernier, trois États ont introduit des projets de lois pour les banques d’État, suivant le modèle du Dakota du Nord.  Le 11 Janvier, un projet de loi pour établir une banque d’État a été présenté à l’Assemblée législative de l’État de l’Oregon; le 13 Janvier, un projet de loi semblable a été présenté dans l’État de Washington (discuté dans un article précédent ici), et le Février 4, un projet de loi a été  introduit au corps législatif du Maryland pour une étude de faisabilité qui examine les possibilités.  Ils se joignent à l’Illinois, à la Virginie, à Hawaï, et au Massachusetts, qui ont introduit les projets de loi similaires en 2010.

Un Large Soutien

Les projets de loi sont largement soutenus par les propriétaires de petites entreprises.  Le Seattle Times a rapporté le 3 Février que 79% des 107 propriétaires d’entreprise interrogés par le Main Street Alliance de Washington ont appuyé le projet de loi de Washington.  Plus de la moitié ont déclaré avoir subi un durcissement dans l’octroi du crédit aux entreprises, et les trois quarts d’eux disent qu’ils pouvaient créer des emplois supplémentaires si leurs besoins de crédit avaient été remplies.

Une enquête menée par le Main Street Alliance de l’Oregon a produit des résultats similaires.  Leur enquête, qui portait sur 115 entreprises dans 28 communautés, a constaté que deux tiers des propriétaires de petites entreprises ont retardé ou annulé leurs expansions en raison de problèmes de crédit; 41 % se sont vu refusée le crédit, et 42 % ont vu leurs conditions de crédit se détériorer.  Trois-quarts des propriétaires d’entreprise interrogés ont appuyé le projet de loi de l’Oregon.

L’idée d’une banque d’État est  également soutenue par le trésorier de l’État d’Oregon Ted Wheeler, avec cette variante: il pense que l’Oregon peut libérer des capacités de prêts supplémentaires en partenariat avec les institutions existantes en créant une Banque «virtuelle».  L’État n’aurait pas besoin de construire de nouvelles banques avec briques et mortier nécessitant des centaines de nouveaux employés à leur service.  Les nouveaux outils donné à l’État en étant une «banque» pourrait être organisée rapidement et à moindre coût grâce à un cadre qu’il appelle une « Banque virtuelle de développement économique.’’ Dans une lettre d’opinion publiée sur Oregonlive.com le 9 Février, il a écrit:

Ce nouveau modèle permettrait de consolider les différents programmes de  prêts de développement économique de l’Oregon en un seul endroit, et permettre au gouvernement de l’État d’intervenir en tant que nouveau participant dans l’octroi des prêts, ce qui aidera les oregoniens qualifiés à obtenir du financement additionnel.  Nous avons également des outils d’investissement stratégiques tels que le Compte de Croissance de l’Oregon qui pourraient être mieux utilisés comme une partie de ce plan.

Les banques «créent» de l’argent en tirant profit de leur capital en prêts.  À 8% du capital requis, elles peuvent tirer profit du capital par un facteur de douze, tant qu’elles peuvent attirer des dépôts suffisants (recueillies ou empruntées) pour autoriser les contrôles sortants.  Les États se privent de ce pouvoir quand ils mettent leurs dépôts dans les banques de Wall Street et investissent leurs capitaux là-bas.

Le gouvernement de l’État et les municipalités ont des actifs cachés partout dans l’État dans des fonds distincts pour ‘les jours sombres’, qui sont largement investis dans les banques de Wall Street pour un retour très modeste.  Dans le même temps, les États empruntent de Wall Street à des taux d’intérêt beaucoup plus élevés et doivent se soucier des choses telles que les évaluations de crédit, les frais de retard, et les fluctuations des taux d’intérêt, qui se sont avérés être de très bons investissements pour Wall Street et très mauvais  pour les gouvernements locaux.

En regroupant leurs actifs dans leurs propres banques d’État, les  gouvernements locaux peuvent exploiter leurs propres fonds pour financer leurs propres opérations, et ils peuvent le faire essentiellement sans intérêt, car la banque leur appartiendra et ils récupéreront les intérêts.  Le BND a contribué pour 300 millions de dollars dans les coffres de l’État au cours de la dernière décennie, une réalisation remarquable pour un état avec une population qui est inférieure à un dixième de la taille du comté de Los Angeles.

Le mouvement grandissant pour l’établissement de la souveraineté économique local par le biais des banques publiques a été un effort de la base qui s’est développé spontanément en réponse à des besoins non satisfaits en matière de crédit local.  En Oregon, la poussée est venue d’un groupe de bénévoles actifs, appelé Oregonians for a State Bank   travaillant avec le  Working Families Party.  À Washington, la Main Street Alliance a joué un rôle majeur.  L’Alliance est un projet de ce qu’on appelle aujourd’hui Alliance for a Just Society (anciennement NWFCO), une coalition de plusieurs réseaux  d’action des citoyens des États du nord-ouest et d’autres.  Le chef champion législatif dans l’État de Washington est le Représentant Bob Hasegawa.  Dans le Maryland, la campagne a été lancée par le Center for State Innovation  dans le wisconsin (CSI), le Service Employees International Union (SEIU) et le réseau des États Progressifs. Le Progressive Marylandest un ardent défenseur des ONG.  Des analyses détaillées des initiatives de Washington et de l’Oregon et leurs bénéfices projetés ont été effectués par CSI.  Pour des efforts de la base dans d’autres États et pour les pétitions qui peuvent être signés, voir http://publicbankinginstitute.org/state-info.htm.

 

 

À propos de G. AKUÉ

Une Âme à la recherche d'une grande illumination à répandre sur les peuples de sa Race bien-aimée et la Race Humaine en général.

Voir tous les articles de G. AKUÉ

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Actualité politique et spor... |
La Voie des Peuples |
nouveaucentreindre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VILISTIA RUSSIE GEOPOLITIQU...
| afriqueecologielesverts
| unavenirmeilleur