AIMER ET REDRESSER L’AFRIQUE

22 décembre 2011

Général

AIMER ET REDRESSER L’AFRIQUE VOUS DITES?

ET COMMENT?

 

Par G. AKUÉ

Bruxelles, le 22/12/2011

 

Pour aller vers l’autre, devons-nous d’abord pouvoir aller vers nous-mêmes, sans conditions, sans complexité aucune. Nous, qui prétendons aimer ou vouloir aimer notre Mère Afrique  et l’aider à se remettre et à se refaire, devons nous poser d’abord la question de savoir si nous nous aimons véritablement nous-mêmes, car il est évident que l’on ne sait donner que ce que l’on a ou plutôt ce que l’on EST. C’est donc la somme de ce que nous sommes qui détermine la nature de l’énergie qui préside à la destinée de nos nations. En agissant sur l’unité que nous représentons au sein du tout, nous impactons l’ensemble.

Tout individu qui s’aime ou prétend le vouloir vivement doit se retourner vers son âme, son essence véritable, et l’embrasser sans réserve avec tout l’amour dont il est capable. Or il se trouve que dans notre âme, à la fois simple et complexe, qui est notre univers intérieur, nous, chacun, arborons des visages divers allant des plus beaux aux plus hideux. Ces derniers, hideux et monstrueux, sont ceux que nous avons tendance à écraser, à mépriser et à nier avec force dans une vaine tentative d’évasion qui nous déconnecte durablement et parfois dangereusement de notre ÊTRE, ce qui finit par nous laisser engluer dans la GRANDE ILLUSION MATÉRIALISTE et les réalités pseudo-spirituelles et parallèles qui nous font croire que nous sommes sur la bonne voie. Puisque c’est ce sur quoi nous avons insisté consciemment ou inconsciemment pendant des vies entières sur plusieurs millénaires, nous finissons par bâtir autour de nous un énorme labyrinthe duquel il nous devient incroyablement difficile de sortir.

L’Afrique a besoin de ses enfants, qu’elle aime tant, à qui elle a tant donné malheureusement sans aucun retour. Mais retournerons-nous bredouilles, sans rien à offrir, à LUI offrir, en guise de témoignage et de reconnaissance vis-à-vis de tout l’amour et de tout le sacrifice qu’elle a consenti durant des millénaires  pour permettre l’expérience et la croissance de ses fils et filles dans le monde manifesté? Mon humble constat actuel est que c’est ce que nous cherchons à faire en refusant de grandir et par conséquent de devenir plus responsables en assumant les conséquences de nos inconséquences par des choix éclairés et courageux pour le bien de tous et de chacun et de Mère Afrique, Fille de GAIA. Nous demandons que l’on le fasse à notre place, mais pire, nous nous mettons littéralement en travers du chemin quand la solution arrive par des chemins que nous, dans notre préconception manipulée de la réalité des choses, jugeons contraires à ce que nous percevons comme nos intérêts.

CORPS ET ÂMES

Nous assistons sur le plan matériel à une bataille cruciale entre les ’bons’ et les ‘mauvais’ ; ceux qui croient détenir la vérité contre ceux qui demeurent dans les ténèbres. Mais nous rendons nous compte réellement de ce qui se passe dans notre réalité astrale collective, de ce dans quoi sont prises nos âmes respectives, de l’adéquation entre ce que font ces dernières et ce que nous croyons défendre et lutter pour?  Je peux vous assurer que ce n’est jamais vraiment tout à fait le cas. Bien au contraire.

Quand nous aurons enfin le courage et la volonté de porter nos regards vers l’intérieur de nous-mêmes et que ce que nous y rencontrerons nous l’accueillerons et l’accepterons sans réserve, nous pourrons commencer alors à y travailler pour y ramener l’harmonie, l’équilibre  et un alignement indispensable au bon fonctionnement de notre ÊTRE. Dans l’état actuel des choses, nous sommes tous dans un tel état de fragmentation que les plans conscient, subconscient et inconscient  travaillent les uns contre les autres. Nous ne sommes pas du tout dans cet alignement parfait où ce qui est consciemment pensé, accepté et décidé est répercuté aux autres niveaux de l’ÊTRE. Et vice versa.

Si tel se trouve être le cas, que pensons-nous pouvoir apporter à nos peuples, patries, à notre Mère Afrique que nous avons la prétention d’aimer. Vous comprendrez alors aisément que l’on puisse gesticuler, faire tout le tapage religieux, spirituel, et que sais-je encore, que l’on veut sans que rien ne bouge dans la direction voulue, mais au contraire que les choses s’empirent. Comment pouvons-nous espérer manifester un rêve, un désir, une intention, une vision quelconque quand nous sommes réduits à opérer de façon très limitée au niveau de l’infime portion incarnée de notre Conscience pendant que l’essentiel, qui constitue la partie immergée de l’iceberg, est piégé, séquestré quelque part par nous-mêmes (nos peurs, nos ignorances et nos rigidités intérieures) et les forces obscures du bas astral, alliées des bandes politico-sataniques, qui sévissent dans ce bas monde. Cet essentiel même qui détient la clé de la manifestation harmonieuse et équilibrée dans le Format physique.

Nous devons apprendre à ramener nos trois niveaux de manifestation dans une fusion et alignement tels que la trinité pensée – parole – acte devienne un seul et même corps. Mais la seule réalisation de cet alignement ne signifie pas encore que nous sommes dans la bonne direction. Encore faut-il que toute l’intention qui actionne ce corps soit au service du bien-être commun et sous le Suprême Contrôle de la Volonté du Divin ÊTRE intérieur omniscient et omnipotent. Nous devons nous impliquer corps et âmes dans cette bataille, cela va sans dire. Le travail que nous abattons sur le plan matériel conscient doit l’être tout autant sur le plan spirituel et c’est ce qui fera la différence au niveau des résultats produits par les actions engagées sur le terrain. D’un autre côté, passer son temps à prière et à méditer en espérant que les changements se produisent d’eux-mêmes serait tout simplement irresponsable. Tout aussi irresponsable est de systématiquement et exagérément stigmatiser et insulter les concitoyens qui sont farouchement résistants à l’idée d’une remise en question de leurs connaissances falsifiées (ils y tiennent comme la prunelle de leurs yeux pour l’instant parce qu’ils ne savent pas mieux) chèrement acquises, ce qui ne fait que renforcer la barrière de fréquence qui rend la prise de conscience difficile pour la majorité, toutes catégories sociales confondues.  La vérité doit être dite ans état d’âme. Ni plus ni moins.   

Très peu d’entre nous atteignent un niveau assez conséquent de clarté intérieure pour commencer à se rendre compte du niveau de sophistication de la supercherie dans laquelle l’humanité est embarquée et de nombreux autres s’en rendent bien compte au plus profond de leurs âmes, mais choisissent tout simplement de garder les stores baissés pour se mêler aux autres et continuer dans la facilité, jugeant le travail trop colossal, par conséquent du domaine de l’impossible. Ainsi tant de missions sont purement zappées, tant de rôles se retrouvent sans preneurs. Les peu qui se décident à faire le pas se retrouvent handicapés par ses multiples abonnés qui ont manqués et continuent à manquer à l’appel. Pour certains, non seulement ils font défaut, mais pire, ils vont carrément grossir les rangs des forces ténébreuses. C’est pour cela qu’ici et là, nous en voyons très peu qui émergent de temps à autre du lot et qui non seulement voient leurs missions très vite abrégées, mais à leurs disparitions ne trouvent aucune âme tout aussi éveillée pour prendre le relai à la tête  de la valeureuse et édifiante lutte pour une élévation de nos civilisations humaines, Africaines en l’occurrence, vers des sommets toujours plus hauts.

LES RÔLES A NOUS DÉVOLUS

Nous devons impliquer pleinement nos âmes dans cette bataille pour le redressement et la renaissance de l’Afrique, comme je l’ai précédemment dit. Et pour ce faire, devons nous travailler préalablement à remettre ordre et discipline dans nos propres univers intérieurs, faute de quoi nous ne ferons que perpétuer les vieux schémas erronés, résultat de siècles d’aliénation, qui grouillent en nous et que paradoxalement nous déployons tant d’énergie à combattre de l’extérieur. Les films, apparemment différents, projetés dans les arènes politiques, économiques, sociales etc…, le sont depuis nos caméras intérieures. Renaissons donc de l’intérieur pour que Mère Afrique puisse renaitre ; aimons-nous d’un amour véritablement divin pour pouvoir être en mesure d’en partager avec Mère Afrique et tous nos semblables.

Pour Recevoir, il faut d’abord  Donner, tel est le Principe Divin. Mais pour Donner, il faut au préalable Avoir. Cet Avoir donc a à avoir avec la connexion à la SOURCE, siège de toute la connaissance et de tout ce qui est ET SERA JAMAIS. Au fur et mesure que nous progresserons dans cet exercice de transformation et de réalignement, nous devenons de plus en plus conscients du but de notre présence ici-bas ;  nous sortons alors avec de plus en plus d’assurance de nos précédents rôles d’emprunt pour embrasser ceux authentiquement nôtres. En ce moment-là seulement nous pouvons parler d’amour de soi, de la collectivité, de la nation, de la civilisation et de la Planète.   

Voilà le rôle que nous sommes ici venus jouer : reconnaitre et recouvrer depuis notre « physicalité » les facultés divines inhérentes à notre qualité d’Être Divin suprême. Le défi est de s’en rappeler, de le réclamer et d’arriver à en prendre effectivement possession. Ce que nous sommes est ce que nous apportons à la société à laquelle nous appartenons. On ne peut donner que ce que l’on a. Autrement nous tombons dans la pratique du vampirisme/sorcellerie/satanisme, c’est-à-dire prendre à l’autre ce que nous sommes dans l’incapacité de produire par nous-mêmes par paresse ou pure méchanceté. C’est pour cela que de la qualité et de l’ampleur de ce travail intérieur dépendra la direction que prendront les évènements présents et futurs et tout aussi bien que la forme de société que nous, en tant que peuple, civilisation, souhaitons mettre en place. À défaut de tout cela, toute révolution, toute réforme, tout bouleversement de quelque ordre que cela soit ne sera qu’éphémère, car le « naturel » reprendra très vite le dessus. C’est justement de la transmutation-transformation de ce « naturel » acquis, qui ne nous a que trop mal servi, qu’il s’agit.

Le DIEU que nous prions nous ne le connaissons pas du tout ou alors devrais-je dire plus du tout. Nous nous en sommes éloignés volontairement  progressivement  pendant si longtemps que nous avons fini par nous perdre dans cet abime sans fond creusé par nos propres soins à travers un mécanisme qui a évolué en un monstrueux système autonome dont le contrôle nous a échappé depuis un bout de temps maintenant. Qui peut affirmer avec certitude que quand il fréquente l’un des lieux de culte de l’une des soi-disant « religions monothéistes » ou ordres ou sociétés secrètes, qu’il sait avec certitude vers qui il adresse ses prières, avec qui il communique.  Nous avons perdu le contact en laissant des idoles et autres projections erronées de l’esprit se mettre entre nous et notre Divinité.  Ce Fragment Divin même qui est le maitre à bord qui conduit sagement le navire de notre incarnation vers des lieux de plus en plus hauts de l’ESPRIT dans le respect des LOIS DU CRÉATEUR ET DE LA CRÉATION. C’est la rupture de ce lien sacré qui a amené des peuples, nations et civilisations entières à aller contre d’importantes Lois parmi les Lois universelles, qui sont les suivantes :

  1. ACCOMPLIS LA SAGESSE DE LA CONNAISSANCE DANS LA MESURE OÙ CECI TE PERMETTRA DE SUIVRE SAGEMENT LES LOIS DE LA CRÉATION.
  2. TU N’AURAS D’AUTRES DIEUX QUE LE CRÉATEUR DIEU DEVANT TOI ET TE CONFORMERAS AUX LOIS DE LA CRÉATION QUI ENGLOBENT TOUT. ÉGALEMENT CONNU COMME  » LOI DE L’UN « .
  3. TU NE TE REPRÉSENTERAS POINT D’IDOLES ET D’IMAGES FAUSSES à ADORER COMME DIEUX PARCE QUE LÀ-DEDANS TU DONNES DU POUVOIR DANS LES MAINS DU MAL.

Pour les africains que nous sommes, et sans faire dans la langue de bois et la fausse fierté, nous pouvons affirmer que notre civilisation a commencé à dériver et aller dans le sens contraire de ces Lois, dont l’observance sert à maintenir dans l’équilibre et l’harmonie, il y a bien longtemps.  Commençons par résorber ce lourd passé en faisant face avec les outils adéquats, tous reliés à la Divinité Intérieure, et nous connaitrons ce qu’est l’authentique Liberté, Justice et Pouvoir. Le pouvoir avec, et non le pouvoir sur. 

Nos rêves ne sont plus vraiment nôtres, ni ne le sont nos convictions. Nos esprits-âmes sont en captivité et le seul fait d’en prendre conscience constitue déjà un pas de géant nécessitant de gros efforts que l’écrasante majorité des populations africaines préfèrent investir dans une recherche effrénée de plaisirs éphémères que procurent les stupides possessions matérialistes. Dans ces conditions, il ne peut en être autrement pour les Peuples et Nations que nous constituons, vu que la minorité opprimante agit à des niveaux subtils supérieurs d’où elle peut littéralement contrôler et manipuler le monde matériel tridimensionnel qui est le plus illusoire de tous, puisque nous lui avons laissé le champ libre. Comme cela a été si bien dit dans le Phoenix Journals N° 07 : « TOUS LES SIGNES sont présents, ENFANTS. Et cependant vous vous vautrez dans VOTRE ignorance PRÉ-SCOLAIRE – ACCEPTANT CE QUI EST LE MENSONGE ET REFUSANT CE QUI EST LA VÉRITÉ ET persécutant ceux qui donnent la vérité de cette manière-ci. Les Porteurs de VÉRITÉ NE RÉCOLTENT PAS DE GRANDES RÉCOMPENSES DE LEUR TÂCHE, ILS N’ONT PAS DES SÉMINAIRES POUR DIVERTIR LES MASSES - ILS N’ÉTUDIENT PAS LES GRANDS « AUTEURS » RECONNUS DE LIVRES D’AUTORITÉ ». ILS FERMENT LEURS BOUCHES, OUVRENT LEURS ESPRITS ET REÇOIVENT LA VÉRITÉ.» C’est en allant à l’intérieur de nous-mêmes que nous recevrons la vérité et pourrons être d’une quelconque utilité pour l’Afrique et les Nations qui la peuplent.

Notre vision pour l’Afrique, c’est d’abord dans notre univers intérieur qu’il nous faut la créer et ensuite la manifester dans notre environnement immédiat. Nous deviendrons en ce moment-là des phares, des exemples vivants de ce que nous pensons et proclamons tous les jours. Et plus il y aura de phares, plus vite la Conscience de Masse recevra cette dose de lumière/informations nécessaires à son réveil. Réveil qui est une condition sine qua non pour la rupture de la bulle de contrôle que constitue la Barrière de Fréquence qui est entretenue et nourrie inconsciemment par les uns (les peuples endormis) et consciemment par les autres (les quelques-uns en manque de contrôle absolu). Nous devons donc faire en sorte, nous autres qui sommes quelque peu éveillés, de contrebalancer l’influence négative du Réseau Neuronal préprogrammé et utilisé pour nous opprimer et nous tirer vers le bas, en concoctant et en chargeant dans ses mémoires cellulaires des programmes qui vont casser les vieux schémas de pensée et de comportement au profit de modèles plus éclairés en conformité avec nos visions élevées pour l’Afrique et le Monde en général.

DEBOUT POUR LA BATAILLE

C’est bien debout, et dans nulle autre position, que nous mènerons à bien cette bataille de la fin des temps. Or, force est de constater que nous autres africains sommes pour la plupart couchés pendant que nous prétendons combattre l’ennemi. Un ennemi que nous aurons peine à identifier tant que nous resterons dans cette position à ramper. La bataille se déroulant sur plusieurs dimensions-mondes, nous sommes tenus d’apprendre à agir de façon coordonnée dans ces niveaux de conscience respectifs. L’invisible étant l’aspect le plus incompris et le plus occulté de tous, il va de soi que ce domaine doit faire l’objet d’une attention et d’une considération soutenues. Ce qui n’est malheureusement pas le cas. Il nous faut repositionner notre Regard-Sentiment-Pensée vis-à-vis de la politique et par-delà, tous les domaines de la vie d’une famille, d’un Peuple, d’une Nation, d’une Race.  

Dans l’introduction de la série d’ouvrages intitulés Phoenix Journals (aller ici  pour lesquelles versions françaises disponibles), que je recommande à tout chercheur de vérité de lire, il est dit : «Toute l’Histoire, telle que nous la connaissons, a été revisitée, réécrite, déformée et falsifiée par des hommes motivés par leur égocentricité afin d’obtenir et de garder le contrôle sur d’autres hommes. Une fois que nous pouvons comprendre que chaque chose est faite d’énergie, et que même la matière physique est de l’énergie ‘coalescée’, et que toute énergie émane de la pensée de Dieu, alors on pourra accepter l’idée que des millions d’esprits qui se concentrent sur un événement souhaité peuvent réussir à le provoquer.»  

Et comment faisons-nous pour manifester les changements que nous appelons depuis tant de décennies, si nous ne pouvons pas nous réconcilier avec notre SOI véritable en vue de l’unification des pouvoirs de nos intentions en parfaite cohésion avec nos actes et paroles ?  La seule façon pour y parvenir est d’emprunter consciemment avec le soutien de notre âme le difficile chemin du retour à l’unité intérieure par une recherche active et persistante d’un rapprochement avec DIEU depuis le temple-église intérieur de chaque Être. Il est question ici, pour tous et chacun, d’une recherche d’indépendance vis-à-vis d’une quelconque source extérieure en faveur de l’activation du lien interne direct avec LA CRÉATION ET LE CRÉATEUR. Ce lien que les religions établies s’acharnent à briser avec le soutien des politiques afin de mieux nous gaver de faux enseignements à la fois exotériques et ésotériques. Une fois ce processus entamé en toute honnêteté dans une intention d’amour et de service, les instructions descendrons des hautes sphères spirituelles pour nous guider vers la solution victorieuse durable. Les nombreux séjours dans les temples de pierre faits de mains d’hommes et les prières mécaniques bruyantes que l’on y récite n’y changeront rien. Ces prières servent en fait à alimenter un égrégore dont se nourrissent certains êtres mentalement supérieurs qui se sont substitués au CRÉATEUR dans notre réalité manipulée. Cessons d’alimenter cet égrégore de négativités (la Barrière de Fréquence) et orientons-nous plutôt vers la mise en place et l’entretien d’un égrégore de vie, de sagesse, d’harmonie et d’équilibre pour couper l’herbe sous le pied de nos bourreaux. Le Créateur a dit, je cite : « VOUS N’AVEZ PAS BESOIN DE « COMBAT » NI DE « GUERRE » CAR CEUX-LA NE SONT PAS MA MANIÈRE NI DE MON ROYAUME– IDENTIFIEZ LE MAL, TOURNEZ VOUS VERS LA LUMIÈRE ET LES LOIS ET ÉLOIGNEZ-VOUS. ET EN CE FAISANT VOUS ENLEVEZ LA NOURRITURE ET L’APPUI À LA BÊTE ET L’ADVERSAIRE SE DÉVORERA LUI-MÊME CAR IL NE RESTERA RIEN POUR LE NOURRIR. »    

DIEU aide ceux qui s’aident eux-mêmes. Autrement dit, nous devons assister le processus de manifestation-création en tissant un partenariat équilibré et éclairé avec Lui dans un cadre tant individuel que collectif. Ce qui suppose que nous, en tant qu’individu, Peuple, Nation etc…, devons assumer notre part de travail en parfaite harmonie avec la Volonté de notre partenaire qu’est le Divin. Et comment savons-nous avec certitude ce qu’est la Volonté, le Plan du Créateur si nous ne prenons jamais le temps de recevoir après une demande à Lui adressée et d’écouter après une question à Lui posée?

À quoi servent nos multiples prières collectives quotidiennes, sincères ou non, vers le Créateur et nos tribulations dans notre démarche de Nation, de civilisation vers une plus grande Liberté et Justice, si nous demeurons incapables de discerner les réponses qu’IL ne manque jamais de nous apporter des suggestions de nos égos limités et limitants,  et si nous peinons à tirer grand profit de nos errements passés pour reconstruire et réorienter les fondements des actes que nous posons en vue de l’accomplissement de nos louables objectifs politiques, économiques et sociales ? Quand nous cesseront d’être en travers de nos propres chemins, et que nous DÉCIDERONS, contre vents et marées, de servir la vie avant tout, debout nous serons en ce moment-là et verrons l’horizon commencer à s’éclaircir devant nous.

ENSEMBLE ET RESPONSABLES POUR L’AMOUR DE L’AFRIQUE

Il est capital que nous évitions de nous leurrer dans cette bataille que nous menons, devons mener, pour le Redressement dans la Dignité de la Race Indigo et de Mère Afrique. Il ne s’agit pas de remplacer une grave injustice par une autre. Il ne s’agit pas non plus de dévoyer le processus de rééquilibrage et d’harmonisation  entre les races pour lequel nous sommes ici, en nous identifiant avec notre véhicule physique, quel qu’il soit. En notre qualité d’âmes immortelles en exploration dans les bas mondes de la matière, nous sommes appelés à faire l’expérience des deux côtés de chaque situation produite jusqu’à ce que nous atteignions l’équilibre, c’est-à-dire le centre parfait où l’on a accès à une vue d’ensemble. 

La plupart d’entre nous qui expérimentons la situation, la mauvaise posture actuelle de la race indigo/noire prise globalement, a transité alternativement par des véhicules corporels jaunes, noirs, blancs etc…et nous sommes soumis tout comme tous les autres à la Loi de Réincarnation et de Cause et Effet. Nous sommes donc tous plus ou moins responsables de la situation qui prévaut de part que d’autre de la barrière raciale artificiellement entretenue. Tenant  compte ce qui précède, tandis que nous agissons localement sur le plan continental et racial, nous devons penser globalement. Penser un monde en harmonie et en équilibre et Mère Afrique et ses enfants occupant la juste place qui leur revienne et jouant à la perfection le rôle qui est le leur.

C’est ensemble que nous y parviendrons. Ensemble en Esprit. L’unité des esprits entièrement consacrés au service à la Mère Afrique et ses enfants en totale déperdition. Et ceci n’est nullement le lot de l’Afrique et des Africains. C’est toute l’Humanité qui est concernée. Chaque groupe a en charge de faire le travail localement tout en pensant globalement, et la jonction de tout cela verra naitre une civilisation nouvelle grandiose où l’intelligence et la sagesse prendront le pas sur tout autre chose.  

Dans nos arènes politiques africaines de nos jours, les scénarios qu’on étale frisent la tragi-comédie. On a presque baissé les bras, on donne dans une facilité répétitive tragique. Oui, je peux comprendre tellement la situation réelle va bien au-delà de l’entendement du citoyen ordinaire dont est constitué les 90% de nos populations. Et  tant qu’on peut entretenir le sentiment d’être actif et utile à quelque chose, même si l’inefficacité et l’improductivité de l’approche sont manifestes,  on préfère tout de même garder stupidement le cap tout en sachant que l’on est dans une impasse certaine. Mais cela est parce que ce sont les incapables et les plus médiocres, même s’ils revêtent souvent les apparences de la respectabilité et de l’érudition, qui occupent le devant de la scène avec leurs manières de brutes.

À qui la faute ? Elle est à la fois individuelle et collective.

Ce sont-là les manifestations typiques de la Matrice. Cela vous fait tourner en bourrique dans une boucle de formes-pensées, de croyances, de comportements et de normes tous faux à l’intérieur d’une cellule/espace prison où vous avez l’impression d’être libres ou pas. Mais à quel degré, vous n’en savez strictement rien, isolés comme vous l’êtes de la Pensée Créative Cosmique.  Nous devons, nous autres qui nous sentons un peu plus capables et avertis, nous lever et prendre nos positions respectives en tant que fils et filles de Lumière, afin que l’Afrique puisse jouer sa part de la Grande Partition Divine simultanément avec les autres groupes joueurs sur la Planète.  

La dramatique situation de nos diverses Nations Africaines nécessite, aujourd’hui plus que jamais, une approche résolument pragmatique, efficace et non violente. Le temps des manifestations bruyantes, régulières ou sporadiques n’est plus. Il fut un temps où, n’eurent été les prétentions égotiques et l’inexpérience de certains, cela aurait pu déboucher sur un résultat, aussi mitigé que cela puisse être. Mais là maintenant, je ne vois d’issue que le lancement d’un appel à l’adhésion d’une importante frange des populations en vue d’initier un boycott général de toutes activités et services qui constituent la raison d’être même du Système, et ce dans une solidarité les uns envers les autres, jusqu’à ce que mort s’en suive. Pour le système bien sûr. Nous devons savoir ce que nous voulons et y mettre le prix. Entreprendre 1000 actions sans envergure réelle sur 10 ans avec des pertes en vies humaines égalant les 20.000 avec le système qui demeure bien en place, est un parfait gâchis.  Mais c’est ce que nous avons fait jusqu’à présent, alors qu’une action bien préparée et lancée une fois pour de bon couterait peut-être 5000 vies de citoyens avec une victoire totale à la clé.

La chose aurait été initiée en temps opportun, que l’adhésion des populations aurait été plus facile à rencontrer. Mais demandez là maintenant à ces dernières de s’apprêter à rentrer dans une longue et difficile phase de non-coopération active après une bonne période de préparation matérielle, psychologique et spirituelle, et vous verrez certainement que très peu seront motivés dans ce sens. À moins que ce ne soit pas le cas.  Mais je crains fort que ce ne soit le seul moyen efficace et moins dangereux d’y arriver sans s’exposer massivement et inutilement aux moyens meurtriers aux mains l’armée de Cyborgs des pouvoirs en place.

 

CTRL + Q to Enable/Disable GoPhoto.it

À propos de G. AKUÉ

Une Âme à la recherche d'une grande illumination à répandre sur les peuples de sa Race bien-aimée et la Race Humaine en général.

Voir tous les articles de G. AKUÉ

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Actualité politique et spor... |
La Voie des Peuples |
nouveaucentreindre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VILISTIA RUSSIE GEOPOLITIQU...
| afriqueecologielesverts
| unavenirmeilleur