Ancienne Métropole Africaine

13 novembre 2012

Histoire

UNE  ANCIENNE MÉTROPOLE HUMAINE TROUVÉE EN AFRIQUE

 

Par Dan Eden pour Viewzone.

Traduit de l’anglais par G. AKUÉ

Article trouvé sur le site : http://www.viewzone.com/adamscalendar.html

 

Ils ont toujours été là. Les gens les ont remarqués auparavant. Mais personne ne pouvait se rappeler qui les a faits – ou pourquoi? Jusqu’à tout récemment, on ne savait même pas combien il y avait. Maintenant, ils sont partout – des milliers – non, des centaines de milliers! Et l’histoire qu’ils racontent est l’histoire la plus importante de l’humanité. Mais c’en est une que nous ne sommes peut-être pas prêts à entendre.

Quelque-chose d’extraordinaire a été découvert dans une région d’Afrique du Sud, à environ 241 km -150 miles – à l’intérieur des terres, à l’ouest du port de Maputo. Ce sont les restes d’une énorme métropole qui mesure, dans des estimations prudentes, environ 2.414 Km2 – 1500 square miles. Cela fait partie d’une communauté encore plus grande qui est d’environ 16.100 Km2 (10.000 square miles) et semble avoir été construit – êtes-vous prêts – entre 160.000 à 200.000 ans avant notre ère!

L’image [en haut de page] est une vue en gros plan de quelques centaines de mètres du paysage pris depuis google-earth. La région est un peu éloignée et les « cercles » ont été  souvent rencontrés par les agriculteurs locaux qui assumaient qu’ils ont été faits par certains peuples autochtones dans le passé. Mais, curieusement, personne n’a jamais pris la peine de se renseigner sur qui pourrait les avoir faits ou quel âge ils pouvaient avaient.

Cette situation a changé lorsque le chercheur et auteur, Michael Tellinger, a fait équipe avec Johan Heine, un pompier et pilote local qui avait regardé ces ruines de ses années de survol de la région. Heine avait l’avantage unique de voir le nombre et l’étendue de ces fondations en pierre étranges et savait que leur signification n’était pas appréciée.

« Quand Johan m’a d’abord présenté les ruines en pierre antiques de l’Afrique australe, je n’avais aucune idée des découvertes incroyables que nous allions faire dans les deux environ qui ont suivi. Les photographies, artefacts et preuves que nous avons accumulées conduisent incontestablement à une civilisation perdue et jamais vue auparavant qui précède toutes les autres – pas simplement de quelques centaines d’années, ou quelques milliers d’années … mais de plusieurs milliers d’années. Ces découvertes sont tellement renversantes qu’elles ne seront pas facilement digérées par le courant dominant de la fraternité historique et archéologique, comme nous en avons déjà fait l’expérience. Il nécessitera un changement complet de paradigme dans notre façon de voir notre histoire humaine. « — M. Tellinger.

OÙ A-T-ELLE ÉTÉ TROUVÉE

 Ancienne Métropole Africaine dans Histoire metroafrik1-300x253

La zone est significative en raison d’une chose frappante – l’or. « Les milliers de mines d’or antiques découvertes au cours des 500 dernières années, indiquent une civilisation disparue qui a vécu et a creusé pour de l’or dans cette partie du monde pendant des milliers d’années », explique Tellinger. « Et si ceci est en réalité le berceau de l’humanité, on pourrait être en train de contempler les activités de la plus ancienne civilisation sur Terre. »

Pour voir le nombre et l’étendue de ces ruines, je vous suggère d’utiliser google-earth et commencer par les coordonnées suivantes:

Carolina – 25 55 ’53.28 « S / 30 16′ 13.13″ E

Badplaas – 25 47 ’33.45 « S / 30 40′ 38.76″ E

Waterval – 25 38 ’07.82 « S / 30 21′ 18.79″ E

Machadodorp – 25 39 ’22.42 « S / 30 17′ 03.25″ E

Ensuite, effectuez une recherche de survol à basse altitude à l’intérieur de la zone formée par ce rectangle. Tout simplement stupéfiant!

L’or a-t-il joué un rôle dans la population dense qui a vécu autrefois ici? Le site est à peu près 240 Km (150 miles) d’un excellent port où le commerce maritime pourrait avoir contribué à soutenir une population aussi importante. Mais rappelez-vous – nous parlons de presque 200.000 ans!

Les ruines individuelles [voir ci-dessous] consistent principalement en des cercles de pierres. La plupart ont été enterrés dans le sable et ne sont observables que par satellite ou par avion. Certains ont été exposés lorsque l’évolution du climat a soufflé le sable, révélant les murs et les fondations.

 metroafrik2 dans Histoire

  »Je me vois comme un gars assez ouvert d’esprit, mais je dois admettre que ça m’a pris plus d’un an pour rendre compte, et réaliser que nous avons vraiment affaire aux plus anciennes structures jamais construites par les humains sur la Terre.

La principale raison à cela est que nous avons appris que rien d’importance ne s’est jamais produit en Afrique australe. Que les puissantes civilisations ont toutes émergé de Sumer et d’Égypte et d’autres endroits. On nous dit que jusqu’à l’établissement du peuple bantu en provenance du nord, qui était censé avoir commencé dans le courant du 12ième siècle de notre ère, cette partie du monde  était remplie par des chasseurs-cueilleurs et les soi-disant Bushmen, qui n’ont apporté aucune contribution majeure en matière de technologie ou de civilisation »—M. Tellinger.

UNE HISTOIRE RICHE ET DIVERSIFIÉE

 metroafrik3-300x166

Lorsque les explorateurs ont la toute première fois rencontré ces ruines, ils ont supposé que c’était des coraux pour le bétail faits par des tribus nomades, comme les Bantu, quand ils se sont déplacés vers le sud et se sont installés là autour du 13ième siècle. Il n’y avait aucun antécédent historique d’aucune ancienne civilisation capable de construire une telle communauté densément peuplée. Peu d’efforts ont été déployés pour enquêter sur le site parce que l’étendue des ruines n’était pas entièrement connue.

metroafrik4

Au cours des 20 dernières années, des gens comme Cyril Hromnik, Richard Wade, Johan Heine et une poignée d’autres ont découvert que ces structures de pierre ne sont pas ce qu’elles ont l’air d’être. En fait, elles sont désormais considérées comme les vestiges d’anciens temples et observatoires astronomiques d’anciennes civilisations perdues qui remontent à des milliers d’années.

Ces ruines circulaires sont réparties sur une vaste zone. Elles ne peuvent vraiment être appréciées que depuis le ciel ou par des images de satellites modernes. Beaucoup d’entre elles sont presque complètement érodées ou couvertes par les mouvements du sol dus à l’agriculture et à la météo. Certains ont assez bien survécu pour révéler leur grande taille [voir ci-dessus] avec des murs d’origine debout à près de 5 mètres de haut et plus d’un mètre de large par endroits.  

En regardant la métropole entière, il devient évident qu’il s’agissait d’une communauté bien planifiée, développée par une civilisation hautement évoluée. Le nombre de mines d’or antiques suggère la raison pour laquelle la communauté était à cet endroit. Nous trouvons des routes – certaines longues de 160 kms (100 miles)- qui reliaient la communauté et l’agriculture en terrasses, très semblables à celles trouvées dans les colonies Inca au Pérou.

Mais une question demande une réponse – comment ceci pouvait-il être accompli par les humains il y a 200.000 ans?

 metroafrik5

Un exemple de ce que vous pourrez voir sur google-earth.

 

C’est ce que vous pourrez voir sur google-earth à 25 37’40 .90 « S / 30 17’57.41 E [A]. Nous voyons la scène depuis une altitude de 357 mètres.

Ce n’est pas un emplacement « spécial » – juste celui que nous avons choisi au hasard, dans la zone décrite précédemment. Il montre des objets qui sont partout et nous vous encourageons à rechercher la zone avec cette grande technologie Internet.

Les structures de pierre circulaires sont évidentes depuis ce point de vue, même si elles pourraient ne pas être visibles au niveau du sol. Remarquez qu’il y a beaucoup de très longues routes [B] qui relient des groupes de structures circulaires. Si vous effectuer un zoom arrière et suivez ces « routes », elles s’étendent sur de nombreux kilomètres.

Le fait que nous puissions voir ces structures est principalement dû au fait que l’érosion naturelle a soufflé la poussière et les débris qui les ont recouverts pendant des milliers d’années. Une fois exposées au vent, les roches sont dénudées et peuvent apparaître illusoirement nouvelles.

Si vous regardez de près ce qui apparaît d’abord comme des terres vides [C], vous remarquerez de nombreux cercles vagues, ce qui indique qu’il y a encore plus d’habitations qui se cachent en dessous de la surface. En réalité, toute la zone est pleine de ces ouvrages et de routes de jonction.

Pourquoi personne n’a-t-elle rien remarqué avant?

 COMMENT LE SITE A-T-IL ÉTÉ DATÉ

Une fois que les ruines ont été examinées, les chercheurs étaient anxieux de placer la civilisation perdue dans une perspective historique. Les roches ont été recouvertes d’une patine qui avait l’air très vieux, mais il n’y avait pas suffisamment de pièces pour une datation au carbone 14. C’est alors qu’une découverte fortuite a révélé l’âge du site, et envoyé un frisson dans le dos des archéologues et historiens!

À propos de G. AKUÉ

Une Âme à la recherche d'une grande illumination à répandre sur les peuples de sa Race bien-aimée et la Race Humaine en général.

Voir tous les articles de G. AKUÉ

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Actualité politique et spor... |
La Voie des Peuples |
nouveaucentreindre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VILISTIA RUSSIE GEOPOLITIQU...
| afriqueecologielesverts
| unavenirmeilleur