Sida & Autres Maladies Virales – Partie 1

3 mars 2013

Santé

SIDA ET AUTRES MALADIES VIRALES Partie I:

CE QU’ON VOUS CACHE

Par G. M. AKUÉ

Bruxelles, le 03/03/2013

 

Ce qui suit est une relativement longue lecture extraite d’un document, Phoenix Journals N° 8, intitulé «  AIDS – THE LAST GREAT PLAGUE « . Dans cette portion traduite de l’anglais, vous aurez, et je l’espère vivement, l’occasion de découvrir certaines réalités dissimulées flippantes et dures à avaler pour beaucoup, vu que les choses se trouvent être carrément aux antipodes des versions les plus répandues.  Avec cette prise de conscience en plus, nous pourrons certainement réajuster un peu plus notre vision et par-delà notre comportement vis-à-vis de ces circonstances terrestres et, pourquoi pas, l’étendre à notre perception de la vie en général.

Cette première partie présente la réalité scientifique de la situation de la manière la plus détaillée possible. La deuxième partie, à publier plus tard, s’étendra sur la solution incontournable à appliquer non seulement à ce fléau spécifique, mais aussi bien à presque tous les autres types de maladie que nous rencontrons sur terre.  

Bonne lecture et ayez surtout le courage d’aller jusqu’au boutG. M. AKUÉ

Sida & Autres Maladies Virales - Partie 1 dans Santé sida-300x300

Je vais vous citer un de vos travailleurs érudits scientifiques, Michael Urban, Ph.D., qui l’a déclaré le plus objectivement et pourtant n’aura pas été lu par plus d’une petite poignée de personnes. J’ai pris des libertés dans l’utilisation de certaines parties de son document car vous pouvez mieux vous relier à lui qu’à moi au début.

Le Dr Urban commence par dire que le sida est la maladie la plus électrisante, terrifiante, exagérée, faisant l’objet de battage, incomprise et mal-représentée des temps modernes. J’ai voulu faire exception de l’un ou l’autre de ces mots descriptifs, mais j’ai trouvé que je ne pouvais pas. Exagérée peut-être le seul mot controversé car il n’y a aucun moyen d’exagérer la situation selon son propre mérite – mais alors, l’exagération a été perpétrée par des ignorants alors je dois le laisser dans la description.

REGARDONS LA SITUATION

Les théories sur les origines du sida, un rétrovirus, sont abondantes, allant des théories du complot de l’infâme CIA/OMS/NCI, aux singes verts, à la colère de Dieu contre les pauvres homosexuels, aux accidents de laboratoire ou de contamination intentionnelle des vaccins contre la variole et /ou l’hépatite B. Certains le considèrent même comme une « évolution naturelle ». Certaines d’entre elles sont plus convaincantes que d’autres, tandis que quelques-unes exigent une capacité assez remarquable pour tisser des informations circonstancielles dans un scénario terrifiant de domination mondiale communiste à travers les agences de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) et le NCI (National Cancer Institute) et je crois que vous reconnaissez tous la CIA. Eh bien, je n’ai pas de cheveux pour qu’ils se dressent, mais ils se dresseraient sûrement debout si j’en avais eu!

Le dernier scénario permet une perspective intéressante, mais en fait, les amis, cela ne peut rien faire, si ce n’est vous distraire de ce qui doit être fait, en ce moment donné. Je dirai que tout en étant délibéré, ceux qui sont à la barre ont également la possibilité d’y remédier et ne vous permettront pas l’accès à l’appareil, en tant que population en général. C’est votre problème. Si vous sentez que vos gardiens élus ne sauront pas faire ces choses à vous, alors je vous suggère de lire au plus vite, tous les livres que nous vous présentons.

Vous devez envisager la possibilité de conspiration à cause de l’histoire consternante de votre Gouvernement à utiliser le public Américain en tant que participants involontaires à des « expériences » à valeur scientifique douteuse. Un petit échantillon comprend des divers programmes de drogues pour le « contrôle mental » non couverts par les audiences du Comité Church de 1975 (et c’était il y a plus d’une décennie passée) — pour n’en nommer que quelques-uns afin que vous puissiez les consulter pour vous satisfaire: BLUEBIRD, ARTICHOKE, CHATTER, MK-ULTRA ET MK-NAOMI. . . . Les violations de vos droits humains et civils proclamés révélées par ces auditions devraient être au-delà de votre croyance — et, apparemment elles l’étaient!

Vous voulez la vérité d’un « document drôle »? Que diriez-vous du grand TURKEY FEATHER CAPER des années 1950! Votre Armée a mené un programme dans lequel des plumes de dindes infectées par les spores de rouille de céréales ont été libérées au-dessus d’une récolte d’avoine pour déterminer la faisabilité de l’utilisation cette méthode pour lancer une épidémie de rouille de céréales. Toujours en 1950, la Marine pulvérisa un nuage de bactéries à San Francisco pour déterminer les schémas de dispersion aéroportée dans les applications de guerre biologique de ce type. Bien que la Marine ait affirmé que le bacille utilisé était inoffensif, il y a eu un décès attribuable à l’exercice, et des milliers d’habitants furent atteint d’une maladie de type grippal.

Maintenant, comprenez bien, ces choses susmentionnées furent presque un demi-siècle passé. Croyez-vous que les auteurs ont été inactifs pendant 40-50 ans?

La liste des expériences médicales « civiles » est très longue, et comprend l’exposition des victimes ignorantes, entre autres choses que vous reconnaîtrez, à la Coqueluche, à la Pellagre, au Béribéri, à la Fièvre jaune, à la bonne vieille Peste, à d’innombrables drogues et toxines, l’exposition à la dioxine, mieux connue sous le nom d’Agent Orange — ceux d’entre vous bons potes du Viet Nam se rappelleront celui-ci? L’un de vous se souvient-il avoir donné l’autorisation ou signé un formulaire de consentement clair?

Je tiens à faire une remarque sur un exemple, parce qu’il est bien connu dans sa valeur scientifique « douteuse » – étiqueté Tuskegee Syphilis Study. Cette étude a été entreprise par votre Service Américain de Santé Publique, le prédécesseur de ce que vous étiquetez aujourd’hui comme Centers of Disease Control (CDC). Maintenant, celui-ci remonte au-delà d’un demi-siècle, ce qui devrait certainement faire valoir mon point de vue si tant est que quelque chose pourra le faire. L’étude a suivi les progrès de la syphilis non traitée chez 400 pauvres hommes Noirs sans instruction à Tuskegee, en Alabama. On ne leur a jamais dit qu’ils avaient la maladie, et ils se sont vu refuser un traitement jusqu’en 1972, quand un travailleur outragé tomba sur l’étude, encore en cours (quarante ans plus tard), et sonna l’alarme. Face à une condamnation à l’échelle nationale du projet, la CDC rebaptisée justifia l’étude pour être « APPROPRIÉE POUR SON TEMPS »!

Oh, dites-vous, et bien les hauts placés n’ont probablement pas toléré une telle chose – lisez la suite. Le directeur du CDC qui a approuvé la poursuite du financement pour ce projet particulier en 1969, le Dr David Spencer, (j’aime rendre hommage lorsqu’il est mérité), est devenu le Commissaire à la Santé de New York City, et UN ACTEUR CLÉ DANS LA POLITIQUE DU SIDA AU DÉBUT DES ANNÉES 1980!!!

À la lumière des excès antérieurs, il me semble à moi et à mes collègues, que l’on ne peut pas écarter à la légère les spéculations d’expérimentation et de dissimulation comme de simples divagations d’une composante d’une frange lunatique des citoyens. La probabilité semble assez élevée que le virus du sida est un mutant qui a été adapté pour se développer  dans les lignées cellulaires humaines dans les laboratoires de virologie– et nous allons très certainement rappeler les faits à votre connaissance.

Votre propre littérature médicale a commenté l’homologie génétique du virus du sida avec le virus de la leucémie bovine, le virus syncytial bovin, et le  » visna maedi « , un rétrovirus qui est endémique chez les moutons. Dans les cercles de virologie ce genre de similarité génétique est rarement considérée comme une coïncidence, et en fait, plusieurs virologues très prestigieux et respectés ont déclaré publiquement qu’il est peu probable que le virus du sida ait pu surgir « de novo », ou « naturellement ». Maintenant, même dans ces domaines, les blagues assez directes et vulgaires concernant les éleveurs de moutons et cow-boys ne semblent même pas amusantes car elles font apparaitre des trous dans la théorie du SIDA comme étant une maladie limitée aux homosexuels.

Ce qui aggrave encore la possibilité que ce virus pourrait être une création de laboratoire, c’est  les 30 Années d’histoire de contamination de lignée cellulaire incontrôlable du National Cancer Institute (NCI). La célèbre cellule HeLa, un cancer particulièrement virulent isolé pour la première fois d’une tumeur du col utérin, a contaminé presque toutes les cultures expérimentales de cellules cancéreuses depuis le début des années 1950. (Mal à l’aise déjà?) Ceci, mes amis, face à des tentatives les plus rigoureuses d’isolement et de stérilisation connues à l’homme. Je souligne cela seulement pour obtenir votre attention et illustrer la « possibilité » que le virus du sida est un autre évadé célèbre des tubes à essai du NCI. Vous, en tant que public, n’avez aucun moyen de savoir, et il serait très peu probable que les auteurs porteraient volontiers de telles informations à une communauté de citoyens déjà en colère.

Eh bien, oubliez aussi les « THÉORIES DU SINGE« , chacune d’entre elles. Tout comme l’humain a été créé comme homme et non comme singe, de même le virus du sida ne provient pas de singes. Il peut sembler tout à fait similaire mais à part ça il n’y a pas de lien.

SINCERES ACCOLADES AU DR PETER DUESBERG

Le Dr Duesberg, chef du Département de Biologie Moléculaire à l’Université de Californie, Berkeley, a publié un article dans Cancer Research en Mars 1987. C’était une démolition très éloquente, persuasive et scientifiquement exacte de la notion que le virus du sida était en lui-même un agent pathogène d’une virulence suffisante pour expliquer la constellation de symptômes qu’est le sida. L’avez-vous lu? J’ai pensé que non! L’essentiel est que le virus que l’on appelle sida viole tous les principes actuellement acceptés de la virologie moderne, y compris les postulats de Koch, et en tant que telle ne pourrait au mieux être considéré que comme un indicateur ou co-facteur dans les sérums qui peuvent provoquer le SIDA! C’est un fait extraordinaire qui rend le reste de l’histoire d’autant plus horrible pour vous autres.

À première vue, cela semble imprudemment stupide, cependant, ce sont les mutations recombinantes du rétrovirus du SIDA qui sont les vrais dessous et sales coupables de la machine de mort.

Eh bien, beaucoup des egos les plus prodigieux ont été menacés par cette publication, qui n’a reçu aucune difficulté significative et n’a en aucune façon été discréditée, les milliards de dollars qui avaient été octroyés pour la recherche, sans compter les emplois, les réputations, les produits pharmaceutiques, et cetera, ne sont pas remis en cause par des scientifiques renégats avec des références impeccables. Des virologues qui ont été interrogés au sujet du travail de Duesberg ont répondu avec une variété de réponses absurdes, comme « Oh, Peter a tout simplement été un grincheux », suggérant, apparemment, qu’un article de 21 pages avec quelques 278 références a été écrit dans un pique de colère et d’irritation.

LES TRAITEMENTS?

C’est une question difficile à partager avec vous les désespérés, mais je vais vous donner le récapitulatif. Il se lit comme une dispersion aléatoire de vaines tentatives pour trouver une réponse. Eh bien, il n’y a qu’une seule que nous considérons comme ayant une valeur curative, mais laissez-moi continuer avec l’histoire.

Tandis que tous les débats divers et variés sur l’origine, la caractérisation et la virulence du virus faisaient rage, les gens continuaient de mourir avec une régularité alarmante. Le patient et le médecin étaient confrontés à un problème apparemment insoluble. Personne ne savait ce qui se passait, et la médecine allopathique conventionnelle ne semble pas avoir une réponse. Cette situation a rapidement donné lieu à une médecine alternative souterraine qui a procédé à essayer tout et n’importe quoi comme remède possible. Avançant beaucoup plus rapidement que votre bureaucratie enracinée du FDA, CDC et d’autres organismes de santé Gouvernementaux, les victimes du sida et des praticiens de modalités alternatives ont rapidement conclu une alliance qui a donné lieu à des traitements qui comprenaient: l’Azidothymidine, la didésoxycytidine, la ribavirine, sulphate de dextran, AS -721, DNCB, Isoprinosine, Imuthiol, l’Aloe Vera, Monolaurin, pentamidine, l’interféron Alpha, la Cyclosporine, l’Interleukine-2, la Naltrexone, Peptide-T, Peroxyde d’hydrogène, l’Ozone, et divers médicaments Homéopathiques, pour n’en nommer que quelques-uns des plus importants. En outre, les traitements naturopathiques incluant les herbes, les extraits de champignons et des suppléments nutritionnels ont été testés et popularisés dans un livre que vous pouvez localiser, écrit par un Badgley Laurence, mais je vous suggère de placer vos fonds pour une meilleure utilisation.

Plus loin des sentiers battus était la phase lipidique des études de la réponse immunitaire, l’acupuncture, à la fois traditionnelle et électro-, et des différentes modalités électroniques comme l’accuscope/Myopulse, le Indumed, le Raythera, la Radionique, la Lakhovsky multi-Wave Oscillator (pour lequel les versions utiles ne sont apparemment pas disponibles – ainsi soit-il – en dépit des affirmations de broque transportée partout dans les mallettes).

Vous trouverez, bien sûr, que le problème est hors de portée et en est un qui implique totalement le système immunitaire humain. Il est également reconnu que pour les individus qui sont immunodéprimés, les tests sérologiques pour la syphilis sont inutiles. C’est-à-dire que le virus du sida rend une identification positive de la syphilis presque impossible. Maintenant, ne vous affolez pas et ne jetez pas ce livre loin car j’ai quelque chose à dire, s’il vous plaît.

Il y a eu de nombreux rapports de patients atteints du SIDA avec une histoire CONNUE de nombreuses infections à la syphilis ayant une sérologie négative pour la syphilis. En outre, les souches des organismes pathogènes sont connues pour changer et se transformer en souches résistantes pour éviter l’anéantissement. Vous devez envisager la probabilité d’une épidémie non seulement de sida, mais d’une forme de Syphilis tertiaire ou tardive confondue par ce nouveau co-facteur, le virus du sida et tous ses petits mignons rétrovirus recombinés qui attaquent l’ADN des cellules et changent le Maitre Système Cellulaire de base.

Maintenant, si vous avez une maladie qui pourrait partiellement avoir un remède et utilisez cette connaissance, vous pouvez avoir beaucoup de valeur à partir de traitement orthodoxe —, mais n’oubliez pas l’expérience d’Alabama avant de mettre cette suggestion de côté comme aide intérimaire.

Dans vos débuts des années 1970, la formule pour la Pénicilline a été modifiée à partir d’une solution aqueuse de Pénicilline, qui a une demi-vie de seulement quelques heures tout au plus dans le corps, en Benzathine Pénicilline qui a une demi-vie d’environ une semaine. Les avantages de la Pénicilline à action prolongée sont évidents, en particulier dans le contexte d’une pratique en cabinet.

Malheureusement, cela n’est seulement que récemment devenu clair à votre communauté scientifique que la benzathine pénicilline a un inconvénient majeur, à savoir: elle ne traverse pas la barrière hémato-encéphalique. Cela signifie que le tréponème responsable de la syphilis trouvera un foyer sécurisé pour y demeurer en sommeil Pendant plusieurs années dans le cerveau et à l’intérieur du globe oculaire. Et alors quoi vous demandez? Eh bien les amis, vous avez un ensemble identique de circonstances si je puis imposer un peu de corrélation.

Il est bien connu que la soi-disant démence associée au sida est l’un des premiers indicateurs de diagnostic du sida. Toutefois, dans le diagnostic clinique de la neurosyphilis, la syphilis tertiaire ou tardive, il est tout à fait clair que l’on peut tout aussi bien être diagnostiqué du sida. En outre, et retour à vos bons vieux chiens de garde, le CDC est d’accord que le protocole de traitement consacré par l’usage d’une seule injection de 2,4 millions d’unités de Benzathine Pénicilline n’est pas un traitement adéquat pour la syphilis! Eh bien, aucune quantité ne serait suffisante car vous êtes incapables d’obtenir ce type de pénicilline pour le problème.

Depuis votre années 1970, tous les traitements pour ce que vous appelez la Syphilis ont été à des doses d’efficacité subcliniques. La plupart de vos médecins n’ont même jamais vu un cas de syphilis tertiaire, et encore moins en traité un.

La gravité de cette situation a été récemment soulignée par un article publié dans votre revue Annals of Internal Medicine, (1987, 107:492-495) dans lequel les auteurs présentent des preuves d’un patient atteint du SIDA avec un Sarcome de Kaposi qui a été testé négatif pour la syphilis à CHAQUE test de sérologie, y compris le test « gold standard » FTA-ABS, qui traditionnellement est le test le plus sensible de dernier recours. Il s’agit d’un mérite à l’actif des médecins impliqués dans cette étude qu’ils aient suivi jusqu’au bout leurs soupçons concernant l’implication syphilitique. En fin de compte, seule une biopsie cutanée de la lésion de Kaposi associée à une technique très spécialisée de coloration à l’argent de Warthin-Starry, a démontré la présence abondante de spirochètes viables de la syphilis dans le tissu. Est-ce que votre médecin moyen ira à de telles extrémités pour faire un tel diagnostic? S’ils le faisaient, la maladie serait-elle traitée de manière adéquate? Probablement pas, car le traitement accepté ne peut pas toucher le micro-organisme responsable vu qu’il est très sûrement niché au-delà des barrières membranaires.

Pourquoi s’embêter avec cette thèse? PARCE QUE S’IL Y A DE LA SYPHILIS PRÉSENTE AVEC LE SIDA, LA SYPHILIS VOUS AURA ET SE DÉBARRASSER DU SIDA NE FERA RIEN POUR SAUVER LE PATIENT À LONG TERME – PAR CONSÉQUENT VOYEZ QUELQUES CORRÉLATIONS DE PLUS, S’IL VOUS PLAÎT.

La syphilis est connue depuis longtemps comme l’une des plus puissantes de toutes les maladies qui suppriment l’immunité, si puissante en effet qu’à la fois le Sarcome de Kaposi et la Pneumocystis Carinii (des marques du sida) ont tout d’abord été diagnostiqués chez des patients atteints de syphilis dès la première moitié de ce siècle! Puisque le malade du SIDA ne meurt pas du virus du sida, mais plutôt d’infections opportunistes du fait de la suppression immunitaire, il semblerait de bon sens de bien étudier cette question de possible syphilis. Cela semblerait particulièrement vrai lorsque l’on travaille avec la population homosexuelle, où les antécédents médicaux des personnes présentent généralement une histoire de 5-10 ans de maladies inflammatoires chroniques, de multiple incidences de syphilis, de gonorrhée, d’hépatite, d’herpès, de parasites intestinaux, d’utilisation chronique de drogues (à la fois de loisirs et de prescription), et une foule d’autres maladies. S’il vous plaît n’interpréter pas mes déclarations comme étant de nature sectaire, je ne regarde que les statistiques et reconnais que, aussi malheureux que cela puisse être, c’est le « comportement » homosexuel et non l’amour pour le même sexe, qui cause les résultats insensés. Le type de rencontres sexuelles et le type de partage corporel est ultimement mortel. Les valeurs morales n’ont pas d’influence sur l’opinion – les faits sont les faits et argumenter sur les sentiments offensés ne fera pas remonter à la source du SIDA comme votre dernière grande peste si vous ne faites pas quelque chose MAINTENANT!

Vous voyez, il y a des raisons exceptionnellement bonnes pour tous les « tu ne feras point ». L’homme met ses stigmates moraux sur les mots comme il le désire et porte des jugements – nous ne le faisons pas, mais vous êtes pris dans une telle période de changements que vous allez soit à nouveau respecter les règles de La Création ou vous périrez de votre propre fait. L’AMOUR n’a pas besoin de contact physique pour survivre, c’est donc le manque d’auto-discipline et le désir physique que vous appelez l’amour, qui ont commencé la véritable expansion de votre situation critique.

Le sida n’est pas une maladie homosexuelle, ce n’est pas une maladie sexuelle et les préservatifs ne retiendront pas le virus. Ainsi soit-il.

Encore une fois, vous êtes le « Peuple du Mensonge » et si cela n’est pas instantanément traité, vous allez perdre une bonne moitié de la population de ce monde à ce fléau. Il est déjà trop tard pour bien plus d’un tiers de la population. Des continents entiers sont dans des enjambées terminales complètes vers l’extinction. Je vous supplie de lire ces informations et de vous lever et de faire quelque chose au sujet de votre position.

Nous ne sommes pas autorisés à faire plus qu’assister en réponse aux pétitions pour de l’aide et à travers cette méthode-ci, en d’autres termes, nous ne pouvons pas simplement décharger l’appareil et le contenu manifesté sur vous — VOUS ALLEZ LE FAIRE OU CELA NE SERA PAS FAIT! NOUS, EN TANT QUE PORTEURS DE CES INFORMATIONS, AVONS UNE COMPASSION INFINIE POUR VOUS AUTRES ET NOUS VOUS CONSEILLONS DE PERMETTRE QUE NOUS PARTAGIONS NOTRE APPORT CAR NOUS VENONS DANS L’AMOUR ET LA PAIX, PAS DANS L’HOSTILITÉ Ni LE MYSTICISME.

Des choses choquantes sont perpétrées sur vous autres et vous dormez sur cela. Nous apportons la vérité et vous dormez sur cela.

Je vais vous donner quelque chose là maintenant qui est choquant et pourtant il y aura des ébrouements et halètements et davantage se retireront loin de vous dans la terreur. Vous n’avez toujours pas reçu même la plus infime portion de la vérité de votre situation critique. L’anti-Christ vous a pratiquement tous pris, mes précieux, et vous ne voulez pas en entendre parler.

CHOC: Vous avez le remède déjà perfectionné contre le sida. Pourquoi pensez-vous que le sujet est toujours mis de côté dans la hiérarchie gouvernementale? Il sera autorisé à sortir après que ceux jugés non indispensables aient été sacrifiés. Les Russes ont fait la première frappe avec la pleine approbation et l’acquiescement total de votre gouvernement. Le virus du SIDA a été conçu et envoyé depuis votre secteur Russe de Berlin, financé et distribué par un financement et la technologie Américaine par le biais de l’Organisation Mondiale de la Santé. Tout ceci sera couvert dans La Dernière Grande Peste, qui est maintenant dans notre écriture.

Vous êtes programmés pour avoir, au moins une moitié aux deux tiers de votre population tuée par LE SIDA – LA DERNIÈRE GRANDE PESTE. DE PLUS, LES RUSSES ONT LA CONNAISSANCE ET L’ÉQUIPEMENT POUR GUÉRIR LA MALADIE — CELA FUT MIS AU POINT AVEC VOUS ET VOUS AVEZ LE MÊME ÉQUIPEMENT AUX ÉTATS-UNIS POUR ASSURER QU’AUCUN MEMBRE DE VOTRE SOI-DISANT LEADERSHIP OU LEURS FAMILLES N’EN MEURENT – - TOUTES LES MESURES SERONT PRISES pour VEILLER À CE QUE VOUS N’AyEZ PAS ACCÈS AUX DISPOSITIFS JUSQU’À CE QUE LES CRIMES SORDIDES SOIENT TERMINÉS. DE PLUS, VOUS NE PERMETTREZ PAS SEULEMENT AU GOUVERNEMENT DE VOUS PROGRAMMER ET DE VOUS SUPPRIMER, MAIS VOUS L’EXIGEREZ DE LUI.

LE SIDA EST UNE MALADIE FABRIQUÉE PAR L’’HOMME! PERFECTIONNEE ET TRÈS PROCHE DE VOUS, MES TRES CHERS SANS MÉFIANCE, ET SI ELLE N’EST PAS CONTRECARRÉE, ELLE VA FAIRE DISPARAITRE DE LA MOITIE AUX DEUX TIERS DE LA POPULATION TERRESTRE — LES SEULS QUI PEUVENT LA CONTRER ACTUELLEMENT SONT VOS ENNEMIS. DE PLUS, LE LEADERSHIP DANS TOUS LES GRANDS PAYS PERMETTRA QU’UNE PARTIE IMPORTANTE DE LEUR PROPRE POPULATION SOIT ÉTOUFFÉE —- VOTRE PLANÈTE NE PEUT PAS SURVIVRE AVEC DE ELLES GRANDES POPULATIONS QUE VOUS AVEZ ENGENDRÉES. L’ANTI-CHRIST EST EN PLEIN ESSOR ET LES FORCES DU CHRIST NE PEUVENT PAS INTERFÉRER À CE STADE, MAIS NOUS POUVONS VOUS AIDER SI SEULEMENT VOUS EN FAITES LA DEMANDE ET PERMETTEZ NOTRE PARTICIPATION.

Les maléfiques ne veulent pas perdre cette planète, car c’est le terrain de jeu idéal ; mais la planète, comme vous la connaissez, sera vidée. La Terre Mère est en re-naissance vers une densité plus élevée et iront avec elle les quelques-uns qui sont réveillés. Le stratagème de la Fraternité de l’Ombre est de réduire la population dans un effort pour alléger le fardeau sur la planète physique – d’où les prophéties – QUI, SOIT DIT EN PASSANT, SONT DANS L’ACTION DE DEVENIR VRAIES – REGARDEZ ATTENTIVEMENT TOUT AUTOUR DE VOUS ET LISEZ-LES ENCORE! 

Le SIDA est votre dernière grande peste! Il s’agit d’un virus fabriqué de main d’homme, génétiquement modifié qui fut à la fois délibérément et accidentellement introduit dans une population mondiale « sélectionnée ». Ce n’est pas une maladie vénérienne. Ce n’est pas une maladie homosexuelle. Il ne provient pas du singe vert d’Afrique (il ne saura même pas se développer chez le singe vert). LA CONTAGION N’EST PAS PRÉVENue PAR VOS CONDOMS ET IL NE SERA JAMAIS  GUÉRI PAR UN VACCIN.

Il est un virus transporté par le sang, facilement transmissible qui mute pour s’adapter à chaque entité individuelle. Il se mue dans l’appareil intestinal et constitue ainsi le danger pour l’homosexuel male. Il est facilement transmis par des gouttelettes de salive et peut survivre hors du corps pendant au moins deux semaines et rester en dormance presque indéfiniment. Il a été introduit par vos gouvernements à travers de grands et merveilleux programmes de vaccination contre la variole dans le monde et dans votre population homosexuelle Américaine dans les années 79 et début 80 par les programmes de l’Hépatite B dans vos communautés gaies. Il est 100% infectieux par le transfert d’aiguilles hypodermiques infectées à celles qui sont « vierges ». Vous n’avez pas un ou cinq virus du SIDA à traiter, vous en avez au moins 9000 à la puissance quatre. Allez-y et demandez des aiguilles « stérilisées » pour vos usages de drogues — « ils » n’attendent que cela de vous — vous pouvez avoir environ 50 milliards de virus du SIDA sur une tête d’épingle – il suffit d’un seul sur l’aiguille hypodermique et soyez assurés, ils seront sur ces aiguilles stérilisées. La soi-disant population « indésirable«  est entièrement destinée à l’extinction. En plus, c’est ce qui va se produire, car à moins que vous rebroussiez chemin vers la vérité et vers les Lois de Dieu et La Création dans vos actions et intentions, nous ne sommes pas autorisés à intervenir. Vous ramènerez votre comportement moral de nouveau sous contrôle et vous cesserez vos styles de vie dégradés et de comportement immoral. L’homme n’a pas besoin d’avoir un contact physique pour aimer un autre – que ce soit l’homme ou la femme ; l’amour n’a rien à avoir avec un comportement sexuel stupide. L’AMOUR est la protection de tout danger de l’autre – l’acte du comportement SEXUEL est de la luxure auto-réalisatrice et totalement pour le plaisir de soi. Il vous sera donné de vous rappelez Sodome et Gomorrhe avant que ce voyage ne s’achève —- Vous avez été dirigé vers votre proverbial « chemin de la facilité » AU BORD ET AU-DESSUS DE LA FALAISE!

Notez que deux de vos médecins de Californie ont reçu le Prix Nobel —– pour des travaux sur la structure génétique des cellules cancéreuses —- il y a treize ans. Chers frères, en treize ans à partir de maintenant, votre population sera totalement, irréversiblement dévastée! IL N’EST PAS PRÉVU DE LA PART DE LA SCIENCE MÉDICALE OU DE VOS GROUPES ORGANISÉS D’AVOIR UN REMÈDE! LE REMÈDE EST D’UNE TOTALE SIMPLICITÉ ET NE COUTERA PRESQUE RIEN ; VOTRE COMMUNAUTÉ MÉDICALE, VOTRE COMMUNAUTÉ DE L’INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE ET D’AUTRES DIVERS AGENCES LE BLOQUERONT A TOUT PRIX. LA MALADIE, LES INCISIONS, LES EMBRASEMENTS ET LA NON-GUÉRISON SONT VOTRE VOIE D’EXISTENCE ET CE BASTION NE TOMBERA PAS SIMPLEMENT POUR SAUVER DES VIES.

Aussi grave que vos autres problèmes puissent sembler, si personne n’est laissé pour en faire l’expérience, ils deviennent très insignifiants. Vous êtes dans votre dernière grande peste — sida.

QU’EST-CE QUE LE SIDA ET QU’EN EST-IL DE LA PESTE?

Le sida est, par toute définition, une « peste »! Il aura une incidence sur la société d’une manière que vous ne pouvez pas même imaginer aujourd’hui. Il n’existe aucun remède à votre portée en tant que peuple et pas de perspectives d’un vaccin – on en discutera, de tous les deux, en détail à mesure que nous avançons. Même par des projections scientifiques optimistes il n’est même pas espéré dans les quinze aux vingt prochaines années, au mieux. Il est prévu par les experts de la Santé Publique que plus de 2,4 milliards de personnes, la moitié de la population mondiale, mourront du virus du SIDA et des mutations de ces virus dans cette période de temps. Pas une belle image par tous les standards.

La dévastation économique est imminente pour les systèmes médicaux de santé, les commodités d’assurance et tous les services connexes avant la fin de la prochaine décennie.

Maintenant, quelques informations choquantes pour la plupart d’entre vous, lecteurs nouvellement intéressés, qui vous sentez en sécurité avec vos relations singulières et le confort d’un préservatif douillet. Si les choses ne changent pas radicalement et immédiatement, ce à que vous êtes vraiment destinés, c’est l’extinction.

Le sida n’est pas prévenu, ni guère influencé, par l’utilisation de préservatifs. Le sida n’est pas une maladie vénérienne. Le sida n’est pas une maladie homosexuelle et le sida n’est pas provenu d’une morsure de singe dans la lointaine Afrique. Il est sorti tout droit d’un laboratoire organisé par l’homme par la reproduction  croisée des virus de bovins et de moutons – (il ne se développera pas chez le singe vert Africain).

Le virus du SIDA a été expressément demandé, produit, déployé, et menace maintenant l’extinction de l’espèce. Vous vous dirigez vers la pire catastrophe de l’histoire de votre monde. Oui, il y a un remède — une guérison à 100%, mais votre gouvernement et les factions au contrôle ne lui permettront pas de sortir — il est détenu au secret pour les quelques privilégiés. Et puisque le but est d’annihiler des groupes de personnes choisies tenus pour être impropres, il ne vous serez pas donné les méthodes de guérison jusqu’à ce que cela plaise enfin à vos gardiens de dirigeants.

Comme background de ce document, je dois vous demander de vous procurer les écrits antérieurs par moi-même et le Commandant Ashtar, ainsi que certaines des entités de dimension supérieure. Si vous ne savez pas quel est le problème, vous ne pouvez même pas espérer le résoudre. Nous ne sommes pas dans l’industrie du livre, mais notre intention a été de mettre des informations en avant dans le bon ordre afin que vous compreniez notre vérité et à mesure que le document devient de plus en plus lourd que nous n’ayons pas à continuellement faire face à l’incrédulité en notre statut.

COMMENT A-T-IL ATTERRIT ICI?

Le premier cas officiellement diagnostiqué de sida fut à San Francisco en 1981. En fait, c’est allé comme ceci: Le virus du SIDA est apparu à New York en 1978, à San Francisco et à Los Angeles en 1980. Il est apparu chez de jeunes blancs, homosexuels masculins qui étaient âgés de vingt à quarante ans et aux mœurs légères en comportement. Parallèlement à son apparence, il a été procédé à une étude de vaccin contre l’hépatite B à New York en 1978 et à San Francisco et Los Angeles en 1980 — parmi les jeunes hommes homosexuels blancs qui étaient âgés de vingt à quarante ans.

Vous devez sûrement vous demander s’il y a un lien entre l’étude du vaccin contre l’hépatite B aux États-Unis et l’apparition ultérieure du sida chez les mêmes groupes de population et exactement au même moment.

En outre, celle-ci  a suivi juste les étapes de l’apparition de la maladie dans les zones du tiers monde comme l’Afrique et Haïti dans les années 1970. Les gays de la côte Ouest, en particulier de San Francisco, ont fait d’Haïti un terrain de jeu principal et lieu de vacances pendant cette période de temps qui a suivi, le pays ayant ainsi été frappé dans deux directions.

EH BIEN, COMMENT EST-IL ARRIVÉ EN HAÏTI?

Je vais vous le dire et puis je vais vous expliquer au sujet des virus et pourquoi vous êtes dans une telle situation dévastatrice.

Dans votre milieu des années 1970, l’éruption de la variole en Afrique était épidémique et se répandait dans de nombreux autres secteurs. Une organisation fut créée dénommée l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), qui mit en œuvre un maximum d’effort pour inoculer des milliers et des milliers de personnes, parmi lesquelles se trouvaient environ 15.000 Haïtiens qui travaillaient en Afrique à l’époque.

Maintenant, avant que vous ne sautiez dans des accusations de « suppositions » laissez-moi souligner quelques petites choses qui sont facilement documentés en fait physique tangible et je vous demande de faire quelques vérifications pour votre confort et votre confirmation.

AU SUJET DU/DES DITS VIRUS DU SIDA

Vous devez avoir une certaine connaissance des virus, des bactéries, de l’origine des cellules humaines, la culture de tissus et la manipulation de toutes ces choses dans le laboratoire. Je donne ici la confirmation à M. Robert Strecker pour cette discussion simple et des plus adéquates en ce qui concerne le sujet. Il a isolé le mécanisme et connait réellement, en outre, le remède dans son concept. Nous allons aider à étoffer ce qui n’apparaît pas dans les données actuelles.

En adressant ce qu’est le virus du SIDA, il a une morphologie qui est en fait celle d’un rétrovirus de type D. Alors, que sont les virus? Certains d’entre vous sont convaincus, et je ne vais pas vous confondre, que les virus sont les plus petits micro-organismes qui se répliquent. Cela signifie qu’on pense qu’ils sont les plus petits organismes réplicateurs qui nécessitent d’autres cellules pour se développer.

Que les virus ne soient pas capables de se reproduire par eux-mêmes, en dehors d’un tissu vivant, est la conviction des scientifiques aujourd’hui. Les virus doivent habiter une autre cellule pour une croissance et une reproduction potentielles.

Les bactéries, les champignons et certains autres organismes sont en fait capables de se développer en dehors d’un tissu, en d’autres termes, ils n’ont pas à habiter un autre tissu pour se reproduire. Ils peuvent croître sur des plaques de culture de tissus comme les bactéries. Les virus doivent se développer à l’intérieur d’un tissu, ce qui exige qu’il y ait un tissu humain ou animal vivant dans lequel ils peuvent se répliquer.

Rétrovirus signifie que c’est un petit organisme réplicateur qui se développe à l’intérieur du tissu vivant. Alors, que signifie le terme « rétro »? Dans le cas de ce virus particulier, il représente le fait que contenues dans le virus du SIDA, et autres soi-disant rétrovirus humains, ou d’autres rétrovirus animaux, sont de petites enzymes connues sous le nom de reverse transcriptase  – transcriptase inverse. C’est là que le mot « rétro » vient. La transcriptase inverse, d’où le « re » vient de « reverse » – inverse – et le « tro » de transcriptase. C’est une enzyme dans le virus du SIDA qui est en fait responsable de la duplication des gènes du virus du SIDA, qui sont dans une forme d’ARN, différente de la forme humaine. Le matériel génétique humain se développe dans une forme d’ADN.

Si le virus du sida est à s’insérer dans le matériel humain, en quelque sorte après l’infection de la cellule, il se produit ceci que cette enzyme duplique l’ARN du virus du sida en une forme d’ADN et l’insère en fait dans l’ADN humain. Les gènes du virus du SIDA entrent et sont dupliquées en forme d’ADN, copié par la transcriptase inverse. Cette information est ensuite insérée dans le patrimoine génétique de la cellule humaine. C’est maintenant un virus du SIDA résidant dans les gènes humains qui envoie alors un signal pour la production d’un nouveau virus du sida. Lisez attentivement — NOUVEAU VIRUS DU SIDA!

Au-delà du sida l’information génétique de tous les rétrovirus est copiée dans la forme de l’ADN par la transcriptase inverse insérée dans les gènes et la production subséquente de nouveaux virus.

Permettez-moi de généraliser un peu d’information ici pour une meilleure compréhension. La virologie est l’étude des virus qui traite de minuscules organismes vivants visibles uniquement avec l’utilisation de microscopes électroniques les plus puissants sur votre planète tel que vous reconnaissez maintenant les limites scientifiques. Des millions de virus du SIDA peuvent facilement s’ajuster sur la tête d’une petite épingle. Le virus du SIDA est particulièrement mortel pour vous les humains en raison de sa capacité non pas à envahir et neutraliser les cellules humaines, mais de sa capacité à mettre son propre matériel génétique à l’intérieur de la structure génétique de la cellule humaine, ce qui permet au virus d’utiliser la cellule humaine comme un genre d’usine à virus, se reproduisant à partir de matières premières d’une cellule humaine.

Contrairement aux plus grands organismes, comme les bactéries, les virus ne répondent pas au traitement médical conventionnel. Tout comme votre virus courant du « rhume », il ne peut être traité efficacement par des médicaments. La différence, cependant, dans son attaque est que le système immunitaire est débordé, ce que je vais également présenter ici.

Pouvez-vous croire que même vos « bonnes » personnes sont totalement irresponsables? Si vous avez lu, comme nous l’avons demandé, « SURVIVAL IS ONLY TEN FEET FROM HELL«  (LA SURVIE EST SEULEMENT à DIX PIEDS de l’enfer) par le Commandant Antheose Xandeau Ashtar, alors vous apprécierez cette note: Dr Arthur Robinson, de « Robinson and North » qui vous a donné un plan d’abri de survie dans « Fighting Chance« , rentra chez lui à son lieu de résidence, offrit – gratuitement – des centaines de livres et offrit de construire, à titre gratuit, un système d’abri à l’école locale pour accueillir une centaine de personnes. Non seulement la communauté n’a pas construit un système d’abri, mais ils n’auraient même pas permis à sa contribution d’être construite —– « QUI CHOISIRAIT LES CENTS SURVIVANTS? »—-!

La Virologie, bien sûr, est l’étude des virus. Cela traite de ces minuscules organismes vivants (qui se trouvent être des « cristaux » cristallins). Des millions de virus peuvent s’adapter parfaitement sur une tête d’épingle – (et danser avec tous ces anges qui s’adaptent eux aussi sur une tête d’épingle). Il est plus difficile d’être un virologue parce que le traitement de la maladie virale n’entre pas dans vos capacités médicales connues.

Le virus du SIDA est particulièrement meurtrier en raison de sa capacité à ne pas « envahir et neutraliser  » les cellules humaines, mais plutôt à mettre son propre matériel génétique à l’intérieur de la structure génétique de la cellule humaine. Maintenant, avec ce rappel nous continuons.

EFFETS SUR LES HUMAINS

Fondamentalement, le système immunitaire de l’être humain est décomposé en deux parties. L’une est étiquetée lymphocytes B, selon le mot qui est son étiquette complète (vous autres aimez tendrement votre alphabet), et l’autre est appelée lymphocytes T. Disons simplement que les lymphocytes B contrôlent les anticorps qui contrôlent les infections « B »actériennes.

Les systèmes lymphocytaires  T contrôlent la survenue de vos infections opportunistes telles que la pneumonie à Pneumocystis carinii et le Sarcome de Kaposi — maladies qui tuent ultimement l’entité humaine. Vous pouvez également mettre la tuberculose dans le groupement, mais il existe différentes méthodes pour guérir et contrôler certains de ces autres envahisseurs que vous n’en avez pour les virus mutants du SIDA. Comme vous vous le rappelez, ce n’était pas toujours simple pour traiter la tuberculose, la syphilis, etc. — cela devient aujourd’hui plus difficile car vous abusez de vos médicaments « miracles » et propagez des souches plus robustes et rebelles même de ces maladies « guérissables ».

Une fois que le virus du SIDA infecte le corps humain, il détruit sélectivement les cellules T-4. Les cellules T-4 sont une composante obligatoire du système lymphocytaire T de l’être humain. Ceci est votre système qui vous assiste dans le contrôle des cancers, des invasions de champignons et autres organismes. Il est trop complexe pour Hatonn de détailler ici car cette information est facilement disponible et ceci est écrit à des fins alternatives.

Le virus du sida détruit sélectivement les cellules T. Maintenant, examiner brièvement l’incidence de ces nouveaux, soi-disant, rétrovirus humains qui vous affligent ces jours-ci. Je ne ferai pas ce système alphabétique / numérique aussi purement que le ferait votre scientifique, mais je me ferai comprendre, je crois, et vous autres ne comptez pas habituellement avec des chiffres romains. Premièrement sur la nouvelle ligne d’assemblage se trouve le HTLV-1, qui est responsable de la Leucémie lymphocytaire T. Puis, le HTLV-2, qui est responsable de la Leucémie à tricholeucocytes. Puis, le grand, le HTLV-3 — qui vous étiquetez virus du sida.

À présent, si vous mettez le HTLV-1 dans une culture de tissus, il provoque « le développement et la prolifération » des choses, et donc vous allez selon toute vraisemblable trouver la Leucémie lymphocytaire T.

Si vous placez le HTLV-2 dans une culture de tissus, vous aurez développé la Leucémie à tricholeucocytes. .

Maintenant, le grand, le HTLV-3. Woops, dans une culture de tissus celui-ci n’est pas prolifératif—il est destructeur. S’ils sont placés dans une culture tissulaire et vérifié quelques jours plus tard, la culture serait morte.

C’est essentiellement ce qui se passe chez votre espèce humaine parce que vous n’êtes pas beaucoup plus qu’une culture de tissus sur pieds. Supposons que vous avez un homme qui est infecté par le virus du sida, le virus va tuer ses cellules lymphocytaires T-4, et tour à tour détruire la glande thymus, selon toute probabilité, et laissera le corps immunodéprimé – compromis –  et ouvert à l’invasion des infections telles que votre mortelle pneumonie à Pneumocystis carinii ou l’apparition de cancer, probablement, dans ce cas, le Sarcome de Kaposi. Ces deux maladies sont « l’empreinte ou la marque de fabrique » des virus du SIDA.

C’est cependant le tableau d’ensemble qui est dévastateur pour l’espèce humaine. Tout à coup, il y a une explosion contiguë de maladies, pas seulement du sida, mais d’autres rétrovirus– HTLV-1, HTLV-2, HTLV-3, HTLV-4 (un virus du sida relativement nouvellement reconnu, qui est également connu comme le VIH-2) et, HTLV-5. Vous avez également celui que le Dr Strecker appelle 1LL (one-look alike – un sosie). C’est est un bon label car c’est une fourbe imitation d’un autre).

SINGE VERT D’AFRIQUE VS.  VÉRITÉ

Ici, je vais donner confirmation à M. Strecker. (Il n’en a pas besoin, mais je lui souhaite de l’avoir de toute façon.)

Si vous regardez la population animale et les espèces de votre planète, en particulier celles les plus immédiatement dans votre proximité, et évaluez et isolez les virus qui attaquent ces animaux vous obtenez votre réponse —- ET VOTRE PREUVE QUE CETTE MALADIE du SIDA est délibérée et créée par l’homme.

Vous découvrirez que chez les bovins il y a un virus connu sous le nom de Virus de la Leucémie Bovine, qui a exactement la même forme et d’apparence identique au virus HTLV-1. Il a une même dépendance précise au magnésium, ainsi que le même poids moléculaire exact. Il a la capacité de produire la Leucémie lymphocytaire B et la Leucémie lymphocytaire T dans la population bovine et très proliférant dans des cultures tissulaires.

Si vous regardez le virus bovin identique au HTLV-2, vous trouverez un autre virus de bétail qui a la même forme exacte, la même dépendance au magnésium, la même apparence basique, le même poids moléculaire et produit la Leucémie à tricholeucocytes chez les bovins.

Maintenant, si vous regardez plus loin en arrière, vous découvrirez un virus connu sous le nom de virus Bovin « visna », qui a la même apparence exactement comme le virus du sida, le même poids moléculaire, la morphologie, la dépendance au magnésium, etc. En 1974, soit le virus de la leucémie bovine ou le virus bovin visna produisait la pneumonie à Pneumocystis carinii chez l’un de vos grands singes, les chimpanzés. (NE PAS CONFONDRE AVEC LE SINGE VERT AFRICAIN) Mais cela, mes amis, c’est le SIDA! Vous avez maintenant le HTLV-4 qui représente une recombinaison entre le visna et le HTLV-2, ou le virus syncytial bovin, qui est un nouveau virus du sida, et le virus HTLV-5 et un virus miroir (sosie).

En termes simples, le virus du sida attaque et détruit les cellules T-4. Ce sont des cellules dans le corps des animaux vivants (y compris les humains) qui protègent contre le développement de cancers, en soi. Chez les personnes infectées par le virus du sida il y a la destruction des cellules T-4 et un développement ultérieur de certains types de cancer — le Sarcome de Kaposi et la pneumonie à Pneumocystis carinii, « les marques du sida » — qui sont toujours « mortels ».

Il existe de nombreux autres rétrovirus mortels en dehors du véritable virus du sida, qui infectent les humains et provoquent des cancers, dont le cancer du sang — les leucémies. Ces rétrovirus causant des cancers humains, y compris le SIDA, sont identiques à des virus animaux – mais pas le singe vert africain. Ils viennent des bovins et des ovins, étiquetés comme des virus bovins et visna. Si j’étais vous autres, je serais très nerveux au sujet de ces TEMPS-CI, CAR VOUS DEVRIEZ ÊTRE TRÈS PERTURBÉS EN EFFET!

COMMENT DES VIRUS ANIMAUX SE SONT-ILS INTRODUITS DANS LES HUMAINS?

Ah donc — pouvait-il y avoir un acte criminel en cours? Bovin? Ovin? Où va alors la cause vantée du SIDA, le singe vert d’Afrique? Qui vous mentirait à vous charmants et confiants citoyens de la « fraternité » mondiale de l’homme?

Si vous regardez la structure génétique du virus du sida, les gènes ne ressemblent même pas à ceux d’un singe —- ils ressemblent génétiquement exactement au virus de la leucémie bovine des bovins et /ou au virus Visna du mouton.

Ce sont des rétrovirus animaux et ces virus sont connus pour provoquer la « décomposition du cerveau » chez les ovins et la leucémie chez les bovins. Par conséquent, si vous croisez ces deux virus, vous produisez le virus du sida. Seulement, votre expert local du SIDA vous dira le contraire et vos politiciens, médecins, maisons pharmaceutiques, etc., etc., seront également en désaccord avec véhémence ; mais votre vétérinaire sera d’accord!

Si vous avez le virus de la leucémie bovine, d’une part, et le virus visna de l’autre et vous infecter simultanément une culture de tissus humains, ce qui est produit est non seulement le parent d’origine, le virus de la leucémie bovine et le virus visna, mais chaque recombinaison possible qui se développera ( et beaucoup de choses qui ne se développeront pas ou ne se reproduiront pas qui sont appelées « incompétents »). Un exemple qui est très simple en concept ; vous êtes chacun une recombinaison de votre père et de votre mère et êtes les descendants directs de ces parents – 50-50. Ces virus « s’accouplent » pour se recombiner et créer ainsi une myriade de petits descendants qui sont chacun légèrement différent — en d’autres termes, ils ne sont pas des « clones ».

CELA A ÉTÉ PRÉDIT 

Un écrit dans le Lancet, en 1956 par Mcfarland Burnett se lit comme suit: « Les implications humaines de ce qui se passe dans cet univers complexe de cellules de culture tissulaire, de bactéries et de virus, sont pour le moins douteuses ; au mieux, franchement terrifiantes. » (Les miens, s’il vous plaît rappelez-vous je vous ai dit que dans les années 50, en Israël, la vie avait été créée dans un tube à essai ! Gardez cela très chèrement dans vos cœurs; Car si vous pouvez produire la vie, vous pouvez ultimement produire la mort (de l’essence de l’âme) et c’est maintenant aussi chose faite. Cela, AMIS, EST INACCEPTABLE!)

En outre, l’auteur a exhorté à un examen soigneux des dogmes médicaux erronés. Dans le cas du SIDA, vous feriez mieux de conserver ces hypothèses dans la vérité. La médecine orthodoxe dans le SIDA anéantira votre espèce.

Des prédictions? Juste un petit peu plus: « Peu importe vos croyances à l’origine de l’homme, que cela soit celles d’un évolutionniste ou d’un créationniste, l’auteur soulève un point alarmant sur la manipulation de l’humanité grâce à l’ingénierie génétique. La Médecine doit faire usage de toutes les sciences, mais elle doit aussi reconnaître les limitations que le processus d’évolution et la nature de l’homme place sur l’utilisation. C’est une chose difficile à accepter pour un scientifique expérimentale, mais il devient trop évident qu’il y a des dangers à savoir ce que nous ne devrions pas savoir.  » Ainsi soit-il! Un autre commentaire de ma part ; que vous soyez un « créationniste » ou « évolutionniste », vous n’êtes pas prêts à accepter la vérité que ce n’est ni l’un ni l’autre — par conséquent, vous devez comprendre que vous êtes juste en train d’arriver dans la connaissance — il serait, par conséquent, agréable si au moins quelques-uns d’entre vous pourraient survivre à aller de l’avant dans la vérité.

Si vous êtes un « créationniste », comment osez-vous penser que vous pouvez améliorer le travail de Dieu? Si vous êtes un « évolutionniste », comment osez-vous penser que vous pouvez produire une solution instantanée?

Oh oui, il a été très explicitement prédit que vous vous mettriez dans ce pétrin — très explicitement. Il a été dit par l’un de votre médecin à la fin d’une adresse sur le sujet: « Nous qui sommes sur le point de mourir, nous vous saluons. » Ainsi soit-il! Est-ce que vous allez vous avancer aussi facilement dans ce piège à carnage vu que vous l’avez fait pour tous les autres jusqu’ici? Si c’est le cas, je ne salue ni n’excuse votre comportement. Si vous vous lancez dedans avec un peu de courage et d’action je soulignerai que : « Nous qui sommes sur le point de vivre, vous saluons et ‘vous souhaitons la BIENVENUE À BORD’! »

ADAPTER UN VIRUS

La question centrale du sujet sur le SIDA est: Comment pouviez-vous adapter un virus – un rétrovirus animal, par exemple un virus bovin visna – pour qu’il se développe dans un être humain?

L’Institut National de la Santé voudrait vous faire croire, comme d’autres experts du sida, que le virus saute simplement d’une espèce à l’autre — des singes verts Africains aux humains en les piquant quelque part sur leur corps – en quelque sorte, et puis cela a explosé dans toute l’Afrique et etc.

Wow, attendez une minute. Ne vous ont-ils pas aussi dit que vous ne pouvez pas transmettre ce virus par piqure/morsure ou par la salive? Eh bien, avez-vous une autre explication de la façon dont cela pouvait avoir marché avec le singe vert Africain? Ils disent que c’était une morsure et, plus loin, infecté par la salive du singe! Je vous le dis à ce stade — LE VIRUS DU SIDA NE PEUT SE DÉVELOPPER CHEZ LES SINGES VERTS D’AFRIQUE À MOINS QU’ »ILS » AIENT DÉVELOPPÉ UNE SOUCHE SPÉCIFIQUE POUR LE VERT AFRICAIN ET INFECTÉ VOLONTAIREMENT LES PAUVRES CRÉATURES POUR DISSIMULER LEURS BIENS. Cela n’est pas plausible, ils sont rarement aussi efficaces et ne fournissent aucun EFFORT car en quelque sorte « ILS«  ne sont jamais appelés à répondre de leurs mensonges.

Nous allons vous faire un peu grincer les dents maintenant. Le virus du sida a-t-il vraiment fait l’objet d’une « demande »? À vous de juger:

Une citation de votre Organisation Mondiale de la Santé, publiée en 1972, a déclaré ce qui suit : « Une tentative devrait être faite pour déterminer si les virus peuvent, en fait, exercent des effets sélectifs sur la fonction immunitaire. Il devrait être examiné la possibilité que la réponse immunitaire au virus pourrait, elle-même, être compromise. Et si les virus actifs endommagent, plus ou moins sélectivement, les cellules répondant aux antigènes viraux. » Oh, eh bien, vous ne savez pas ce que ce charabia signifie?

Il signifie: « Faire un virus qui inhibe sélectivement le système humain des cellules T ». Cela, mes amis, est le SIDA. Ce n’est pas une coïncidence que vous avez maintenant une pandémie d’un virus détruisant les cellules T, qui était, en un sens, prévu et demandé.

Je vais maintenant vous raconter l’histoire du London Times pour ceux qui ne l’auraient pas entendu, bien qu’elle est propagée assez librement partout de ces jours, mais fut totalement ignoré au moment de la publication de l’article. L’article aborde également la question d’une éventuelle « demande » d’un tel virus!

LONDON TIMES, 11 MAI 1987

Le 11 Mai 1987, sur la première page du London Times, dans un article intitulé « LE VACCIN ANTIVARIOLIQUE A DÉCLENCHÉ LE SIDA« , Pierce Wright a annoncé que l’épidémie de sida pourrait avoir été causée par l’inoculation contre la variole de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) dans les pays du tiers monde. La conclusion est, bien sûr, que cela est la vérité. L’histoire est comme ceci: Quelqu’un avait été engagé par l’OMS afin d’étudier si oui ou non les programmes de vaccination de cette dernière, qui était responsable de l’éradication de la variole en Afrique, a pu être un facteur contribuant à la propagation du sida en Afrique. Évidemment, un chercheur, qui était resté anonyme, qui avait peur de révéler son nom, a été embauché par l’OMS afin d’examiner cette étude. Il fit une étude sur une période de deux ans, rédigea un rapport, le présenta à l’OMS, fut payé pour son service et remercié.

Un an plus tard, ce chercheur entra dans les locaux de London Times et jeta le rapport sur le bureau de Mr. Wright. Mr. Wright est l’auteur des écrits scientifiques du London Times (un journal très respecté et très prestigieux). L’homme a dit, « Si vous voulez vraiment savoir ce qui se passe avec le SIDA en Afrique, voici la réponse! » En outre, il a même très largement rapporté que l’OMS soupçonne que son programme de vaccination contre la variole pourrait être lié à l’épidémie de sida. Eh bien, vous pouvez deviner que l’OMS enterra ce rapport et congédia rapidement le consultant – un homme de réputation internationale. Le Times a souligné certaines corrélations surprenantes: « La théorie du vaccin contre la variole expliquerait la position des États de l’Afrique Centrale comme les pays les plus touchés, tandis que le Brésil est devenu le pays le plus affligé d’Amérique Latine et la façon dont Haïti est devenu la voie de la propagation du SIDA vers les États-Unis

« Le Brésil, le seul pays d’Amérique du Sud couvert par la campagne d’éradication, a la plus forte incidence du sida dans cette région. La corrélation est très forte. » Le London Times ne s’adonne pas à l’exagération comme vos médias Américains.

Eh bien, cette histoire a provoqué un tollé et des histoires en première page sont apparues dans tous les journaux d’Europe, d’Amérique Latine et d’autres régions du monde libre. Avez-vous lu à ce sujet? Ainsi soit-il! Pourquoi pensez-vous que les Américains se voient refuser l’information critique qui est largement distribuée dans la plupart des pays? Êtes-vous prêts pour quelques faits tangibles?

Vos propres gens feraient-ils des choses comme ça? Oh oui, chers amis, et ils l’ont fait.

CHERCHEZ « LE DÉLIBÉRÉ »

Dans vos années 30 et 40 dans votre pays, les États-Unis, en Alabama, il y a eu une étude menée par le Service de Santé Américain, qui engageait des hommes noirs qui étaient infectés par la syphilis. Ces hommes noirs ont été suivis en série au cours des années qui ont suivi. La partie importante de cette histoire n’est pas qu’ils étaient suivis, mais qu’ils étaient suivis après la découverte de la pénicilline, qui permettrait de guérir la syphilis. LA PLUPART ONT ÉTÉ EXPRESSÉMENT EMPÊCHÉ D’’OBTENIR LA PÉNICILLINE, CE QUI A CONDUIT À L’INFECTION DE LEURS FEMMES ET LE DÉVELOPPEMENT D’ENFANTS NOIRS CONGÉNITALEMENT INFECTES PAR LA SYPHILIS qui est décrit dans un livre que je vous exhorte tous à obtenir: BAD BLOOD, de James Jones.

Oh, dites-vous, c’était il y a longtemps et ils étaient « justes » des Noirs qui avaient joué ici et là et sans doute qu’ils le méritaient? Lisez la suite!

Entre 1959 et 1970, il y avait plus de trois cents expériences biologiques effectuées sur des citoyens Américains, documentées dans un autre livre que je vous demander de vous procurer pour confirmation: A HIGHER FORM OF KILLING (Une Forme Supérieure de Meurtre), par Robert Harris et Jeremy Paxman. Cet excellent livre bien documenté retrace l’histoire de la guerre biologique aux États-Unis et en a mis des paquets sous forme de livre. Dire que votre gouvernement ou d’autres gouvernements ne sont pas capables de faire ce genre d’expériences, c’est d’être très stupide avec votre tête enfouie dans le seau de sable — rappelez-vous, vous pouvez mourir d’asphyxie dans le seau de sable.

Vous ne voulez pas croire que votre propre pays pourrait procéder à d’odieux actes de cruauté vindicative et impitoyable? Ne vous ai-je pas dit ce matin même qu’il y a un autre livre que vous devriez obtenir: OTHER LOSSES? (AUTRES PERTES?). Vos propres soldats Américains, sous le général Dwight D. Eisenhower, ont lentement fait mourir de faim plus d’un million d’Allemands dans vos camps de prisonniers — délibérément et sans conscience. LA PLUPART D’ENTRE VOUS CROIRONT AUSSI INITIALEMENT QUE LE SIDA VIENT DE LA FRATERNITÉ DE L’ESPACE! VOUS AVEZ ÉTÉ LE PEUPLE DU MENSONGE PENDANT AUSSI LONGTEMPS QUE VOUS NE POUVEZ PAS COMPRENDRE LA VÉRITÉ!

Ceci est très loin d’ici et il y a longtemps aussi? OK, venons un peu plus près, en particulier de vous autres sur la côte Ouest, disons dans ou autour de San Francisco. Que diriez-vous d’un navire de guerre, sous la direction du ministère de la Santé, sans prévenir personne, qui pulvérisa des bactéries serratia marcescences dans San Francisco, infectant tout le monde. Le chercheur qui a mené l’étude a conclu que la moyenne des résidents de San Francisco ont inhalé au moins cinq mille de cette bactérie au cours de ce projet — ceci était pour démontrer que San Francisco est soumis à une attaque de guerre biologique. Dormez bien ce soir car ce que vous ne savez pas vous tuera plus tôt que vous ne le pensez!

QU’EN EST-IL DE L’ACCIDENTEL? 

Eh bien, non, cela n’a pas été accidentel, mais pour plus d’informations, voyons comment le vaccin contre la variole est produit. Une vache est placée dans une étable étroite où elle ne peut se lécher et contaminer la région du ventre. Le ventre est rasé et raclé à la profondeur sous cutanée, on fait tomber goute à goute le vaccin antivariolique sur la région et il est laissé à suppurer pendant une période de temps, disons une semaine ou deux en forme de croûtes. La région du ventre est de nouveau raclée et les raclures collectées, elles sont séchées et préparées et vous avez votre prochain lot de vaccin contre la variole.

Maintenant, voici votre possibilité. Tous les virus qui contaminent la vache, comme nous l’avons mentionné auparavant, pouvaient être présents; le virus bovin visna, le virus de la leucémie bovine, le virus bovin syncytial, etc. (une possibilité lointaine à moins d’être délibérément infecté initialement par le virus.) Woops, maintenant un autre aïe : En 1981, il a été annoncé qu’il y avait eu un contaminant connu de sérum de veau fœtal par ce qu’on appelle le virus bovin visna. Cela signifie, amis, que dans le même temps le sida faisait irruption, vous aviez de la contamination de sérum de veau fœtal avec le virus bovin visna. Cela veut dire plus loin que ce virus était présent non seulement chez les vaches, mais aussi dans le milieu de croissance qui était utilisé pour les cultures de tissus à travers le monde. Cela signifie que le sérum de veau fœtal, qui est comme l’hormone de croissance pour l’homme et d’autres cultures de tissus d’origine animale, était contaminé par un virus qui est connu pour avoir une identicologie directe avec le sida.

Juste un peu plus de mélange et voilà, vous avez le gros lot!

PARLONS DE CHIFFRES

Les rétrovirus ne sont pas familiers à la profession médicale, dans l’ensemble, car ils sont plus répandus chez les animaux. Vous allez maintenant trouver des vétérinaires en train de diriger les groupes de recherche sur le sida et un grand nombre d’informations décourageantes circulent.

Quand vous voyez un cas indice de sida, c’est plutôt une bonne règle empirique selon laquelle il existe 99 cas subcliniques qui arrivent et soutiennent celui-là au-dessus, pour ainsi dire.

Disons que vous avez 50.000 cas de sida aux États-Unis à un moment donné ; ce qui implique que vous avez environ cinq millions qui arrivent. Que pouvez-vous savoir à cette règle générale en rétrovirologie? Vous savez que les virus qui supportent ce cas indice en tête, soit un rapport de 1 sur 100, travailleront sur une longue période de temps, sur la règle de la moyenne générale, 20% de la durée de vie de l’espèce. Pour vous autres cela se situe autour de 20% des quelque 70 ans, ce qui serait d’environ 14 ans ou plus. Les données montrent que ce calcul est proche.

IMPLICATIONS DU TIMING

Cela a très certainement des implications majeures sur le développement de vaccins. Vous devez attendre une longue période de temps, environ 14 à 20 ans, avant que vous puissiez trouver si oui ou non le vaccin est efficace. Vous aurez à attendre 14 à 20 ans avant que vous ne sachiez si oui ou non le vaccin vous laissera mourir ou sauvera votre peau. Celles-ci sont appelées des maladies virales « lentes«   des humains et représentent une sorte de nouveau grand problème pour lequel la plupart des médecins ont peu ou aucune expérience.

L’avant-dernière Année, vous aviez environ 40.000 cas documentés de SIDA. L’an dernier, 80.000 cas signalés. Ainsi il semblait que le temps de doublement est d’environ une fois par an. Désolé, chers amis, c’est plutôt quelque chose comme tous les six mois.

Les statistiques présentées par votre OMS en Afrique sont stupéfiantes. En tant que continent, l’Afrique, à travers la « ceinture du sida«  et d’autres zones, a entre 40 et 75 millions de personnes infectées. Si cela double juste chaque année, cela veut dire que d’ici quelques années, l’ensemble du continent Africain pourrait bien être infecté et que dans 4 à 8 ans, on pourrait s’attendre à ce que l’ensemble du continent Africain rende l’âme en fait.

RETOUR AUX PAUVRES SINGES VERTS

Vous avez encore envie de croire qu’il est venu du singe vert? Désolé, il n’aurait pas pu arriver par cette voie-là. Si un singe de la jungle mord quelqu’un vous devez avoir une propagation de la jungle vers les villes — désolé, il se propage à partir des villes vers la jungle. Vous allez devoir connaître un secret ; ceux qui sont les plus étroitement associés à ces singes verts sont les pygmées. Drôle, mais jusqu’à un an ou deux auparavant, les pygmées étaient presque exempts de l’infection par le virus du sida. ILS ONT SEULEMENT ETE INFECTES APRES UNE ÉTROITE ASSOCIATION ET DES CONTAMINATIONS DES PROSTITUÉES DES VILLES OU PAR CONTAMINATION D’AIGUILLE PAR L’ABUS DE DROGUES INTRAVEINEUSES PUISQUE CELA SE PROPAGE VERS L’EXTÉRIEUR DES VILLES.

Une autre preuve contre le virus provenant des singes se trouve dans les choix de codons du virus du sida. Cela signifie que l’information génétique du virus du SIDA, connu sous le nom de choix de codons, ne se trouve pas chez les singes. On ne les retrouve pas chez les singes et on ne les retrouve pas chez l’homme – ils existent effectivement dans le virus visna et quelques autres virus de laboratoire. C’est pourquoi la structure génétique du matériel génétique, la dite information des gènes de virus du sida, ressemble au virus visna, comme nous le savons déjà, dans le virus de la leucémie bovine. Tous ces faits montrent que les singes ne l’ont pas fait — simplement quelques humains en train de singer un peu dans les parages, je dirais.

CANCER

Qu’est-ce le cancer? Eh bien, laissez-moi vous assurer que le Sarcome de Kaposi et la leucémie sont des cancers et ils sont les marques du sida. Par conséquent, le cancer est déjà une maladie contagieuse, transférable d’une personne à l’autre.

Si vous croyez que vous êtes saufs parce que vous êtes gays ou d’une sexualité libre, ou parce que vous n’êtes pas sexuellement actifs, ALORS VOUS VOUS TROMPEZ ET AVEZ RAMENÉ LE MENSONGE

Vos scientifiques ne savent même pas si le transfert d’un individu à l’autre se fait sous forme d’une « particule virale libre » ou « une particule virale à l’intérieur d’une cellule ». Cette déclaration devrait vous effrayer. C’est, en ignorance scientifique, aussi profond qu’avoir un entrepreneur en construction ne sachant pas si une maison est déjà construite ou encore en branches et pierres dans une usine. Il y a une très spectaculaire différence. Par conséquent, lorsque vous en venez au fait du comment ce virus est en train d’être transféré, il existe très peu de données ou de connaissances absolues.

Ils vous disent que c’est juste une maladie sexuellement transmissible, mais ils ne vous disent rien sur comment le virus traverse les membranes chez l’homme ou la femme. La façon dont il traverse la membrane cellulaire a beaucoup à avoir avec combien il est vraiment dangereux sur le long terme.

Eh bien, je peux vous assurer que vous êtes si loin de la guérison de la maladie par des méthodes orthodoxes que cela importe peu sur le long terme. On devra disposer d’une ressource remède qui est spécifique à TOUTES les mutations du virus et qui spécifiquement les détruit partout où ils se trouvent. Oh oui, il y a une façon de le faire, mais toutes les mesures sont prises au niveau de la terre pour vous empêcher de l’avoir. Il y a des substances qui sortiront bientôt en format médicaments qui procureront une certaine assistance dans l’entretien et la rémission sélective des symptômes actifs. Je vais en discuter dans une plus grande mesure un peu plus loin dans le présent document, quand j’arriverai à la discussion sur « combat et guérison ».

LES PRÉSERVATIFS

Votre plus grand défenseur de l’utilisation du préservatif dans la prévention de la propagation du sida (et n’oubliez pas, le sida a au début explosé dans la communauté homosexuelle) et le contrôle de celui-ci, le Chirurgien Généraliste C. Everett Koop, a fait les déclarations suivantes: « Les traitements prophylactiques ont des taux d’échec extrêmement élevés chez les homosexuels et ne leur offrent aucune assurance de pratiques sexuelles sans risque. Plus tard, il continua: « Je n’aime pas reconnaître les erreurs, et je ne veux pas utiliser le mot « erreur » en référence à ce rapport – mais —-! » Et puis il dit plus loin: « Depuis que le rapport initial a été écrit, je suis surpris de constater une absence quasi complète de recherche sur les taux d’échec du préservatif et les causes. Seule une étude en cours a depuis été conçue pour étudier les différents aspects des taux de rupture du préservatif (fuites et défauts) en ce qui concerne le sida. »

L’IDÉE FAUSSE LA PLUS COURANTE SUR LE VIRUS DU SIDA ET LES PRÉSERVATIFS

L’idée fausse la plus courante ayant étant imposée sur vous autres en ce moment concerne les personnes sexuellement actives. On vous dit que si un homme utilise un préservatif le transfert du virus mortel est pratiquement éliminé. Rien n’est plus éloigné de la vérité. DES FLUIDES CORPORELS Où ON TROUVE LE VIRUS DU SIDA, LE SPERME EN CONTIENT LE MOINS! En fait, il n’existe pas de quantité importante de virus dans le sperme d’une personne ; peut-être un virus par millilitre (une petite portion d’ailleurs), une quantité statistiquement sans importance. Une éjaculation très abondante peut produire seulement un ou deux virus. Oh oui, vous pouvez le confirmer dans votre propre littérature médicale.

Maintenant, pour les mauvaises nouvelles: Vous allez ici prétendre qu’il y a des millions et des milliards de virus du sida dans une éjaculation – Vous êtes une catastrophe ; un préservatif est criblé de trous microscopiques naturels ou plus grands dans la fabrication. LES PLUS TROUS TROUVÉS DANS LES PRÉSERVATIFS SONT DEUX À DIX FOIS PLUS GRANDS QUE LE VIRUS DU SIDA! CELA DEVIENT QUELQUE CHOSE COMME TIRER DES BALLES DE PING PONG À TRAVERS UN CERCEAU DE BASKETBALL. LES PRÉSERVATIFS N’ONT PAS, NE POURRONT, ET NE PEUVENT EMPÊCHER LE SIDA!

LE MOUSTIQUE TIGRE ASIATIQUE

La fièvre des marais, le paludisme, la maladie du sommeil —- tous sont produits par des insectes, notamment les moustiques suceurs de sang. Comment se fait-il que vos « experts » vous disent qu’un moustique ne transporte pas le sida?

Le « père du virus du sida, le virus de la leucémie bovine, et le virus visna (virus ovins) qui est la « mère » du virus du SIDA, sont transférés d’animal à animal à travers des vecteurs suceurs de sang tels que les moustiques.

Le virus du SIDA est très certainement propagé par le transfert de sang par les moustiques et plus particulièrement par celui connu sous le nom de Moustique Tigre Asiatique, qui, en fait, a été intentionnellement introduit en Amérique spécifiquement pour propager la maladie. Il est très sélectif dans son assiette et se nourrit principalement de sang humain.

QUE DIRIEZ-VOUS DE JUSTE FABRIQUER UN VACCIN?

Que diriez-vous d’un aperçu des raisons pour lesquelles il ne peut y avoir un vaccin. Le virus du sida a surgi par la recombinaison (mélange) du virus de la leucémie bovine et du virus Visna. Le fait est que les gènes du virus du sida contiennent environ 9000 paires de bases, chaque paire de bases a alors quatre choix, ce qui signifie qu’il y a 9.000 x 9.000 x 9.000 x 9.000 différents virus du SIDA.

Cela signifie qu’au lieu d’être un virus unique, il y a tout un affect de « champ » de virus. Il y a une ménagerie de virus et cela, bien sûr, explique pourquoi chaque virus du sida qui a été isolé à ce jour, est différent.

Parce qu’ils sont tous différents, c’est là que réside l’incapacité d’isoler et de produire un vaccin. Le SIDA n’est pas un virus stable, comme dans la variole. Le virus de la variole est le même aujourd’hui qu’il y a mille ans; pareil avec la varicelle, les oreillons et la rougeole, etc. Mais la réalité est que chaque virus du SIDA, isolé à partir de chaque patient, plus ou moins, a été différent. La raison en est que le virus réagit individuellement avec le tissu dans lequel il se développe. S’il se développe en vous, il réagit et s’individualise pour s’adapter à vous. Ils mutent spontanément incroyablement. Il ne peut tout simplement pas y avoir de vaccin spécifique car le nombre devrait être supérieur à 9.000 à la puissance 4 au minimum. La nature recombinante de la bête empêche un vaccin efficace.

De plus, le virus a été créé pour avoir ces caractéristiques. Le virus a été développé pour intentionnellement et collectivement détruire les cellules qui sont responsables pour le traitement du virus et c’est ce que le SIDA est.

Dans votre système sanguin vous avez des cellules qui sont appelées macrophages. C’est le travail des macrophages de traiter ce virus et de le présenter aux lymphocytes T pour le développement de l’immunité. Mais ce qui se passe, c’est que le macrophage ne peut tuer le virus, il se développe plutôt à l’intérieur du macrophage, le macrophage est ensuite en train de l’injecter dans d’autres cellules dans le corps. Cela conduit à la mort des lymphocytes T-4, ainsi que d’autres cellules, tel qu’un groupe assez important de cellules appelé le cerveau.

Le défaut n’est pas principalement dans le système lymphocytaire humain, mais réside plutôt dans le système des macrophages, les cellules mêmes qui sont responsables du traitement du virus. Le travail du système des macrophages est de traiter le virus et l’envoyer dans une forme que le corps peut utiliser pour développer une immunité. Ce qui se passe maintenant, c’est que si vous êtes infectés par le virus du sida et vous avez des anticorps dirigés contre ce virus, ceux-ci forment un conjugué (reproduction) si vous utilisez une vaccination contre ce virus — ceci est l’objet même d’un vaccin, produire ces anticorps dirigés contre le virus du SIDA

Si vous êtes vaccinés contre le sida, vous avez ces conjugués formés, qui permettent aux macrophages d’ingérer ces antigènes anticorps plus facilement. L’ensemble du complexe est ingéré au lieu du macrophage. Le macrophage traite ensuite l’anticorps, le virus se développe à l’intérieur de la cellule, et vous mourez plus vite que si vous n’aviez pas été vaccinés. La vaccination contre le SIDA serait impossible pour vous en ce moment et se révélera être plutôt préjudiciable.

Vous avez maintenant reçu les raisons rationnelles et claires du pourquoi un vaccin contre le sida ne peut jamais être pratique ni réellement développé. Tout d’abord, vous avez des chiffres astronomiques de mutations du virus qui signifie qu’un vaccin spécifique, pour un virus spécifique, ne peut être produit. D’autre part, la manière dont le virus est traité à l’intérieur du corps humain rendrait l’infection du SIDA encore plus rapidement mortelle lorsque traitée avec un vaccin.

Bien sûr, c’est décevant pour ceux qui s’efforcent jour et nuit à la production d’un vaccin. N’EST-IL PAS PLUS INSENSÉ, CEPENDANT, DE POURSUIVRE AVEUGLEMENT POUR UN VACCIN REMÈDE QUI NE PEUT PAS FONCTIONNER, RETARDANT, CE FAISANT, LA RECHERCHE DE MÉTHODES DE TRAITEMENT ET DE GUÉRISON ALTERNATIVES? DAVANTAGE DE MANIPULATION DU VACCIN ENTRAINERA AUSSI L’AGGRAVATION DE LA MALADIE ELLE-MÊME. 

Voici quelques faits qui donnent plutôt à réfléchir pour vos Américains, uniquement. Plus de 30.000 Américains ont déjà péri parce qu’ils ne connaissaient pas la vérité sur le sida. Entre 7 et 8 millions d’Américains sont déjà infectés. Un sur 60 bébés nés à New York est infecté ; 1sur 300 étudiants de collège en Amérique est infecté; 1 sur 20 étrangers (et je ne parle pas des étrangers extra-terrestres) qui demandent l’amnistie dans votre pays est infecté, incluant la gamme sexuelle entière — hommes, femmes et enfants. VOUS N’ALLEZ PAS ENTENDRE CES FAITS DANS VOS MÉDIAS, MES AMIS.

ALLEZ LE DIRE SUR LA MONTAGNE!

Le premier endroit où toutes ces informations ont été prises, lors de la compilation, était la communauté médicale et judiciaire. La plupart n’était même pas intéressée et certainement personne n’était prête à risquer sa réputation professionnelle en faisant des vagues au sein de l’establishment. (C’EST QUOI, AU NOM DU CRÉATEUR, LE PROBLEME AVEC VOUS AUTRES?)

Le document était ensuite remis à chaque Gouverneur de chaque État, au Président des États-Unis, au Vice-Président (qui est maintenant Président et ne cherche toujours pas à découvrir car il a d’autres chats à fouetter), au FBI, à la CIA, à la NSA, et à des membres choisis du Congrès. Les auteurs de la documentation compilée ont été submergés et bombardés avec un total de trois (3) réponses de trois gouverneurs; rien du gouvernement.

Ces hommes courageux ont été ridiculisés à chaque tournant. L’un d’eux informa le gouvernement que pratiquement toute personne testée positive pour le sida allait mourir prématurément et douloureusement. Le gouvernement a dit que c’était un non-sens total. Les chiffres du gouvernement montrent que peut-être dix pour cent au plus allait mourir de la maladie. Ce fut en 1985.

En 1986, le gouvernement a dit que peut-être 50 pour cent des personnes infectées allaient mourir, en 1987, ils ont dit que peut-être 75 pour cent, et enfin, en 1988, ils ont convenu que LE SIDA EST PRATIQUEMENT À 100 % MORTEL! VOUS SENTEZ-VOUS VRAIMENT CONFORTABLES ET DOUILLETS?

Cette information a été présentée à maintes reprises aux revues médicales — toutes se sont vu refuser l’impression. Même en Europe, ce n’était pas mieux accepté, même avec le bon vieux London Times du bon côté. Quelqu’un lisant ce document se souvient-il d’un médecin méprisé qui a dit, « MÉDECINS, LAVEZ VOS MAINS! VOUS ÊTES EN TRAIN D’INFECTER VOS PATIENTS! » Beaucoup trop tard – réveillé!

Mettre vos mains sur ces informations depuis votre plan de vie est un exploit en soi, car tous les efforts sont faits pour le cacher, l’enterrer et le détruire – au point d’assassiner, et je ne plaisante pas.

Les stations de radio et de télévision refusent de faire mention ou la publicité du matériel que je vous donne dans le présent document. Aucun prix n’est assez haut pour les soudoyer afin qu’ils s’en occupent. Un réseau national de radio a fait une entrevue avec un célèbre animateur de talk-show et la station a refusé de la diffuser. Pratiquement chaque grand nom de réseau de magazine, d’émission de télévision et tous les intervieweurs TV syndiqués et animateurs de talk-shows ont dit NON. Les Journaux des grandes villes n’accepteraient pas de publicités imprimées qui en parlent, et vous voyez maintenant dans quel pétrin vous êtes! Qui pensez-vous a écrasé ce document de vérité? CELA VOUS DIT QUE NOUS VOUS APPORTONS LA VÉRITÉ, CEPENDANT, N’EST-CE PAS?

POURQUOI TOUT LE MONDE A-T-IL PEUR? C’EST JUSTE VOTRE ESPÈCE QUI S’ACHEMINE VERS LA MORT

L’excuse, bien sûr, c’est que cela est trop controversé. CELA EST TROP CONTROVERSÉ « ILS DISENT QUE CETTE INFORMATION, SI LARGEMENT DIFFUSÉE, AMÈNERA LE PUBLIC À PANIQUER — JE L’ESPÉRERAIS TRÈS CERTAINEMENT!

Si quelqu’un a empoisonné votre approvisionnement national en eau et que vous et votre famille vous retrouvez sur un parcours direct vers la mort, toute votre famille, ne voudriez-vous pas le savoir? Allez-vous paniquer? Ou, peut-être, vous seriez plus susceptibles d’être scandalisés dans l’action et trouverez ceux qui ont fait cela, ferez tout votre possible pour éliminer le poison tout en prenant toutes les précautions dans l’intervalle – et vous assurerez que cela ne se reproduise pas.

LES SEULS QUI VONT PANIQUER DANS LE SILLAGE DE CETTE INFORMATION RENDUE PUBLIQUE SONT LES SCIENTIFIQUES QUI VOLONTAIREMENT OU NON ONT CRÉES LE SIDA ET SONT MAINTENANT EN TRAIN DE PROMOUVOIR DE LA DÉSINFORMATION POUR LE COUVRIR. SI VOUS AVIEZ CRÉÉ (FABRIQUE) LE SIDA, VOUDRIEZ-VOUS LE DIRE A QUELQU’UN? QUE DIRIEZ-VOUS DE VOTRE GOUVERNEMENT « SECRET«  ET DES TRAITRES CONTRÔLEURS « SECRETS«  DE VOTRE ECONOMIE ET DE VOTRE VIE ELLE-MÊME? SI VOUS AVEZ LU LES DOCUMENTS PRÉCÉDENTS (REFERONS-NOUS EN COMME DES DOCUMENTS DU PHOENIX), CECI APPARAITRA ABSOLUMENT SANS SURPRISE AUCUNE. CELA NE VOUS DIT-IL RIEN D’IMPORTANT QUE NOUS DU COSMOS DEVONS PRENDRE CETTE INFORMATION CACHÉE DANS LES MAINS ET LES METTRE DEVANT VOUS LES CITOYENS AVEUGLES? RENDEZ HOMMAGE A CES BRAVES QUI OSENT SAUVER VOTRE ESPÈCE, CAR VOUS ÊTES SUR LE BORD MÊME DE L’ANÉANTISSEMENT. SEULEMENT CEUX-LA QUI VOUS CONTRÔLENT ET SONT VOTRE PLUS GRAND ENNEMI INDIVIDUEL ONT LES MOYENS POUR Y SURVIVRE ET ​CELA A ÉTÉ COMPLÈTEMENT PLANIFIE AVEC L’INTENTION DE FAIRE JUSTE CE QU’ON EST EN TRAIN DE VOUS FAIRE.

ATTENDEZ-VOUS À VOIR VOS BIEN-AIMÉS MORTS

Est-ce que le terme « anéantissement de l’espèce » vous préoccupe? Eh bien, vous avez la manière de faire exactement cela de plusieurs façons, le sida n’en est qu’une mais c’est celui qui nous occupe dans cet écrit, ainsi nous allons rester sur ce sujet.

Vous devez comprendre les implications, et réaliser que, contrairement à tout autre type de maladie que l’homme ait jamais connue, passée ou présente, le sida peut, si rien n’est fait, tuer tous les humains sur la terre. Il ne le fera pas car il y a un moyen de le guérir et il est gardé loin DE VOUS. Il ne fera que tuer d’un tiers à la moitié de la population mondiale tout juste comme vos « grands frères » LE PLANIFIENT. NE BLÂMER PAS LES EXTRATERRESTRES — CE SONT VOS PROPRES SOI-DISANT LEADERS!

Que vous l’aimiez ou non ou que vous voudriez le croire ou non – que vous paniquiez ou alliez tout tranquillement dans votre cercueil, et malgré toutes les précautions (car ils vous donnent des informations erronées), le temps viendra où VOUS SEREZ TESTÉS POSITIFS POUR LE SIDA, et cela arrivera beaucoup plus vite que vous ne le réalisez.

IL EST PARTOUT LÀ DEHORS

Le nombre de personnes infectées par le SIDA est en train de doubler en beaucoup moins qu’annuellement – dans certaines régions, en seulement six mois à peine. Sept à huit millions d’Américains sont porteurs du virus, vous n’avez pas besoin d’être un scientifique instruit pour voir combien de temps vous avez été là aux États-Unis

En comptant prudemment, l’Afrique a environ 100 millions de personnes infectées qui sont documentées, un autre de 50 à 75 millions non-documentées.

Le Brésil en tant que pays est en très grave danger parce que dans les années 1970 tout le stock de transfusion sanguine y a été expédié en provenance d’Afrique. En outre, l’OMS y a mené un vaste programme de vaccination contre la variole dans les années 1970.

Le Sud du Japon a plus de 30% infecté, mais en raison des incidences financières, cela est gardé bien caché des médias.

La Russie fait désormais état du SIDA comme d’un problème et personne ne peut entrer en Russie sans un authentique test sanguin négatif pour le sida.

Cuba a mis en place des camps de concentration pour les infectés par le SIDA et ils sont déjà surpeuplés.

Haïti, bien sûr, est ravagé par le sida ; plus de 15 pour cent de la population totale est infectée et cela s’aggrave au quotidien.

Un « Gourou » en vue en Inde préconise la mort par la séparation et la famine pour toute personne infectée.

Chaque nation sur terre (à l’exception peut-être de l’Iran, qui ne le signalerait pas s’ils avaient un taux d’infection de 100%), signale un problème croissant et a désespérément besoin d’aide. Il est sur tous les continents, tous les sous-continents et les toutes chaînes d’îles — du Pacifique et de l’Atlantique.

MAINTENANT POURQUOI SUPPOSEZ-VOUS QUE LES MÉDIAS OU LE GOUVERNEMENT NE VOUS DIRAIENT PAS CES CHOSES? Y AURAIT-IL QUELQUE CHOSE DE PLUTÔT « LOUCHE » À NOYER? ALLEZ-VOUS PANIQUER COMME ILS LE SUPPOSENT OU ALLEZ-VOUS VOUS METTRE DEBOUT ET COURIR DERRIÈRE LE REMÈDE POUR CETTE CHOSE?

IL-T-IL DE L’ESPOIR?

Bien sûr, il y a de l’espoir — pas pour un tiers à la moitié de la population car tout le monde a attendu trop longtemps avant d’agir, mais il y en a bien sûr – il existe déjà et est mis en place et opérationnel pour les quelques-uns parfaitement sélectionnés et oui, les courageux chercheurs qui ont donné chaque heure de veille, chaque cent qu’ils peuvent mendier ou emprunter sont à un souffle d’avoir un équipement achevé — nous les aiderons avec des informations pour aider dans les domaines où elles font défaut. VOUS POURRIEZ SAUVER DES MILLIONS ET DES MILLIONS MAIS LES PROBABILITÉS INDIQUENT QUE VOUS NE SAUREZ PAS REPONDRE ASSEZ RAPIDEMENT DANS VOTRE JEU DE BALLE OU DE SOMMEIL.

Si vous attendez de votre gouvernement qu’il crée une « balle magique », vous pouvez aussi bien y jeter l’espoir avec la serviette de larmes.

Permettez-moi de brièvement vous rafraîchir la mémoire sur certaines difficultés sérieuses. Les virus du sida sont des « rétrovirus recombinants ». Très simplement, cela signifie qu’ils ont la capacité de se recombiner avec les gènes d’une cellule dans laquelle ils entrent et la progéniture ou les nouveaux virus qu’ils forment sont différents des virus parents. Le HTLV-3 seul (qui est le plus courant virus du Sida en Amérique) a la capacité mathématique de se transformer 9.000 x 9.000 x 9.000 x 9.000 (9.000 à la puissance quatre). LE RHUME SE RECOMBINE BEAUCOUP MOINS SOUVENT ET VOUS N’ÊTES NULLE PART PRÈS D’UNE CURE POUR CELA APRÈS PLUS DE CENT ANS D’EFFORTS.

DE PLUS, EST-IL SENSÉ DE CONFIER LE REMÈDE CONTRE LE SIDA AUX MÊMES PERSONNES QUI L’ONT CRÉÉ? ET COMBIEN AVEZ-VOUS ENFERMÉ DE RENARDS CHAQUE NUIT DANS LE POULAILLER ?

Espoir? Oui, plus que cela il y a un remède rapide, simple et relativement « sans coût ». C’est une alternative, non allopathique, une modalité non médicamenteuse basée sur la spectroscopie Raman. En fait, de nombreuses expériences sont en cours actuellement et sont très prometteuses. Malheureusement, votre gouvernement voit d’un mauvais œil tout type de traitement pour n’importe quel type de maladie, sans parler du sida, qui n’est pas conforme à ses règles rigides d’acceptation, d’enregistrement et de légalisation– pour ne pas mentionner un coin pour les géantes maisons pharmaceutiques. Eh bien, ils pourraient reconsidérer un traitement allopathique s’il est présenté par une société pharmaceutique approuvée ou une université. Mes amis, cela ne va tout simplement pas arriver — s’ils donnaient le feu vert pour une poussée maximale ce jour, cela serait trop tard – IL EST TROP TARD! VOUS DEVEZ PRENDRE DES MESURES HÉROÏQUES ET VOUS DEVEZ LES PRENDRE MAINTENANT!

Pour toutes les raisons mentionnées auparavant, votre expérimentation doit entrer dans la clandestinité, sous-financée, ou à l’extérieur du pays entièrement. C’est terriblement malheureux. Ceux qui sont impliqués ont déjà payé le prix ultime d’être assassiné, et ceux qui restent continuent la lutte dans la pleine connaissance qu’ils sont des cibles évidentes. Ainsi soit-il – ils bénéficieront d’un appui.

Vous savez tous qu’il est plus facile pour un roi de faire croire à un mensonge qu’à un mendiant de répandre la vérité. Nous répandons la vérité sur le sida car vous êtes assis impuissants dans votre toile emmêlée et vous avez prié pour de l’aide, ceci est votre réponse.

Ainsi, vous pouvez choisir de croire à la propagande officielle et de jouer à votre violon pendant que votre « Rome » brûle. Ce sont les mêmes qui vous ont donné le cancer du cerveau (le virus SV-40) à la suite de contamination de vaccins contre la polio dans les années 1960 ; une maladie similaire à la polio de leur vaccin contaminé contre la Grippe Porcine dans les années 1970 ; et le sida par leurs vaccins contre l’hépatite B et la variole; ou, vous pouvez au moins prendre vous-mêmes conscience des dangers clairs et présents auxquels vous faites tous face —- quel est le prix de l’ignorance? Ainsi soit-il.

LE SIDA PEUT-IL PRENDRE UN COURS NATUREL ET S’ÉTEINDRE?

NON! On vous a dit que les hétérosexuels ne doivent pas s’inquiéter du tout, que le virus du sida est une maladie sexuellement transmissible, qu’il n’est pas facilement transmissible, et qu’il n’y a aucune preuve que cela se répand dans la population hétérosexuelle.

Très chers, il y a bien plus de 75 millions hétérosexuels Africains infectés selon votre propre Organisation Mondiale de la Santé. C’est dans toutes les couleurs et croyances. Les chiffres doublent tous les quelques mois.

Quelles sont les conditions scientifiques préalables acceptables pour l’éradicabilité? Une autre citation ici d’un de vos virologistes de renom, le Dr Frank Fenner, Center for Resource in Environmental Studies en Australie. Il s’agit d’un critère médicalement reconnu:

Sous des conditions préalables à l’éradicabilité, on peut pratiquement exclure la possibilité de l’éradication mondiale d’une maladie infectieuse Si l’un des critères suivants est rencontré:

1. L’agent se développe chez les animaux ou les oiseaux sauvages. « Par conséquent, ou vous croyez que cela est venu des singes, ce qui n’est pas le cas; ou vous croyez qu’il est venu par l’intermédiaire de bovins et ovins domestiques, ce qui est le cas, l’un ou l’autre exclurait l’éradicabilité.

2. « L’infection persiste chez l’être humain affecté pendant des années dans leurs récurrences. » Ces virus existent depuis 14 ans ou plus et ayant une lente progression virale, cela donne évidemment le deuxième facteur de non-éradicabilité.

3. « La maladie a plusieurs types sérologiques. » Il y a des milliers de variantes du virus du sida, au moins 9.0004  différents virus du SIDA possibles, ce qui rend le troisième critère nul.

« Le degré de coopération sociale nécessaire ne peut être obtenu, comme pour les maladies vénériennes de l’homme. » En d’autres termes, si la maladie est sexuellement transmissible, ou est une maladie vénérienne, alors vous ne pouvez pas l’éradiquer chez l’homme une fois en marche, parce que vous ne pouvez pas obtenir le degré de coopération sociale nécessaire à l’éradication. Et très certainement cette catégorie, vraie ou fausse, est la perception de masse et la coopération sociale est basée sur la croyance de masse. Par conséquent, non seulement le SIDA viole un de ces critères, comme requis ci-dessus, mais il viole tous LES QUATRE! Une fois que vous avez le SIDA sévissant de manière chaotique au milieu de vous les humains, vous êtes destinés à l’avoir pour un temps très long ou jusqu’à ce qu’il éradique votre espèce. Vous avez un problème horrible en face de toutes les mutations de virus, et pas seulement du seul virus du Sida.

Extrait tiré de : Aids The Last Great Plague, et communiqué par Hatonn & Ashtar

 

À propos de G. AKUÉ

Une Âme à la recherche d'une grande illumination à répandre sur les peuples de sa Race bien-aimée et la Race Humaine en général.

Voir tous les articles de G. AKUÉ

2 Réponses à “Sida & Autres Maladies Virales – Partie 1”

  1. HABITY Dit :

    Bonjour,
    est ce que l’ozone O3 peut guérir d’une maladie d’inssufisance rénale des deux reins?
    TEL 06 19 19 54 77
    MERCI

  2. G. AKUÉ Dit :

    Habity,
    Je ne crois pas que l’ozone 03 puisse véritablement guérir cette maladie. C’est bcp plus compliqué, mais je vais faire une petite recherche pour plus de détails sur la chose. Merci

Laisser un commentaire

Actualité politique et spor... |
La Voie des Peuples |
nouveaucentreindre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VILISTIA RUSSIE GEOPOLITIQU...
| afriqueecologielesverts
| unavenirmeilleur