Afuraka vs. Africa

29 novembre 2014

Général

AFURAKA vs. AFRICA :

Origine plausible du nom Africa/Afrika  

Traduction Française : G. M. AKUÉ

 

L’Origine, très bien exposée dans la portion de texte qui suit, du Nom du Continent Mère des Civilisations, par l’auteur KWESI NEHEM PTAH AKHAN, me parait valide.

La restitution de l’histoire de notre civilisation a besoin de ce type de recherche et d’initiative. Lisez plutôt et faites-vous votre propre opinion.

G. AKUÉ

 

 

 

AFURAKA / AFURAITKAIT

 

Par KWESI NEHEM PTAH AKHAN

 

http://www.odwirafo.com/AFURAKA-AFURAITKAIT.html

 

L’origine du terme « Africa« 

La surface Terrestre est composée d’environ 71 pour cent d’eau et 29 pour cent masse terrestre. Initialement, la surface de la Terre était complètement recouverte d’eau. Nos Ancêtres Afurakani /Afuraitkaitnit (Africains) apprirent le processus de l’évolution de la première masse terrestre et codifièrent ce processus dans leurs écrits et illustrations. Ils/Nous avons appris ce processus directement des Abosom (Divinités; Déesses et Dieux), les Esprits-Forces de la Création, qui ont affecté le processus lui-même. C’est dans notre système de Cosmologie, de langue et d’écriture Ancestrales des anciens Keneset et Kamit (anciennes civilisations Noires de Nubie et d’Égypte) que nous trouvons ce processus codifié et nommé avec des termes qui ont plus de 40.000 ans.

Des tremblements de terre sur le fond océanique de la Terre primordiale ont causé l’émergence au-dessus de la surface de l’eau d’une portion du fond océanique. Cette Terre émergée est devenue la première masse terrestre. Le terme masculin pour: terre dressée, haute terre, terre exaltée, colline, montagne dans la langue de Kamit (Égypte ancienne) est Ka (kah). Le terme féminin pour la même chose est Kait (kah-ette), également écrit Kat (Kaht). Ces termes sont souvent écrits Qa et Qait (ou qat). Le terme pour l’âme en Kamit est également Ka.

Le metut (symbole hiéroglyphique) représentant l’âme, le Ka est:k1

Le metut représentant la terre émergée, la terre élevée, la haute terre, Ka (Qa) est:  k2

Les deux bras représentant le ka/âme sont les mêmes deux bras de l’individu qui sont levés vers le haut dans le metut pour ka (qa)/haute terre. Le terme Ka (Qa) est également défini dans la langue de Kamit comme: la terre au-dessus des rives de la rivière ; les hauteurs sur lesquelles la Divinité de la Création s’est tenu la toute première fois. Le terme est également doublé: Qaqa ou Kaka. Le concept de doublement est répandue dans les langues Afurakani /Afuraitkaitnit quand une qualité particulière ou un attribut est souligné. Le terme Qa a également la variation Qi (Ki) ou Qe (Ke) dans la langue de Kamit.

Dans la langue Twi du peuple Akan du Ghana, le terme Koko est défini comme suit: colline, terre haute. C’est le Kaka de Kamit. Dans la cosmologie Akan la zone appelée Koko-Afuo est définie comme suit: la région où la Grande Aïeule et sa famille s’installèrent après être descendus du ciel sur une chaîne d’or après le commencement du monde.

Dans la langue du peuple Yoruba du Nigeria, le terme Oke est défini comme montagne, colline. C’est le Qi ou Ke (oke) de Kamit. Il y a cinq collines sacrées dans la cosmogonie yoruba, l’une d’entre elles étant oke ara qui est défini comme: la colline sur laquelle les Orisha (Yoruba pour les ‘divinités’) sont la toute première fois descendus pour créer le monde.

Les termes ka (qa), koko (kaka) et oke (qi; ke) en Kamit, Akan et Yoruba se réfèrent tous à la terre élevée, et aussi à une terre sacrée élevée associée à la fondation du monde. La même chose est vraie pour de nombreuses langues Afurakani/Afuraitkaitnit sur tout le continent, car elles sont toutes issues de langues anciennes de Keneset et de Kamit. Nous sommes tous le même peuple.

L’une des définitions les plus importantes de Qa (Ka) dans la langue Kamit est la suivante: la haute terre sur laquelle la Divinité de la Création s’est tenue pour la toute première fois. La Divinité de la Création dont il est parlé dans cette définition est Ra (nom masculin) et Rait (Rat, nom féminin).

Dans le langage Kamit, Ra (rah) est le nom le plus ancien pour le Créateur du monde. Rait (rah-ette) est le nom le plus ancien pour la Créatrice du monde. Ra et Rait fonctionnent Ensemble en tant qu’Unité Divine — le Grand Esprit de l’Être Suprême. Ra et Rait, comme le Grand Esprit, sont l’Énergie Divine Vivante qui se déplace à travers toute la Création. L’énergie de la force vitale animant les plantes, les animaux, les minéraux et les humains Afurakani/Afuraitkaitnit, l’énergie se déplaçant à travers notre corps, est une portion de l’Énergie Divine Vivante, le Pouvoir Créateur, le Créateur et la Créatrice, Ra et Rait. Tout comme l’air dans vos poumons est connecté à une source plus importante d’air, l’atmosphère de la Terre, ainsi l’énergie de la force vitale dans le corps est une portion de et connectée à l’Énergie de la Grande Force de Vie Divine animant toutes les entités créées dans la Création.

C’était Ra et Rait qui avaient créé la Terre primitive. Le Grand Esprit, s’est par la suite déplacé à travers la Terre primitive provoquant des perturbations sur le plancher océanique. Les vibrations, tremblements de terre, éruptions volcaniques, de séparation et les déplacements dans le plancher océanique forcé une partie du plancher océanique de déferler vers le haut au-dessus de la surface de l’eau. Ce fut la première Ka/Kait, la première terre, haute terre, leva la terre, colline, montagne. Le Grand Esprit, Ra et Rait, s’est ensuite mu à travers cette masse et son Énergie Divine Vivante provoqua une séparation et un développement dans la masse. Ceci conduirait éventuellement au développement des formes physiques de la vie minérale, végétale, animale et humaine Afurakani/Afuraitkaitnit. Ra et Rait finiraient par se mouvoir à travers les corps nouvellement façonnés de plantes, d’animaux, de minéraux et d’humains Afurakani/Afuraitkaitnit afin de nous animer. Ra et Rait utilisent le Aton, le Soleil, comme un émetteur physique de Leur Énergie Spirituelle. La chaleur/énergie solaire qui circule dans votre corps et les corps d’autres entités créées est le pouvoir de Ra et Rait.

Le terme Af dans la langue Kamit signifie chair ainsi que maison, chambre dans la langue Kamit. La chair et la maison sont conceptuellement liées parce que votre chair est une maison, un lieu de résidence, de votre esprit. Le pluriel de Af est Afu (ah-foo’). Dans la langue Twi (Akan) le terme pour maison est ofie ou ofi. Le terme aafin est le terme yoruba pour palais. Af, Ofie, Ofi et Aafin en Kamit, Akan et Yoruba sont tous génétiquement, phonétiquement et conceptuellement reliés.

En outre, le terme Twi Afo est défini comme suit: carcasse d’un animal ; ce que l’on jette et reprend une fois de plus. Le ‘o’ dans Afo est un ‘o’ nasal. Lorsque prononcé par voie nasale, le terme Afo semble pratiquement identique à Afu. Le Afo Twi décrit la chair animale; carcasse. Cela est essentiel pour notre discussion, car lorsque Ra se meut à travers la matière, la matière devient la maison ou le lieu de résidence, la chair du Créateur. C’est pourquoi, en Kemet, le titre de Ra, quand il se meut à travers la matière est Afu Ra. Le Créateur en tant que Afu Ra, prend la forme/chair d’un Bélier.

Dans la cosmologie de Kemet, Ra opère par le biais d’Aton (le Soleil). [Ra n’est pas le « dieu-soleil ». Aton est le Dieu-Soleil]. Ra voyage dans une barque/bateau soleil pour traverser le ciel d’un horizon à l’autre, du lever au coucher du soleil. Il voyage alors dans sa barque pour les 12 heures de la nuit à travers le royaume de l’esprit ou le monde souterrain . Après son voyage souterrain, sa barque solaire émerge du souterrain à l’horizon oriental comme le nouveau lever du soleil et le début d’un nouveau jour. Lorsque la lumière solaire (l’énergie de Ra) se déplace dans le monde souterrain (à l’intérieur de la Terre) au coucher du soleil, la Terre devient la chair, la maison, le lieu de résidence de la lumière solaire. La Figure 1 ci-dessous est une représentation de Ra dans sa barque. Notez Aton sur sa tête et en face de lui:

af1

Figure 1

Le Créateur, Ra, manœuvre Aton (le Soleil) dans le ciel de l’horizon Oriental à l’horizon Occidental. La barque solaire alors plonge sous l’horizon Occidental et manœuvre de l’horizon Occidental à l’horizon Oriental — souterrain – apportant de la « lumière » aux mondes souterrains pendant les 12 heures de la nuit. La Figure 2 ci-dessus est une représentation de Ra en tant que Afu Ra, après que sa barque soit descendue dans la terre, dans les mondes souterrains. Notez que en tant que Afu Ra, il a pris la forme/chair d’une Divinité à tête de Bélier:

af2

Lorsque l’énergie vitale de Aton (le Soleil) pénètre dans le corps par l’intermédiaire de l’air que vous inspirez, l’énergie vitale est maintenant entrée dans votre maison ; votre chair. L’air à l’intérieur de vos poumons est de l’air intériorisé ; l’air à l’intérieur de la matière. Il pourrait donc être appelé, « Afu-Air« , tandis que l’air extérieur de votre corps est tout simplement de « l’Air« .

Lorsque Ra et Rait se sont pour la première fois mus à travers la colline primordiale, le Ka/Kait pour le rendre vivant, lui donner vie, le Ka/Kait, la terre haute, est devenue la maison ou le lieu de résidence pour Ra et Rait. C’est pour cette raison que Ra et Rait prennent les titres Afu Ra et Afu Rait.

C’est pourquoi la première masse terrestre est appelée le Ka de Afu Ra, la terre du Créateur et la Kait de Afu Rait, la terre de la Créatrice.

Le Ka de Afu Ra est Afuraka. Le Kait de Afu Rait est Afuraitkait. Afuraka/Afuraitkait est la Terre Divine.

Géologiquement, cette première masse émergente est sur la plaque continentale, Afuraka/Afuraitkait. Le titre masculin, Afuraka a été corrompu par les Blancs et leurs descendants en Africa.

af3

La figure 3 vient du sheft de Khensumes (papyrus de Khensumose). D’un point de vue à vol d’oiseau, il représente en fait le Ka/Kait, les hautes terres, qui est apparu au-dessus de la surface de l’eau pour devenir la première masse Terrestre. Cette Ka/Kait est décrite dans de nombreux textes de Kamit comme le « monticule primordiale de la Création » dans la région de Khemennu ou Kaka (Qaqa) ou Qa dans Khemennu (plus tard appelée Hermopolis par les Grecs).

La représentation montre Ra et Rait se déplaçant à travers la terre, Ka/Kait, comme Afu Ra et Afu Rait dans le disque solaire en deux phases. Ici, Ils sont Afu Ra et  Afu Rait car ils se meuveent à travers la matière/chair/maison. Finalement, Afu Ra et Afu Rait se lèvent dans le disque solaire au-dessus de l’horizon (entre les montagnes) pour la première fois, la création du premier lever de soleil dans le trustory du monde (en haut de l’illustration). Afu Ra et Afu Rait sont ainsi transformés en Ra et Rait.

Les huit figures représentées sur le monticule sont Amen et Amenet, Ka et Kait, Nun et Nunet, Hehu et Hehut — les aïeules et les Ancêtres de Ra et Rait (souvent appelés les divinités primordiales Ogdoade qui existaient avant la création du monde). Auset et Nebt Het sont représentés à travers les formes de Merit Meht et Merit Shema, les Déesses de l’inondation du Nil du Nord et du Sud. Ces Deux Esprits versent de l’eau, la libation, de deux vases dans les eaux primordiales qui nourrissent la Ka/Kait.

Il s’agit d’une représentation réelle de Afuraka/Afuraitkait, une représentation peinte par l’un de nos ancêtres Afurakani ou Afuraitkaitnit ou aïeules qui remonte à plus de 3.000 ans.

Il est important de noter que le nom Afu Ra ou Afra existe dans la langue des Akan. Un Obosom majeur (Dieu; Déité) adoré dans la culture Akan est le obosom nommé Afram. La version féminine de ce nom dans la culture Akan est Afra. En outre, il a été dit plus haut que dans la cosmologie Akan, la zone où une certaine Aïeule s’établit avec Son peuple, après être descendue du ciel sur une chaîne d’or est la région aujourd’hui appelée Koko-Afuo. Encore une fois, Koko signifie colline, terre élevée en twi et en Kamit (Kaka ou Qaqa). Afuo est un terme qui signifie en Twi terres fertiles, les terres agricoles, les terres qui sont vibrantes. La prononciation de Afuo en Twi selon le dialecte sonne et est souvent écrit Afur. Ainsi Koko-Afur est une référence à une terre des origines. Une fertile, Afur, haute terre, Koko. Koko-Afur est Afur-koko (Afurko/Afuraka). La raison pour laquelle la terre est fertile est parce que l’énergie de Ra et Rait circule à travers elle, ce qui la rend vivante et pleine de vie. Aujourd’hui, le nom de Koko-Afuo a été contracté en Kokofu, une région bien connue du Ghana.

Il est également intéressant de noter que le terme Twi, fura, signifie: mettre (exemple: mettre les vêtements). Cela est directement lié à la notion de Râ, entrant dans la matière, prenant la matière comme sa chair ou maison, afin d’avoir le titre (A)fura. Il a « porté » la chair/matière. Comme le montre l’illustration, Ra lorsqu’il se déplace dans le monde souterrain prend également la forme/chair d’une figure à tête de Bélier. Il a porté (fura) la forme animale qui finira par devenir une carcasse. C’est une forme/corps que Ra va jeter une fois qu’IL atteint le point où il sort du monde souterrain et apparaît à l’horizon comme l’énergie qui émane à travers le Aton au lever du soleil. Cette forme animale sera reprise, portée à nouveau, une fois que Ra retourne aux enfers. Encore une fois, il s’agit de la définition de Afo en Twi: carcasse d’un animal, ce que l’on jette et l’on reprend une fois de plus.

Le terme Twi fra ou afra a aussi le sens: devenir entremêlé, mélangé. Cela met en évidence le fait que Ra et Rait, après s’être mélangés ou entremêlés avec de la matière/chair deviennent Afu Ra et Afu Rait. Afura, fura et afra sont tous liés phonétiquement et conceptuellement. Le terme Twi fram a aussi le sens: être en feu, brûler, flamber, flamme de feu. Ce terme fram lié au nom de l’Obosom Afram (Afura) montre la connexion à la force d’énergie vitale transmise à travers l’Aton (Soleil, le feu solaire).

Il est à noter également que le terme kua dans la langue Twi signifie: ferme. Kua ou Koa est associé à Ka comme terre. Plus précisément, la terre qui est devenue fertile (les terres agricoles sont fertiles) à la suite de la pénétration de Ra et Rait à l’intérieur pour la rendre vive.

Voir les correspondances ci-dessous:

Kamit

Afu –                                 chair ; foyer ; chair de Ra/Rait
Afu Ra
et Afu Rait —   titre de Ra, le titre de Rait
Kaka
—                             haute terre
Ka —                                  haute terre ; terre

 

Twi (Akan)

Ofi — maison, foyer ; également utilisé pour sanctuaire/temple (Abosomfie)
Afo — carcasse d’animal; chair, ce qui est porté, abandonné et repris
Afuo (Afur) — terre qui est fertile ; terre agricole ; plantation ; terre avec une énergie vibrante qui s’y déplace
fura — mettre
afra — devenir entremêlé; mélangé avec
fram — être en feu, brûler, flamber ; flamme, feu ; Afram et Afra (Afura et Afurait)
Koko — colline, montagne, haute terre
Kua — ferme (terre fertile)

 

Fausses Étymologies (fausses origines) du terme « Africa »

L’idée que les Romains, Grecs, Arabes, hindous ou les Blancs et leurs descendants ont créé le nom Africa est tout à fait inexacte. En outre, la terre n’a pas été nommé d’après Scipion l’Africain (Scipio Africanus), ni Léon l’Africain (Leo Africanus). La version arabe Ifriqia vient de la corruption romaine africa. Il est souvent suggéré que la raison pour laquelle les Romains utilisaient le terme était parce que le suffixe romain — ca signifie « terre«  et Afri est le nom d’une tribu Berbère qui occupait la terre quand les romains l’envahirent. Les romains auraient donc appelé le territoire de la partie nord du continent: la terre, ca, du peuple afri, d’où afri-ca. Le groupe ethnique berbère mentionné est appelé les Aourigha, souvent écrit Afarik. Nous avons montré ci-dessus clairement que le terme ka (qa) signifie définitivement terre (haute terre), mais il n’est pas un terme créé par les Romains. Le ca Romain, est une version du terme ka, que les Romains ont appris quand ils ont envahi Kemet. Le peuple Afri ou Afarik (Aourigha) ne s’est pas matérialisé sur le continent à l’arrivée des Romains. Leur ascendance, leur langue et donc leur nom ethnique reflètent la culture de la région qu’ils habitaient, Afuraka/Afuraitkait du Nord. Cela est bien sûr la région de Kemet et les régions à l’ouest et à l’est de Kemet où la culture Pharaonique a été trouvé aussi bien. Les anciens Aourigha ont habité ces régions plus de 10.000 ans avant l’invasion des Blancs. Aujourd’hui, les Berbères ou les Amazighs sont représentés par les Aourigha Afurakani /Afuraitkaitnit d’origine de la région et mal représentés par les descendants des Européens blancs et Arabes blancs qui ont envahi et souillé le sang de certains des Afurakanu/Afuraitkaitnut. Les descendants blancs et mixtes blancs-arabes d’envahisseurs blancs/violeurs se considèrent faussement comme des Amazigh (Aourigha) et Berbères, tout comme les blancs envahisseurs Arabes en Kemet (Égypte) aujourd’hui faussement se disent « Égyptiens« . Les mots Afarik et Afri sont liés à Afura et Afurai (t). Les termes Afu, Ra, Rait, Ka et Kait ont plus de 40.000 ans. Ils datent d’avant l’existence des Blancs et de leur descendants sur la planète.

La suggestion que Africa est dérivé du terme grec aphrike, ce qui signifie pas froid, c’est à dire, chaud ou le pays chaud est également inexacte. Dans le metutu de Kemet, nous trouvons les origines de cette idée. Dans le metutu, le terme Afer signifie: brûler, être chaud. Le terme Afri signifie: fumée, vapeur chaude. C’est la raison pour laquelle les Grecs, après avoir pris connaissance de ces termes après leur invasion de Kemet, ont utilisé le terme aphrike, pas froid. Le terme latin aprica signifiant ensoleillé, est aussi une corruption des termes de Kemet. Les p, ph et f  se substituent dans différentes langues. La suggestion que aprica, qui signifie ensoleillé, est l’origine du terme africa est inexacte et indique la réalité que les Blancs ont appris que le Ka de Afu Ra, était associé au fait d’être la terre d’Aton (le Soleil).

Les blancs et leurs descendants dans le passé, et à ce jour, ont faussement supposé que Ra est le « dieu-soleil ». C’est pourquoi aprica a été associé à une terre qui était « ensoleillée ». C’est la terre de Ra (et Rait), et les blancs ont supposés que cela signifie le « pays du soleil » ou la « terre ensoleillée ». Le metut pour Aton est la suivante:  Ce metut constitue également une partie du nom Ra. Il est également utilisé comme un metut déterminant pour désigner le jour, le soleil, le temps. Un titre honorifique de Ra est Pa Ra, ce qui signifie Le Ra (le Dieu Ra). Pa Ra a été souvent écrit Pra en Kemet. Cela est devenu Phra et Phre dans le dialecte Copte (néo-Égyptien). À ce jour, les blancs et leurs descendants traduiront Pra ou Pré (fre) comme Ra, comme Hélios (version grecque de Ra) et comme « le soleil », tout comme les Romains appelaient pré, le soleil et pré-ca (aprica) la « terre ensoleillée ». On peut aussi voir dans les exemples ci-dessus comment Afer, Afri et Afra ne sont pas seulement apparentés, mais parce que Ra et Rait fonctionnent à travers l’Aton, la terre peut être associée à l’énergie/chaleur solaire, au feu. Nous voyons aussi la racine du nom de la population Afri ou Afarik dans ces termes.

La suggestion que Africa vient du mot Phénicien pour maïs ou du terme phénicien friqi ou pharika signifiant terre de fruits est également inexacte. Dans le metutu, le mot per est défini par ces termes: céréales, maïs, blé, produits de champ, fruits de toutes sortes. Le Copte est la forme tardive de la langue Kamau (égyptienne) parlée pendant la dernière partie de l’ancienne civilisation. Ce dialecte est entré en usage il y a 2.000 ans. Dans la forme Copte de la langue, le terme per est écrit et prononcé: fre. Le son p se substitue souvent avec le son ph et le son f linguistiquement. Le terme per ou fré, qui signifie maïs, fruit est à l’origine du terme Phénicien friqi ou Phari-ka, signifiant terre (qi, ka) de maïs ou terre de fruits. Il s’agit d’une référence à une terre fertile ou terre de fertilité. Les peuples qui sont devenus connus comme les anciens Phéniciens étaient les migrants Noirs de Kamit. C’est pourquoi les termes linguistiques sont identiques. La notion de pharika (Afuraka) étant définie comme terre fertile renvoie à la réalité que Afu Ra et Afu Rait ont rendu fertile le Ka/Kait. La suggestion que la racine Phénicienne Faraq, ce qui signifie séparation, notamment la notion de diaspora, est à l’origine du terme est également inexacte. Une des significations de per, écrit avec un symbole déterminant de deux jambes en marche: k3 est défini dans le metutu comme: un signe de soustraction; aller de l’avant, sortir, s’en aller, quitter son pays, pour échapper à une catastrophe. Nous avons également le terme connexe perkh (écrit prkh) qui signifie: diviser ; séparer. Les mots per (en Copte: fre) et perkh devenant freq ou Faraq en Phénicien sont à l’origine de l’idée de soustraction, de séparation, d’une diaspora (séparation / départ de son pays d’origine) associée à la terre des fruits. Ces termes sont passés du Kamit au dialecte des Afurakanu/Afuraitkaitnut appelés Phéniciens et ces non-Afurakanu/non-Afuraitkaitnut qui ont finalement envahi cette région.

La suggestion que le terme sanskrit et hindi apara est l’origine de aparica ou africa est également inexacte. Le terme apara est défini en sanskrit et hindi comme: ce qui vient après. La fausse hypothèse est qu’en raison de sa position géographique, les hindous considèrent que l’ »Africa » « vient après » l’Inde. En réalité, le terme mentionné ci-dessus dans le metutu, per, avec un metut déterminatif différent est défini comme suit: semence, progéniture, postérité, descendants. Cette définition de per (pera ou para) indique ce qui « vient après », car c’est la définition de postérité, progéniture.

Afuraka/Afuraitkait est à l’origine du terme Africa. Les fausses origines étymologiques de ce terme ont été créées et promues par les Blancs et leur progéniture délibérément pour spolier les Afurakanu/Afuraitkaitnut de la prise de conscience de notre véritable identité, biologiquement, génétiquement, géologiquement, culturellement, spirituellement et sur le plan cosmologique.

Notre Identité Collective

Une des définitions pour le terme nu (nou) dans le metutu est la suivante: enfants. En outre, il est utilisé pour faire référence à une pluralité, la définition dans ce sens étant: ils, eux, qui leur appartient. Dans la langue Twi le terme nom, prononcé ‘noum’, est un terme pour le pluriel. Nous avons donc les termes:

oyere – femme   oyerenom – femmes     nua – frère et sœur      nuanom – frères et sœurs

Le terme Akan nom est dérivé du terme Kenesu-Kamau nu. La forme féminine de nu est nut.

[Il est à noter aussi bien que le terme Akan nom signifie également: boire. En Kamit, le terme nu avec un autre metut déterminant signifie: boire. Deux significations distinctes pour nu en Kamit sont identiques pour le nom Twi.]

Le terme nut (nout) est également défini dans le metutu comme: village, ville, communauté, établissement. Le terme connexe Nutu est défini comme: citoyens, citadins, autochtones.

Les termes nu et nut représentant descendants, enfants et la définition connexe de citadins, citoyens, autochtones sont reliés conceptuellement et apparentés au nom Twi lorsque utilisés pour désigner une pluralité. Nous avons donc les termes suivants:

Afurakanu – Africains ; hommes/enfants autochtones (nu) de la terre du Créateur (Afuraka)

Afuraitkaitnut – Africaines ; femmes/enfants autochtones (nut) de la terre de la Créatrice (Afuraitkait)

Le terme Twi ni est une contraction de ne yi, ce qui signifie: être, ceci est. Il est utilisé comme suffixe pour désigner un individu au sens singulier. Un individu Akan, mâle ou femelle, est donc Akanni, ce qui signifie être Akan. Les Akan au pluriel est écrit Akanfo. Une personne Noire est Obibini de Obibi (noir). Les Noirs au pluriel sont Abibifo. La même chose se produit avec les Fula de Afuraka/Afuraitkait. Une personne Fula est appelée Fulani, ce qui signifie être Fula.

Il existe une relation entre le suffixe ni des Akan et des Fula et le terme en Kamit: ni. La définition en Kamit est: je, moi, ma. Le metut déterminant dans ce mot est un individu se montrant du doigt. ni Nous avons donc les termes suivants:

Afurakani – Africain; individu mâle de la terre du Créateur (Afuraka)

Afuraitkaitnit – Africaine; individu de sexe féminin de la terre de la Créatrice (Afuraitkait)

Enfin, il faut bien comprendre que seules les personnes de race Noire sont et peuvent être appelés Afurakanu/Afuraitkaitnut et Afurakani/Afuraitkaitnit.

Notre identité est enracinée dans notre biologie, notre lien biologique/physique et spirituel au Ka/Kait original, notre lien spirituel avec Afu Ra et Afu Rait ainsi que notre réincarnation à travers des cercles sanguins spécifiques. Ce qui nous distingue de tous les autres groupes. Les peuples Noirs, partout où nous sommes présents dans le monde, sont Afurakanu/Afuraitkaitnut.

À propos de G. AKUÉ

Une Âme à la recherche d'une grande illumination à répandre sur les peuples de sa Race bien-aimée et la Race Humaine en général.

Voir tous les articles de G. AKUÉ

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Actualité politique et spor... |
La Voie des Peuples |
nouveaucentreindre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VILISTIA RUSSIE GEOPOLITIQU...
| afriqueecologielesverts
| unavenirmeilleur