POLITIQUE D’ASSASSINAT ET MANŒUVRES VERS LA DICTATURE

23 décembre 2014

Dr Peter D. Beter

POLITIQUE D’ASSASSINAT ET MANŒUVRES SUBTILES DANS LE COMPTE À REBOURS VERS LA DICTATURE

 

Dr Peter David Beter – Lettre Audio N ° 04.

Par Dr. Peter D. Beter

Traduit de l’anglais par G. AKUÉ

Le 23/12/2014

http://www.peterdavidbeter.com/docs/all/dbal04.html

« LETTRE AUDIO (R) » est une marque déposée de Audio Books, Inc., une société du Texas, qui a produit cet enregistrement sur bande. Reproduit sous licence ouverte accordée par Audio Books, Inc.

—————————————————————–

 

Bonjour, tout le monde, c’est le Dr Beter. Aujourd’hui nous sommes le 12 Septembre 1975, et ceci est ma LETTRE AUDIO (R) N° 4 mensuelle.

Comme d’habitude, il y a beaucoup plus de choses qui se produisent en ce moment bien plus que ce que vous pouvez voir. Les grands médias renseignent mal le peuple Américain quotidiennement tout simplement en ne présentant que ces parties de la vérité sur les événements qui s’additionnent pour produire une impression souhaitée. Ainsi vous ne pouvez pas espérer saisir la véritable signification des événements de presse à moins que et jusqu’à ce que vous appreniez à analyser les maigres faits dans les nouvelles pour vous-mêmes. Apprenez à séparer les faits des opinions. Vous n’êtes pas suffisamment informés des faits réels à venir pour vos propres décisions logiques, lucides, sauf peut-être dans le domaine des sports. Au lieu de cela, les vides sont remplis pour vous par des commentaires conçus pour vous conduire à des conclusions qui ne sont pas vraiment les vôtres propres. C’est pourquoi j’essaie d’ouvrir vos yeux sur la façon dont les choses fonctionnent réellement et vous donner des informations clés dont vous avez besoin.

À cette fin, je tiens à discuter des trois thèmes suivants aujourd’hui:

Sujet N° 1 — « L’ACCORD SUR LA VENTE DE L’OR » DU FONDS MONÉTAIRE INTERNATIONAL ET LE DÉTRÔNEMENT DU DOLLAR AMÉRICAIN

Sujet N° 2 — POLITIQUE D‘ASSASSINAT ET MANŒUVRES SUBTILES DANS LE COMPTE À REBOURS VERS LA DICTATURE

Sujet N° 3 — LA FUSION RAPIDE DES GRANDES LIGNES DE LA GUERRE EN 1977 PRÉVUE EN ASIE.

À la fin j’espère aussi mentionner quelques brèves indications sur ce que vous, l’individu Américain concerné, pouvez faire pour aider à endiguer la marée et sauver notre terre bien-aimée.

Sujet N° 1: L’Accord sur la Vente de l’Or » Du Fonds Monétaire International et Le Détrônement du Dollar Américain

Dans ma LETTRE AUDIO N° 2 mensuelle pour Juillet 1975, j’ai discuté de l’échec que David Rockefeller a connu lors de la réunion en Juin du « Fonds Monétaire International », ou en abrégé le FMI. S’exprimant à travers ses agents du Trésor des États-Unis, il s’attendait à réussir à convaincre les pays membres du FMI de vendre la totalité de l’or du FMI, et était prêt à acheter l’or du FMI aussitôt qu’il serait mis en vente. À sa grande surprise et à ses dépens, David Rockefeller a échoué en Juin 1975 en raison de l’opposition française basée sur leur propre connaissance de l’état réel de Fort Knox et des réserves d’or de l’Amérique. Comme je l’ai mentionné dans cette LETTRE AUDIO, les intérêts des Rockefeller sont allés travailler dans une recherche fiévreuse pour un moyen d’atteindre leur objectif — qui est, une décision de vendre l’or du FMI lors de la prochaine réunion du FMI en Septembre, ce mois-ci. Et si vous avez prêté une quelconque attention aux nouvelles au début de ce mois, vous savez que cette fois les Rockefeller ont réalisé un accord de compromis hâtif. En un instant, je vais vous expliquer exactement ce qui a été décidé au sujet des potentielles ventes d’or à la réunion du FMI début Septembre, mais d’abord je veux vous faire remarquer l’étonnant quiproquo que le Trésor a accepté au nom de David Rockefeller comme prix de vente de l’or du FMI.

Depuis des années maintenant, le Trésor Américain réfute le rôle monétaire de l’or comme obsolète, barbare, et plus du tout nécessaire. À cet égard, le Trésor se bat depuis des années pour empêcher les banques centrales d’acheter de l’or sur le marché libre. La raison pour cela est de permettre aux intérêts contrôlés par David Rockefeller de coincer l’or pour eux-mêmes alors que leur inflation galopante délibérément produite ruine le reste d’entre nous qui nous retrouvons avec du papier-monnaie qui n’a pas de support. Mais lors de la réunion de Septembre 1975 du FMI cette position à laquelle les États-Unis sont restés collés de manière intransigeante pendant des années a été soudainement abandonnée. Pourquoi? Qu’est-ce qui a fait que les États-Unis donnent leur accord pour laisser les Banques Centrales acheter de l’or? Elles avaient déjà le droit de le vendre. Qu’est-ce qui a causé une telle défaite totale pour David Rockefeller et un tel renversement dramatique d’une politique fondamentale construite maintenant depuis des années?

Mes amis, ce qui a causé ce résultat est l’effet répandu de notre exposition du scandale de l’or de Fort Knox. Le public Américain ne sait toujours pas à ce sujet, grâce au blackout sur les nouvelles imposé par CBS, ABC, le New York Times, le Washington Post, le Los Angeles Times et d’autres médias majeurs qui sont contrôlés et intimidés par les Frères Rockefeller eux-mêmes. Mais les gens les plus compétents dans la communauté financière ici et ailleurs de plus en plus savent que quelque chose est très louche en effet au sujet du Département du Trésor des États-Unis. En bref, ça chauffe!

Depuis que nous avons révélé l’existence de la Chambre Forte Centrale en Juillet et expliqué son rôle dans le vol et la fraude de l’or à Fort Knox, le Trésor sait que nous savons exactement ce qu’ils ont fait, et comment. Les Conspirateurs savent que si jamais mes associés et moi sommes autorisés à présenter nos preuves devant un tribunal de droit devant un grand jury ou dans une enquête du Congrès, leur sort est scellé. Leur jeu est donc d’essayer d’empêcher cela de se produire en gardant le public dupe et ignorant de la vérité. À cette fin, les Rockefeller ont fait leur grande concession lors de la réunion de Septembre du FMI afin d’obtenir un peu d’or du FMI retourné au Trésor.

Selon les termes de l’Accord, cinq millions d’onces d’or du FMI doivent être retournés aux États-Unis, d’où ils sont venus. Cet or a été initialement promis pour être vendu aux « initiés » au sein du cercle des Rockefeller, mais maintenant ils ont voulu au lieu de cela l’afficher ou l’utiliser dans des ventes aux enchères d’or pour garder le public dupe. À cet égard, le 21 Août 1975, peu de temps avant la dernière réunion du FMI, le Trésor a même tenu une réunion très médiatisée avec les négociants privés en or pour discuter de la question de la tenue des ventes publiques. C’était de la pure propagande et du bluff, et destiné à donner du poids à de futures enchères d’or obtenus par le FMI. Les manœuvres frénétiques pour s’emparer d’un peu d’or du FMI pour des ventes publiques de propagande sont tout simplement une répétition de ce qu’ils ont fait en Décembre dernier pour avoir un peu d’or en vente publique. Le 09 Décembre 1974, le Trésor a vidé illégalement le maigre « Exchange Stabilization Fund » (Fonds de Stabilisation des Changes) de ses deux millions d’onces d’or, comme je l’ai mentionné dans les bandes précédentes. Cela a été fait simplement pour avoir quelque chose pour le Trésor à vendre dans de petites ventes aux enchères de propagande, puisque le reste de nos réserves d’or avait disparu depuis longtemps.

Avec cette perspective importante à l’esprit, écoutez s’il vous plaît ce que le FMI a fait le 31 Août 1975, au début de leur soi-disant réunion de Septembre:

N° 1 — Le « Gold Sale Agreement » (L’Accord sur la Vente d’Or) largement médiatisé du FMI est un accord de principe, un accord conditionnel. Le FMI doit se réunir à nouveau en Janvier 1976 en Jamaïque pour discuter de la question du Taux de Change. Si, et seulement si, les membres du FMI s’accordent sur cela en Janvier, alors l’Accord sur la Vente d’Or conditionnel, qui vient d’être annoncé, prendra effet. Les enjeux sont si élevés pour David Rockefeller et ses partenaires dans le crime que je prédis qu’un accord sera conclu lors de la réunion de Janvier en Jamaïque. La volonté politique est là. L’or du FMI sera ensuite officiellement libéré, bien que j’ai été informé que des mesures sont déjà en train d’être prises maintenant derrière les scènes, illégalement et prématurément, en vue de prendre possession des cinq millions d’onces d’or et le remettre à Fort Knox.

Par ailleurs, il y a eu des rumeurs récemment que Mme Mary Brooks, Directrice de United States Mint, a remis sa démission, mais qu’elle n’a pas encore été acceptée parce que cela serait si mal perçu. Il y a des indications que son supérieur a dit, en effet, je cite: « Accrochez-vous juste pendant quelques mois de plus, Mary, pendant que nous dégageons tout ceci au sujet de Fort Knox du chemin. Ensuite, vous pouvez partir, si vous voulez ». Quoi qu’il en soit, une de nos sources avait contacté Mme Brooks, et voici ici ce qu’elle a dit, je cite: « Il n’y a rien de mal à Fort Knox. J’étais là-bas récemment. Je n’ai jamais remis ma démission, et je n’en ai pas l’intention. Je ne sais pas pourquoi ces rumeurs continuent d’affluer ».

Lorsqu’il lui est demandé si elle connaissait le système d’ascenseur d’extraction rapide vers la Chambre Forte Centrale, elle n’a pas nié, mais a simplement répondu, je cite: « Ces genres de rumeurs font surface tout le temps. » Notre source a suggéré à Mme Brooks qu’il serait une question simple d’ouvrir Fort Knox entièrement pour prouver que Dr Beter a tout faux et, je cite: « mettre un terme à cette affaire une fois pour toutes. » Sa réponse, et ceci est sa réponse exacte — et je cite: « Oh, non, cela prendrait des semaines! ». Tout ce que je peux vous dire concernant cela, mes amis, c’est: « Oui, Mary, il faudra des semaines pour retourner les cinq millions d’onces d’or à Fort Knox. » C’est pourquoi je suis informé qu’il y a une certaine activité qui a lieu en ce moment à Fort Knox. Pendant ce temps Mary Brooks est en train de tenter de la jouer au bluff.

Retournant à l’Accord sur la Vente d’Or du FMI tout de même, je soulignerais une autre chose: Devrait-il ne pas y avoir un accord sur les Taux de Change par le FMI en Janvier à la Jamaïque, un événement peu probable, alors nous serons de retour à la case départ sur les ventes d’or du FMI. Si cela se produit, David Rockefeller et ses collègues « initiés » auront utilisé la décision des ventes d’or du FMI en tant que tactique de peur tout au long de l’automne 1975 pour faire baisser les prix de l’or et prendre tout l’or qu’ils peuvent des mains faibles. En outre, ils ont fait des milliards de dollars en spéculant « à la baisse ». Quand le public prendra conscience de cela, les prix de l’or reprendront à la hausse.

N° 2 — L’Accord provisoire ou conditionnel sur la Vente d’Or précise ce qui suit:

Sur les quelque 150 millions d’onces d’or maintenant détenues par le FMI, un sixième ou 25 millions d’onces doivent être vendues sur le marché libre ou à des Banques Centrales membres. Cette dernière option est ce qui va réellement se produire. Fidèle à la tradition des Rockefeller, soit dit en passant, cette vente d’or du FMI pour répondre à leurs propres besoins a été peinte comme un geste philanthropique pour amasser des fonds en vue d’aider les pays pauvres et en développement.

Un autre 1/6 ou 25 millions d’onces doivent être retournées aux pays membres du FMI au prorata des quantités d’or que chaque nation a contribué à l’origine. Chaque nation peut alors garder ou vendre cet or retourné, mais vous pouvez parier qu’ils le garderont. Leurs propres citoyens pendraient leurs Banquiers Centraux s’ils ne le faisaient pas.

En vertu de cette clause les États-Unis devront recevoir environ cinq millions d’onces d’une valeur d’environ $ 700.000.000 au prix du marché actuel. Ce montant, je suis informé, a déjà été promis aux « initiés », mais les événements peuvent annuler ceci lorsque le scandale de l’Or de Fort Knox éclatera à l’échelle nationale et dans le monde. Ce sont ces cinq millions d’onces d’or, équivalent à seulement deux pour cent (2%) de ce que le Trésor des États-Unis prétend officiellement avoir, sur lesquels les Conspirateurs veulent désespérément mettre la main au cas où ils en auront besoin pour des ventes publiques de propagande ou même un autre « peep-show » (un spectacle vu par une seule personne à la fois à travers une petite ouverture ou une loupe) soigneusement mis en scène à Fort Knox.

Les deux tiers restants de l’or du FMI, soit environ 100.000.000 d’onces, doivent « rester sur place » au FMI pour le moment. Là, ils resteront comme garantie pour les soi-disant « Droits de Tirage Spéciaux », ou DTS, du FMI. Les DTS doivent devenir la nouvelle unité monétaire internationale ou le standard de mesure, le critère; puis les autres monnaies fortes qui font maintenant partie du panier des 16 monnaies qui constituent le DTS, seront les monnaies de réserve de l’avenir, au moins pour les deux prochaines années. Le dollar, par conséquent, renonce à sa souveraineté comme seule monnaie de réserve. Le joker dans ce jeu, c’est que plus de la moitié d’un DTS est composé du dollar Américain et de la livre sterling, les deux manquant de garantie de réserves en or. Dans l’énorme inflation à venir, le DTS sera par conséquent en train de boitiller sur une jambe avec son seul véritable soutien composé des monnaies fortes à couverture or qui représentent moins de la moitié de sa valeur nominale.

N° 3 — et très important. Début Janvier 1976, les membres du FMI ont convenu de ne pas, je répète de ne pas, fixer un prix officiel pour l’or pour une période de deux ans, à condition que l’accord de Janvier 1976 relatif aux Taux de Change ait lieu. C’est exactement le développement au sujet duquel j’ai mis en garde pendant plus d’un an, sur la base des informations provenant de mes propres sources confidentielles. Ils sont en retard dans la conclusion de cet accord, mais l’accord lui-même est précisément sur la bonne voie. Une fois qu’il est en place, ils peuvent facilement rattraper le temps perdu dans leur plan pour imposer une catastrophe économique sur les États-Unis et le monde.

Ce que le FMI a accepté en principe est de permettre à ses membres, y compris les États-Unis, de demander à leurs gouvernements respectifs de supprimer le prix officiel de l’or, qui est maintenant de $ 42,22 l’once, une fois l’accord sur le Taux de Change conclu en Janvier 1976. Cela signifie que pour les deux années suivantes, il y aura seulement un « prix de marché » pour l’or, sujet seulement à l’offre et à la demande plus les massages massifs par les intérêts Rockefeller en vue de provoquer la montée en flèche du prix de l’or. En d’autres termes, l’or deviendra privé pour deux ans à partir de Janvier 1976. Le signal zoom de l’or de 180 $ l’once, que j’ai expliqué dans mon livre audio enregistré en Octobre 1974, sera pénétré et l’inflation cataclysmique et le chaos économique éclateront. Après deux ans de cela, avec l’économie du monde et en particulier des États-Unis dans des ruines fumantes, David Rockefeller — l’homme qui a orchestré le tout en premier lieu — prévoit actuellement d’appeler une « Conférence Monétaire Internationale » pour enfin restaurer l’or à son rôle monétaire traditionnel. Le plan de David est de refixer officiellement l’or alors à $ 2000 l’once — vingt fois le prix officiel actuel de $ 42,22 l’once!

N° 4 — Après la période de deux ans qui vient d’être mentionnée, selon l’Accord sur la Vente d’Or qui vient d’être conclu par le FMI, les Banques Centrales seront autorisées à acheter tout l’or qu’elles veulent. Comme je l’ai déjà souligné, ce renversement complet d’un élément clé de longue date de la campagne de démystification de l’or du Trésor est directement attribuable à la pression constante du Scandale de l’Or de Fort Knox et le besoin désespéré des Conspirateurs de le garder dissimulé.

N° 5 — Jusqu’en Janvier 1976, les ventes d’or seront effectuées par le FMI aux marchés mondiaux de l’or ou aux Banques Centrales aux prix du marché. Il ne serait pas encore légal de le faire, mais je m’attends pleinement à ce que l’accord soit conclu à la Jamaïque en Janvier, et que les ventes d’or du FMI aient alors lieu selon les plans. Ainsi, le dollar des États-Unis est maintenant plutôt surévalué.

Le Trésor Américain est très impatient d’avoir sa maison de nouveau en ordre, en apparence du moins, afin d’empêcher le public de prendre conscience que Fort Knox est vraiment vidé de son or. Le Trésor détient désormais moins de 800.000 onces d’or — très peu de chose laissée sur les 2.000.000 d’onces qu’il a illégalement pris du Fonds de Stabilisation des Changes, le 09 Décembre, 1974. Le reste a été utilisé pour les ventes publiques de propagande par le Trésor en Janvier et Juin de cette année.

La fièvre de l’or se répandra à travers le pays dans un proche avenir dès que la pleine signification de l’action du FMI sera largement comprise, et alors les seules questions ne seront pas le prix, mais la disponibilité de l’or. Le marché de l’or aujourd’hui est très maigre comme il est, et les « initiés » devaient effrayer les sœurs faibles afin de leurs faire dégorger leurs avoirs.

À partir de maintenant, David Rockefeller planifie toujours pour l’or d’être fixé à 2.000 $ l’once, et pour les nouveaux DTS d’être l’unité de mesure standard. Le dollar Américain perdra son statut de monnaie de réserve du monde. Même maintenant, la Chase Manhattan Bank de David Rockefeller relie déjà certains de ses prêts aux DTS. Après tout, qui devrait savoir mieux que David que les dollars sont à éviter?

Pour les deux prochaines années après Janvier 1976, ces pays ayant de l’or dans leurs Banques Centrales pourront profiter d’une marge rapide de la valeur de leurs réserves d’or à 20 contre 1. Pouvez-vous imaginer — 20 contre 1. Par conséquent, pendant cette période, les Banques Centrales rachèteront au prix du marché les 25.000.000 d’onces qui seront mises en vente par le FMI. Cet or n’atteindra jamais du tout le marché privé de l’or. Mais les États-Unis ont été délibérément rendus pauvres en or par les Frères Rockefeller.

N’ayant pas d’or d’une quelconque importance qui reste, nous sommes maintenant dans le même bateau qui fuit comme la Grande-Bretagne. Et regardez ce qui se passe en Grande-Bretagne, qui est déjà sur la voie du socialisme avancé! L’inflation cataclysmique, le chômage croissant, et le bouleversement social et économique sur le chemin de la dictature sont en réserve pour nous tous bientôt, si la situation de l’or n’est pas rectifiée. Et donc, mes amis, nous sommes dans une course contre le temps. David Rockefeller et ses collaborateurs au sein et hors du Trésor essaient d’obtenir retard sur retard sur retard. Ils veulent utiliser l’or du FMI et d’autres astuces pour maintenir le peuple Américain dupes jusqu’à ce qu’il soit trop tard. Le temps, malheureusement, est de leur côté. Ceux d’entre nous qui voudraient voir notre nation sauvée, de l’autre côté, font pression par tous les moyens à notre disposition pour une ENQUÊTE ouverte, complète, honnête sur toute la chose sans plus tarder.

À cet égard, je tiens à lire quelques mots révélateurs de la première page du Daily News Digest de la semaine du 1er Septembre, 1975. (Leur adresse, soit dit en passant, est la suivante: PO Box 27496, Phoenix, Arizona 85061.) Le titre est juste un mot: « Pourquoi? » Je cite maintenant :

« L’histoire de l’or de Fort Knox est loin d’être morte. Il y a quelque chose de pourri, et la puanteur s’est propagée à travers le pays comme un brouillard. Des milliers de lecteurs ont suivi de près notre série. Comme eux, nous avons attendu en vain des réponses satisfaisantes aux questions soulevées par le Dr Peter David Beter et son associé, Ed Durell. Un échange de lettres avec l’United States Bureau of the Mint (Le United States Mint est l’organisme qui produit et met en circulation les pièces de monnaie des États-Unis.) n’a rien produit qu’un double discours.

La question clé au sujet de la Chambre Forte Centrale reste encore un mystère. L’or est-il là ou non?

Pourquoi est-il si difficile d’envoyer une délégation à Fort Knox, ouvrir la chambre forte et révéler son contenu — ou absence de contenu? Pourquoi aucun des membres du Congrès n’ont pris sur eux de régler cette question? Le courage est-il une telle vertu absente à Washington que ceci ne peut pas être ou ne sera pas fait ?!

Pourquoi la presse du pays a-t-elle évité l’histoire avec une intensité qui est étonnante? N’est-ce pas peut-être la plus grande nouvelle dans l’histoire du monde civilisé? Elle a certainement cette possibilité. Un maléfique groupe d’individus qui peuvent piller le Trésor d’une nation, comme cela leur a été imputé, à hauteur de $ 11.000.000.000 certainement mérite une certaine attention, n’est-ce pas?

Et l’industrie de la radio et de la télévision n’ont même pas mentionné les charges initiales, et ne couvraient que le « peep-show » organisé à Fort Knox en Septembre dernier.

Mais les journaux, où sont-ils? Pourquoi le black-out sur l’histoire de Fort Knox? Il y a-t-il une force puissante qui leur fait peur jusqu’à la soumission? Ou perdraient-ils autant de publicité qu’ils ne peuvent pas publier l’histoire? Ou les grands éditeurs pensent-ils que l’histoire est tellement choquante qu’elle ne mérite aucune attention? L’énormité n’a certainement pas empêché Jane Fonda et d’autres d’avoir une couverture en première page!

Oui, quelque chose pue. L’or Est-il là ou non? Lequel de nos membres du Congrès a-t-il le courage de le découvrir? »

Enfin, voici un article sur lequel vous devez réfléchir si vous êtes tentés d’avaler la propagande Rockefeller sur le pouvoir économique fanfaronnant des Arabes et des États producteurs de pétrole:

Le 05 Septembre 1975, un journaliste a posé la question suivante à M. Abdul-Rahman Al-Atteqi, Ministre des Finances du Koweït, au National Press Club, je cite: « Aucun des États producteurs de pétrole n’a parlé au cours des réunions de la Banque Mondiale et du FMI. Pourquoi cela? »

Dr. Al-Atteqi a répondu, je cite:

« S’adresser aux gens semble être sans aucun sens. Si les réunions des Nations Unies ou la Banque Mondiale avaient un temps pour écouter exactement comme de bons auditeurs le devraient, tout le monde parlerait, mais la plupart des discours vont juste dans l’air. Personne ne les entend — des chuchotements, la plupart des délégués hors de la pièce — et puis c’est un texte dans un livre. Si cela arrive, parfois, quelqu’un le lit. C’est pourquoi.

Et d’autre part, on sait qui dirige la politique du Système Monétaire du monde, et nous ne pouvons pas pour le moment rivaliser avec eux. Nous sommes dans leurs mains. Donc, c’est un fait. Nous devons vivre avec à moins que nous rompions avec cela — et nous sommes à la recherche de ce moment ».

Sa réponse a rencontré des applaudissements de connaisseurs. Elle n’exprime pas seulement la situation des pays producteurs de pétrole: elle exprime la vôtre et la mienne aussi bien.

Sujet N° 2: Politique d‘Assassinat et Manœuvres Subtiles Dans Le Compte à Rebours vers La Dictature

Le 05 Septembre 1975, à Sacramento, en Californie, une répétition générale a eu lieu en vue de l’assassinat de notre homme de paille de Président, Gerald Ford. Une jeune femme du nom de Lynette Fromme est allée à moins de deux pieds du Président avant d’être arrêté par un agent des Services Secrets. Tandis qu’elle était expédiée par les Services Secrets avec un regard de surprise sur son visage horrifié, elle aurait crié: « ça n’a pas explosé! »

Le lendemain, les médias étaient remplis de la conclusion tout à fait prévisible des officiels liés à l’affaire. Mlle Fromme, ils nous ont assuré, avait agi seule. La possibilité d’une conspiration — ce « gros mot » — a été rapidement ignorée et rejetée. Certes, le pistolet lui avait été donné par quelqu’un d’autre, mais cela pourrait ne vouloir rien dire. Et, oui, sa propriétaire aurait dit que tout récemment Mlle Fromme avait soudain commencé à payer son loyer avec des billets de 100 $, mais cela ne peut pas être autre chose qu’une coïncidence. Pour donner du crédit aux officiels impliqués cependant, il convient de mentionner que certains d’entre eux sont devenus excités de façon prévisible sur une chose — à savoir la nécessité souvent déclarée de désarmer le peuple sous la bannière de « contrôle des armes. »

Un officiel a même tempêté que ceci est si aiguë et si immédiat comme pour faire appel à, je cite: « des mesures de guerre. » Eh bien, tout le monde, il se trouve que l’incident le 05 Septembre n’était pas destiné à blesser le Président Ford. Les 17 et 18 Juillet, 1975, je l’ai dit dans un discours au Santa Monica Civic Center en Californie, et je cite: « En Septembre 1975, nous saurons si Rockefeller doit être arrêté. Des développements très importants sont en gestation. » Par cela, je parlais de la lutte de pouvoir tous azimuts qui est maintenant en cours hors de la vue du public, et de l’importance potentiellement décisive de ce mois, Septembre 1975, du calendrier des Rockefeller pour la Dictature en Amérique. Cette lutte pour le pouvoir, bien qu’elle soit bien cachée du grand public, est en train de s’intensifier jusqu’au niveau vicieux d’assassinat de politiques qui a fait irruption sur la scène Américaine il y a une douzaine d’années avec l’assassinat du Président John F. Kennedy. Les assassinats ont été une partie récurrente de la scène Américaine depuis, y compris ceux du Dr Martin Luther King, de Robert F. Kennedy, et, récemment, de Jimmy Hoffa, entre autres. Et ce volcan de la violence menace d’éclater une fois encore, maintenant, tandis que les factions rivales au sein et proche du camp Rockefeller manœuvrent pour une position dans la Dictature maintenant en formation.

Le mois dernier, soit dit en passant, dans la lettre AUDIO N° 3 mensuelle j’ai révélé pour la première fois la vérité sur comment et pourquoi le Président Kennedy a été tué. La réponse à mes commentaires sur ce sujet a été si accablante que je crois que la note suivante est utile d’être mentionné ici.

Comme vous le savez, j’ai révélé le mois dernier que le Président Kennedy était conduit dans une limousine trafiquée avec minutie — la voiture du meurtre. Il n’a pas été tué par un tireur embusqué, mais par une explosion bien dirigée de l’intérieur de la voiture. Cette explosion était, selon toute probabilité, mise en route par un signal radio de l’extérieur de la voiture par quelqu’un en mesure de dire juste quand le faire. Mes sources techniques confidentielles croient maintenant qu’ils savent d’où le signal radio est venu. Si vous avez suivi les différents récits qui sont sortis sur l’assassinat de J. F. K. au fil des années, vous avez probablement entendu parler de l’homme mystérieux avec le parapluie. C’était un spectateur qui était sur la scène même de la fusillade à Dallas. Il aurait brusquement soulevé son parapluie et l’aurait ouvert juste lorsque la voiture du Président passa, et à ce moment les nombreux tireurs d’élite tous commencèrent à tirer. Après quelques secondes, il est dit qu’il a fermé le parapluie et l’a redescendu, et les tirs cessèrent. Il a ensuite fondu dans la foule et rapidement disparu.

D’autres ont émis l’hypothèse que l’homme avec le parapluie était l’homme du signal qui a utilisé le parapluie pour coordonner les tirs des tireurs d’élite pour une confusion et un effet maximum. Je crois que c’est correct, mais basée sur ma propre information confidentielle; Je crois qu’il avait aussi le rôle additionnel de l’envoi du signal radio pour déclencher l’explosion fatale à l’intérieur de la voiture du meurtre à la hauteur du vacarme fait par les tireurs d’élite. Le parapluie levé aurait fait une antenne radio parfaite pour transmettre le signal, et le signal lui-même pourrait avoir été déclenché par un bouton sur la poignée du parapluie. Il était important cependant d’éviter que les soupçons ne se concentrent sur la voiture du meurtre lui-même, qui a été détruite dans les 48 heures.

Par conséquent un parapluie ordinaire ressemblant à celui utilisé par le spectateur mystérieux, était sans aucun doute laissé quelque part à proximité pour que les gens le trouvent, alors que le véritable parapluie équipé par la CIA avec un petit émetteur radio a été mis à l’abri. Lorsque le parapluie ordinaire similaire était retrouvé jeté sur la scène, la réaction naturelle serait de dire: « Regardez par ici. Je suppose que le gars avec le parapluie s’en est débarrassé afin qu’il n’entrave pas sa fuite. » Et ce serait cela.

En tout cas, nous sommes sur le seuil d’une éventuelle nouvelle ère d’assassinat, d’intimidation et de désinformation du public encore pire que celle qui a suivi l’assassinat de Kennedy. Le 05 Septembre, une répétition générale pour l’assassinat de Ford était à une fin double. Tout d’abord, c’était pour lui donner un indice pas si subtile qu’il ferait mieux de remplir son contrat avec Nelson Rockefeller et quitter la Maison Blanche sous peu — ou autrement. Deuxièmement, il a été mis en scène par caméra, vous remarquerez, au profit de vous et moi — le public.

Cet incident est une partie d’une campagne à facettes multiples pour conditionner votre esprit à accepter le départ des Ford de la scène publique d’une façon ou d’une autre. En témoigne, par exemple, comment CBS, qui est à fond sous la coupe des Rockefeller, a mis en place Betty Ford comme un pigeon d’argile le 10 Août 1975, dans l’émission de télévision CBS « 60 Minutes ». Là Betty Ford a mis à nu sa vie privée et ses pensées en public d’une manière qui a fait descendre le ridicule et la honte sur sa tête. Dans cela et bien d’autres façons, les Ford sont en train d’être rabaissés dans l’esprit du public, de sorte que notre premier Président désigné ne nous manquera pas quand il sera remplacé par notre second.

Oui, la lutte de pouvoir derrière les scènes qui a jusqu’ici empêché Nelson Rockefeller de saisir la présidence qu’il avait prévu de faire en Juin, il y a trois mois, commence à éclater au grand jour. Ce que nous voyons est la dernière phase d’un coup d’état complexe à multiples étapes avec ses principaux jalons espacés d’à peu près un an d’intervalle, afin que les appréhensions publiques meurent largement entre les étapes.

Il y a tout juste trois ans, le coup d’état a commencé avec l’effraction du Watergate. Il y a deux ans le Vice-Président Spiro Agnew a été éliminé de la scène. Ceci a activé le 25ième Amendement, que Nelson Rockefeller avait manipulé dans la Constitution plusieurs années avant pour être utilisé dans le coup planifié. Il y a un peu plus d’un an Richard Nixon est devenu le premier Président de l’histoire Américaine à démissionner — la victime du Watergate, qui a été conçu par Nelson Rockefeller, orchestré par sa CIA, et impulsé par une aide finale en forme de chantage par l’agent de longue date de Nelson Rockefeller, Henry Kissinger. Maintenant, une autre année est passée et il est temps pour la prochaine étape — à savoir l’éviction de l’homme de paille Gerald Ford de la Maison Blanche pour que notre président de fait, Nelson Rockefeller, puisse se faire président en son nom. Et Rockefeller doit le faire bientôt, car il devient de plus en plus impopulaire de jour en jour. Si ceci est accompli conformément au plan, le coup d’État lui-même sera complet.

Après cela, il y aura seulement une étape restante à accomplir, notre ratification du statut de Nelson Rockefeller comme notre DICTATEUR le jour du scrutin de Novembre 1976, tout juste un an à compter de maintenant. Ce jour-là nous devons mettre notre président alors en exercice, Nelson Rockefeller, à la Maison Blanche et en même temps devons accepter, par référendum national, la nouvelle Constitution de Rockefeller — qui a déjà été écrite et qui lui donnera un mandat de neuf ans comme notre premier Dictateur. Tous les moyens possibles sont recherchés afin d’ouvrir la voie à cette mort bicentenaire de notre République! N’en sont pas des moindres ces préparations qui impliquent le conditionnement de votre esprit à travers les contrôles massifs sur les médias exercés par les Rockefeller. Par exemple, diverses dispositions contenues dans la secrète « NOUVELLE CONSTITUTION » apparaissent ici et là, apparemment au hasard mais en fait comme des parties d’une guerre majeure bien coordonnée de relations publiques menée contre le public Américain sans méfiance par les Rockefeller.

Pour ne citer qu’un exemple — et ils sont partout ces jours-ci si vos yeux sont ouverts — il y a l’article dans un numéro récent de Business Week intitulé, je cite: « La grande nouvelle impulsion pour la règlementation fédérale des sociétés. » Business Week, il convient de le mentionner, est publié par McGraw-Hill, l’une des centaines de sociétés majeures sous contrôle Rockefeller. McGraw-Hill est une voix particulièrement utile pour les Rockefeller, car il publie une série de magazines de l’industrie spéciaux qui ont établi un grand prestige il y a longtemps et sont donc très influents maintenant. Quoi qu’il en soit, l’article dit qu’il y a une poussée en plein essor pour remplacer la règlementation des sociétés au niveau des États en Amérique par le Fédéral, et que de manière surprenante certains des appuis les plus puissants pour cette initiative viennent de dirigeants de grandes entreprises eux-mêmes, tel que General Electric. L’article omet de préciser cependant que toutes ces grandes sociétés citées sont tenues par les Rockefeller, et la règlementation fédérale est une des clés de voûte de la structure économique entrepreneuriale-socialiste énoncée dans la nouvelle Constitution de Rockefeller. L’impulsion pour cette nouvelle grande campagne de règlementation fédérale est déclarée provenant de certaines décisions de la Cour Suprême qui peuvent sembler (citation) « conservatrices » en surface puisqu’elles ont supprimé efficacement l’influence du gouvernement fédéral sur les sociétés qui a longtemps été exercée à travers le Règlement 10-B (5) de la Securities Exchange Commission. Cette décision semble, à première vue, être un abandon de l’ingérence du gouvernement fédéral, mais son but réel est d’attiser le sentiment au Congrès pour adopter une loi qui va aller beaucoup plus loin que l’ancien règlement de la SEC.

C’est un exemple parfait dans lequel les objectifs réels des actions politiques sont l’exact opposé de l’aspect de surface. Et si quelqu’un doute que la Cour Suprême est en train d’être guidé de façon consciente pour faire la volonté de Rockefeller, il suffit de prendre en considération, par exemple, notre Juge en Chef Warren Earl Burger. L’une des façons dont il a établi les pouvoirs qui ont mené à sa nomination à la Cour Suprême, était par sa contribution en tant que « expert extérieur » soi-disant à la rédaction de la nouvelle secrète Constitution de Rockefeller. L’idée d’éliminer le droit à un procès par jury, que la « nouvelle Constitution » retient, est venu de Burger.

L’art de la politique, tel qu’il est pratiqué au niveau national aujourd’hui en Amérique, a été réduit à la tromperie et à la ruse continues. Un exemple parfait est le plan qui a été concocté par Nelson Rockefeller et son ami et partisan de longue date, George Meany, pour refondre l’image de Rockefeller dans un moule conservateur. Imaginez! Cela est devenu nécessaire parce que ce sont maintenant les Conservateurs qui détiennent l’équilibre du pouvoir politique en Amérique.

Vous avez sans doute remarqué la large publicité qui a été donnée dernièrement aux opinions prétendument conservatrices qui sont prêchées par Nelson Rockefeller ces jours-ci dans ses discours. Peu importe que toute sa carrière publique depuis plus de 40 ans soit une sordide histoire de piraterie bien documentée, mais peu connue, contre le navire d’État Américain. Peu importe qu’il ait toujours épousé, je cite « l’intégrité fiscale », et que, sans exception, ceci a été traduit en plus d’impôts, une augmentation de la dette publique, un chômage galopant et l’aide sociale en hausse. Et, peu importe que sa carrière publique soit jonchée de promesses non tenues et de trahisons. Il dit maintenant les choses que les médias contrôlés par les Rockefeller étiquettent « conservatrices » alors nous devons les prendre au pied de la lettre.

Mais de nombreux Américains ne seront pas dupés par les propres déclarations de Rockefeller seul, donc en train maintenant d’emprunter une route parallèle tel un compagnon de voyage est un George Meany. Meany a fait dernièrement un grand spectacle de ne pas laisser les dockers dans son AFL-CIO (American Federation of Labour — Congress of Industrial Organisations) charger le blé à destination de la Russie jusqu’à ce que supposément le consommateur Américain soit protégé contre l’inflation et autres trucs. Cette prise de position a été peinte dans les médias comme une preuve de Conservatisme de sa part; mais maintenant que cette récolte politique a été moissonnée, le céréale est chargé une fois encore et envoyé sur la voie de la Mère Russie de Rockefeller.

Juste pour rehausser cette image conservatrice, Meany est également en train de jeter des remarques sarcastiques à Henry Kissinger. Kissinger a fait son travail pour Rockefeller et est sur le point d’être jeté aux loups de manière à apaiser les Conservateurs et les tromper en pensant qu’ils gagnent du terrain. Ainsi Meany est en train de construire une image conservatrice, anti-Communiste aussi vite que possible; et puisqu’il n’est pas un politicien égoïste, cette évolution apparente d’un courant conservateur sera prise par beaucoup comme authentique. Il sera donc dans une position idéale, le moment venu, pour jeter son bras autour de Nelson Rockefeller et lui donner son plein soutien politique. Rockefeller sera ainsi transformé en un conservateur instantané, anti-Communiste, anti-Soviétique dans les yeux de beaucoup d’Américains en confiance.

Un des tours les plus diaboliquement habiles et cruels dans ce plan a été la manière dont Nelson Rockefeller par l’intermédiaire de son agent George Meany, a utilisé l’auteur Russe Alexandre Soljenitsyne en exil pour promouvoir ses propres plans politiques. Très peu d’Américains ont compris ce qui s’est passé, et Soljenitsyne n’a lui-même aucune idée du tout de la trahison qui entourait sa récente visite aux États-Unis. Soljenitsyne est un vrai et grand patriote Russe qui a subi des choses terribles aux mains du régime impérialiste, Communiste qui asservit aujourd’hui son peuple. Il ne se serait jamais sciemment laissé lui-même utiliser par les personnes mêmes qui financent et soutiennent perpétuellement l’état policier Communiste Russe, mais il n’a pas compté avec la sournoiserie des Frères Rockefeller. Meany a dit dans son introduction à un discours de Soljenitsyne sous le parrainage de l’AFL-CIO que Soljenitsyne est, et je cite: « une voix qui exige à être entendu; une voix qui ne sera pas désavouée. »

L’approche des Rockefeller pour tout ce qu’ils ne peuvent pas supprimer est de l’exploiter, et c’est ce qu’ils ont fait avec Soljenitsyne. Ils l’ont exploité. Premièrement, le Gouvernement des États-Unis a convenu avec la Russie de ne lui accorder aucune reconnaissance officielle avant qu’il ne soit libéré. D’où la rebuffade largement médiatisée du Président Ford.

Ensuite, George Meany s’est précipité sur lui avant même qu’il ne sorte de la Russie et cousu un engagement avec le célèbre exilé Russe à parler sous les auspices de l’AFL-CIO aux États-Unis. Puis, quand il est arrivé en Amérique, sa grande tournée de conférences sous l’AFL-CIO est composée de seulement deux discours — un à Washington, DC, et l’autre à New York City. En conséquence, les mots réels de Soljenitsyne, que je crois que chaque Américain devrait entendre, ont été entendus par très peu de gens. Mais le fait qu’il avait parlé sous le parrainage de George Meany a été rendu public à l’échelle nationale dans les médias des Rockefeller, ce qui explique pourquoi le New York Times lui a donné une large couverture. Le résultat net: Quelques personnes ont entendu la vérité de Soljenitsyne, mais un grand nombre de personnes ont été trompés par tout cela à penser: George Meany mérite l’étiquette Conservateur maintenant à lui collée par la machine Rockefeller de relations publiques. Un mensonge plus convaincant serait difficile à imaginer.

J’en viens maintenant brièvement au Sujet N° 3.

Sujet N° 3: La Fusion Rapide des Grandes Lignes de la Guerre en 1977 Prévue en Asie

Dans ma Lettre AUDIO N° 3 mensuelle, le mois dernier, j’ai révélé que des révisions majeures étaient en cours pour les plans de la guerre à venir. Ces changements proviennent des actions d’Indira Gandhi pour stopper la prise de contrôle de l’Inde par les Rockefeller par le biais de leur CIA. Les Rockefeller veulent absorber l’Inde dans leur empire avant de poursuivre vers la 3ième Guerre Mondiale, et sont donc en train de modifier leurs intrigues étrangères en conséquence. Leurs plans pour la Troisième Guerre Mondiale que j’ai révélé il y a un certain temps — qui doit être en réalité une guerre d’une moitié du monde avec l’Amérique comme le principal champ de bataille — n’ont pas été totalement abandonnés. Ils ont simplement été mis en veilleuse tandis que le focus est tourné vers l’Inde, qui est le dernier morceau restant de l’ancien Empire Britannique qui n’est pas encore dans les mains des Rockefeller. La concentration d’armement pour la guerre en Asie, qui est maintenant ciblée pour débuter en Mars 1977 selon les plans des Rockefeller, est une chose complexe et est largement ignoré par la plupart des observateurs en ce moment.

J’ai l’intention de parler plus à ce sujet dans les LETTRES AUDIO à venir, mais je pense que vous devriez avoir au moins une esquisse maintenant.

Pour commencer, l’Accord d’Helsinki signé récemment par Ford, Brejnev, et les dirigeants de plus de 30 autres nations n’avait qu’un seul effet réel. Il a officiellement ratifié les conquêtes Russes en Europe Orientale indépendamment de toutes les protestations officielles à l’effet contraire. C’est pourquoi le chef du Parti Soviétique, Brejnev, avait des larmes de joie dans ses yeux, après que tous l’aient signé. Il a donné à la Russie une frontière sûre en Europe Occidentale, et l’encre était à peine sèche lorsque l’attention Russe s’est tournée en direction de l’est vers la Chine. Les attaques bien orchestrées contre Pékin et la politique étrangère du Président Mao sont apparues non seulement dans les organes de presse soviétique de haut niveau, mais aussi dans les satellites soviétiques comme l’Allemagne de l’Est, la Bulgarie, et d’autres.

La Russie craint que la Chine pourrait devenir le leader du Tiers Monde des nations en développement, par conséquent la Russie essaie d’encercler la Chine et a été grandement aidé ces dernières années par la politique étrangère de Kissinger qui a remis l’Asie du Sud à la Russie — pas à la Chine, comme certains le pensent — ce qui a effectivement neutralisé l’influence Américaine ailleurs le long du périmètre d’encerclement Chinois. La menace d’encerclement de la Chine, à son tour, donne une impulsion à l’accélération d’un axe Sino-Japonais qui se forme en ce moment.

Enfin, toute cette situation et ses tensions sont telles que les Rockefeller espèrent et s’attendent à la retourner à leurs propres fins. Grâce à leur contrôle absolu du Japon, une piste est facilement disponible pour guider les événements vers la précipitation à temps de la guerre prévue contre l’Inde. Cela est particulièrement vrai depuis que John D. Rockefeller III, le véritable souverain du Japon aujourd’hui, a appris tout ce genre de choses il y a longtemps quand il a aidé à manœuvrer les Japonais à attaquer Pearl Harbor. Enfin, une fois l’Inde attaquée, la Russie fera son entrée aux côtés de l’Inde et l’Amérique sera utilisée comme une usine pour approvisionner la Russie. Les Rockefeller se positionnent pour gagner beaucoup d’argent grâce à leur participation des deux côtés comme d’habitude; et ils s’attendent à ramasser les morceaux en Inde après que la fumée se soit dissipée.

Et ainsi, mes amis, sans arrêt cela continue à moins que nous l’arrêtions! De plus en plus de gens se demandent maintenant: Que puis-je faire? J’ai l’intention d’en dire plus à ce sujet dans l’avenir, mais permettez-moi de vous donner ces brèves indications pour l’instant, si vous le permettez:

Premièrement — vous devez vous informer. Sachez ce qui se passe ainsi vous saurez ce qui doit être corrigé.

Deuxièmement — Informez les autres, et ne pensez jamais que quoi que ce soit est trop petit à faire. Parlez-en à un ami, un voisin, écrivez une lettre à l’Éditeur.

Troisièmement — Mettez la pression sur vos élus — localement et au niveau de l’État, ainsi que du Congrès. Téléphonez ou écrivez — encore, et encore, et encore, et encore jusqu’à ce qu’ils apprennent que vous êtes sérieux et ne pouvez pas être balayés par des réponses de routine, polies, vides de sens.

Enfin — Soyez précis sur ce que vous voulez que vos élus fassent pour arranger les choses.

À cet égard, je recommande fortement que vous concentriez vos énergies sur le SCANDALE de l’or De Fort Knox. Ceux qui ont perpétré ce crime et cette dissimulation fantastiques sont maintenant terrorisés dans les coulisses. L’affaire Fort Knox est une question des plus dangereuses pour les Conspirateurs, qui essaient de tous nous piéger dans une dictature, alors faites tout votre possible pour nous aider à le rendre public afin que la vérité puisse être prouvée.

Au mois prochain alors, c’est le Dr Beter. Merci, et que Dieu bénisse chacun de vous.

À propos de G. AKUÉ

Une Âme à la recherche d'une grande illumination à répandre sur les peuples de sa Race bien-aimée et la Race Humaine en général.

Voir tous les articles de G. AKUÉ

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Actualité politique et spor... |
La Voie des Peuples |
nouveaucentreindre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VILISTIA RUSSIE GEOPOLITIQU...
| afriqueecologielesverts
| unavenirmeilleur