LA CRISE CUBAINE POUR DÉTRUIRE SALT II

4 juillet 2016

Dr Peter D. Beter

LA CRISE CUBAINE POUR DÉTRUIRE SALT II

 

Dr Peter David Beter – Lettre Audio N° 50.

Par Dr. Peter D. Beter

Traduit de l’anglais par G. AKUÉ

http://www.peterdavidbeter.com/docs/all/dbal50.html

  »AUDIO LETTER (R) » est une marque déposée de Audio Books, Inc., une société de Texas, qui a produit cet enregistrement sur bande. Reproduit sous licence libre accordée par Audio Books, Inc.

——————————————————————

Ceci est la lettre AUDIO du Dr Beter, Box 16428, Ft. Worth, Texas 76133

Bonjour mes amis. C’est le Dr Beter depuis Washington. Aujourd’hui nous sommes le 30 Septembre 1979, et ceci est ma LETTRE AUDIO(R) N°50.

Il y a quarante ans ce mois-ci, la Seconde Guerre mondiale débuta. Le 1er Septembre 1939, la machine de guerre Allemande d’Adolf Hitler commença la guerre éclair contre la Pologne. Bientôt toute l’Europe fut embrasée par la guerre. Les flammes bientôt se propagèrent pour engloutir les États-Unis, le Japon, et une grande partie de l’Asie. Durant les presque six ans qu’elle a duré, la Seconde Guerre mondiale a pris environ 35 millions de vies. Environ la moitié des personnes tuées étaient des civils — hommes, femmes et enfants; qu’elles étaient en uniforme ou non, très peu de ceux qui ont souffert et connu la mort n’avaient aucune idée réelle du POURQUOI.

Les forces qui ont mené à la Seconde Guerre mondiale furent mises en mouvement dans le secret, puis la guerre elle-même intensifia le secret de tous les côtés — le secret dans la diplomatie, le secret dans la planification des campagnes militaires, le secret dans le développement de nouvelles armes; et, mes amis, c’était une arme secrète qui finalement a mis fin à la guerre dans le Pacifique.

Le 6 Août 1945, la première bombe atomique a été larguée en temps de guerre. Elle a été larguée par une nation qui se considérait comme une nation Chrétienne, les États-Unis d’Amérique; et la ville qui a été choisie pour être la première victime, avait une des plus grandes communautés Chrétiennes au Japon — Hiroshima. On aurait pu se demander: Pourquoi les Chrétiens d’Amérique tuent-ils les Chrétiens d’Hiroshima avec la première attaque nucléaire au monde? Mais de toutes les questions qui ont été posées à propos de Hiroshima au cours des 34 dernières années, cette question a été posée le moins, voire du tout. Tout le monde sait que c’était la guerre. Hiroshima a été considéré comme une cible militaire d’envergure; et ainsi Chrétiens ou pas Chrétiens, Hiroshima fut attaqué.

Aujourd’hui, on me demande souvent: « Si les nouveaux dirigeants de la Russie d’aujourd’hui sont vraiment des Chrétiens, pourquoi sont-ils prêts à tuer des gens? Et pourquoi sont-ils prêts à faire des choses qui peuvent même causer la mort des Chrétiens? » La réponse aujourd’hui est la même que celle de la Seconde Guerre mondiale — C’est la guerre. Mais aujourd’hui, après quatre décennies de secret accru, la guerre elle-même est secrète. Non seulement nous ne connaissons pas les raisons de la guerre, mais nous ne savons même pas que certains types de guerre se déroulent! Aujourd’hui les développements militaires et politiques les plus importants font partie d’une guerre secrète dans laquelle les États-Unis constituent maintenant le champ de bataille privilégié. La bataille est entre les nouveaux dirigeants Chrétiens de Russie et leurs ennemis jurés. Ces ennemis sont les Bolcheviks renversés et leurs proches parents, les Sionistes. Le Kremlin d’aujourd’hui cherche avant tout à empêcher leurs ennemis de déclencher une guerre nucléaire.

Au printemps dernier, comme je l’ai révélé dans les lettres AUDIO N°45 et 46, les Russes ont commencé à saisir le contrôle du Gouvernement des États-Unis. Les officiels clés du Président Jimmy Carter sur le terrain ont été remplacés par des doubles, et ces doubles ne sont pas des êtres humains, en dépit de leur apparence et comportement. Ils sont des êtres vivants artificiels robotiques appelés « Robotoïdes Organiques. » Quand j’ai, la toute première fois, révélé ces choses, je m’étais préparé. Je savais que beaucoup de mes auditeurs seraient incapables de les absorber; mais la raison pour laquelle je l’ai fait était celle que j’ai déclarée alors: Sans avoir connaissance des Robotoïdes, les événements deviendraient impossibles à comprendre. Depuis ce temps, les Robotoïdes à des postes clés du pouvoir ont été à l’origine de nombreuses surprises dans les nouvelles ces jours-ci. Les plus étranges surprises de toutes ont été causées par les robotoïdes Jimmy Carter. Dans la LETTRE AUDIO N°48, il y a deux mois, j’ai détaillé les problèmes d’instabilité majeurs que les Russes ont avec leurs robotoïdes Carter. Les cerveaux informatiques holographiques des robotoïdes contiennent des instabilités qui étaient présentes dans le cerveau du vrai Carter d’une manière qui exagère ces instabilités. En conséquence, de temps en temps un Robotoïde Carter fait quelque chose de tellement imprévisible qui est dangereux pour les Russes. Un exemple est le fameux soi-disant « incident du lapin tueur » d’il y a quelques semaines. Un Robotoïde Carter a dit à la presse avec tout le sérieux que lui et sa famille avaient été attaqués par un lapin des marais pendant la pêche. Pouvez-vous imaginer?

Les Russes veulent se débarrasser du problème énervant des robotoïdes Carter instables. Plus tôt ce mois-ci, le 15 Septembre, une tentative a été faite juste pour cela. Le Président Carter présumé a été entrainé dans une course à pied, pour couronner le tout, dans les Catoctin Mountains près de Camp David. C’était un parcours intense de 9,6 km (six miles) qui comprenait bien de course en montée. Le robotoïde Carter n°14 a été programmé pour fonctionner à la vitesse maximale et ne pas relâcher pour une raison quelconque. La stratégie russe était simple: Les coureurs qui s’épuisent et qui ne s’arrêtent pas pour se reposer quand les signes de risque apparaissent peuvent infliger à eux-mêmes un grave préjudice. La surchauffe soudaine, la déshydratation, et l’insuffisance cardiaque peuvent avoir lieu brusquement dans les cas extrêmes. Les robotoïdes, comme je l’ai expliqué dans les bandes passées, incarnent une brute reproduction du métabolisme humain, leurs cœurs sont relativement faibles, et ils vivent pendant seulement quelques semaines ou quelques mois, en fonction des problèmes de stress. Ils n’ont pas l’instinct de conservation, aussi le robotoïde Carter N°14 a été programmé à courir comme le vent. Il était prévu que tout à coup, sans avertissement, il souffrirait d’insuffisance cardiaque totale, s’effondrerait, et rendrait l’âme sur place. Si le robotoïde meurt avant que l’aide ne puisse l’atteindre, tout le monde l’accepterait tout simplement comme un tragique accident, et les Russes seraient débarrassés du problème des robotoïdes Carter instables. Mais le jour de la course s’est levé plus frais que cela n’avait été prévu par les planificateurs. Le robotoïde Carter N°14 s’est effondré mais n’est pas mort instantanément. Son visage a changé en un gris verdâtre mortel, et il gémissait et était incohérent; et pourtant, quand les hommes des Services secrets l’ont remis debout, ses jambes continuaient à courir comme cela a été programmé. Enfin, une ambulance est arrivée, mais le robotoïde Carter N°14 ne l’a pas utilisé. Au lieu de cela, le robotoïde a été envoyé dans une voiture à Camp David, et là le robotoïde N°14 finalement est mort — trop tard, et hors de la vue du public.

Le but de la course avait été d’éliminer le problème du robotoïde Carter d’une manière qui ne laisserait pas de questions — c’est-à-dire, une mort subite sur place. Mais il y aurait eu une tempête de questions si le décès présumé de Carter avait été annoncé après l’arrivée des secours et son évacuation. Ainsi, après la course, le robotoïde Carter N°15 s’est montré pour rassurer tout le monde. Il ne ressemblait du tout en rien à la figure de mort qui s’était effondrée juste un peu de temps plus tôt dans la course. Il ressemblait à un homme nouveau, et dans un sens il l’était. Le contraste entre le robotoïde mourant N°14 et le robotoïde frais N°15 est quelque chose que vous pouvez voir par vous-mêmes. Obtenez juste une copie de Sports Illustrated magazine du 24 Septembre, 1979. Sur les pages 16 et 17, vous pourrez voir les photos du robotoïde N°14 — affligé, trébuchant, bouche bée. Ensuite, regardez l’image fraîche, souriante du robotoïde N°15 remettant des trophées à la page 19 seulement peu de temps plus tard, puis demandez-vous: Est-ce le même homme?

Mes amis, les robotoïdes sont un exemple de ce que vous devez savoir pour comprendre la guerre secrète qui se déroule actuellement; mais il y a d’autres choses que vous devez savoir aussi, parce que la guerre entre la Russie et ses ennemis Bolcheviques et Sionistes a de nombreuses facettes, et elle est très ancienne.

Mes trois sujets pour aujourd’hui sont:

Sujet N°1 — l’inflation galopante et l’effondrement de l’économie américaine

Sujet N°2 — La crise Cubaine pour DÉTRUIRE SALT II

Sujet N°3 — LA GUERRE de 1000 ANS ENTRE LA RUSSIE ET ​​Les Khazars

 

Sujet N°1L’Inflation Galopante et l’Effondrement de l’Économie Américaine

Pour la plupart des Américains, les gros titres les plus inquiétants ces jours-ci sont probablement ceux au sujet de notre économie fragilisée. Par comparaison, la plupart des autres grands événements d’actualité peuvent sembler distants et moins importants pour nous. SALT II, ​​les troupes à Cuba, et disputes entre Noirs et Juifs peuvent nous perturber, mais ils ne semblent guère toucher personnellement la plupart d’entre nous. L’économie est une autre affaire. Nous avons tous à garder la nourriture sur la table, des vêtements sur nos dos, et un toit au-dessus de nos têtes, et il devient plus difficile de jour en jour de faire ces choses. Pas un jour ne semble passer sans quelque nouvel article de mauvaises nouvelles sur l’économie. Un jour, le Système de la Réserve Fédérale annonce qu’il relève ses propres taux d’intérêt aux banques membres à un niveau record de tous les temps, un autre jour les principales banques augmentent leurs taux d’intérêt à leurs meilleurs clients à des niveaux qui ont également établi de nouveaux records. Avec chaque augmentation, les jeunes couples qui veulent acheter leurs propres maisons trouvent de plus en plus impossible de le faire. Pour eux, le rêve Américain d’une maison qui leur est propre se fond dans un fantasme. Ils regardent impuissants pendant que leurs plus beaux espoirs explosent dans la tornade de la hausse des prix à la consommation et des taux d’intérêt galopants. Mais de toute façon, mes amis, il se révèle que c’est uniquement le travailleur moyen, homme et femme, qui doit payer un prix élevé pour emprunter l’argent dont il a besoin.

En revanche, les prêts aux entreprises sont en augmentation rapide, au lieu de diminuer. Beaucoup d’hommes d’affaires sont en train d’emprunter tout ce qu’ils peuvent obtenir indépendamment des taux d’intérêt. Ils sont en train de déverser leurs dollars dans des usines et équipements, en constitution de stocks, et dans certains cas, spéculer en devises étrangères et en or. Et ainsi, pendant que vous et moi sommes exclus, le grand business est en train d’emprunter des dollars comme s’ils sont en train de passer de mode, parce que, mes amis, le dollar est en train de passer de mode. Ils s’attendent à rembourser leurs prêts plus tard avec des dollars qui sont presque sans valeur.

Pendant ce temps, les mauvaises nouvelles économiques continuent. Un jour, on nous dit que le chômage est en hausse — pas bon, pensons-nous, surtout s’il nous arrive d’être parmi les chômeurs. Mais au moins, cela devrait commencer à faire baisser l’inflation, selon presque tous les experts. Pendant des années, ils nous ont toujours dit cela, mais NON, l’inflation ne cesse d’accélérer aussi. Nous savons que c’est le cas chaque fois que nous achetons des provisions.

Ensuite, nous entendons dire que la productivité est en baisse aux États-Unis. Selon les chiffres du Gouvernement publiés le mois dernier, la productivité a été en chute libre au rythme le plus rapide en cinq ans au printemps dernier. Cela signifie que l’économie Américaine est en train de devenir de moins en moins efficiente et de plus en plus orientée service. Si tel est le cas, nous nous demandons: Comment pouvons-nous être compétitifs sur les marchés mondiaux?

Puis quelqu’un mentionne que ce qui arrive à l’économie des États-Unis est appelé stagflation. Notre économie est en stagnation, et pourtant l’inflation chauffe. Encore une fois, nous grattons nos têtes. Ceci est quelque chose de nouveau pour nous en Amérique. Dans le passé, nous avons eu des récessions et nous avons eu de l’inflation, mais pas ensemble! Maintenant, nous avons les deux à la fois, et où est-ce que tout cela mène? Un indice de là où cela nous mène est contenu dans d’autres chiffres publiés par le Département du Travail le mois dernier. Au printemps dernier, la rémunération horaire évaluée en dollars était en train de monter, les gens recevaient des augmentations de salaire à un taux d’environ 8% par an en dollars; mais l’inflation est maintenant en train de distancer ces augmentations salariales. En conséquence, la rémunération réelle en termes de ce que vous pouvez acheter avec votre argent a chuté de 5% au cours du trimestre printanier; aussi nos salaires peuvent paraître de plus en plus gros, mais en moyenne ils sont en mesure d’acheter de moins en moins.

Le cours variable du dollar au supermarché se reflète aussi sur la scène monétaire internationale. Outre-mer, les détenteurs de dollars sont en train de s’en débarrasser aussi vite que possible avant qu’ils ne soient réduits à rien. Les dollars sont échangés contre les devises fortes comme le Deutschemark Ouest-Allemand. Le virage est énorme. Il y a quelques jours, le 20 Septembre, il y avait une dévaluation effective du dollar par rapport au Mark de 2% environ. Les dollars sont également échangés si vite contre de l’or que l’échange a été qualifié de « frénétique ». Voilà pourquoi le prix de l’or en dollars Américains est en hausse à des niveaux incroyables. Il y a seulement deux jours, il passa la barre de 400 dollars l’once pour la première fois dans l’histoire.

Mes amis, nos malheurs économiques accrus sont les fruits d’une planification délibérée par des hommes très puissants. J’ai rendu public une bonne partie de ce plan il y a près de sept ans dans mon livre, la conspiration contre le dollar, publié par George Braziller, New York City, New York. Maintenant que les choses que j’ai décrites là-dedans sont en train de se produire, mon livre est épuisé. Mais à ce moment-là la plupart de mes lecteurs ne pouvaient tout simplement pas croire que ces choses pourraient réellement se produire; et ainsi, même si j’ai identifié beaucoup de ces gens responsables, rien du tout n’a été fait pour arrêter le plan. Un an plus tard, au printemps 1974, je révélais dans une déposition au Congrès que la plus grande partie du prétendu stock d’or de l’Amérique avait disparu. Il était un ingrédient clé dans le plan visant à détruire l’économie des États-Unis vers le chemin de la Dictature. Je me tenais prêt à appuyer mes charges avec des preuves et témoins, mais le Congrès n’a rien fait. Alors j’ai rendu publiques mes charges. La pression publique a finalement conduit à la soi-disant Visite d’Inspection de l’Or à Fort Knox par les membres du Congrès et les journalistes en Septembre 1974. C’était une fraude, et cela a déclenché de nombreuses questions et les soupçons de la presse étrangère; mais ici, au pays, la fraude a fonctionné, et les gens se sont calmés au sujet de Fort Knox. Rien de durable n’a été fait, et le plan pour l’effondrement économique de l’Amérique a continué.

Au printemps de 1974, j’ai commencé à enregistrer des bandes audio. Ma toute première bande, le livre audio N°1, a été enregistrée il y aura 5 ans le mois prochain. Cette bande contenait des informations que mes auditeurs pouvaient utiliser comme un point de départ dans leur propre planification personnelle pour les événements à venir. Je n’ai pas donné de conseils financiers en tant que tels, mais j’ai décrit le genre de choses qui ont toujours été utiles sous des conditions économiques défavorables. Aujourd’hui, beaucoup de ces conditions se développent tout autour de nous. Au début de 1975, j’ai enregistré une deuxième bande, le LIVRE AUDIO N°2 sur le Scandale de l’Or de Fort Knox. Dans cette bande, j’ai donné plus de détails sur la disparition secrète de l’ancien stock d’or de l’Amérique. J’ai également donné plus de détails sur les bouleversements économiques et politiques qui ont été planifiés pour l’avenir de l’Amérique.

Dans ces bandes, j’ai donné la meilleure information qui était alors disponible, mais j’ai commis l’erreur de révéler un calendrier approximatif des événements à venir comme ils étaient alors prévus. J’ai clairement dit que ceux-ci étaient strictement les plans et agenda des hommes. Mon espoir en révélant ces plans était que, ce faisant, je pouvais contribuer dans une faible mesure à les retarder ou même les arrêter. Mes intentions en rendant publics les agendas secrets — qui étaient des plans, pas des prophéties — ont été malheureusement mal comprises par certains. J’ai en réalité été condamné par certaines personnes parce que la Troisième Guerre mondiale n’a pas eu lieu dans les délais prévus. Pouvez-vous imaginer? Même ainsi, les sources confidentielles qui m’ont donné cette information que j’ai révélée, il y a quatre ou cinq ans, savaient ce dont ils parlaient.

Par exemple, dans ces premières bandes, je révélais les plans du défunt David Rockefeller et ses proches pour que l’or atteigne les 2000 dollars l’once. À cette époque, cela semblait ridicule à beaucoup de gens. Même 200 dollars l’once sonnait comme un prix trop élevé à atteindre par l’or plus que temporairement, mais aujourd’hui, l’or a déjà établi un nouveau record d’au moins 400 dollars l’once. La vieille sagesse conventionnelle est dans la poubelle. Les soi-disant « spéculateurs sur l’or » de seulement il y a quelques années se sont avérés être trop conservateurs. Que l’or va encore atteindre les 2000 dollars l’once comme prévu initialement reste à voir. Après tout, le véritable David Rockefeller est mort depuis maintenant sept mois, depuis Février 1979. Même ainsi, les forces économiques fondamentales que lui et ses collaborateurs ont déchaînées ont maintenant un dynamisme formidable. L’effondrement total du dollar des États-Unis, et avec lui notre économie, est maintenant seulement une question de temps.

Il existe un précédent historique pour ce qui nous arrive, mes amis. C’est arrivé en Allemagne au début des années 1920. C’était un cas de super-inflation conduisant à la désintégration de l’économie. Les graines du désastre ont été plantées en Juillet 1914 à l’éclatement de la Première Guerre mondiale. Le gouvernement Allemand ne voulait pas provoquer l’opposition à la guerre en imposant de lourdes taxes, donc au lieu de cela, la remboursabilité du Mark en or fut suspendue. Ensuite, le gouvernement a commencé par emprunter pour financer la guerre sans aucune limite sur la quantité de monnaie qui pouvait être imprimée.

De la même façon, le processus de divorcer le dollar de son étalon-or a commencé pendant la Seconde Guerre mondiale. En 1945, l’étalon-or a été réduit de 42% à 25%. Puis, en Mars 1968, le Congrès retira discrètement la dernière couverture or restante de 25%. Cela signifiait que les presses d’imprimerie étaient libres de tourner. Enfin, le 15 Août 1971, le Président Nixon a terminé le travail de détachement du dollar de l’or. Il a claqué la fenêtre internationale de l’or, disant que les États-Unis n’échangeraient plus des dollars contre de l’or dans les transactions internationales. Ce qu’il n’a pas dit est que la plupart des prétendus stocks d’or de l’Amérique avait disparu à ce moment-là.

L’action du gouvernement Allemand en détachant le Mark de l’or en 1914 a déclenché l’accumulation de devise pendant la guerre. Après la guerre, les gens ont commencé à dépenser leurs Marks stockés, et l’inflation a décollé. Et de la même manière, après que Nixon ait fermé la fenêtre de l’or aux États-Unis, les prix des produits de base internationaux ont commencé à grimper et l’or a emboîté le pas. À mesure que l’inflation Allemande s’accélérait, la Banque Centrale Allemande a tenté de soutenir le Mark sur les marchés des changes internationaux. Chaque fois que le Mark commencerait à chuter par rapport aux autres devises, la Reichsbank achèterait des marks utilisant leurs propres réserves de devises étrangères.

Il en est de même aujourd’hui, mes amis. Chaque fois que le dollar commence à chuter, nous entendons que la Réserve Fédérale, notre banque centrale privée, est en train de soutenir le dollar. Parfois, le mot-clé utilisé est que la Banque de la Réserve Fédérale est en train « d’intervenir » pour le compte du dollar. De toute façon, cela signifie que la Fed est en train de jeter des devises étrangères fortes pour acheter des dollars malades sur les marchés étrangers — en d’autres termes, elle dépense de l’argent à mauvais escient. La Reichsbank a également tenté de soutenir le mark en offrant de l’or contre les marks, pas dans le pays, mais sur les marchés monétaires internationaux.

Le parallèle à cela aujourd’hui est la série de « ventes d’or aux enchères » par le Trésor Américain. Le Trésor maintient ces ventes aux enchères aussi faibles que possible, car il n’y a pas un grand stock d’or qui reste pour soutenir le dollar. Au lieu de cela, il y a une ruée secrète qui se poursuit en continu pour amasser de l’or à partir de diverses sources pour le vendre aux enchères. L’or est vendu, dans les termes des invitations à soumissionner du GSA, « tel quel ». Il n’y a pas de garanties, et l’or offert est très impur au lieu de ce qu’on appelle une « bonne livraison d’or ». Même ainsi, les acheteurs échangent volontiers leurs dollars flétris contre les débris d’or du Trésor.

Pendant un temps, l’inflation Allemande a donné l’apparence de stimuler l’activité économique, mais ce fut parce que personne ne voulait garder des marks qui perdaient de leur valeur. Au lieu de cela, l’argent était dépensé, échangé contre des marchandises de toutes sortes qui ne perdraient pas leur valeur, mais cela fut un processus contre-productif. Comme les gens sont devenus plus soucieux de se débarrasser des marks, ils sont devenus moins enclins à les accepter. En conséquence, les prix ont grimpé de plus en plus. Les travailleurs organisés en syndicats ont réussi à gagner des augmentations salariales, mais pas assez vite pour suivre le rythme. Les travailleurs non syndiqués et les personnes à revenus fixes ont été laissés derrière complètement. Les salaires en marks ont augmenté, mais les salaires réels ont commencé à chuter. Ceci est la chose même qui est maintenant en train de se produire ici aux États-Unis. Les Allemands qui gagnaient leur vie par un travail légal de tous types ont commencé à glisser vers le bas dans leur niveau de vie. Le point a été atteint où la spéculation sur l’or et les matières premières était la seule façon de faire face à l’inflation.

Il y a des parallèles évidents aujourd’hui. Ces dernières années, les investisseurs ont de plus en plus déplacé leur attention vers les marchés de matières premières, tandis que le marché boursier erre dans le marasme. Quant à l’or, qui ne sait pas au sujet de l’or ces jours-ci?

L’inflation Allemande a atteint le point où elle s’alimentait d’elle-même. Ce n’était plus une question d’économie de base — c’était une question de confiance. Les gens ont perdu toute confiance dans le mark, et à ce point les presses littéralement ne pouvaient pas imprimer des marks suffisamment vite. Vers le milieu de 1923, les hommes étaient payés aussi souvent que trois fois par jour. Leurs épouses iraient à leur rencontre et se dépêcheraient de dépenser l’argent avant qu’il se déprécie encore davantage. Le point a été atteint où faire des affaires de cette manière est devenu impossible. Les hommes ne savaient pas travailler pour de l’argent qui perdrait sa valeur avant qu’ils puissent le dépenser. Les agriculteurs n’échangeraient pas de la nourriture contre du papier qui n’achèterait rien, les entreprises ont commencé à fermer, des émeutes de la faim ont éclaté, l’économie Allemande a commencé à tomber en lambeaux.

La super-inflation Allemande a finalement été arrêtée de la même manière que l’on procède toujours lors de l’effondrement de la monnaie. Une nouvelle monnaie est introduite pour remplacer l’ancienne. En Allemagne, elle a été appelée le Rentenmark, et a été soutenue par des engagements qui ont rétabli la confiance. Ici aux États-Unis, notre monnaie de remplacement a déjà été imprimée pour la distribution initiale, le moment venu. Nous allons négocier beaucoup d’anciens dollars contre chaque nouveau dollar, mais même le nouveau dollar ne sera pas soutenu par l’or parce que nous n’avons presque pas d’or à cette fin. Au lieu de cela, ce sera un dollar de garnison — utilisable uniquement dans les États-Unis, inacceptable dans d’autres pays.

Dans le Livre Audio N°1, il y a cinq ans, j’ai expliqué que ceux qui mettaient ces forces en mouvement étaient en train de nous déclarer la guerre, nous le peuple Américain. Les quatre Frères Rockefeller espéraient finir comme nos Dictateurs absolus, sur le chemin de la conquête du monde entier. Maintenant, les Bolcheviks, ici en Amérique tentent de tirer parti des forces économiques qu’ils ont aidé les Rockefeller à mettre en mouvement. Les Rockefeller étaient en train de viser une prise de contrôle totale par le Socialisme Corporatiste, alors que les Bolcheviks veulent une nouvelle révolution Bolchevique et une brutale prise de contrôle par le Socialisme d’État. Les Russes en attendant sont en train d’utiliser leurs robotoïdes à des postes clés dans un effort pour contrecarrer le plan Bolchevique ici en Amérique. Les Russes n’ont pas créé les principales forces menant à notre effondrement économique, mais ils ne sont pas en train d’essayer de les arrêter. Ils tentent en lieu et place de guider le processus de l’effondrement économique ici d’une manière telle qu’il se retourne contre les Bolcheviks.

Il y a sept ans, il y a cinq ans, il y a même trois ans, nous le peuple Américain aurions pu agir pour défaire les forces conduisant à l’effondrement. Nous aurions pu exiger que notre or soit ramené à Fort Knox, que ceux qui l’ont pris soient puni, et que le dollar soit « aussi bon comme l’or » une fois de plus; mais nous en tant que peuple n’avons rien fait du tout! Il était beaucoup plus facile d’accepter les mensonges officiels que la vérité non officielle. Aussi maintenant, notre pays est devenu un champ de bataille dans une guerre économique entre les Chrétiens Russes et leurs anciens ennemis. Il reste à voir qui va gagner cette guerre, mais de toute manière des millions d’Américains vont perdre et souffrir.

 

Sujet N°2La Crise Cubaine pour Détruire SALT II

Le mois dernier, dans la soirée du 30 Août, une autre de nos crises sans fin a commencé. Les communiqués de presse crépitaient avec des mots inquiétants en provenance de l’Idaho, patrie du Président de la Commission des Relations Étrangères du Sénat, Frank Church. Il a été cité comme ayant déclaré que les Renseignements Américains avaient confirmé la présence de troupes de combat Russes à Cuba; et rompant avec son comportement passé, il a surpris tout le monde. Il a exigé le retrait immédiat de toutes les troupes de combat Russes de Cuba.

Ce qui se passe, mes amis, est une autre escarmouche, une de majeure, entre les Bolcheviks et les dirigeants Chrétiens de la Russie. Les Bolcheviks dans notre gouvernement, ici en Amérique, suivent maintenant une stratégie qui présente des similitudes importantes à leur stratégie de Guyana de Novembre 1978 dernier. Il n’y a pas assez de temps pour que je passe en revue tous les détails de ce qui est arrivé à l’époque. Pour les détails, vous voudriez peut-être vous rafraîchir la mémoire en réécoutant la LETTRE AUDIO N°40; mais pour l’instant, permettez-moi de vous rappeler qu’en Novembre dernier, les Bolcheviks ont utilisé les tensions sur Cuba comme une partie d’une stratégie plus large. La même chose se produit encore aujourd’hui, mais cette fois, il y a une différence majeure. En utilisant leurs robotoïdes, les Russes sont en train de réussir jusqu’à présent à rester en avance sur les Bolcheviks. La dernière fois, la véritable cible n’était pas Cuba, mais la base de missile secrète Russe en Guyana. Cette fois, la cible principale à nouveau n’est pas Cuba, mais le traité SALT II. Et pourtant, tout comme avant, les Russes n’osent pas baisser leur garde autour de Cuba ou ailleurs parce que les Bolcheviks ici se déchaîneront partout où ils peuvent trouver une ouverture dans le monde entier.

La dernière fois, l’artificielle crise Bolchevique de Cuba a été construite autour des MiG-23. Cette fois, ce sont des troupes Russes de combat au sol. Trois mille hommes de troupes Russes ne pouvaient pas plus attaquer les États-Unis en provenance de Cuba aujourd’hui que les MiG-23 n’auraient pu attaquer l’an dernier. Qui plus est, les Bolcheviks ici utilisent de vieux renseignements sur les troupes russes maintenant, tout comme ils ont utilisé de vieux renseignements sur les MiG-23, l’année dernière. Les images présumées de troupes Russes à Cuba du satellite espion n’ont pas été obtenues le mois dernier comme affirmé. Indépendamment de ce que le robotoïde Carter dira demain soir à la télévision, les images sont en réalité vieilles de deux ans, obtenues vers la fin de 1977.

Il y a deux ans ce mois-ci, le 27 septembre 1977, les États-Unis ont perdu la bataille la plus décisive du 20ième siècle à la Russie. Elle a été la première bataille spatiale de l’histoire, la Bataille de la Pleine Lune (Battle of the Harvest Moon). Je l’ai signalé ce mois-là dans la LETTRE AUDIO N°26, mais elle n’a jamais été signalée au public officiellement. À la suite de cette bataille, les États-Unis et la Russie étaient sur le bord de la guerre. Les Russes faisaient pression sur nos propres dirigeants dans les coulisses pour qu’ils abandonnent leurs plans de conquête par la guerre nucléaire. La reddition étape-par-étape de l’Amérique par un désarmement unilatéral en vertu de SALT II a été exigée par les Russes.

Pendant ce temps, les Cosmos Interceptors nouvellement opérationnels de la Russie avaient commencé à détruire systématiquement la flotte spatiale de Satellites Espions de l’Amérique. Les Cosmos Interceptors, qui sont habités et armés de canons à particules étaient à la recherche et faisaient exploser nos Satellites Espions un par un. Les États-Unis n’ont pas de défense contre les Cosmos Interceptors, mais le processus d’élimination de tous nos Satellites Espions était graduel, prenant plusieurs mois pour être complété. En Avril 1978, ils étaient tous partis, comme je l’ai signalé dans la LETTRE AUDIO N°33. Mais entretemps, la CIA a allumé tous nos Satellites Espions. L’idée était de rassembler autant d’informations que possible dans le monde entier avant qu’ils ne soient détruits. Normalement, ils ne sont activés que sélectivement afin de prolonger leur durée de vie; mais avec les Cosmos Interceptors Russes qui les font exploser en boules de feu l’un après l’autre, cela ne comptait plus.

Une des choses captées par les satellites dans leurs derniers jours vers la fin 1977 a été les manœuvres Russes à Cuba. Les manœuvres se déroulaient dans la force de brigade, ce qui était déroutant. L’Armée Russe normalement n’utilise pas la brigade comme une unité d’organisation. Cela n’a eu de sens que plus tard, quand on a appris que les troupes Soviétiques, principalement d’Asie, étaient en train d’être infiltrées au Canada et au Mexique. Ceci en préparation à une éventuelle invasion des États-Unis par nos frontières nord et sud, comme je l’ai signalé il y a longtemps dans la LETTRE AUDIO N°32. Les troupes entrent au Canada via la Province de Québec dans le cadre d’un arrangement, un arrangement secret, entre la Russie et la France. Au Mexique, elles entrent par la Péninsule du Yucatan. L’influence française est également grande au Mexique, même si cela est moins connu ici aux États-Unis. Cuba est l’étape clé pour les troupes, qu’elles soient en direction du Canada ou du Mexique.

Dans la LETTRE AUDIO N°32, j’ai expliqué la manière dont les troupes Russes restent dispersées et donc non détectées au Canada et au Mexique; mais quand et si l’ordre d’envahir les États-Unis est donné, ils doivent former rapidement des forces armées organisées. En planifiant cette stratégie, les généraux Russes ont conclu que l’unité d’organisation optimale serait la brigade, et donc quand les troupes arrivent à Cuba, elles sont entrainées dans des manœuvres de taille brigade. Ensuite, elles se dispersent et sont injectées dans le Québec et la Péninsule du Yucatan. Par conséquent les Bolcheviks ici dans le Gouvernement en alléguant qu’il y a une brigade de troupes Russes à Cuba sont en train de dire un si petit fragment de vérité que cela équivaut à un mensonge. Ils n’osent pas dire toute la vérité, car cela ouvrirait des questions sur nos Satellites Espions inexistants. Malgré tout, les Bolcheviks ont calculé intelligemment. Les Russes n’ont aucun moyen par lequel se défendre en expliquant ce qui se passe réellement, car personne ne comprendrait. Donc, c’est une fois de plus une bataille de manœuvre et d’intrigue.

Mes amis, lorsque le traité SALT II a été signé à Vienne, il y a trois mois, je vous ai alerté d’être à l’affût de certaines choses. À ce moment, il y avait une grande publicité sur le fait que SALT II était en difficulté au Sénat; mais comme je vous l’ai dit alors dans la LETTRE AUDIO N°47, les Russes étaient en train de remplacer les principaux agents Bolcheviks au Sénat par leurs propres robotoïdes. Par conséquence, j’étais en mesure de vous dire de vous attendre à ce que l’opposition à SALT II disparaisse peu à peu, et durant le reste de l’été, c’est exactement ce qui se passait. Les chances de SALT II allaient de mieux en mieux de jour en jour. Malgré tout, j’ai également mis en garde dans la LETTRE AUDIO N°47 que, je cite: « Il reste une petite chance que les Bolcheviks d’une manière ou d’une autre trouveront un moyen de bouleverser SALT II »; et aussi que, je cite: « La ratification de SALT II pourrait être le test décisif qui décidera de la Paix ou de la Guerre pour l’Amérique et la Russie. »

Ce sont les enjeux de la lutte maintenant au sujet des troupes Russes à Cuba. Elle a commencé à la mi-Juillet. Les sources Bolcheviks ont commencé à alimenter de suggestions soigneusement fabriquées au sujet des troupes Russes à Cuba, le Sénateur Richard Stone de la Floride. Stone alors les souleva pendant les audiences de la Commission des Relations Étrangères du Sénat sur SALT II. Lors du témoignage du Secrétaire à la Défense, le robotoïde Harold Brown, Stone demanda de façon inattendue des informations sur une Brigade de Combat Soviétique à Cuba. Le robotoïde Brown n’avait pas encore été programmé pour cette question et était perplexe; mais le Sénateur robotoïde Frank Church, Président de la Commission, sauta dans la discussion. Entre eux, les deux robotoïdes Russes, Brown et Church désamorcèrent le problème temporairement. Le robotoïde Brown autorisa le robotoïde Church à publier un communiqué rassurant à la Presse. Il a nié que Cuba entretenait une présence militaire Russe autre que des conseillers. Mais désormais, les Russes savaient ce que les Bolcheviks allaient utiliser pour leur crise anti-SALT II fabriquée. Ils savaient qu’ils ne pouvaient pas empêcher que les Bolcheviks, d’une manière ou d’une autre, la fasse éclater ouvertement, donc ils ont joué sur le temps. Chaque jour supplémentaire rendait le Traité SALT II un peu plus sûr. Pendant ce temps, utilisant leurs robotoïdes dans des postes clés, les Russes sont restés alertes pour le prochain coup Bolchevik.

À la mi-Août, le KGB Russe a appris sur le stratagème en concoction par les Bolcheviks au sein de la CIA. Le remplaçant robotoïde pour le Directeur de la CIA Stansfield Turner avait appris à propos de l’utilisation prévue des images satellites vieilles de deux ans de troupes Russes à Cuba. Les Russes se sont préparés. Ils ont également programmé le robotoïde Frank Church pour prendre l’initiative sur Cuba au moment où il lui aurait été dit quelque chose à propos de prétendues images satellites récentes de Cuba. Le 30 Août, le robotoïde Church était parmi ceux qui ont été informés sur les soi-disant nouvelles images satellites. Comme programmé, il est entré immédiatement en action. Dans l’Idaho durant la pause de la Fête du Travail, le robotoïde Church a convoqué les journalistes pour une conférence de presse. Là, il a fait l’annonce et des déclarations dures qui ont lancé la crise actuelle. En prenant une telle position dure, le robotoïde Church a surpris tout le monde. Les compagnons Sénateurs ont froncé les sourcils en étonnement et ainsi que de nombreux membres de la presse, mais c’était un coup intelligent et inattendu des Russes, car de cette manière les Russes ont enlevé la balle aux Bolcheviks. Le Sénateur Stone, qui avait tout démarré, n’avait aucune marge pour être plus belliciste que Church; et puisque Church est le Président de la Commission tandis que Stone n’en est qu’un membre, tout le monde a rapidement oublié Stone. Maintenant, quand les conditions seront réunies, le robotoïde Church sera au contrôle de la situation. Après avoir été le plus dur des durs, il aura de la crédibilité s’il annonce plus tard: « Je suis satisfait. La situation à Cuba est maintenant résolue, alors procédons à SALT II. » Voilà le résultat pour lequel les Russes sont en train de lutter. Entretemps, les Russes utilisent leurs robotoïdes au Sénat pour retarder un vote sur SALT II. Ceci est un geste pour sauver le Traité qui serait rejeté si un vote avait lieu en ce moment.

Pendant ce temps, des manœuvres très dangereuses et complexes se poursuivent des deux côtés. Les Russes ont encore des difficultés avec leurs robotoïdes et sont obligés de les introduire plus lentement que prévu. Dans le même temps, les Bolcheviks commencent à se regrouper et reprendre quelques forces. En conséquence, le risque d’une guerre nucléaire commence à augmenter de nouveau. Le danger est encore bien moindre par rapport à ce qu’il était à cette période de l’année dernière, mais il croit. En fait, dès ce moment une guerre militaire des nerfs est secrètement en cours entre la Russie et les États-Unis.

Il y a trois nuits, le Conseil National de Sécurité a tenu une réunion après l’autre dans cette guerre des nerfs. Les réunions ont commencé le soir du 27 Septembre, le deuxième anniversaire de la Battle of the Harvest Moon, et elles ont continué longtemps tout au long de la nuit. Les robotoïdes Russes au sein du Conseil font des heures supplémentaires pour maintenir la couverture sur la situation.

Pendant ce temps, mes amis, il y a actuellement environ 500 sous-marins Russes dans des positions pour attaque possible autour des États-Unis. Environ 200 sont alignés le long de notre côte Est, tandis que 150 sont stationnés le long de la côte Ouest, et à peu près le même nombre le long de notre Gulf Coast. Bien sûr, les Russes ne doivent pas dépendre de leurs sous-marins si jamais ils décident de réellement attaquer. Depuis maintenant trois ans, des missiles mer-sol Russes à courte portée ont été plantés dans nos propres eaux territoriales, et depuis plus de deux ans, des bombes à hydrogène Russes ont été plantées sur leurs cibles à travers les États-Unis. Celles-ci vont de minuscules ogives nucléaires aux casseurs de barrages géants. Enfin, les Russes ont aussi leur triade spatiale d’armes, pour laquelle nous n’avons pas d’équivalent. Un segment de leur triade spatiale se compose des Cosmos Interceptors, dont je parlais plus tôt. Un autre segment se trouve sur la lune où les canons à particules Russes ont été stationnés, il y a près de deux ans; et le troisième segment est leur flotte de Cosmosphères, qui planent au-dessus de nos villes et sites militaires. Mais pour le moment, les Russes ne veulent pas attaquer.

Leur objectif réel est à l’opposé — il est appelé « dissuasion ». Ils utilisent leur déploiement sous-marin pour envoyer un message aux Bolcheviks ici en Amérique. En particulier, les sous-marins Russes sont déployés avec un accent particulier sur le Sud-Est des États-Unis, reflétant leur préoccupation pour Cuba. Cette force est constituée de missiles connus pour être armés d’ogives à neutrons transportés par des sous-marins. Les armes à neutrons, mes amis, sont les plus utilisables de toutes les armes nucléaires parce qu’elles ne produisent pratiquement pas de retombées radioactives. Aussi, en les déployant, les Russes sont en train d’avertir les Bolcheviks: Si vous frappez, nous ferons de même.

 

Sujet N°3La Guerre de 1000 Ans Entre la Russie et les Khazars

Au cours des deux dernières années environ, j’ai discuté de la lutte à l’intérieur de la Russie entre les Chrétiens et les Bolcheviks depuis 1917. Les événements actuels ne peuvent être compris sans avoir connaissance des six dernières décennies de lutte pour le contrôle du Kremlin. Mais cette lutte à son tour fait partie d’un tableau historique encore plus grand. Ce que nous voyons aujourd’hui, mes amis, est le point culminant d’une guerre de plus de mille ans entre les deux ennemis les plus acharnés de la terre. Il s’agit de la guerre entre la Russie et les Khazars.

Le royaume des Khazars a disparu de la carte du monde il y a plusieurs siècles. Aujourd’hui beaucoup de gens n’en ont même jamais entendu parler, mais en son temps le royaume Khazar était une puissance très importante en réalité, régnant sur un vaste empire de peuples assujettis. Les deux superpuissances voisines de cette époque devaient compter avec lui. Au Sud et à l’Ouest de la Khazarie, l’Empire Byzantin était en plein essor avec sa Civilisation Chrétienne Orthodoxe orientale. Au Sud-Est, le royaume Khazar bordait l’Empire Musulman des Califes Arabes en expansion. Les Khazars ont influencé les histoires de ces deux autres empires, mais, plus important encore, le royaume Khazar occupait ce qui allait devenir une partie du sud de la Russie entre les mers Noire et Caspienne. En conséquence, les destins historiques des Russes et des Khazars sont devenus entrelacés dans des voies qui ont persisté jusqu’à nos jours.

Au cas où vous n’avez jamais entendu parler des Khazars, je pense que je devrais mentionner là où vous pouvez chercher pour en savoir plus à leur sujet. Il y a trois ans, en 1976, un livre sur les Khazars a été publié par l’écrivain britannique Arthur Koestler. Le livre est intitulé « THE 13TH TRIBE — THE KHAZAR EMPIRE AND ITS HERITAGE » (La 13ième Tribu — L’Empire Khazar et son Héritage). L’éditeur Américain est Random House, New York, N.Y.

L’histoire rapporte que les Khazars sont issus d’un mélange de Mongols, de Turcs et de Finlandais. Dès le 3ième siècle après J.-C., ils étaient identifiables dans une guerre constante dans les régions de la Perse et de l’Arménie. Plus tard, au 5ième siècle, les Khazars étaient parmi les hordes dévastatrices d’Attila le Hun. Autour de 550 après JC, les Khazars nomades ont commencé à se sédentariser dans la région autour du Caucase du Nord entre les mers Noire et Caspienne. La capitale des Khazars, Itil a été établie à l’embouchure de la Volga où elle se jetait dans la mer Caspienne, afin de contrôler le trafic fluvial. Les Khazars alors prélevaient un péage de 10% sur toute cargaison qui passait par Itil sur le fleuve. Ceux qui refusaient étaient attaqués et massacrés.

Avec leur royaume fermement établi dans le Caucase, les Khazars commencèrent peu à peu à créer un empire de peuples assujettis. De plus en plus de tribus Slaves, qui étaient pacifiques comparées aux Khazars, ont été attaquées et conquises. Elles sont devenues des parties de l’Empire Khazar, obligées de payer un tribut continuellement au royaume Khazar. Le tribut payé par les peuples conquis a toujours été une caractéristique des empires, bien sûr, mais pas dans le mode des Khazars. Les soi-disant grands empires du monde ont toujours donné quelque chose en retour contre le tribut qu’ils exigeaient. Rome, par exemple, faisait citoyens ceux qu’ils conquéraient; et en retour des impôts qu’ils prélevaient, ils apportaient la civilisation, l’ordre et la protection contre l’attaque des éventuels envahisseurs. Mais ce n’est pas comme cela dans l’Empire Khazar. Les peuples qui étaient soumis aux Khazars ne recevaient qu’une seule chose en échange de leurs paiements de tribut, et c’était une promesse fragile: les Khazars s’abstiendraient de nouvelles attaques et de nouveaux pillages tant que les tributs étaient payés. Les sujets de l’Empire Khazar, par conséquent, ne sont rien de plus que les victimes d’un géant racket de protection. Les seigneurs Khazars suscitaient donc universellement ressentiment et amertume partout sur leur domaine, mais ils étaient également craints à cause de la manière impitoyable à laquelle ils traitaient toute personne qui leur tenait tête. Et ainsi l’Empire Khazar s’était étendu jusqu’à ce qu’il occupât de vastes régions de ce qui est maintenant la Russie et l’Europe du Sud-est. Vers le 8ième siècle, l’Empire Khazar s’était élargi vers le nord à Kiev et vers l’ouest pour inclure les Magyars, les ancêtres de la Hongrie moderne.

En 740 après J.-C., un événement stupéfiant eut lieu. Les Khazars avaient été sous la pression continue de leurs voisins Byzantins et Musulmans pour adopter soit le Christianisme ou l’Islam; mais le souverain Khazar, appelé le Kagan, avait entendu parler d’une troisième religion appelée Judaïsme. Apparemment, pour des raisons politiques d’indépendance, le Kagan avait annoncé que les Khazars adoptaient le Judaïsme comme religion. Du jour au lendemain, un tout nouveau groupe de gens, les belliqueux Khazars, soudainement se proclamèrent Juifs — des Juifs d’adoption. Le royaume Khazar a commencé à être décrit comme le « royaume des Juifs » par les historiens de cette époque. Les futurs dirigeants Khazars ont pris des noms Juifs, et au cours de la fin du 9ième siècle, le royaume Khazar est devenu un refuge pour les Juifs d’autres terres.

Pendant ce temps la brutale domination Khazare sur d’autres peuples continua inchangée. Mais un nouvel élément apparut sur la scène. Lors du 8ième siècle ils sont venus en traversant les grands fleuves — le Dniepr, le Don, la Volga. Ils étaient la branche orientale des Vikings. Ils étaient connus comme les Varègues, ou comme les Rus. Comme les autres Vikings, les Rus étaient d’audacieux aventuriers et de féroces combattants; mais quand ils s’emmêlaient avec les Khazars, les Rus souvent finissaient par payer des tributs comme tout autre.

En l’an 862, un leader Rus nommé Rurik fonda la ville de Novgorod, et la nation Russe vit le jour. Les Vikings Rus s’installèrent parmi les tribus Slaves sous domination Khazare, et la lutte entre les Vikings et les Khazars changea de caractère. Elle était devenue une lutte de la nation émergente de Russie pour l’indépendance de l’oppression Khazare.

Plus d’un siècle après la fondation de la première ville de Russie, un autre événement important eut lieu. Le leader de la Russie, le Prince Vladimir de Kiev, accepta le baptême comme un Chrétien en l’an 989. Il a activement promu le Christianisme en Russie, et sa mémoire est vénérée par les Russes aujourd’hui comme « Saint Vladimir »; et donc il y a un millier d’années la tradition de la Russie comme une nation Chrétienne débuta.

La conversion de Vladimir a également conduit la Russie dans une alliance avec Byzance. Les dirigeants Byzantins avaient toujours craint les Khazars, et les Russes étaient toujours en train de lutter pour se libérer. Et ainsi en l’an 1016, les forces combinées Russes et Byzantines attaquèrent le royaume Khazar. L’Empire Khazar fut anéanti, et le royaume des Khazars tomba en déclin. Finalement, la plupart des Juifs Khazars migrèrent vers d’autres régions. Beaucoup d’entre eux remontèrent en Europe de l’Est, où ils se mêlèrent et se marièrent avec d’autres Juifs. Comme les Juifs Sémites quelque 1000 ans plus tôt, les Juifs Khazars se dispersèrent. Le royaume des Khazars n’était plus.

À mesure qu’ils allèrent vivre parmi le peuple Juif, les Juifs Khazars transmirent un héritage distinct de génération en génération. Un élément de l’héritage Juif khazar est une forme militante du Sionisme. De l’avis des Juifs Khazars, la terre occupée par l’ancien Israël doit être reprise — non pas par miracle, mais par la force armée. Ceci est ce que l’on entend par Sionisme aujourd’hui, et ceci est la force qui a créé la nation qui se fait appeler Israël aujourd’hui. L’autre ingrédient majeur de l’héritage Juif khazar est la haine du Christianisme et du peuple Russe comme les champions de la foi Chrétienne. Le Christianisme est considéré comme la force ayant provoqué l’effondrement du soi-disant ancien royaume des Juifs, le royaume Khazar. Ayant une fois dominé une grande partie de ce qui est aujourd’hui la Russie, les Juifs Khazars veulent encore rétablir cette domination — et pendant un millénaire, ils ont sans cesse essayé de faire exactement cela.

En 1917, les Juifs Khazars ont franchi une étape importante vers la création de leur propre État en Palestine, comme je l’ai mentionné le mois dernier. Cette même année, ils ont également créé la révolution Bolchevique en Russie. Il s’en est suivi un holocauste Chrétien, du genre que le monde n’a jamais vu. Les Juifs Khazars étaient une fois de plus au contrôle de la Russie, après plus de 900 ans, et ils se mirent à la tâche de détruire le Christianisme en détruisant les Chrétiens — plus de 100 millions d’entre eux, et en même temps plus de 20 millions de Juifs religieux ont également trouvé la mort aux mains des Juifs Khazars. Ceci, mes amis, est ce à quoi les Chrétiens Russes étaient confrontés dans leur lutte de 60 ans pour renverser les Bolcheviks athées; mais ils ont finalement réussi dans leur programme de renversement, et maintenant les 1000 ans de guerre entre les Chrétiens Russes et les Juifs Khazars est en train d’atteindre un point culminant. L’enjeu est non seulement l’avenir de la Russie et du Christianisme, mais aussi du peuple Juif dans son ensemble.

Le mois dernier, le 19 Août 1979, le Rabbin Joel Teitelbaum est mort à New York. Il est mort dans la matinée, et a été enterré l’après-midi même. Un délai très court, et pourtant quelque 100.000 hommes Juifs sont arrivés à temps pour les funérailles. Il est difficile d’imaginer combien de centaines de milliers de personnes de plus ne pouvaient pas arriver dans un délai aussi court. Un mois plus tard, le 18 Septembre, ses disciples ont placé un hommage posthume au moyen d’une publicité payée dans le New York Times, et clairement cela s’adressait à de nombreux Juifs. Entre autres choses, il dit, je cite: « Il était le leader incontesté de tous les Juifs du monde entier qui n’ont pas été infectés par le Sionisme »; et aussi, je cite: « Avec un courage trop rare à notre époque, il a qualifié l’État Sioniste de ‘une œuvre de Satan, un sacrilège, et un blasphème. L’effusion de sang pour le bien de l’État Sioniste lui était répugnant. »

Ces mots, mes amis, ont été prononcés par des Juifs Orthodoxes endeuillés par leur leader tombé. Et les nouveaux dirigeants Chrétiens de la Russie seraient d’accord car ils considèrent, eux aussi, l’État Sioniste d’Israël comme une contrefaçon, un canular cruel et dangereux pour les Chrétiens et Juifs d’égale manière. L’État Khazar appelé le « Royaume des Juifs », il y a mille ans, était un parasite, vivant du tribut des peuples conquis. De même aujourd’hui, Israël dépend pour sa survie d’un flux incessant de soutien de l’extérieur. Laissés incontrôlés, les Russes croient que les Juifs Khazars détruiront le Christianisme par le biais du Sionisme, et la Russie par le Bolchevisme; aussi les dirigeants Chrétiens de la Russie sont à l’offensive contre leurs ennemis millénaires, les Khazars.

Nous, les Américains, qui nous appelons Chrétiens ne nous sommes pas suffisamment préoccupés pour ouvrir nos yeux afin d’essayer de sauver notre propre pays, ou défendre notre foi. Alors maintenant, notre pays est devenu le champ de bataille des Russes Chrétiens et leurs ennemis mortels — les Bolcheviks et les Sionistes. Et qu’on le veuille ou pas, mes amis, nous sommes pris dans cette guerre sans merci.

Au mois prochain, si Dieu le veut, c’est le Dr Beter. Merci, et que Dieu bénisse chacun de vous.

À propos de G. AKUÉ

Une Âme à la recherche d'une grande illumination à répandre sur les peuples de sa Race bien-aimée et la Race Humaine en général.

Voir tous les articles de G. AKUÉ

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Actualité politique et spor... |
La Voie des Peuples |
nouveaucentreindre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VILISTIA RUSSIE GEOPOLITIQU...
| afriqueecologielesverts
| unavenirmeilleur