Le Canular de la Réapparition du Dr Henry Kissinger

10 décembre 2016

Dr Peter D. Beter

Le Canular de la Réapparition du Dr Henry Kissinger

 

 

Dr. Peter David Beter – Lettre Audio N° 44.

Par Dr. Peter D. Beter

Traduit de l’anglais par G. AKUÉ

Le 06/12/2016

http://www.peterdavidbeter.com/docs/all/dbal44.html

« AUDIO LETTER (R) » est une marque déposée de Audio Books, Inc., une société du Texas, qui a produit à l’origine cet enregistrement sur bande magnétique. Reproduit sous licence libre accordée par Audio Books, Inc.

—————————————————————–

Ceci est la lettre audio du Dr. Beter (R), Box 16428, Ft. Worth, Texas 76133.

Bonjour, mes amis, c’est le Dr Beter à Washington. Aujourd’hui, nous sommes le 29 Mars 1979, et ceci est ma Lettre Audio N° 44. Cela fait maintenant 15 mois que j’ai révélé dans la Lettre Audio N° 29 qu’une nouvelle révolution Bolchévique était en train d’être lancée ici, aux États Unis. Le mois dernier, j’ai révélé qu’un coup d’État des Bolcheviks venait d’avoir lieu, sanglant et brutal, mais hors du feu des projecteurs. Tous les quatre frères Rockefeller de la troisième génération sont maintenant morts, tout comme d’autres qui étaient proches d’eux. Maintenant, l’Amérique est entraînée vers la révolution, la dictature et la guerre par la bande ad hoc des quatre — BRZEZINSKI, BLUMENTHAL, BROWN, et SCHLESINGER. C’est Schlesinger qui a dit à l’automne 1975: « Dans quelques années, quelqu’un va se poser la question: ‘Pourquoi n’avons-nous pas été avertis?’ et je voulais être en mesure de dire, ‘En réalité, vous l’avez été’. » Maintenant Schlesinger lui-même est en train d’œuvrer rapidement pour aider à provoquer les désastres au sujet desquels il nous a prévenus. Pouvez-vous imaginer?

Il y a sept mois, dans la Lettre Audio N° 37, j’ai expliqué la nouvelle stratégie secrète pour une première frappe nucléaire Américaine contre la Russie; et pendant que je prononce ces mots, de plus en plus de parties de ce plan se mettent rapidement en place. Dans le même temps, les Bolcheviks essaient de programmer les événements à venir pour provoquer ici la révolution à grande échelle comme leur première priorité; alors, avec une Amérique abasourdie dans leur poignée de fer, ils ont l’intention de nous amener rapidement dans la GUERRE NUCLÉAIRE avec la RUSSIE. Déjà le plan que j’ai révélé en Août dernier pour que le sommet de Camp David aboutisse à un « Traité de Paix » Israélo-Égyptien a été accompli. Dans le même temps, le contrôle Bolchevik au sein du Vatican a entraîné le changement radical de l’Église Catholique Romaine vers une position fortement anti-Russe. Deux papes — Jean Paul I et le vrai Jean-Paul II — ont été assassinés l’automne dernier par les Bolcheviks dans le processus, comme je l’ai détaillé dans les Lettres Audio N° 39 et 41. L’importance cruciale de la Chine rouge et de l’Iran dans le plan I révélé en Août dernier a également amené les deux à subir des développements dramatiques au cours des six derniers mois.

Mes amis, nous sommes maintenant à la croisée des chemins. C’est passe ou casse pour les Bolcheviks Sataniques qui ne se détourneront jamais de leurs plans suicidaires. Il est aussi question de passe ou casse pour les survivants des quatre frères Rockefeller — le reste de la famille Rockefeller — qui sont en danger mortel aux mains des Bolcheviks. Et, mes amis, c’est PASSE ou CASSE pour nous, pour le Christianisme en Occident, et pour la civilisation Occidentale elle-même! Aujourd’hui, beaucoup de gens disent: « Que puis-je faire? » Après avoir entendu cet enregistrement, vous avez ma suggestion quant à ce que vous pouvez faire; Et je vous exhorte à agir rapidement, car il n’y a pas de temps à perdre!

Mes trois sujets de ce mois sont:

Sujet N° 1 — Le Canular de la Réapparition du Dr Henry Kissinger;

Sujet N° 2 — L’Imminente Disparition de la Chase-Manhattan Bank; et

Sujet N° 3 — Le Traité Israélo-Égyptien Pour La Guerre Nucléaire.

Sujet N° 1Le Canular de la Réapparition du Dr Henry Kissinger

Il y a deux mois, dans la soirée du 26 Janvier, la vie de Nelson Rockefeller prit fin abruptement. Comme je l’ai révélé cinq jours plus tard dans ma Lettre Audio N° 42, il a été assassiné — d’une balle dans la tête. Le mois dernier, j’ai rapporté que le meurtre de Rockefeller n’avait été que le début d’une série d’événements. Le modèle est celui de la purge Bolchevique — c’est-à-dire un coup d’état sanglant, mais secret. En l’espace de quelques semaines seulement, le gouvernement secret des États-Unis a changé de mains. Le coup d’État a débuté le 26 Janvier, lorsque, comme le disent les Bolcheviks, Nelson Rockefeller fut liquidé; et le 17 Février, le coup d’État avait été achevé parce que, à cette date, David et Laurance Rockefeller avaient été exécutés. Pendant ce temps, la purge avait également éliminé plusieurs personnes qui savaient trop sur le meurtre de Nelson Rockefeller. Celles-ci incluaient: Megan Marshack, Ponchitta Pierce, et le porte-parole de la famille Rockefeller, Hugh Morrow. Mais il y a eu une disparition le mois dernier qui n’était pas selon le plan de jeu bolchevique.

Comme je l’ai signalé dans la Lettre Audio N° 43, le Dr Henry Kissinger devait être l’homme clé dans le nouveau groupe de pouvoir des Bolcheviks. Kissinger avait conspiré avec d’autres pour le meurtre de Nelson Rockefeller et se disposait à prendre les rênes du pouvoir de Rockefeller; mais le 5 Février, le jet privé transportant Henry et Nancy Kissinger avec leurs cinq gardes du corps de Londres aux États-Unis a disparu au-dessus de l’Atlantique Nord. Je peux maintenant révéler que le jet de Kissinger a subi une explosion en plein air. L’avion paralysé s’est écrasé dans la mer aux coordonnées de navigation 54 degrés, 40 minutes, 57 secondes au nord; 26 degrés, 40 minutes, 0 secondes à l’Ouest. Personne n’a échappé de l’avion, dont les restes ont coulé à environ 8000 pieds sous l’eau. Le sort exact du jet de Kissinger n’était pas immédiatement connu le mois dernier, mais il est vite devenu évident que Kissinger était parti pour de bon. En conséquence, les Bolcheviks ici en Amérique ont été jetés dans l’émoi. Les plans que Kissinger avait aidé à mettre en mouvement pour disposer des Rockefeller ont été reportés.

En attendant, la bande ad hoc des quatre a émergé comme la force directrice de la nouvelle révolution Bolchevique secrète ici en Amérique. Ces quatre hommes n’ont qu’une petite fraction du pouvoir autrefois exercé par les quatre frères Rockefeller — mais ils sont véritablement des hommes très dangereux! Ces hommes sont: le Chef de la Sécurité Nationale ZBIGNIEW BRZEZINSKI, le Secrétaire au Trésor W. MICHAEL BLUMENTHAL, le Secrétaire à la Défense HAROLD BROWN et le Secrétaire à l’Énergie, JAMES SCHLESINGER. Ensemble, ils travaillent fébrilement à une prise de contrôle complète de l’industrie, des banques, de l’agriculture Américaines, TOUT; et au-delà de cela, leur but est la guerre nucléaire avec la Russie — un acte de suicide national pour nous autres!

A l’heure actuelle, le coup d’État des Bolcheviks — c’est-à-dire le changement dans les cercles dirigeants — a déjà été accompli. Ce qui est encore à venir est la révolution ouverte à part entière pour transformer la société Américaine dans son ensemble en un ENFER Bolchevique. Utilisant l’excuse d’une crise provoquée par la guerre délibérée au Moyen-Orient et la pénurie d’essence qui en résulte, les Bolcheviks prévoient de commencer à supprimer les libertés Américaines dans un « État d’Urgence Nationale » déclaré. De là, l’emprise Bolchévique autour de notre cou se resserrera progressivement, nous étouffant peu à peu et nous étranglant dans la soumission totale. Lorsque le dernier souffle d’air libre sera poussé hors de nos poumons, la noirceur de la DICTATURE BOLCHEVIQUE s’accumulera autour de nous. Alors, ceux qui se sont contentés ‘d’Attendre et de Voir’ se rendront compte trop tard que ça peut arriver ici.

Dans la Lettre Audio N° 14, j’ai décrit quelques-unes des précieuses leçons que les quatre frères Rockefeller avaient apprises de leur soutien clandestin à Adolf Hitler. L’une de ces leçons était qu’une révolution se réaliserait mieux avec, et non contre, le plein pouvoir du gouvernement d’une nation; et cette leçon n’a pas échappé aux Bolcheviks ici en Amérique — les anciens alliés des frères Rockefeller. Utilisant l’excuse de la situation de crise, ils useront de leur autorité gouvernementale à des fins révolutionnaires:

Les grandes et petites entreprises seront nationalisées lorsque les Bolcheviks prendront contrôle des moyens de production  de l’Amérique;

Les banques seront fermées, coupant l’accès de millions de personnes aux économies de toute leur vie;

Les fermes industrielles et privées, les ranchs, les vergers et les vignobles seront enlevés à leurs propriétaires à l’échelle nationale et collectivisés;

Des ingénieurs de tous types seront mis à contribution partout où le gouvernement les mettra dans un état de préparation à la guerre — et le prélude à ceci est déjà visible sur le marché du travail d’aujourd’hui;

Les gens qui n’ont pas de compétences particulières seront rassemblés comme du bétail d’un endroit à un autre pour des tâches agricoles ou autres; et

Des millions de personnes qui sont encombrantes pour diverses raisons seront envoyées aux camps de concentration — dont 13 existent déjà en Amérique dans différentes conditions.

Ces choses, mes amis, sont ce que les Bolcheviks — y compris la nouvelle bande ad hoc des quatre — ont à l’esprit pour nous très bientôt. Tout ce qu’ils ont à faire est de conserver leur pouvoir actuel jusqu’à ce que la crise à venir au Moyen-Orient délie leurs mains. Jusque-là, ils ne peuvent pas déchainer les POUVOIRS DICTATORIAUX D’URGENCE qu’ils veulent — et par conséquent ils sont vulnérables. Pendant qu’ils attendent que leur heure arrive, ils savent qu’ils ne doivent pas laisser le public Américain se rendre compte du coup d’État Bolchevique qui a eu lieu.

Le mois dernier, j’ai révélé que les disparitions de Henry et de Nancy Kissinger, de David et de Laurance Rockefeller et d’autres étaient liées au coup d’État des Bolcheviks, aussi ils n’osent pas vous faire savoir que ces personnes sont perdues de vue. C’est pourquoi j’ai dit le mois dernier: « Des doubles ou des sosies peuvent commencer à apparaître sur la scène à la place de ces gens. Ce qui est étonnant, surtout dans le cas de Kissinger, c’est qu’ils ont pu étouffer les questions publiques pendant si longtemps en son absence. »

Au cours du dernier mois, les Bolcheviks ont orchestré une campagne minutieuse, utilisant les grands médias pour tromper le public Américain et, assurément, les doubles sont utilisés dans le cadre de cette campagne de duperie. Des histoires falsifiées sont plantées dans les médias, avec et sans la connaissance de ceux qui les publient. Un jour, ce pourrait être une phrase ou deux dans une chronique de Society alléguant que Henry Kissinger s’est présenté à une rencontre sociale, sans dire où ni quand. Un jour ou deux plus tard un journal différent peut publier une histoire alléguant que Megan Marshack est à la recherche d’un nouvel emploi ici à Washington. L’image qui accompagne l’histoire est l’une des mêmes anciennes photos que nous avons vues depuis deux mois. Plusieurs fois, toutefois, un « double » a été utilisé. Ensuite, un article apparaît sur Ponchitta Pierce avec une photo supposée nouvelle, mais on ne vous dit pas que la personne sur la photo est seulement un « sosie ». La vraie Ponchitta Pierce est morte, d’une balle dans la tête. Et puis, bien sûr, de temps en temps, il doit y avoir un point faible dans les nouvelles sur David Rockefeller. Dans son cas, un très bon « double » a été au travail depuis la fin Février, et il apparaît de temps en temps en photos. Un exemple de ceci a eu lieu le 27 Février quand le « double » de David Rockefeller a parlé devant la Chambre de Commerce de Staten Island. Il n’avait jamais parlé là avant et donc son audience n’a jamais soupçonné que cet homme n’était pas David Rockefeller. Le lendemain, le New York Times a publié un article sur le discours, avec une petite photo du « double » de David Rockefeller  au pupitre.

Mais de toutes les disparitions que j’ai révélées le mois dernier, la plus dangereuse de loin pour les Bolcheviks, c’est celle du Dr Henry Kissinger. Pendant de nombreuses années Kissinger a été très visible pour le public Américain. Chaque fois qu’un nouveau développement majeur a lieu dans les relations internationales, les Américains s’attendent à voir Kissinger faire ses commentaires à la télévision. Son nom est un mot familier et son visage distinctif et sa voix gutturale sont reconnus instantanément par des millions. Ces facteurs auraient fait de Kissinger un grand atout pour ses camarades Bolcheviks s’il avait survécu, mais maintenant ces mêmes facteurs présentent aux Bolcheviks un problème difficile.

De toutes les personnes disparues, c’est Kissinger dont l’absence prolongée en public serait remarquée d’abord par les Américains; et pourtant, il est également très difficile de l’imiter suffisamment avec succès pour passer le test d’entrevues télévisuelles prolongées avec des plans rapprochés. Et donc jusqu’à présent, l’usage du « double » n’est qu’un élément secondaire dans la couverture Bolchevique de la disparition de Kissinger.

Ces dernières semaines, un « double » bien bronzé de Kissinger a été envoyé à Acapulco, au Mexique, pour confirmer l’histoire de couverture qu’il était en vacances là-bas. Il s’est également montré ailleurs en se mêlant à des gens qui ne le connaissent pas bien, et a même parlé à ces groupes de personnes. C’est l’homme qui a été vu momentanément à la télévision, il y a trois jours, dans le cadre de la signature du traité Israélo-Égyptien à Washington. Quand les caméras de télévision nous ont montré une image brève et instantanée de cet homme serrant le Président Égyptien Sadat, on nous a dit: « C’est Henry Kissinger ». De cette façon, le « double » de Kissinger est en train de jouer maintenant un rôle important. Mais le gros problème auquel sont confrontés les Bolcheviks, c’est le problème des entrevues télévisées et, jusqu’à présent, ils n’ont pas réussi à produire un « double » capable de résoudre complètement ce problème. Au lieu de cela, ils ont récemment concocté un type différent de canular utilisant les outils techniques peu connus de la télévision elle-même. Dans un instant, je vais décrire en détail comment un canular de télévision vient d’être perpétré par les Bolcheviks. Le but de ce canular est de vous faire croire que Henry Kissinger, après avoir disparu depuis plus d’un mois, a miraculeusement réapparu. Ils ne s’arrêteront à rien pour vous faire croire cela, mes amis, parce que pour croire que Kissinger est vivant, vous devez ne pas croire ce que je vous ai dit le mois dernier sur sa disparition définitive le 5 Février. Cela signifie que vous ne croirez pas ce que je vous ai dit sur les autres morts et disparitions secrètes le mois dernier; et cela signifie, en conséquence, que vous refuserez de croire qu’un coup d’État des Bolcheviks a eu lieu ici en Amérique. Et ainsi, mes amis, vous êtes confrontés à un choix clair duquel VOTRE LIBERTÉ et VOTRE VIE dépendent. Un choix est de garder votre esprit ouvert à ce que je vous ai dit — que Kissinger est mort — et de décider si l’atmosphère de crise en croissance rapide a un sens dans cette lumière. Votre seul autre choix est de croire ce que les Bolcheviks veulent que vous croyiez — c’est-à-dire que Kissinger est vivant parce que « je l’ai vu à la télévision ». Votre décision de ce que vous croyez dans cette situation est si importante que je ne peux pas le souligner assez; donc avant de décrire le canular de télévision autour de Kissinger lui-même, je crois qu’il est essentiel que je vous donne quelques arrière-plans pour ce qui se passe maintenant.

Il n’y a rien de nouveau sur les « doubles », les canulars et les supercheries par ceux qui contrôlent les médias de masse. Beaucoup de gens pensent qu’un « double » est un événement exotique, rare, mais en réalité les « doubles » sont relativement faciles à trouver pour ceux qui se spécialisent dans ce domaine. Par exemple, à Hollywood, en Californie, il y a une agence appelée « Celebrity Look-Alikes, Inc. » dirigée par Ron Smith. L’agence fournit des sosies pour toutes sortes de personnages publics à des fins de divertissement. Ils ont plus de 400 sosies, dont un pour Kissinger; et pas un, mais deux sosies pour Jimmy Carter. Un sosie de Carter s’appelle Ed Beheler de Waco, Texas; l’autre nommé Walter Hannon est de Los Angeles. Les deux ressemblent à un tel point à Carter que la plupart des gens ne peuvent pas faire la différence. Il y a peu de temps, Bob Hope a illustré ce fait quand il a écrit à Ed Beheler: « Cher Ed — Merci pour avoir apporté le look de Jimmy Carter et votre talent à la NBC pour la spéciale ‘All Star Comedy Tribute to Vaudeville’. Je puis dire que votre présence était un peu déconcertante. Après votre apparition sur le plateau, trois des pages sont partis immédiatement pour payer leurs arriérés d’impôts. »

Mais les « doubles » et autres canulars ne sont pas toujours aussi divertissants. Depuis l’époque médiévale, les « doubles » ont été utilisés comme un instrument d’intrigue. L’histoire est remplie des exploits d’imposteurs qui ont pris la place des riches et des puissants, et souvent ils ont remarquablement réussi. Si tout cela est nouveau pour vous, je vous exhorte à faire votre propre recherche en bibliothèque. Par exemple, l’un des livres les plus récents sur le domaine entier des canulars a été publié en 1977 par Reader’s Digest — il est intitulé « The Pleasures of Deception » par Norman Moss. Le chapitre 4 du livre traite d’un sujet qui est particulièrement pertinent ici — à savoir, les canulars perpétrés aux moyens des médias de masse. Il commence ainsi: « Avec la création des médias, on a ouvert tout un nouveau domaine de duperie qui a permis de tromper tout le public au même moment de la même manière. Toute chose dite à travers les medias jouit de la crédibilité; est plus solide que la rumeur, plus respectable que les commérages, plus crédible que le ouï-dire. » Quelques lignes plus loin l’auteur souligne que les gens ont tendance à juste avaler ce qu’ils lisent, en disant « Les journaux disent ceci et cela. » Il aurait pu ajouter, « Je l’ai vu à la télévision ». La clé psychologique de tout cela est expliquée par les mots: « Cette autorité découle en partie du fait que les médias, et en particulier les médias d’information, traitent des questions publiques qui sont au-delà de l’expérience de la plupart de leur audience. » En d’autres termes, si nous ne savons pas mieux, nous croyons simplement ce qu’on nous dit. Vous pouvez toujours dire: « Les grands médias des États-Unis ne sont certainement pas utilisés pour des distorsions réellement sérieuses. Cela ne pourrait pas se produire ici. » Eh bien, mes amis, il a commencé à se produire ici il y a plus de 80 ans.

J’ai souligné à plusieurs reprises que l’Amérique a commencé à vendre son âme au moment du développement de la guerre Hispano-Américaine. L’Espagne a été entraînée dans la guerre par les États-Unis, et l’opinion publique Américaine a accueilli avec enthousiasme cette guerre. La chaîne de journaux Hearst a délibérément fouetté les passions Américaines au point où les cris de « Remember the Maine » (Rappelez-vous Le Maine) ont amené l’Amérique dans un crime national contre l’Espagne. Plus tard, les grosses distorsions et les mensonges radicaux des médias Hearst furent rendus publics; mais à ce moment-là le mal a été fait, et le public Américain n’a pas crié dans la colère contre la ruse, ni insister pour que nous payions des réparations à l’Espagne. Au lieu de cela, nous étions trop gonflés sur le fait d’être soudainement devenus une puissance mondiale. Avec cela, nous avons commencé à nous aveugler aux dangers des mensonges des médias. Cela est allé de mal en pis, et nous sommes devenus de plus en plus aveugles. Les grands médias sont de plus en plus sous contrôle centralisé et sont devenus de plus en plus puissants et impitoyables. En Juin 1972, un scandale national appelé « Watergate » a débuté et, de bout en bout, il a été orchestré par les grands médias contrôlés. Le scénario médiatique pour détruire le premier Vice-Président Spiro Agnew, puis le Président Richard Nixon était incroyablement détaillé. Par exemple, dès le début de 1973, j’ai pu révéler sur des Talk-shows radio partout en Amérique que la tête de Spiro Agnew était prévue pour figurer sur les couvertures du Time et du Newsweek pour la semaine du 13 Août 1973. Ce devait être le signal pour que Agnew soit descendu rapidement par le scandale. Tout s’est passé exactement comme prévu. Agnew est apparu sur les couvertures de Time et Newsweek juste à comme prévu, et moins de trois mois plus tard, il a quitté ses fonctions sous la nuée du scandale. J’ai révélé plus sur le scandale Watergate dans le passé, et il n’y a pas le temps pour revoir tout cela à nouveau maintenant. Le point est ceci: les grands médias contrôlés des États-Unis se sont avérés assez puissants pour provoquer une guerre ou pour mettre fin à une présidence; et maintenant ils sont sous le contrôle des Bolcheviks internationaux — les gens les plus diaboliques, astucieux et impitoyables qui aient jamais traqué la terre. Indépendamment des autres détails, leurs systèmes ont toujours un ingrédient clé en commun — qui est d’instiller la confiance dans leurs victimes ciblées jusqu’au moment de l’attaque vicieuse. Et cela, mes amis, c’est ce qu’ils essayent de vous faire maintenant par leur canular de télévision au sujet de l’apparente réapparition de Henry Kissinger.

Le canular de télévision sur Kissinger a commencé au début de ce mois, Mars 1979. Ma Lettre Audio N° 43 avait été enregistrée le 28 Février et a commencé à atteindre les abonnés les premiers jours de ce mois. Au bout de quelques jours, les Bolcheviks commencèrent leur contre-attaque dans un effort pour discréditer ce que j’avais révélé au sujet de la disparition de Kissinger. Comme étape préliminaire, une entrevue de Kissinger a été montrée sur le « Today Show » de NBC du 9 Mars. Jimmy Carter était alors au milieu de son voyage en Égypte et en Israël, et le sujet de l’entrevue de Kissinger avec NBC était le Moyen-Orient; et pourtant, Kissinger n’a fait aucune référence au voyage de Carter alors en cours. Au lieu de cela, il a parlé de généralités qui étaient des mois dépassées. Beaucoup de téléspectateurs partout aux États-Unis ont reconnu le segment d’entrevue comme ayant été montré avant par la NBC, et beaucoup de stations ont reçu des appels téléphoniques de plaintes au sujet de cela; mais l’épisode du « Today Show » était seulement une mesure provisoire. Le canular principal a eu lieu il y a seulement quatre jours sur le programme d’entrevue « Meet the Press » de la télévision NBC.

Mes amis, l’histoire de « Meet the Press » est comme l’histoire de l’ensemble du réseau Américain des principales sources d’information médiatique en miniature. « Meet the Press » a été lancé comme émission de radio ici à Washington à la fin des années 40 par mon amie de 30 ans, Martha Roundtree. En tant que femme très intelligente et une vraie patriote, Martha Roundtree a dirigé « Meet the Press » de telle manière que cela informait réellement les Américains sur tous les aspects d’un problème. Mais à la fin des années 50, elle a été contrainte de vendre « Meet the Press », qui a rapidement perdu son ancien certificat de qualité. Entretemps, elle s’est retrouvée systématiquement empêchée d’introduire de nouveaux programmes d’information partout dans les médias audiovisuels. Comme cela m’est arrivé une décennie plus tard, Martha Roundtree a été discriminée et bloquée; et tout comme je le fais maintenant, elle informe depuis quelque temps les Américains du mieux qu’elle peut par d’autres moyens. Pour ceux qui voudraient en savoir plus, vous pouvez lui écrire à:

Leadership Foundation, Box 1720, Washington, D.C., zip 20013.

Son projet actuel est appelé « Proposition One – The Great Awakening » (Proposition 1 – Le Grand Réveil), et il s’agit d’un programme visant à rétablir les valeurs morales et spirituelles de notre nation. Vous pouvez recevoir une brochure gratuite à ce sujet si vous joignez une enveloppe d’affranchissement auto-affranchie à votre lettre.

En revenant à « Meet the Press », le contrôle est récemment passé à NBC lui-même. Contrairement aux stations de radio et de télévision individuelles, les réseaux sont totalement non réglementés par la FCC. Maintenant « Meet the Press » a rejoint d’autres programmes de réseau comme un véhicule de propagande, n’étant comptable devant personne. Dimanche dernier, le 25 Mars, NBC a alimenté un programme « Meet the Press » aux stations affiliées à l’échelle nationale avec Henry Kissinger comme invité; et, mes amis, c’était le vrai Henry Kissinger qui répondait aux questions; mais exactement de la même façon, le vrai Clark Gable a également été vu à la télévision récemment dans « Gone with the Wind ». Les deux hommes semblaient vivants à la télévision, mais en réalité les deux hommes sont morts. Mais, mes amis, le programme « Meet the Press » de Dimanche dernier était beaucoup plus qu’une simple rediffusion d’une vieille bande — il a été soigneusement traité afin que Kissinger semble répondre à des questions nouvelles et d’actualité. Quand vous entendrez comment cela a été fait, je crois que vous comprendrez pourquoi il y avait tant de choses étranges au sujet de ce programme, et vous verrez également que NBC a eu beaucoup de mal à produire une édition artificielle et falsifiée de « Meet the Press » le Dimanche dernier. Cela n’avait qu’un but et c’était de vous tromper.

Sous son contrat d’un million de dollars par an avec NBC, Kissinger enregistrait périodiquement des entrevues à garder à portée de main pour une utilisation instantanée chaque fois qu’elles pourraient s’avérer utiles. Toutes les réponses de Kissinger que vous avez vues et entendues dimanche dernier ont été enregistrées il y a deux mois, le Samedi 20 Janvier 1979; mais cette session n’a pas été montrée le lendemain sur « Meet the Press ». Au lieu de cela, l’invité ce jour-là était Leonard Woodcock, nouvellement désigné ambassadeur près la Chine rouge. Les images que vous avez vues Dimanche dernier des panélistes sur « Meet the Press » ont été enregistrées tôt le matin même, le 25 Mars. Chacun des quatre panélistes a posé des questions qui ont été conçues pour correspondre aux réponses de Kissinger d’il y a deux mois. En outre, plusieurs scènes ont été tournées avec un sosie pour être utilisées durant les pauses commerciales et à la fin. Dans ces scènes brèves, le panel était vu à gauche de votre écran en face du présumé Kissinger sur la droite; et comme vous l’avez peut-être remarqué, la doublure de Kissinger était assise aussi immobile qu’un zombie dans ces scènes sans dire un mot. Finalement, des techniques informatiques de montage de bandes vidéo ont été utilisées pour souder ensemble les nouvelles questions, les anciennes réponses de Kissinger et les scènes de « pause ». Le résultat net a été « Meet the Press » du 25 Mars 1979 — un canular de télévision par NBC.

Le canular « Meet the Press » du 25 Mars a précédé d’un seul jour la signature du traité de paix Israélo-Égyptien ici à Washington. Le traité est le produit final d’un processus amorcé par la célèbre navette diplomatique propre à Kissinger, par conséquent le traité devrait avoir été un sujet important parmi les questions; et pourtant, le fait est qu’aucune question n’a été posée sur le traité. Personne n’a demandé à Kissinger la question évidente: « Que pensez-vous du traité? Au lieu de cela, l’illusion d’un programme actualisé a été véhiculée au moyen d’une formulation intelligente des questions par les deux représentants de NBC — Bill Monroe et Richard Valeriani. Dans chaque cas, une référence rapide au traité a été faite dans le cadre de questions sur un autre problème, comme le problème perpétuel de la Cisjordanie; et pendant tout le programme, Kissinger lui-même a utilisé le mot « traité » seulement dans deux phrases brèves. Celles-ci ont été montées au début du programme pour un effet psychologique maximum, mais elles ont dit seulement ce que Kissinger a commencé à dire il y a plus de six mois que nous serions mieux avec un traité que sans. Les deux représentants de NBC ont dominé le programme en posant 12 sur un total de 21 questions, et sauf pour les références trompeuses à un « traité », l’ensemble du programme était étrangement dépassé. Par exemple, une question sur le Moyen-Orient a trait aux perspectives après que Begin aura quitté son poste. Avec Begin, ici, à Washington, en triomphe à la signature du traité, une telle question était ridicule; mais il y a deux mois quand Kissinger a été enregistré, les rumeurs étaient répandues que Begin pourrait démissionner bientôt. De même une question sur le Nicaragua, pour couronner le tout, était d’intérêt courant il y a deux mois; mais aujourd’hui? Même les questions sur l’Iran étaient de deux mois en retard. Il n’y avait pas un seul mot au sujet dudit gouvernement Khomeini d’aujourd’hui. Au lieu de cela, les questions et les réponses de Kissinger ont tourné autour de la chute du Shah et de qui était à blâmer pour cela. Quand Kissinger a été enregistré le 20 Janvier, ces questions étaient au goût du jour parce que le Shah venait de quitter l’Iran quatre jours plus tôt le 16 Janvier. Mais qui parle du Shah aujourd’hui?

Mes amis, ce qui est le plus révélateur au sujet du canular dee « Meet the Press » du Dimanche dernier, c’est ce qui n’a pas été demandé. Kissinger a joué un rôle clé dans l’ouverture des portes de l’Amérique à la Chine rouge, mais il n’y avait pas un mot sur la visite ici effectuée par Deng Xiao-ping le mois dernier. Il y avait une question flash-back sur le rôle de Kissinger il y a des années par rapport au Vietnam, au Cambodge, et au Chili; mais la guerre frontalière qui vient de prendre fin entre la Chine et le Vietnam n’a pas été mentionnée. Nous avons entendu des histoires pendant des semaines que Kissinger était en vacances au Mexique le mois dernier, mais rien n’a été demandé à Kissinger pour faire la lumière sur l’accueil hostile que Jimmy Carter a reçu le mois dernier. Et le plus étrange de tous, il n’y avait pas un seul mot pour reconnaître la prétendue « immense peine » de Kissinger à la mort de Nelson Rockefeller.

Dans le monde de rêve du canular de « Meet the Press » le Dimanche dernier, c’était comme si aucune de ces choses n’avait jamais eu lieu — et c’est tout naturel, mes amis, parce que Kissinger a été enregistré le 20 Janvier, elles ne s’étaient pas encore produites. Kissinger n’avait même pas l’impressionnant bronzage qu’il était censé avoir reçu au Mexique; à la place, il paraissait pâle et anormalement nerveux. La nervosité, mes amis, était due au fait que le 20 Janvier, Kissinger savait que ses propres activités conspiratrices conduiraient au meurtre de Nelson Rockefeller seulement six jours plus tard.

Mes amis, le canular de « Meet the Press » était un acte de désespoir des Bolcheviks. Ils veulent désespérément que vous l’avaliez en entier, pour dire « Bien sûr Kissinger est vivant. Je l’ai vu à la télévision. » Si vous faites cela, vous serez votre propre pire ennemi dans le plan de jeu bolchevique. Ils ne peuvent pas maintenir cette farce pendant très longtemps, mais ils ne jouent que pour gagner du temps — et pas beaucoup de temps à cela! Les calendriers ont dérapé auparavant, mais la date cible des Bolcheviks pour commencer à supprimer nos libertés est la mi-Mai, dans seulement six semaines; et après que la prise d’étranglement mortelle des Bolcheviks soit autour de nos gorges, ils ne pourraient pas se soucier moins si nous réalisons alors que nous avons été trompés, parce qu’alors il sera trop tard.

Sujet N° 2L’Imminente Disparition de la Chase-Manhattan Bank

Pendant des centaines d’années, les doubles, les sosies et les imposteurs ont été des faits récurrents de la vie tout au long de la civilisation moderne. Là où les riches et les puissants et les classes dirigeantes sont impliqués, le modèle est toujours le même. Citons encore une fois le livre que j’ai cité plus haut: THE PLEASURES OF DECEPTION (LES PLAISIRS DE LA DUPERIE): « Un monarque ou un héritier du trône meurt, mais dans des circonstances qui laissent la possibilité de douter qu’il est réellement mort, du moins à ceux qui veulent en douter, et des prétendants se présentent. »

Quand on considère l’énorme empire que les quatre frères Rockefeller ont dirigé, les attirances pour les imposteurs sont irrésistibles et il n’est pas nécessaire de recourir à des informations confidentielles pour reconnaître cela. Par exemple, vous pouvez revoir le livre intitulé THE ROCKEFELLERS de Peter Collier and David Horowitz publié en 1976 par Holt, Reinhart and Winston. Il révèle un tel rôle majeur dans l’histoire et de telles richesses familiales que quiconque pourrait avoir le contrôle de tout cela se mettrait dans une position très puissante. Les spoliateurs gagneraient non seulement la richesse et les biens, mais le pouvoir qui va avec le contrôle de la fortune de la dynastie. Si les chefs de la dynastie devaient disparaître de la scène sans que cela ne soit largement su, le chemin serait ouvert pour les doubles et les imposteurs d’entrer dans le tableau. Tout l’empire pourrait être repris sans éliminer personne, sauf les associés les plus proches de ceux qui avaient disparu secrètement.

Le mois dernier, j’ai révélé que l’empire de la famille Rockefeller a maintenant été placé dans exactement cette condition de vulnérabilité. Les quatre frères Rockefeller de la troisième génération ont été tués dans un coup d’État bolchevique derrière les coulisses et les deux derniers morts — David le 9 Février et Laurance le 17 Février — sont gardés secrets. Même les membres survivants de la famille Rockefeller qui sont au courant de cela, les veuves et les membres de la quatrième génération, se tiennent tranquilles. Comme je l’ai mentionné le mois dernier, ils ont été amenés à croire à tort que le silence est dans leur propre intérêt. Et ainsi le pillage de la fortune de la famille Rockefeller est maintenant sérieusement en cours. D’une part, la purge bolchevique de ceux qui étaient les plus proches des quatre frères se poursuit. Le cas le plus remarquable dans ceci a été le meurtre du Dr John Knowles, président de la Fondation Rockefeller, au début de ce mois, le 6 Mars. Il a été tué d’une balle dans la tête. Dans le même temps, des doubles pour David Rockefeller jouent maintenant un rôle important dans le pillage bolchevique de la fortune de la famille Rockefeller. Ironiquement, la partie la plus vulnérable de l’ensemble du complexe financier de Rockefeller est son cœur, la gigantesque Chase-Manhattan Bank.

Pendant de nombreuses années, le regretté David Rockefeller était préoccupé par la manipulation des tentacules mondiaux du cartel Rockefeller. Un jour, il serait quelque part aux États-Unis présidant une réunion pour coordonner les actions des grandes multinationales; ensuite, cela pourrait être un voyage précipité en jet privé au Moyen-Orient pour régler un problème là-bas. Par exemple, quand David Rockefeller a appris que son frère Nelson était mort le 26 Janvier, il était à Oman pressant la Banque d’Oman d’arrêter d’acheter de l’or. S’il n’était pas revenu ici pour cette urgence, son prochain arrêt aurait pu être Singapour ou Tokyo. Cela est allé sans arrêt comme cela, toujours en mouvement. Le monde était à la portée de David Rockefeller et il a presque ignoré la perle au centre, sa propre banque Chase-Manhattan. Ses voyages constants ont fait de David Rockefeller un étranger dans sa propre banque ces dernières années, il y était si rarement; et ainsi sans se rendre compte il développa une faiblesse fatale dans son modèle de comportement. Comme son frère Nelson, David Rockefeller avait été soumis à des études de profil psychologique à son insu; et comme avec Nelson, la faiblesse de David a été découverte. Il ne se souciait pas de la boutique, c’est-à-dire la Chase Manhattan Bank.

Comme je l’ai mentionné le mois dernier, les collaborateurs les plus proches de David Rockefeller ne seraient pas dupés longtemps dans une réunion intime avec un « double »; mais ces proches associés, mes amis, sont éparpillés dans le monde entier, on ne les trouve pas à la Chase-Manhattan Bank. Et donc les doubles de David Rockefeller sont en train d’utiliser la Banque elle-même comme le « sésame ouvre-toi » pour piller les richesses de la famille Rockefeller. Obéissant aux instructions, ils ordonnent le transfert d’énormes sommes d’argent de la Chase-Manhattan Bank et vers les coffres des Bolcheviks ici et à l’étranger. Pendant ce temps, ils maintiennent l’image de feu David Rockefeller se promenant dans de rapides voyages ici et là. En cela, ils sont assistés par des agents des Bolcheviks à l’intérieur de la structure du réseau Rockefeller de banques, d’entreprises et de publications. Par le biais des actions de David Rockefeller et d’autres actions, les Bolcheviks travaillent comme une colonie de termites rongeant de l’intérieur les actifs de la Chase-Manhattan Bank. D’autres banques, ici et à l’étranger aussi, sont touchées par ce processus. Déjà l’Université de Columbia à New York a commencé à décharger des millions de dollars équivalents à des actions des banques, y compris celles de la Chase-Manhattan. Et dans un présage des choses à venir, une filiale de la Chase-Manhattan Bank vient de déposer son bilan. Lorsque la Chase-Manhattan elle-même s’effondrera, cela aura des conséquences énormes pour le système bancaire du monde entier.

Le mois dernier, j’ai révélé le début du pillage de la fortune de la famille Rockefeller. À cette période, les membres de la quatrième génération des Rockefeller ne savaient pas ce qui se passait. Maintenant, ils savent, mais ne savent pas ce qu’il faut faire à ce sujet. Les quatre frères de la troisième génération ont toujours gardé un contrôle serré sur l’empire Rockefeller. En conséquence, les Rockefeller de la quatrième génération ont toujours été laissés dans l’obscurité sur ce que les Frères étaient en train de manigancer et sans aucun contrôle sur leurs propres actifs. Mais je crois maintenant qu’il est temps de rappeler aux membres de la quatrième génération de la famille Rockefeller et aux veuves de la troisième génération de la seule fois où ils ont exercé leur pouvoir collectif et l’ont fait respecter. Je parle du conclave de Juin 1974 des 84 membres de la famille Rockefeller. Le principal point à l’ordre du jour de ce conclave était de répondre à la question: « Que ferons-nous au sujet du Dr Beter? Les quatre frères — John D. III, Nelson, Laurance et David — ont soutenu qu’on devrait « prendre soin » de moi avant que je puisse devenir assez bien connu pour être dangereux à leurs plans. Deux mois auparavant, j’avais témoigné devant le Congrès au sujet de l’or disparu à Fort Knox. Les Frères avaient aisément empêché le Congrès d’enquêter sur mes accusations, mais maintenant j’avais rendu publique l’histoire. Les Frères n’ont pas admis que mes accusations fussent vraies durant le conclave, seulement qu’elles étaient dangereuses; et ils ont demandé que je sois rapidement réduit au silence par quelque moyen que ce soit. Mais mes amis, la quatrième génération a dit « Non ». Les Frères ont été informés en termes clairs que la quatrième génération n’aurait aucune part dans un tel plan. En conséquence, les Frères ont décidé plutôt de m’ignorer, de me forcer à quitter les tribunes radiophoniques dans lesquelles je me présentais et de me laisser dire tout ce que je voulais, puisque je serais privé d’audience.

Mes amis, au cours des dernières années, on m’a demandé à maintes reprises: « Pourquoi êtes-vous vivant? Ma réponse simple est que j’ai confiance en le Seigneur Jésus-Christ pour me protéger, et Il l’a fait. Mais l’un des exemples concrets de cette protection était l’action menée il y a près de cinq ans par les Rockefeller de la quatrième génération. Donc si vous vous êtes jamais demandé pourquoi j’ai toujours fait une distinction aussi nette entre les quatre frères Rockefeller et le reste de la famille, maintenant vous le savez. Selon toute vraisemblance, ils m’ont sauvé la vie. Maintenant je voudrais les rembourser si seulement ils écouteront. S’ils se retrouveront une fois de plus en conclave, ils découvriront qu’il y a des étapes concrètes par lesquelles ils peuvent reprendre le contrôle de ce qui reste de l’empire Rockefeller pour le bien de tous les Américains. Comme je l’ai expliqué le mois dernier, les intérêts des survivants de la famille Rockefeller sont maintenant identiques à ceux de tous les patriotes Américains; et s’ils saisissent cette brève opportunité maintenant, ils peuvent non seulement sauver ce qui reste de leurs propres avoirs mais, plus important encore, aider à sauver l’Amérique.

Mes amis, les survivants Rockefeller ont maintenant une occasion en or de se racheter et de racheter le nom de la famille. En agissant maintenant, ils peuvent vraiment devenir les bienfaiteurs de la société que leurs prédécesseurs prétendaient seulement être. Mais je dois ajouter cette observation finale: si les Rockefeller ne prennent pas courage et n’agissent pas comme je l’ai dit, l’histoire montre clairement quel sera leur destin. Chaque fois que les chefs d’une dynastie sont renversés ou tués, ces responsables recherchent toujours et tuent tous les survivants pour s’assurer que la dynastie ne puisse plus se relever. Voilà ce que les Bolcheviks ont en réserve pour toute la famille Rockefeller, s’ils n’agissent pas maintenant pour l’empêcher!

Sujet N° 3Le Traité Israélo-Égyptien Pour La Guerre Nucléaire.

Il y a trois jours, le 26 Mars 1979, l’air de Washington était rempli des promesses de « Paix, Paix » qui ouvrent toujours la voie à la guerre. Peu de temps avant midi ce jour-là, le Président Égyptien Sadat et le Premier Ministre Israélien Begin ont rejoint Jimmy Carter sur la pelouse de la Maison Blanche. Lors d’une cérémonie théâtrale en plein air, le traité de paix Israélo-Égyptien a été signé. Alors Sadat et Begin ont chacun parlé en termes éclatants de l’accomplissement, après 30 ans d’hostilité, de la paix entre l’Égypte et Israël. Même Mme Sadat et Mme Begin ont eu leur tour, côte à côte aux microphones. Faisant écho aux sentiments des épouses et des mères partout, Mme Sadat a parlé des bienfaits de ne plus avoir à s’attendre à plus de guerre, de souffrance et de mort. Et, dans une expression de pure joie, elle se pencha brusquement et embrassa Mme Begin. Mais le même après-midi, avec l’encre à peine sèche sur le soi-disant « Traité de Paix », l’Administration Carter a tranquillement signé deux accords distincts avec Israël. Dans un accord, les États-Unis ont maintenant donné à Israël une garantie inconditionnelle qu’il recevra tout le pétrole dont il a besoin pour les 15 prochaines années. Cet accord signifie qu’Israël ne sera absolument pas affecté par la destruction prochaine des champs pétrolifères du Moyen-Orient et que cela restera en vigueur, peu importe la gravité du rationnement ici en Amérique. L’autre accord ou Protocole d’Entente engage les États-Unis  à aller en guerre contre l’Égypte en cas de rupture du traité. L’Égypte n’a pas été avertie à l’avance de ce second accord Israélo-Américain et a réagi comme si elle avait été trahie, ce qui était le cas! Entretemps, le Premier Ministre Israélien Begin s’est réjoui de cet accord en public, en le qualifiant de « Un beau document, bien écrit, et ce qu’il contient est très important ».

Mes amis, ce que nous voyons à présent est l’aboutissement de la « navette diplomatique  » de feu Henry Kissinger, il y a trois ou quatre ans. Dans la Lettre Audio N° 6 de Novembre 1975, j’ai expliqué ce qu’était l’ACCORD sur le SINAÏ. Il s’agissait d’une paire de traités — l’un entre les États-Unis et Israël, l’autre entre les États-Unis et l’Égypte — et le but de l’Accord sur le Sinaï était de jeter les bases d’une guerre au Moyen-Orient qui impliquerait les États-Unis. Comme je l’ai dit, le plan de guerre au Moyen-Orient devait impliquer une frappe nucléaire limitée contre les puits de pétrole de l’OPEP Arabe, conjointement par les États-Unis et Israël.

Depuis que j’ai révélé ce plan de base, il y a plus de trois ans, les événements l’ont amené à être retardé et révisé à plusieurs reprises, mais maintenant il avance rapidement comme une partie du plan de jeu des Bolcheviks. Ils veulent utiliser la crise au Moyen-Orient pour enfermer l’Amérique dans une révolution Bolchevique avant d’aller en guerre contre la Russie; et à l’heure actuelle des cadres des Bolcheviks sont en train d’être déversés aux États-Unis, la plupart d’entre eux tous expérimentés dans la tactique et la stratégie de la révolution. Peu de temps avant la révolution Bolchevique de 1917, les cercles dirigeants des États-Unis ont envoyé plus de 1500 de ces personnes en Russie pour fomenter la révolution. Maintenant, elles sont de retour pour faire la même chose ici aux États-Unis.

Débutant par la mort étrange de John D. Rockefeller III, il y a huit mois, le contrôle de l’Amérique a commencé à aller rapidement dans les mains de ces Bolcheviks Sataniques; et en Août 1978 dans la Lettre Audio N° 37, j’ai pu révéler leur stratégie maîtresse pour développer une première frappe nucléaire contre la Russie. Il s’agit d’une prescription pour que jusqu’à 350 millions de personnes meurt dans le monde entier, le tout en vain. Mais c’est « passe ou casse » pour les Bolcheviks. Ils préféreraient que nous mourions tous plutôt que de renoncer à leurs propres rêves de totale DOMINATION MONDIALE, et la clé de ce plan catastrophique réside dans le déclenchement de la guerre du Moyen-Orient, qui a longtemps été retardée.

Nous avons déjà reçu un échantillon de ce qui nous attend dans la tragédie de Jonestown, en Guyana. Il y a quatre mois, j’ai consacré la Lettre Audio N° 40 dans son intégralité à l’opération militaire qui y a eu lieu et au rôle joué dans cette opération par le massacre. Comme je l’ai révélé, les Commandos Israéliens ont été la clé du succès de l’opération. Elle a anéanti la Base de Missiles Russe secrète au sujet de laquelle j’ai commencé à avertir il y a plus de quatre ans. Mes amis, l’opération conjointe Américano-Israélienne en Guyana n’était qu’une répétition générale pour la prochaine attaque nucléaire conjointe Américano-Israélienne contre les champs de pétrole Saoudiens. Dans la Lettre Audio N° 37, j’ai expliqué comment le plan devait commencer par le succès surprise supposé dans les pourparlers de Camp David en Septembre dernier. L’objectif devait être un traité éventuel entre l’Égypte et Israël mis en place de manière à entraîner les États-Unis dedans, et maintenant cette situation est un fait, et la campagne « Haïssez l’Arabie Saoudite » est également très avancée — sur la bonne voie, comme je l’ai analysé dans la Lettre Audio N° 41. Bientôt un incident majeur fabriqué dans le Moyen-Orient sabordera le Traité de Paix. La destruction nucléaire des champs de pétrole de l’Arabie Saoudite qui s’ensuivra donnera aux dirigeants d’Israël et des États-Unis ce qu’ils veulent. Libérée de toute préoccupation concernant ses propres approvisionnements en pétrole, Israël sera libre de détruire le moteur de la puissance économique Arabe — les revenus pétroliers; et la rupture consécutive des approvisionnements en pétrole donnera à nos dirigeants Bolcheviks ici en Amérique l’excuse pour supprimer nos libertés sous le couvert d’un ÉTAT D’URGENCE NATIONALE. Puis rapidement, ils ont l’intention de nous mettre tous sous un embrigadement total à mesure que l’Amérique se déplace progressivement sur un pied de guerre total.

Mes amis, le temps qui nous reste est très court, et pourtant, il reste une dernière chance si tant est que nous allons la prendre. Les dirigeants de la Russie d’aujourd’hui sont des Chrétiens. Actuellement, l’acteur Pape qui se fait passer pour le Pape Jean Paul II se prépare à créer des troubles en Pologne. En revanche, la Russie vient d’inviter plus de 200 prêtres Polonais en Russie pour y ouvrir des monastères, des écoles et des églises. Il y a deux ans, j’ai commencé à demander: « Où sont les églises dans ces moments difficiles?!!! J’exhorte maintenant les chefs d’église Américains à tous les niveaux et de toutes les confessions à se réunir pour un « Pèlerinage pour la Paix » à Moscou. Les pasteurs et les autres chefs d’église qui veulent vie et liberté pour l’Amérique, au lieu de mort et destruction, peuvent faire ceci pour notre Seigneur Jésus Christ. Par conséquent, je vous prie d’appeler mon numéro de tél commercial ici à Washington, D.C.– Area Code 202-659-3999.

Donnez-moi votre nom, adresse, numéro de téléphone, et la position de votre église afin que vous puissiez être contacté plus tard. Mes amis, c’est à vous de vous assurer que les leaders Chrétiens et les dirigeants d’églises partout en Amérique entendent ce message à temps pour répondre avant le 30 Avril 1979.

Quand j’enregistrerai la Lettre Audio N° 45 le mois prochain, si Dieu le veut, je prévois de vous dire si oui ou non les chefs d’église Américains ont répondu en assez grand nombre pour se lever à cette occasion. Si cela se produit, et qu’un pèlerinage massif des chefs d’églises peut être constitué pour visiter les dirigeants du Kremlin, peut-être peuvent-ils être convaincus que les Bolcheviks n’ont pas infiltré toutes nos églises. Et si cela est vrai, peut-être pouvons-nous nous détourner du plan de guerre BOLCHEVIque; mais si les chefs d’église ici ne répondent pas, les dirigeants Russes continueront à croire comme ils le font maintenant. Ils sont convaincus que ce qui est arrivé à l’église orthodoxe Russe il y a 60 ans est maintenant arrivé aux églises ici en Amérique; et si cela est vrai, alors que Dieu nous aide tous.

Au mois prochain, si Dieu le veut, c’est le Dr Beter. Merci et que Dieu bénisse chacun de vous.

À propos de G. AKUÉ

Une Âme à la recherche d'une grande illumination à répandre sur les peuples de sa Race bien-aimée et la Race Humaine en général.

Voir tous les articles de G. AKUÉ

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Actualité politique et spor... |
La Voie des Peuples |
nouveaucentreindre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VILISTIA RUSSIE GEOPOLITIQU...
| afriqueecologielesverts
| unavenirmeilleur