Les Tensions de la Guerre et le Regretté Shah d’Iran

10 décembre 2016

Dr Peter D. Beter

Les Tensions de la Guerre et le Regretté Shah d’Iran

 

 

Dr. Peter David Beter – Lettre Audio N° 53.

Par Dr. Peter D. Beter

Traduit de l’anglais par G. AKUÉ

Le 08/12/2016

http://www.peterdavidbeter.com/docs/all/dbal53.html

« AUDIO LETTER (R) » est une marque déposée de Audio Books, Inc., une société du Texas, qui a produit à l’origine cet enregistrement sur bande magnétique. Reproduit sous licence libre accordée par Audio Books, Inc.

—————————————————————

Ceci est la lettre AUDIO (R) du Dr. Beter, Box 16428, Ft. Worth, Texas 76133.

Bonjour, mes amis, c’est le Dr Beter à Washington. Aujourd’hui, nous sommes le 21 Janvier 1980, et ceci est ma LETTRE AUDIO (R) N° 53.

Cela fait maintenant sept semaines depuis que j’ai enregistré la LETTRE AUDIO N° 52 le dernier jour de Novembre 1979. Je tiens à remercier tous et chacun d’entre vous pour votre patience durant ce retard inévitable.

Les gros titres des dernières semaines ont été remplis d’un choc après l’autre. Par exemple, le prétendu ancien Shah d’Iran a fait de soudains déplacements surprises — d’abord au Texas, puis au Panama. Le monde a été secoué par un changement radical du comportement de la Russie, à commencer par une intervention massive en Afghanistan. Et encore plus surprenant, les États-Unis sont en train de répondre à la Russie par une reprise de la guerre froide. Pendant ce temps, la flambée de l’or est apparemment en train de sprinter de plus en plus à la hausse dans un achat de panique, et pendant au-dessus de tout cela est le nuage sombre de la crise Iranienne en expansion. En quelques semaines, le climat international a connu un changement spectaculaire. Les cieux bleus de la paix et de la prospérité sont en train de disparaitre. Soudainement, l’atmosphère est remplie de l’odeur de la guerre qui se rapproche, et les événements dans les gros titres sont seulement une ombre pâle de ce qui se passe dans les coulisses. Depuis que je vous ai parlé dans la LETTRE AUDIO N° 52, j’ai reçu une avalanche de rapports de renseignements urgents. Des développements secrets ont eu lieu partout dans le monde, qui ont bouleversé la scène internationale. Les plus importants ont eu lieu ici même aux États-Unis et en Russie. Maintenant enfin, je suis en mesure de vous mettre au courant de ce qui s’est passé.

Mes amis, au cours des dernières semaines, les perspectives de paix mondiale ont été brisées. Ici, aux États-Unis, les puissantes forces qui sont tournées vers la guerre gagnent rapidement le dessus. Et en Russie, la « faction de la paix » au Kremlin a été renversée du pouvoir. Cela a commencé comme une querelle de famille parmi les nouveaux dirigeants Chrétiens secrets de la Russie, et cela a fini dans la tragédie pour certains. Le résultat a été un retour au pouvoir des partisans de la ligne dure parmi la secte secrète qui règne maintenant sur la Russie. La montée au pouvoir de la « faction de la paix » Chrétienne en Russie était un miracle, mais c’était un miracle de courte durée. C’est à présent fini, et maintenant le monde est de nouveau en train de poursuivre dans la voie de la guerre THERMONUCLÉAIRE. Les tenants de la ligne dure qui dirigent maintenant le Kremlin sont membres du même groupe religieux que la « faction de la paix ». Les tenants de la ligne dure et la « faction de la paix » ne sont pas d’accord sur un seul point majeur. La « faction de la paix », connue sous le nom de « White Doves » (Colombes Blanches), croit que la guerre nucléaire doit être évitée si cela est humainement possible. En revanche, les tenants de la ligne dure croient que la guerre nucléaire est inévitable; ainsi, mes amis, leur stratégie militaire dirigeante n’est pas pour empêcher la guerre nucléaire indéfiniment mais pour la GAGNER quand elle viendra.

Mes trois thèmes spéciaux de ce mois sont:

Sujet N° 1 — LES TENSIONS DE la GUERRE ET le regretté shah D’IRAN

Sujet N° 2 — LA PRISE de contrôle SURPRISE des « tenants de la ligne DURE » du KREMLIN

Sujet N° 3 — LES OPÉRATIONS DE frappe NUCLÉAIRE maintenant EN COURS

Sujet N° 1Les Tensions de la Guerre et le Regretté Shah d’Iran

Il y a quatre nuits, Jeudi le 17 Janvier, des millions d’Américains ont écouté le programme télévisé « 20/20″ sur ABC. Le programme cette nuit présentait une interview lourdement monté par la personnalité de la télévision Britannique David Frost. On a dit que la personne interviewée était l’ancien Shah d’Iran. L’individu que nous avons vu dans l’interview de David Frost ressemblait, résonnait et agissait comme le Shah, mais il avait l’air beaucoup plus sain que le Shah apparemment souffrant à New York, il y a deux mois. Cela était vrai même si les reportages avaient dit que la condition du Shah se détériorait. Presque chaque fois qu’il répondait à une question, le visage devenait inexpressif et les yeux se figeaient dans un regard vitreux. Il parlait lentement, de façon hésitante, comme s’il tâtonnait dans un souvenir flou pour trouver les réponses. Et, à maintes reprises, il abandonnait et disait simplement: « Je ne me souviens pas de ça. »

Plus tard dans la même soirée, ABC a présenté sa soirée spéciale sur la crise Iranienne. Le programme a commencé par une discussion de suivi sur le programme d’entrevue de David Frost. Le docteur Joseph Sisco, ancien Sous-Secrétaire d’État, a été interrogé sur ses réactions à l’entrevue. Sisco semblait être ébranlé par ce qu’il avait vu. Il a dit que le shah qu’il connaissait avait toujours été en mesure de discuter des subtilités de la géopolitique, non seulement quand elles touchent le Golfe Persique, mais aussi le monde entier. En revanche, l’homme qu’il a vu dans l’interview de David Frost était, je cite: « Incertain dans son discours, un homme complètement différent de celui que j’ai connus. »

Mes amis, le Dr Sisco n’aurait pas été plus juste. L’individu interviewé par David Frost au Panama n’était pas du tout le Shah. En fait, il n’était même pas un être humain. C’était une sorte de robot vivant, connu comme un « automate synthétique », ou plus brièvement, un « synthétique ». J’ai révélé pour la première fois en Octobre 1979 dans la LETTRE AUDIO N° 51 que les Synthétiques commençaient à apparaître sur la scène. Ils sont déployés comme un outil d’intrigue par les Bolcheviks belliqueux ici aux États-Unis. Ils sont la réponse bolchevique à un autre type de robot biologique que les Russes ont commencé à déployer plus tôt en 1979. Le type Russe est connu sous le nom de « Robotoïde Organique », et je les ai, la toute première fois, rendus publics dans la LETTRE AUDIO N° 46 en Mai dernier. Les « Robotoïdes » Russes et les « Synthétiques » Bolcheviks sont des créatures remarquables. Elles sont produites par des technologies radicalement différentes; mais elles ont une chose en commun: elles sont à la fois des formes de vie artificielles qui vivent et respirent mais qui doivent être programmées comme des ordinateurs et elles sont le produit de trois décennies de découvertes scientifiques spectaculaires hors de la vue du public. J’ai donné un peu de background scientifique dans les LETTRES AUDIO N° 47 et 51, mais Robotoïdes et Synthétiques restent peut-être la plus secrète de toutes les armes de renseignement.

Dans mes enregistrements précédents au sujet de ces robots biologiques, j’ai mentionné que leur caractéristique la plus critique est leur cerveau informatique biologique. À cet égard, les robotoïdes Russes sont bien supérieurs aux synthétiques Bolcheviks. C’est à cause de leur cerveau holographique, que j’ai décrit en détail dans la LETTRE AUDIO N° 47. Dans la LETTRE AUDIO N° 51, j’ai mentionné la mauvaise qualité cérébrale des Synthétiques; et si vous aviez regardé le Shah présumé d’Iran dans l’interview de David Frost l’autre soir, vous avez vu un exemple parfait de vos propres yeux. Les Synthétiques passent facilement pour des êtres humains, mais ils agissent stupidement par rapport aux humains qu’ils simulent. Quand David Frost a interviewé le Synthétique « double » de l’ancien Shah, il a sans doute pensé qu’il parlait avec la chose réelle; mais à ce moment-là, le vrai Shah était mort depuis plus d’un mois. Il est mort au petit matin du Dimanche, le 2 Décembre 1979.

Dans la LETTRE AUDIO N° 52 de Novembre dernier, j’ai expliqué pourquoi le Shah avait été amené à New York en premier lieu. Il a subi un traitement médical, mais cela aurait pu être fait ailleurs. Le Shah autrefois puissant est arrivé à New York comme un simple pion dans un jeu d’échecs mondial mortel. Depuis plus de deux ans, une guerre secrète est en cours entre les nouveaux dirigeants de la Russie et les anciens dirigeants Russes renversés, les Bolcheviks. Après avoir été chassés de la Russie par dizaines de milliers, les anciens Bolcheviks se sont rassemblés principalement ici aux États-Unis. Ils sont dans une rage de répliquer à la Russie, et ils ont l’intention de le faire en utilisant la puissance militaire de l’Amérique.

Au cours des deux dernières années et plus, une nouvelle révolution bolchevique sophistiquée a été lancée sans fanfare ici aux États-Unis. J’ai gardé mes auditeurs informés de cette situation dans les LETTRES AUDIO précédentes.

Les Bolcheviks sont dans une frénésie de passe ou casse pour jeter la puissance militaire de l’Amérique à la Russie; et dans la LETTRE AUDIO N° 37 d’Août 1978, j’ai révélé comment ils prévoient de le faire. Le plan de guerre bolchevique est basé sur une première frappe nucléaire Américaine contre la Russie; et la chaîne d’événements devant mener à la première frappe devait commencer par une crise sur l’Iran. C’est ce que j’ai rendu public il y a près d’un an et demi, et c’est ce qui se passe maintenant devant nos yeux. Mes amis, nous sommes sur le chemin de la 1ère GUERRE NUCLÉAIRE!

Dans la LETTRE AUDIO N° 52, j’ai expliqué le but pour lequel l’ancien Shah d’Iran a été attiré à New York à la fin du mois d’Octobre. C’était un stratagème Russe réalisé en utilisant leurs propres remplacements robotoïdes pour certains Américains puissants. Ils avaient découvert que les Bolcheviks ici en Amérique mettaient en marche la crise redoutée sur l’Iran. Il était déjà trop tard pour les Russes d’empêcher l’éclatement de la crise, alors au lieu de cela, ils ont manœuvré le Shah ici dans une stratégie préventive pour changer le cours de la crise. J’ai donné les détails de tout cela dans la LETTRE AUDIO N° 52, donc je ne vais pas le répéter ici. Les manœuvres Russes impliquant l’ancien Shah d’Iran étaient mises en mouvement tandis que la « faction de la paix » du Kremlin, les « Colombes Blanches », étaient toujours en train de mener le bal. Ils ont réussi à faire de l’ancien Shah le centre de la crise Iranienne, contrairement aux plans bolcheviques; et plus tard, quand le moment serait venu, ils avaient l’intention d’utiliser leur contrôle sur le Shah pour faire disparaître la crise. Mais, comme je l’ai expliqué dans la LETTRE AUDIO N° 52, les Russes avaient les mains pleines pour tenter de régler la crise Iranienne. Le voyage du Shah à New York a été organisé à brève échéance. Après avoir accompli cela, les Russes ont mis le Shah « au frigo » en Novembre 1979 pendant qu’ils se concentraient sur d’autres aspects pressants de la crise. En Décembre 1979, les agents Russes ici aux États-Unis se préparaient à de nouvelles démarches impliquant le Shah. Pendant plus de cinq semaines, le Shah était le centre d’attention et recevait des soins médicaux à l’hôpital de New York, Cornell Medical Center, à New York City. Sa suite, au 17ième étage, était entourée d’une barricade spéciale de verre pare-balles. Tout ce qui avait trait au Shah était soumis à des précautions de sécurité intensives. Inconnu au Shah lui-même, il était la clé du plan de la Russie pour démêler la crise Iranienne sans guerre; donc la seule chose que les Russes ne pouvaient pas se permettre était de voir quelque chose arriver au Shah à ce moment.

Au moment où j’enregistrais la LETTRE AUDIO N° 52 le 30 Novembre 1979, les plans étaient couchés pour déplacer le Shah. Les Russes avaient commencé à pénétrer l’emprise des Bolcheviks sur l’Iran et établissaient un dialogue avec le Gouvernement Khomeini. Le moment était venu de retirer le Shah de l’hôpital. Les préparatifs à l’avance à l’hôpital étaient subtils — mais pas assez subtils. Ils ont été détectés par des agents Bolcheviks dans l’hôpital, et ils ont réussi à apprendre les détails du plan pour déplacer le Shah avant qu’il n’ait eu lieu. Peu après 4h00, dans la matinée du 2 Décembre 1979, le Shah quitta sa chambre d’hôpital dans un fauteuil roulant. Il était accompagné de gardes armés, dont des agents du FBI brandissant des mitraillettes. Ils sont entrés dans un ascenseur au 17ième étage de l’hôpital et sont descendus au sous-sol. De là, le Shah et ses gardes ont voyagé le long d’un tunnel souterrain à la résidence de Payson House staff sur la East 71st Street. Là, le groupe du Shah est entré dans un garage. Le Shah a été conduit jusqu’à une fourgonnette bleue verte du FBI. Il a été aidé hors de son fauteuil roulant et introduit dans la camionnette. Dès que le Shah était à l’intérieur, les portes de la fourgonnette ont été fermées et elle a commencé à rouler. Lorsque que cela a été fait, trois voitures du FBI se sont jointes comme escorte. Le convoi de quatre véhicules s’est dirigé prudemment vers la sortie du garage de stationnement. Alors qu’ils le faisaient, l’un des gardes du Shah dans la camionnette sortit une puissante arme à feu munie d’un silencieux. Lui et les autres gardes de la fourgonnette du Shah se sont révélés être des synthétiques des Bolcheviks. Au moment où la fourgonnette du Shah atteignait la sortie du garage de stationnement, le corps du Shah gisait sur le plancher à l’intérieur. Comme son ancien patron Nelson Rockefeller, le Shah était mort d’une seule balle tirée à bout portant dans le front. Les autres synthétiques à l’avant de la fourgonnette ont fait exactement comme ils étaient programmés. Ils ont continué comme si rien ne s’était passé. Les agents du FBI dans les autres voitures n’ont détecté aucun indice que quelque chose n’allait pas. Le cortège s’est dirigé le reste du chemin vers La Guardia Airport sans incident. C’est seulement quand la fourgonnette a été ouverte à l’aéroport qu’il a été découvert ce qui s’était passé.

Les nouvelles ce jour et le suivant étaient remplies de gros titres au sujet du déplacement mystérieux du Shah au Texas. À la télévision, on nous a montré un DC-9 de l’Air Force décollant dans l’obscurité à La Guardia. On nous a dit que le Shah était à bord, mais il ne l’était pas! Son corps a été gardé dans un endroit éloigné à l’aéroport La Guardia de New York jusqu’à environ 18h00 ce soir-là, après quoi il a été transporté dans un état du sud pour s’en débarrasser. Lorsque le DC-9 a été montré atterrissant à la Base Aérienne au Texas, il nous a été dit à nouveau que c’était l’avion du Shah. Normalement la Lackland Air Force Base est sans restriction, mais elle a été soudainement fermée après que l’avion ait atterri. Il y avait confusion. Au début, les responsables de l’Air Force à la Base ont déclaré qu’il y aurait une conférence de presse cet après-midi-là, mais bientôt ils ont fait volte-face. Ils ont non seulement annulé la conférence de presse, mais ont dit à tous les journalistes de quitter la base immédiatement sous peine d’être expulsés de force. Les plans de relations publiques qui avaient été faits à l’avance se sont effondrés. Au lieu de cela, une couverture a été mise en place sur ordre de certains agents Russes du Pentagone.

Dans les jours qui suivirent, tout était mystère concernant le Shah. On disait qu’il se trouvait dans certains quartiers de l’hôpital à Lackland; mais comme les jours passaient et que personne ne voyait le Shah, les questions commencèrent à se multiplier. Avait-on soupçonné que le Shah était déjà mort, les agents Bolcheviks détenant les otages Américains à Téhéran auraient pu tuer les otages, ce qui aurait pu conduire très vite à une guerre nucléaire. Pendant ce temps, les Bolcheviks ici en Amérique se préparaient à prendre le contrôle de la controverse sur le Shah.

Les Synthétiques des Bolcheviks sont programmés à l’aide d’une technique complètement différente de celle utilisée par les Russes pour leurs Robotoïdes. Elle n’est pas aussi bonne, mais elle ne nécessite pas non plus un hologramme cérébral. Les agents Bolcheviks de New York avaient pu obtenir les échantillons génétiques nécessaires et le Samedi 15 Décembre, une nouvelle surprise survint au sujet du Shah. Il aurait quitté le Texas ce matin pour une petite île au large du Panama. Alors le Shah invisible semble être réapparu sous la forme d’un Synthétique, et depuis ce temps, l’image du Shah a été utilisée par les Bolcheviks. Comme je vous l’ai dit tout à l’heure, c’était un synthétique qui a été vu dans l’interview télévisée de David Frost il y a quatre nuits. Ce qui est arrivé au regretté Shah de l’Iran n’est qu’une partie d’un schéma beaucoup plus grand de ces derniers jours.

Le déploiement des Synthétiques par les Bolcheviks a débuté sérieusement il y a trois mois, comme je l’ai signalé dans la LETTRE AUDIO N° 51. En tant que sous-produit de ce phénomène, de bizarres mutilations de bétail se produisent de nouveau en Amérique du Nord. Il y a quelques années, il y a eu une éruption de ces incidents dans l’ouest des États-Unis. À cette époque, les premières expériences à grande échelle étaient en cours avec les Synthétiques. Maintenant, après une accalmie, les Synthétiques sont déployés opérationnellement, et les mutilations de bétail ont repris. À l’heure actuelle, cependant, elles se déroulent principalement au Canada pour minimiser l’attention qu’elles attirent ici aux États-Unis. Mes amis, les mutilations de bétail ne sont rien de plus qu’un stratagème moderne de vol de bétail. Le procédé du Synthétique utilise certains glandes et tissus du bétail comme matière première, comme je l’ai expliqué dans la LETTRE AUDIO N° 51. Pour obtenir ces matières premières, le bétail impliqué doit être détruit de manière très inutile; aussi les agents des Bolcheviks qui fabriquent des synthétiques n’utilisent pas leur propre bétail, ils laissent plutôt les autres souffrir des pertes subies par les troupeaux abattus. Les mutilations de bétail peuvent se transformer en une épidémie trop grande pour être ignorée, car au cours des trois derniers mois, les milieux bolcheviques ont commencé à déployer des Synthétiques en grand nombre.

Une guerre secrète de robots biologiques fait maintenant rage dans le monde entier entre les Russes et leurs vieux ennemis bolcheviks. Les Russes ont obtenu une longueur d’avance en déployant leurs robotoïdes en premier, le printemps dernier; mais ils savaient que leur avantage ne durerait pas longtemps, et ils ont essayé de l’utiliser rapidement pour finaliser l’approbation du traité SALT II. Le Ministre Soviétique des Affaires Étrangères, Andrei Gromyko, l’a résumé le 25 Juin 1979. Lors d’une conférence de presse sans précédent de deux heures à Moscou, il s’est arrêté à un moment et a dit simplement « situation fantastique ».

Mes amis, les dangers auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui sont extraordinaires, mais ainsi était la guerre aérienne jusqu’à la Première Guerre mondiale, la bombe atomique jusqu’à la Seconde Guerre mondiale et le vol lunaire jusqu’au Projet Apollo. Les Bolcheviks au milieu de nous sont obsédés par leurs manigances pour la révolution et la guerre, la domination ou la ruine. En utilisant leurs synthétiques, ils sont rapidement en train de regagner le pouvoir qu’ils perdaient aux mains des robotoïdes Russes. Contrairement aux Russes, les Bolcheviks ont une base de pouvoir enracinée ici aux États-Unis; et ainsi les Russes sont en train de perdre maintenant la guerre invisible des robots biologiques. Chaque jour que leur pouvoir augmente, les Bolcheviks ici en Amérique redoublent leur frénésie pour saisir encore plus de pouvoir.

Pour faire avancer leur révolution ici, les Bolcheviks sont en train de peu à peu éteindre l’Amérique. Des tremblements agitent notre système économique, et le dollar des États-Unis attend le moment d’effondrement. En Avril 1974, j’ai donné un avertissement dans le témoignage au Congrès sur les plans qui étaient mis en place pour une flambée du prix de l’or. J’ai témoigné que le plan prévoyait que l’or monterait à plus de 2000 dollar l’once, et j’ai décrit comment cela était lié au vol secret des réserves d’or monétaire par les forces internationales. Plus tard, j’ai offert de présenter des preuves et témoins sous serment, mais le Congrès n’a pas été intéressé. Alors je suis sorti publiquement avec mes avertissements. Mais les mensonges et manœuvres du Département du Trésor des États-Unis ont été avalés comme du miel par la plupart des Américains, alors rien n’a été fait pour arrêter le plan de destruction économique. Maintenant, la flambée du prix de l’or est une affaire de gros titres au quotidien. Depuis que j’ai enregistré la LETTRE AUDIO N° 52, il y a moins de deux mois, le prix de l’or a plus que doublé. Les ventes d’or aux enchères du Trésor des États-Unis, pauvres en or, se sont arrêtées, comme je vous l’avais dit en Décembre 1978, dans la LETTRE AUDIO N° 41. Des milliers de personnes font la queue pour remettre leur or et leur argent, pensant qu’elles sont en train de recevoir de bons dollars en échange. Mais c’est parce que le dollar est encore soutenu artificiellement. Quand le temps sera mûr dans les plans des Bolcheviks, les appuis seront retirés et le dollar s’écrasera. Le dollar est sur la voie de la répudiation, ce qui le rendra sans valeur; et beaucoup de riches à l’étranger croient maintenant que les États-Unis n’ont pas l’or qu’ils prétendent avoir. Les rares qui connaissent le plan de répudiation du dollar ne vendent pas leur or et argent. Ils les conservent, et même en achètent plus.

Pendant que les Bolcheviks prennent le contrôle des États-Unis, ils font aussi des heures supplémentaires pour se préparer à la guerre. Ils veulent détruire la Russie, et ils veulent que vous et moi fassions leur sale boulot. Ils savent déjà que la 1ère GUERRE NUCLÉAIRE tuera trois Américains sur quatre, mais cela ne les inquiète pas. Usant de leurs positions de privilège et de pouvoir ici en Amérique, ils croient qu’ils y survivront, donc ils ne peuvent pas attendre pour jeter les États-Unis dans une guerre nucléaire contre la Russie.

Quand j’ai enregistré la LETTRE AUDIO N° 52 le 30 Novembre dernier, la ligne officielle que nous entendions tous les jours était que des étudiants musulmans détenaient nos otages à Téhéran. Ces histoires étaient des mensonges, et je vous l’ai dit. La situation dans l’ambassade est contrôlée par des agents Bolcheviks. Ils ne sont pas de véritables musulmans du tout, et échappent au contrôle de l’Ayatollah Khomeiny. Maintenant plus d’un mois plus tard, vous entendez un écho déformé de ce que je vous ai dit alors. On admet maintenant que l’Ayatollah Khomeiny ne contrôle pas ceux qui détiennent nos otages, mais on ne nourrit que des demi-vérités destinées à recueillir votre soutien à la guerre. Il y a treize jours, le 8 Janvier 1980, un « double » synthétique pour notre défunt Président Carter a dit: « L’entité politique la plus puissante en Iran consiste en des terroristes internationaux ou des kidnappeurs qui tiennent nos otages » — mais leurs liens bolcheviques ne sont pas mentionnés! Au lieu de cela, on vous donne l’impression qu’ils peuvent être inspirés par les Russes d’une certaine manière. Il y a deux mois, tous les Iraniens étaient mis dans le même sac, et les Bolcheviks étaient en train de fouetter les Américains à les haïr tous; mais maintenant nous entendons soudainement parler de la menace sur l’Iran venant de la Russie. Nous sommes préparés pour la guerre avec des déclarations que nous pourrions avoir à défendre l’Iran militairement.

La stratégie militaire des Bolcheviks reste telle que je l’ai décrite il y a près d’un an et demi dans la LETTRE AUDIO N° 37. Je répète maintenant mot pour mot l’avertissement que je vous ai donné alors:

« Le public Américain exigera qu’il est temps pour les États-Unis de se mettre debout face à la Russie; et avec le plein soutien du public, des troupes et des armes Américaines seront déversées en Iran. À partir de ce moment, le déclenchement de la 1ère GUERRE NUCLÉAIRE sera tout sauf impossible pour le public de suivre par les soi-disant nouvelles. »

 

Sujet N° 2 – La Prise de Contrôle Surprise des « Tenants de la Ligne Dure » du Kremlin

Pendant près de deux ans, débutant tôt en 1978, la politique de la Russie était contrôlée par la « faction de la paix » au Kremlin, les « Colombes Blanches ». Pendant ce temps, leurs ennemis Bolcheviks ici aux États-Unis ont poursuivi leur incitation à la guerre. En conséquence, les politiques de la « faction de la paix » du Kremlin ont été abandonnées. Des événements récents aux États-Unis et en Russie ont provoqué ce changement. Mes amis, vous ne serez pas en mesure de comprendre les événements dans les jours à venir si vous ne comprenez pas la récente prise du Kremlin par les tenants de la ligne dure; et pour comprendre cela, vous devez vous rappeler le contexte des événements qui ont conduit à ce point au cours des dernières années.

J’ai commencé à parler des nouveaux dirigeants de la Russie dans la LETTRE AUDIO N° 28 de Novembre 1977. Plus tard, j’ai révélé beaucoup plus à leur sujet dans la LETTRE AUDIO N° 38, qui était un numéro spécial traitant entièrement de la Russie. Les nouveaux dirigeants de la Russie ont lutté pendant six décennies pour renverser les Bolcheviks et, au cours de cette longue lutte acharnée, les Chrétiens secrets du Kremlin ont connu la maladie du Bolchevisme plus intimement que quiconque sur terre. Comme je l’ai également révélé dans la LETTRE AUDIO N° 38, ils se lancent dans ce qu’ils considèrent comme une guerre sainte pour éradiquer le Bolchevisme de la face de la terre. Tant qu’il survit encore peu importe où dans le monde, ils sont convaincus que la Russie et le Christianisme eux-mêmes seront en danger mortel. Malgré tout, il y a toujours eu deux factions au sein de la secte secrète des Chrétiens du Kremlin sur la question de la guerre nucléaire. Elles sont toutes d’accord pour dire que la guerre nucléaire serait horrible, mais elles ne sont pas d’accord pour dire si elle peut être évitée ou pas. La faction minoritaire, les Colombes Blanches, croit qu’il est possible d’éviter la guerre nucléaire; mais la majorité, les tenants de la ligne dure, croit autrement. Ils sont convaincus que peu importe combien de fois la guerre nucléaire peut être retardée, leurs ennemis Bolcheviques finiront par l’apporter; et ils insistent sur le fait que la seule chose réaliste à faire est de s’assurer que la Russie gagnera la guerre quand elle surviendra avec aussi peu de victimes que possible.

Les Chrétiens du Kremlin ont la première fois commencé à peser plus lourds que les Bolcheviks au pouvoir lorsque Joseph Staline est mort en 1953. Depuis ce temps jusqu’au début de 1978, les tenants de la ligne dure étaient au pouvoir et ils étaient impatients de hâter le jour où la Russie se libérerait non seulement des Bolcheviks en Russie mais aussi du Cartel Rockefeller. Au cours de l’été 1976, la Russie a commencé à se préparer à une attaque nucléaire Pearl Harbor limitée contre les États-Unis, la Grande-Bretagne et d’autres pays. C’était la Crise des missiles sous-marins de 1976, que j’ai révélée dans les LETTRES AUDIO N° 14 à 16. C’était une situation désespérée, comme mes anciens auditeurs se souviendront; et pourtant la stratégie de l’Amiral Gorshkov, le chef de la Marine Russe, était une guerre limitée. Si sa stratégie navale avait fonctionné, l’attaque initiale contre les cibles côtières stratégiques aurait rendu la guerre plus inutile. Comme je l’ai indiqué dans la LETTRE AUDIO N° 18, les ICBM et d’autres armes nucléaires du monde n’auraient jamais été utilisés. Mais l’exposition publique limitée de la crise des missiles sous-marins à travers mes LETTRES AUDIO a eu ses conséquences au Kremlin. Les Russes ont perdu l’élément critique de la surprise, et donc les Colombes Blanches ont fait valoir que le résultat du pari des Tenants de la Ligne Dure pourrait facilement avoir été non une guerre limitée mais une guerre totale. Ils ont insisté sur le fait que la Russie ne doit plus jamais tenter de déclencher délibérément une guerre nucléaire. À partir de ce moment-là, l’influence des Colombes Blanches s’est développée, mais les Tenants de la Ligne Dure, dirigés par l’original Leonid Brezhnev, sont restés sur le siège du conducteur jusqu’à la fin de 1977. Ce sont les Tenants de la Ligne Dure qui ont présidé au déploiement fulgurant de la nouvelle « Triade Spatiale » d’armes de la Russie à la fin de 1977. J’ai signalé le déploiement tel qu’il a eu lieu dans les LETTRES AUDIO N° 26 à 29.

Les trois appuis de la Triade Spatiale sont construits autour des Canons à Particules. Jusqu’à présent, la Russie est toujours le seul pays à déployer les faisceaux de particules comme armes opérationnelles. Le premier appui de la Triade Spatiale Russe est constitué des Cosmos Interceptors. Ce sont des tueurs de satellites équipés de canons à particules. J’ai pour la première fois signalé qu’ils étaient opérationnels en Septembre 1977. Ils ont commencé à détruire la flotte Américaine de Satellites Espions. Un Cosmos Interceptor, Cosmos 954, spécialement équipé, a livré la première bataille spatiale de l’histoire — la Bataille de la Pleine Lune (Battle of the Harvest Moon), le 27 Septembre 1977. En tirant un faisceau de particules de neutrons spécial, Cosmos 954 a éliminé la base militaire secrète de l’Amérique sur la Lune.

Les Russes ont ensuite déployé rapidement leurs propres bases militaires sur la Lune, qui constituent le deuxième appui de la Triade Spatiale. Aujourd’hui, les Canons à Particules Russes sont situés dans sept (7) endroits sur la face visible de la lune. Ils peuvent frapper n’importe quelle tache visible sur la terre en moins de deux (2) secondes après avoir appuyé sur la gâchette; et ils peuvent délivrer une explosion de force dévastatrice, comme le prouvent les essais de tir du 19 Novembre 1977, que j’ai signalés dans la LETTRE AUDIO N° 29 le mois suivant.

Dans la LETTRE AUDIO N° 29, j’ai également signalé le début du déploiement du troisième appui de la Triade Spatiale par la Russie. Ce sont les Cosmosphères — plates-formes d’armes électrogravitiques qui peuvent planer au-dessus de n’importe quel endroit sur terre. Ils peuvent opérer à des altitudes allant du sol jusqu’à environ 1287 kms (800 milles) et sont armés de Canons à Particules Chargées. Les premiers Cosmosphères à être déployés au-dessus des États-Unis ont été utilisés dans un effort d’intimidation. À la fin de Décembre 1977, ils ont commencé à tirer leur Armes à Faisceaux dans l’atmosphère au large de la côte Est dans un mode défocalisé. Les résultats ont été les mystérieuses géantes explosions d’air qui sont venues en grondant depuis l’Océan Atlantique pour ébranler et secouer des milliers de maisons. Le gouvernement et d’autres porte-parole ont publié toutes sortes d’histoires pour essayer d’expliquer les booms. L’une des favorites était basée sur le transport supersonique Concorde. D’une certaine façon, on nous a dit que les ondes de choc doivent être allées à une vitesse folle devant de l’avion provoquant les booms. Pouvez-vous imaginer? Comme je vous l’ai dit à l’époque, des explications comme celles-là étaient des histoires et des mensonges ridicules; et récemment une étude scientifique à l’Université Cornell dirigée par le professeur A. R. George a prouvé exactement ce que je vous ai dit il y a deux ans — c’est-à-dire, une onde de choc monstre devant le Concorde n’a pas pu produire ces booms glaciaux. Mais il y a deux ans, les histoires ont servi leur but. Les gens les ont avalé et se sont calmés.

Avec le déploiement de la Triade Spatiale Russe durant les derniers jours de 1977, les Russes étaient en train d’agir de manière plus agressive chaque jour davantage, mais le Tenant de la Ligne Dure N° 1 au Kremlin était alors Leonid Brezhnev et sa santé déclinait. Il est décédé le 7 Janvier 1978, comme je l’ai révélé dans la LETTRE AUDIO N° 33. J’ai également révélé que le nouveau N° 1 du Kremlin était alors le Maréchal Dmitry Ustinov, le Ministre de la Défense. Ustinov était le chef des « Colombes Blanches », la « faction de la paix », et dès lors le Kremlin s’est concentré sur la prévention de la guerre nucléaire en utilisant SALT II pour commencer à désarmer leurs ennemis Bolcheviks ici en Amérique. Après avoir déployé les robotoïdes au printemps dernier, ils ont presque réussi avec SALT II; mais ces derniers mois, les Bolcheviks les ont renversés les uns après les autres et les Synthétiques entrent maintenant en scène. Au début du mois d’Octobre, le Kremlin a entamé un vif débat entre les Colombes Blanches et les Tenants de la Ligne Dure. Puis la tragédie a frappé à la fin Octobre 1979. Soudainement les hommes qui avaient été aux commandes de la Russie depuis le début de 1978 ont commencé à mourir empoisonnés. Il s’agissait du Maréchal Ustinov; de Leonid Brezhnev N° 2, le « double » cérémonial du défunt Brezhnev; du chef d’État-Major Nikolai Ogarkov; et un certain nombre d’autres. Depuis lors, ils ont tous été remplacés par des robotoïdes. Les hommes qui sont morts étaient des membres de la « faction de la paix ». Ils avaient accepté le fait que leur mandat de gouverner était terminé. Le nouveau groupe dirigeant en Russie aujourd’hui est constitué des Tenants de la Ligne Dure, et leur chef est l’Amiral Sergei Gorshkov.

Sujet N° 3 – Les Operations de Frappe Nucléaire Maintenant en Cours

Le dernier héritage des Colombes Blanches était leur plan d’utiliser le Shah d’Iran pour démêler la crise Iranienne. Les nouveaux Tenants de la Ligne Dure ont suivi ce plan par respect pour leurs amis déchus; mais quand les Bolcheviks ont assassiné le Shah le 2 Décembre, ils étaient prêts à passer très rapidement à des politiques plus agressives. Le rythme des événements depuis lors s’est accéléré rapidement.

Le 12 Décembre, les Ministres des Affaires Étrangères de l’OTAN réunis à Bruxelles ont convenu que le nouveau plan Américain pour les missiles nucléaires viserait la Russie. Immédiatement, le Kremlin a totalement retiré toutes les offres de négociation d’accords sur le contrôle des armements en Europe. Les Russes ont déclaré que l’OTAN avait détruit les bases des négociations. Les Russes avaient aussi appris que les Bolcheviks aux États-Unis s’apprêtaient à s’emparer des champs pétrolifères Iraniens, en utilisant les otages Américains comme excuse. La Russie est prête à s’installer en Afghanistan. Le 27 Décembre 1979, un coup d’État pro-russe à Kaboul a amené le nouveau régime de Babrak Karmal au pouvoir et en quelques jours des dizaines de milliers de soldats Russes étaient en train de se déverser en Afghanistan. C’était un cas classique de jeu d’échecs par les dirigeants Russes. Quand un joueur d’échecs expert fait un mouvement, il le fait toujours en prévision d’autres mouvements à venir. Il évalue les mouvements que son adversaire sera forcé de faire en représailles et a déjà prévu comment il réagira à ceux-ci. Chaque fois que cela est possible, il essaie de provoquer des mouvements de son adversaire qui œuvreront à son propre avantage. Il en a été ainsi en Afghanistan.

Tout d’abord, les Bolcheviks étaient en train de provoquer délibérément la Russie par des opérations d’insurrection à grande échelle en Afghanistan. Celles-ci ont été soutenues par au moins 18 bases rebelles différentes dans le Pakistan voisin et ont impliqué des agents Bolcheviks de la CIA et des agents Chinois là-bas. Les insurgés Afghans avaient déjà pris le contrôle des deux tiers du pays et des opérations étaient également en cours pour susciter des mécontentements des musulmans dans toute la région. Étant donné que la Russie compte 40 millions de musulmans, les actions sont censées susciter une réponse de la part de la Russie. Les Bolcheviks ici en Amérique encourageaient ces opérations pour attirer la Russie dans un comportement agressif près de l’Iran. Leur plan, comme je l’ai révélé dans la LETTRE AUDIO N° 37 est que, je cite: « Incidents et affrontements conditionneront le public Américain au comportement de plus en plus agressif de la Russie. » Mais, mes amis, les Russes savent que c’est le plan de guerre des Bolcheviks, ils ont donc vu plus loin que les Bolcheviks, et ils laissent les Bolcheviks d’Amérique marcher tout droit dans un piège militaire.

Dans la LETTRE AUDIO N° 37, j’ai expliqué le plan d’une première frappe nucléaire Américaine contre la Russie. Son objectif fondamental est de détruire les bases terrestres de l’incroyable Triade Spatiale de la Russie. Il y a six cibles dans ce plan — quatre sont des bases de véhicules spatiaux appelés Cosmodromes, les deux autres sont les installations de Cosmosphère au sud de la Sibérie centrale. Le plan prévoit que les cibles soient attaquées par des armes secrètes Américaines, que j’ai décrites dans la LETTRE AUDIO N° 37. Les quatre Cosmodromes doivent être attaqués à partir de bases situées dans le Nord de la Norvège et sur la côte de la Mer Caspienne, en Iran. Des machines hybrides appelées « Submersible Aircraft » ou « Subcraft » doivent être utilisées. Quant aux installations de Cosmosphère en Sibérie centrale, le plan initial était d’utiliser la province de Sin-Kiang dans l’ouest de la Chine comme base. Dans la LETTRE AUDIO N° 52, j’ai déclaré que la province de Sin-Kiang n’était pas disponible; mais au début du mois, le 4 Janvier, un « double » synthétique pour le Secrétaire à la Défense Harold Brown est allé en Chine pour tenter de changer cela. Les Bolcheviks veulent utiliser la province de Sin-Kiang pour lancer des avions à grande vitesse sans pilote appelés RPV dans la Russie.

Après que la Russie ait pris des mesures en Afghanistan, les Bolcheviks ici aux États-Unis ont commencé à attiser rapidement la frénésie guerrière. Le 4 Janvier, le synthétique Carter, alors à la Maison Blanche, a parlé à la télévision des représailles Américaines pour l’intrusion de la Russie en Afghanistan. Qualifiant les dirigeants de la Russie de, je cite: « gouvernement athée », le synthétique Carter a tiré une série de canons. Invoquant la vieille arme bolchevique de la faim, il a déclaré un embargo sur 17 millions de tonnes de céréales à livrer à la Russie. Pour dramatiser la crise d’une manière universelle, il a menacé de retirer les États-Unis des Jeux Olympiques d’été à Moscou; et pour tuer davantage les espoirs de paix, il a suspendu l’examen de SALT II.

Dans les jours qui ont suivi, nous avons commencé à entendre de plus en plus sur la prétendue menace pour l’Iran venant de la Russie, et au cours de la dernière semaine, le message a soudainement commencé à atteindre les gens. Partout où je vais, j’entends des gens parler de la menace de guerre, et LA MENACE EST RéElle, mes amis. Il y a quelques jours, les préparatifs militaires du conflit se sont intensifiés. De nombreux réservistes sont appelés partout aux États-Unis sans un mot à ce sujet dans les nouvelles.

Le 12 Janvier, le Kremlin a publié une déclaration au nom de Leonid Brezhnev dénonçant l’Administration Carter. Il a parlé des États-Unis comme étant devenus, je cite: « un partenaire absolument non fiable dans les relations internationales ». Il disait que les États-Unis étaient, je cite: « En train d’envoyer vers les côtes de l’Iran une armada navale armée d’armes atomiques et comprenant une partie considérable de la Force Aéronavale de l’Amérique ». Et, je cite: « S’il n’y avait pas d’Afghanistan, certains cercles aux États-Unis et l’OTAN auraient certainement trouvé un autre prétexte pour aggraver la situation dans le monde. »

Quand la déclaration supposée de Brezhnev a été émise, deux Forces Aéronavales Américaines étaient dans la Mer d’Arabie près de l’Iran établies autour de Midway et de Kitty Hawk. Deux jours plus tard, un troisième puissant groupe Aéronaval est arrivé. Il comprend le plus récent et le plus grand porte-avions de l’Amérique, le Nimitz à propulsion nucléaire, ainsi que les Croiseurs nucléaires California et Texas.

Le 17 Janvier, la Marine Russe a commencé à se déployer rapidement dans l’Océan Indien. Un modèle récent du Croiseur Classe Kara et quatre autres navires ont été repérés naviguant vers le sud via la Mer de Japon ce matin. Le lendemain, le 18 Janvier, il y avait plus de 180 sous-marins Russes sur le chemin et encore plus ont été ordonné de les rejoindre; et en même temps les sous-marins étaient en train de se mettre en position autour des États-Unis armés de missiles à neutrons. Pendant ce temps, un porte-parole du Département d’État a contribué à réchauffer l’atmosphère de crise. Il a dit, je cite: « Notre engagement envers l’intégrité territoriale de l’Iran tient, malgré leur violation du Droit International représentée par leur rétention de nos citoyens. » Le même soir, juste le Vendredi dernier, certaines émissions d’informations de télévision ont lancé des articles pour dire que tout conflit sur l’Iran pourrait rapidement conduire à une guerre nucléaire. Et pendant que ces événements se déroulaient, les Cosmosphères Russes se mettaient en formation au-dessus de la zone de crise. Très tôt le Vendredi soir, il y avait 144 Cosmosphères en alerte planant au-dessus de la Mer d’Arabie et des terres adjacentes, de l’Arabie Saoudite au sud de l’Inde. Le Samedi dernier, le 19 Janvier, l’ambassadeur robotoïde Thomas Watson est retourné à Moscou après des semaines d’absence. Quand il est arrivé à l’aéroport, il a dit, je cite: « Il n’y aucun doute que nous sommes dans une situation très grave »; et alors qu’il parlait des espoirs de bonne volonté et d’efforts des deux côtés, les échos de Pearl Harbor étaient en élaboration.

Dans la LETTRE AUDIO N° 34, j’ai décrit comment le Japon a été entrainé à attaquer Pearl Harbour. Tout d’abord, la colère Japonaise contre les États-Unis avait été stimulée par une variété de techniques de boycott. Ensuite, notre flotte à Pearl Harbor a été présentée comme une cible attrayante. La majeure partie de notre flotte du Pacifique a été commodément refoulée dans le port et ils mouillaient pacifiquement incapables de répondre rapidement en cas d’urgence, mais nos trois porte-avions ont été retirés en sécurité parce qu’ils étaient indispensables aux plans de contre-attaque contre le Japon.

Aujourd’hui, c’est quatre décennies plus tard et nous vivons dans une nouvelle ère d’armement, alors maintenant, ce sont les porte-avions eux-mêmes qui ont été rétrogradés au statut d’appât dans un piège de guerre. Depuis mon dernier rapport, hier soir, les trois Porte-Avions Américains mouillent près d’Iran. Tous sont près de l’entrée du Golfe Persique le long de la côte d’Oman. Le Midway et le Kitty Hawk se reposent à des extrémités opposées de l’île de Masira; et le grand prix, le Nimitz, est à environ vingt-cinq miles au sud-est de la capitale, Mascate.

Les déclarations Américaines ont été conçues pour alimenter les soupçons d’une attaque militaire Américaine en Iran. C’est destiné à attirer la Marine Russe dans la région pour contrer la puissance militaire des États-Unis; et en ordonnant aux porte-avions de rester à l’ancre, les Bolcheviks au sein de l »establishment militaire Américain espèrent provoquer les Russes dans une attaque, mais tout est une gigantesque action de diversion. Le but est de distraire les Russes des préparatifs réels pour une première frappe nucléaire contre la Russie. Ces préparatifs sont ceux dont j’ai parlé dans la LETTRE AUDIO N° 37. Quand des sources militaires Américaines ont détecté le déploiement naval massif des Russes à compter du 17 Janvier, cela a indiqué que le plan fonctionnait. Le lendemain, les Bolcheviks étaient sûrs. La Marine Russe convergeait vers la Mer d’Arabie à une vitesse folle.

À ce stade, l’action véritable s’est amorcée dans la Mer Caspienne et du côté nord de la Norvège. Les Subcrafts avec les pilotes Israéliens étaient sur leur chemin. Ils voyageaient sous l’eau dans les premières étapes de leurs missions d’attaque. À la fin de la nuit de Samedi, il y a deux nuits, le nombre de navires de la Marine Russe dans la Mer d’Oman approchait les 400. La majorité d’entre eux étaient des Sous-marins de tous types; et comme anticipé, la flotte Russe était en déploiement sur une bande s’étendant de l’Arabie Saoudite à l’Inde. Les Russes étaient en train de sceller la partie sud de la Mer d’Arabie. Comme résultat, les forces navales Américaines dans la région, y compris les trois porte-avions, sont piégées. Elles sont embouteillées et désespérément surpassées en nombre, mais tout cela était exactement comme espéré par les Bolcheviks Américains; et ainsi tard le Samedi soir, heure de Washington, un signal codé a été flashé aux Subcrafts de continuer comme prévu. À ce moment, le contingent nord des Subcrafts était dans la Mer Blanche. Le contingent sud avait atteint l’extrémité nord de la Mer Caspienne. C’était déjà le Dimanche matin, le 20, pour les contingents de Subcrafts. Leur ordre était d’attendre le jour sous l’eau, hors de la vue; puis, après la tombée de la nuit, ils devaient poursuivre leur approche régulière pour se rapprocher de leurs cibles. Les Subcrafts maintenaient un silence radio strict. Ils étaient aussi suffisamment en profondeur sous l’eau pour être invisibles depuis le ciel à l’œil ou au radar, mais ils étaient également en train de longer les rives en eau trop peu profonde pour que le sonar Russe les déniche, et leurs signatures infrarouges étaient négligeables en raison d’un important aménagement. Bref, selon les normes de la technologie occidentale, ils étaient indétectables; mais dans la LETTRE AUDIO N° 42, j’ai révélé l’arme maîtresse secrète de la Russie. Elle est appelée « Psychoenergetic Range Finding »  (Télémétrie Psycho-énergétique) ou PRF. Elle est différente du sonar et des techniques similaires. Le PRF syntonise la signature atomique réelle d’une cible, et il n’existe aucune méthode connue par laquelle le PRF peut être bloqué.

En déployant leur Marine dans la Mer d’Oman, les Russes font semblant d’être dupés par la distraction bolchevique avec les porte-avions. De cette façon, ils ont encouragé les Bolcheviks à lancer les Subcrafts vers leurs cibles. Ils ont attendu que les Subcrafts fussent éloignés de leurs bases et hors de vue des Bolcheviks qui dirigent l’opération Américaine de première frappe; mais tout le temps ils ont été suivis par les Cosmosphères dans le ciel utilisant le PRF, et peu de temps après 1h00, hier matin, heure standard de l’Est, les Cosmosphères ont commencé à tirer leurs Canons à Particules Chargées. Il y avait 10 Subcrafts dans la Mer Blanche. Chacun a disparu dans un aveuglant jet d’eau bleu-blanc de vapeur, de fumée et de feu. À l’extrémité nord de la Caspienne, il y avait 19 Subcrafts — eux aussi ont rencontré le même sort.

Dans la LETTRE AUDIO N° 33 d’Avril 1978, j’ai révélé que les États-Unis n’ont plus de Satellites Espions qui puissent espionner la Russie. À l’époque, la Russie les avait déjà tous détruits, en utilisant leurs Cosmos Interceptors; et ainsi les planificateurs de guerre Bolcheviks ici en Amérique étaient incapables d’observer la destruction des Subcrafts. Les Subcrafts avaient également reçu l’ordre de maintenir un silence radio strict, ironiquement pour échapper à la détection. Leur silence total n’a donc suscité aucun soupçon de la part des Bolcheviks.

En ce moment, la Marine Russe est toujours déployée dans la Mer d’Arabie comme avant. Ils font encore semblant d’être induits en erreur par le stratagème bolchevique des porte-avions, parce que les contingents de Subcrafts ne représentaient que la moitié du plan de première frappe décrit dans la LETTRE AUDIO N° 37. L’autre moitié consiste à impliquer les RPV (Remotely Piloted Vehicles) dans la province de Sin-Kiang, en Chine. Lorsque le Secrétaire à la Défense, le synthétique Harold Brown est allé en Chine plus tôt ce mois-ci, un accord a été obtenu pour autoriser les RPV Américains dans la province de Sin-Kiang. Ils sont sur le chemin maintenant, et ils doivent être mis en place pour l’attaque le plus tôt possible.

Les Bolcheviks ici en Amérique croient que leurs Subcrafts attendent maintenant à leurs checkpoints finaux l’ordre d’attaquer les Cosmodromes. Ils ont l’intention de donner cet ordre dès que les RPV sont en place dans la province de Sin-Kiang. Mais les Russes ont l’intention de ruiner le plan. Actuellement stationnés le long de la frontière de la Russie avec la province de Sin-Kiang sont quatre détachements de Commandos spéciaux Russes. Ils sont un corps d’élite, hautement entraîné et armé d’armes nucléaires tactiques. Ils sont là pour attaquer et détruire les RPV à leur arrivée avant qu’ils puissent faire feu. Comme soutien, il y a aussi 18 Cosmosphères au-dessus, mais ceux-ci ne seront pas utilisés à moins que cela ne devienne absolument nécessaire. Les Russes sont en train de sauvegarder leurs armes les plus puissantes pour la grande guerre à venir pour une surprise maximale. En ce moment, ils considèrent ce qu’ils font comme une opération pour commencer à retirer les crocs du dragon Bolchevik. Ils ont utilisé les Cosmosphères pour détruire les Subcrafts parce que leurs ennemis étaient incapables de l’observer et d’en apprendre quelque chose; mais Il y aura des témoins, même s’ils ne disent rien publiquement, dans la Province de Sin-Kiang.

L’opération à venir contre la Province de Sin-Kiang est essentielle pour les Russes, et par conséquent l’opération est sous le commandement d’un membre de haut rang du nouveau groupe dirigeant des Tenants de la Ligne Dure du Kremlin. Il s’agit de Victor Paputin, un ingénieur et autrefois commandant adjoint de la Police Nationale Russe. Au début du mois, le 3 Janvier, la veille du départ du synthétique Harold Brown pour la Chine, la Pravda a publié une annonce à propos de Paputin. Elle a rapporté sa « mort prématurée », mais ce n’était qu’une couverture pour expliquer son absence soudaine de Moscou. Il était en fait sur son chemin vers la frontière Chinoise pour avoir une longueur d’avance sur le plan bolchevique de première frappe.

Mes amis, la décennie des années 80 commence comme une décennie de danger  mortel; mais si le rythme des événements continue à cette cadence, le danger ne durera pas très longtemps dans la décennie. D’une façon ou d’une autre, tout sera bientôt fini.

Au mois prochain, si Dieu le veut, c’est le Dr Beter. Merci et que Dieu bénisse chacun de vous.

À propos de G. AKUÉ

Une Âme à la recherche d'une grande illumination à répandre sur les peuples de sa Race bien-aimée et la Race Humaine en général.

Voir tous les articles de G. AKUÉ

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Actualité politique et spor... |
La Voie des Peuples |
nouveaucentreindre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VILISTIA RUSSIE GEOPOLITIQU...
| afriqueecologielesverts
| unavenirmeilleur