La Troisième Guerre Mondiale et La Déclaration Prévue de l’État d’Urgence National

11 décembre 2016

Dr Peter D. Beter

La Troisième Guerre Mondiale et La Déclaration Prévue de l’État d’Urgence National

 

 

Dr. Peter David Beter – Lettre Audio N° 10.

Par Dr. Peter D. Beter

Traduit de l’anglais par G. AKUÉ

Le 19/10/2016

http://www.peterdavidbeter.com/docs/all/dbal10.html

« AUDIO LETTER (R) » est une marque déposée de Audio Books, Inc., une société du Texas, qui a produit cet enregistrement sur bande. Reproduit sous licence ouverte accordée par Audio Books, Inc.

—————————————————————–

Cet enregistrement est un produit de AUDIO BOOKS INC (Adresse 1981 actuelle: 1629 K St., NW, Washington, DC 20006).

Bonjour, tout le monde, c’est le Dr Beter. Aujourd’hui nous sommes le 19 Mars 1976, et ceci est le N° 10 de ma LETTRE AUDIO (R) mensuelle.

Dans son Discours d’Adieu comme le premier Président sortant de notre nation, George Washington nous a mis en garde par les mots:

« Qu’il n’y ait pas de changement par usurpation, car bien que cela dans un cas puisse être l’instrument du bien, c’est l’arme habituelle par laquelle les gouvernements libres sont détruits ».

Il serait, sans aucun doute, choqué de savoir qu’aujourd’hui, près de deux siècles plus tard, ses paroles sont plus véridiques, plus urgentes et plus à jour que tous les océans de mots vides de sens en train d’être déversés dans les oreilles du public Américain par les promesses présidentiels actuelles.

« Le changement par usurpation » est devenu l’ordre du jour puisque les droits du peuple sont usurpés par nos Dirigeants Invisibles afin de changer notre mode de vie; et si les Frères Rockefeller réussissent dans leur plan accéléré de détruire notre République devant nos yeux, leur Nouveau Dés-Ordre Mondial en alliance avec l’Union Soviétique nous engloutira bientôt avec une vitesse fulgurante.

Mais mes amis, nous ne devons pas abandonner; parce que dans les jours décisifs que nous entrons maintenant, les Frères Rockefeller seront à bien des égards plus vulnérables que jamais parce que leur programme complexe de conquête est maintenant en retard, certaines parties de celui-ci accusent jusqu’à un an de retard, et ils doivent maintenant jouer à un jeu mortel de rattrapage de balle. Ils sont obligés maintenant d’accélérer et de compresser le calendrier des grands événements mêmes au cours des tout prochains mois pour tenter de revenir dans les temps et l’heure est maintenant très tardive pour eux, ainsi que pour vous et moi!

Ils sont en retard parce qu’ils ont trébuché à plusieurs reprises au cours des deux dernières années. D’abord, ils ont écrasé leurs orteils en laissant une trace dans le vol de l’Or de Fort Knox, ce qui a profondément perturbé et maintenant ruiné quelques-unes des étapes finales prévues du coin de l’or du monde de David Rockefeller. Alors, pour cette raison et d’autres, Nelson Rockefeller ne s’est pas emparé de la présidence selon le plan entre Mars et Juin 1975; et au-delà de cela, il a écrasé ses orteils deux fois en début d’automne et vers Noël 1975. John D. Rockefeller III, pour sa part, est forcé de fermer boutique au bureau de New York qui a publié les grosses annonces de la « Déclaration du Bicentenaire » il y a un an, appelant à une « Deuxième Révolution Américaine — la raison étant notre succès dans l’exposition de sa connexion avec la nouvelle Constitution secrète de Rockefeller. Le travail se poursuit, mais il est concentré maintenant dans le « American Revolution Bicentennial Administration », une agence fédérale ici à Washington dirigée par John Warner, qui siège dans la commission de la « Deuxième Révolution Américaine » de John D. Rockefeller III — le nom donné à un livre écrit par John D. Rockefeller publié au début de 1973. Comme pour le frère Laurance, il est lui-même occupé avec le Food Stamp Program (Programme de Coupons Alimentaires) et d’autres préparatifs de guerre.

Le marché boursier, alors qu’il est extrêmement malade généralement maintenant, est maintenu sain en apparence au grand public par le biais de l’indice Dow Jones, qui est composé presque entièrement des sociétés de Rockefeller. Jusqu’à ce que les autres éléments de leur plan de jeu puissent être remis sur la piste, le krach dramatique du Dow est en suspens.

Le plus grand de ces autres éléments, bien sûr, est la guerre à venir; et, elle aussi, est d’une année en retard maintenant, ayant été retardée d’abord par le Président Égyptien Sadate, puis confondue par les mesures énergétiques de Indira Gandhi contre la CIA.

En raison de ces choses, entre autres, les Frères Rockefeller sont confrontés à un acte de jonglerie complexe qui doit orchestrer notre effondrement économique ici en Amérique, le chaos monétaire mondial, les intrigues étrangères, les manœuvres politiques ici chez nous, et le déclenchement de la première étape de la Troisième Guerre Mondiale dans le Moyen-Orient.

Ils ont prévu durant tout ce temps de faire toutes ces choses, mais pas sur un tel calendrier serré comme ils y font maintenant face. Maintenant, ils ont presque à faire ces choses toutes à la fois, ou au moins dans une séquence très rapide. Si elles réussissent, l’effet sera dévastateur; mais si elles trébuchent à nouveau maintenant, car elles peuvent être amenées à le faire en éveillant la conscience et la réaction publiques, ils seront en grave difficulté. De plus, ils ne peuvent pas revenir en arrière. Ils ont ouvert la boîte de Pandore et déchainé des forces qui glissent hors de leur contrôle. Devraient-ils être encore retardés assez longtemps, tout leur château de cartes commencera à s’effondrer car ils sont dépassés par le Scandale du Poison de Plutonium de Fort Knox, l’exposition en propagation rapide de leur nouvelle Constitution dictatoriale entre autres choses.

Plus que jamais la seule chose qui peut et va les arrêter rapidement dans leur objectif de dictature est le pouvoir de la vérité, répandue largement. Il est donc crucial maintenant que nous gardions nos yeux sur la scène internationale ainsi que celle de chez nous ici, parce que les deux sont inséparablement liées dans le plan de Rockefeller pour nous asservir. S’ils le réalisent, cela peut arriver à un moment où vous l’attendez le moins, aussi ne soyez pas être surpris hors de la base.

Si le pire se produit, vous avez été avertis; et si vous avez fait ce que vous pouviez faire pour avertir les autres, que cela vous semble beaucoup ou peu, vous saurez que vous avez fait votre part.

Pour souligner le lien entre les développements ici en Amérique et ceux qui ont lieu partout dans le monde entier, je veux discuter des trois sujets suivants aujourd’hui:

Sujet N° 1 — LE GOUVERNEMENT MONDIAL ET LA DESTRUCTION DE LA VIE DE FAMILLE;

Sujet N° 2 — LE CHAOS MONÉTAIRE MONDIAL ET LE KRACH À VENIR ICI EN AMÉRIQUE;

Sujet N° 3 — LA TROISIÈME GUERRE MONDIALE ET LA DÉCLARATION PRÉVUE DE L’ÉTAT D’URGENCE NATIONAL.

Sujet N° 1Le Gouvernement Mondial et la Destruction de la Vie de Famille

Pour les ignorants, les mots « gouvernement mondial » ou « ordre mondial » rappellent souvent l’image utopique d’un monde en paix — détendu, libre, avec une vie abondante pour tous. Ceci, après tout, est exactement l’image que la propagande de Rockefeller est conçue pour planter dans nos esprits.

Ensuite, il y a d’autres qui peuvent vaguement se rendent compte que tout « ordre mondial » ou « gouvernement » à l’horizon aujourd’hui serait plutôt autoritaire en nature, mais qui ne se sentent pas personnellement menacés par une telle chose. Les gens dans cette catégorie raisonnent que puisque, après tout, ils n’ont pas d’ambitions politiques de toute façon, tout ce qu’ils doivent faire serait de se tenir tranquille, faire le travail qu’ils sont affectés à faire sans faire des histoires, et les choses ne pourraient pas être aussi mauvaises. Ce sont eux qui disent parfois: « Plutôt mort que rouge ». Mais ceux qui nourrissent ces notions réconfortantes sont dans l’erreur, complètement dans l’erreur. Ils ne connaissent pas la psychologie de ceux qui visent un Gouvernement Mondial ou Ordre Mondial — une psychologie qui pousse au contrôle, contrôle, CONTRÔLE! Contrôle sur une plus grande échelle possible — le monde entier, et contrôle jusqu’à la plus petite échelle — VOTRE MAISON!

Dans ma mensuelle LETTRE AUDIO N° 8 de Janvier 1976, j’ai révélé que depuis au moins 1954, il y a eu une politique officielle mais super-secrète de la Maison Blanche, je cite:

« …de tellement altérer la vie aux États-Unis de sorte qu’elle puisse être confortablement fusionnée avec la vie en Union Soviétique ».

Ceci est la raison pour laquelle nous voyons un flot ininterrompu d’erreurs, de concessions, et de bévues apparentes par la bande de hors la loi moderne qui prétend être « notre gouvernement ». Ce ne sont pas du tout des erreurs, mais des mesures délibérées dans la marche de Rockefeller vers la domination mondiale dictatoriale avec leurs alliés Soviétiques; et cela inclut la soviétisation de la vie familiale, le dernier grand rempart contre la domination totale du monde.

Il n’est pas difficile de voir, bien sûr, que la vie de famille Américaine est sous une énorme pression parce que l’évidence se trouve partout; c’est de notoriété publique. Le taux de divorce augmente, le taux de natalité est en baisse, et le Census Bureau (Bureau de Recensement) affirme que la taille moyenne de la famille est maintenant à un niveau bas record et continue de baisser. Les individus sont de plus en plus isolés. Mais peu de gens savent que nous voyons là les fruits d’une guerre délibérée contre la famille Américaine; et moins encore savent que ceci est une partie intégrante de la poussée de Rockefeller vers la dictature.

Cette attaque sur la vie familiale est bien organisée, lourdement financée, et à multiples facettes; mais la partie la plus importante, la plus diabolique de tout cela est une campagne intense, mais mielleuse en cours pour prendre le contrôle de vos enfants. L’objectif: briser votre contrôle sur vos enfants et les placer plutôt sous la supervision et le contrôle de la communauté — à savoir, le gouvernement. En d’autres termes, ils doivent être Soviétisés.

Un aspect de cette attaque sur vos enfants est l’utilisation subtile de voies familières, déjà disponibles de communication dans l’éducation. Prenons, par exemple, ce célèbre programme des enfants « Sesame Street ». L’avez-vous regardé dernièrement? Financé principalement par les fondations contrôlées par Rockefeller et le gouvernement fédéral, Sesame Street a suivi la formule philanthropique standard de Rockefeller qui a émergée il y a plus de 70 ans. Il a établi son halo aux yeux du public par une programmation matinale, mais a progressivement tourné ses efforts dans des directions plus sinistres sous la protection de ce halo. Querelles, mauvaise humeur, sentiments heurtés, et même des dessins animés avec un air d’irréalité sont proéminents aujourd’hui sur Sesame Street — et vous chercherez en vain toute trace d’image familiale identifiable. Pendant ce temps, le jeune public impressionnable de Sesame Street est traité avec des choses comme un épisode récent montrant tout sur combien facile, indolore, et peut-être même amusant il est d’utiliser un garrot et une seringue — tout cela plus explicitement que vous ne verrez dans la programmation de nuit pour adultes!

Les jeunes mères affairées faisant confiance à la « réputation sans tache de Sesame Street » permettent souvent à leurs enfants de regarder avec peu ou pas de supervision, ne réalisant pas que des concepts comme celui-ci ouvrant la voie à la dépendance précoce et facile aux drogues sont en train d’être plantés dans l’esprit de leurs enfants. Sesame Street est un produit de « Children’s Television Workshop » (Atelier de Télévision pour Enfants), dont le président est Joan Ganz Cooney. Elle est une adepte de Rockefeller qui, il y a un an, a signé la « Déclaration du Bicentenaire », que j’ai mentionnée plus tôt, lançant la « Deuxième Révolution Américaine » de Rockefeller pour introduire leur secrète nouvelle Constitution.

Un autre exemple est observé dans la grande controverse des manuels scolaires qui a fait les manchettes en raison des efforts des parents pour empêcher leur introduction dans les écoles publiques. Leurs objections, basées sur le matériel dégradant et immoral qu’ils voient dans les livres, ne sont pas parvenues à arrêter ces livres, bien que les livres aient été freinés.

Le but de ces livres est d’utiliser le système d’éducation obligatoire pour un public captif, soutenu par vos impôts, mais en grande partie retiré de votre contrôle aujourd’hui, pour gaver vos enfants de quoi que ce soit que les Rockefeller décident qu’ils doivent apprendre. Le but de ces livres est de faire penser votre enfant en termes de questionnement de vos motivations et de contester votre autorité sur un fond d’effritement des valeurs. L’idée est de soustraire subtilement à votre enfant tout ce à quoi il s’accroche inconsciemment pour la force et la sécurité jusqu’à ce que soudain il se retrouvera totalement perdu, stupéfait et seul, et totalement dépendant du tout-puissant et omniscient gouvernement fédéral.

Mais des programmes tels que ceux-ci, qui utilisent les canaux existants pour endoctriner votre enfant, ne sont que la moitié de l’histoire.

L’autre moitié est un effort gigantesque pour construire un nouvel appareil entier à l’échelle nationale à travers lequel faire un pas de géant vers le contrôle formalisé et, finalement, complet de votre enfant. Ceci est la poussée pour ce qu’on appelle par euphémisme « Comprehensive Child Care » (Garde Complète d’Enfants). Cela va bien, bien au-delà de la simple mise en place de certains centres de garde de jour utiles pour aider les mères qui travaillent, comme vous avez été amené à le croire.

À l’heure actuelle devant le Congrès sont deux projets de loi essentiellement identiques — le Senate Bill 626 au Sénat, la House Resolution 2966 à la Chambre des Représentants — appelé « Child and Family Services Act of 1975″ (Loi sur les Services à l’Enfance et à la Famille de 1975) dans la version du Sénat. Il ressuscite une mesure qui aurait force de loi plus tard en 1971, sauf que le dernier Président élu des États-Unis, Richard Nixon, a opposé son veto. Il l’a fait avec un avertissement que cela engagerait la grande puissance du gouvernement fédéral, je cite:

« …du côté des approches communes à l’éducation des enfants à l’encontre de l’approche centrée sur la famille …« 

ajoutant que ce serait, je cite:

« …vraiment un long saut dans le noir pour le Gouvernement des États-Unis et le peuple Américain ».

Mes amis, il avait tout à fait raison. J’estime qu’il faut rendre à César ce qui est à César, et Richard Nixon n’a que du mérite pour ce veto, qui a servi vraiment l’intérêt du peuple Américain, au mépris de ses patrons Rockefeller dans les coulisses.

Maintenant, les forces de l’Ordre Mondial de Rockefeller tentent une fois de plus de réaliser la même chose à l’aide d’un nouveau nom et d’un petit lifting. Le lien entre ce que l’on appelle le Child Care Bill et la campagne pour un Gouvernement Mondial est évident à bien des égards, jusqu’aux personnalités impliquées.

Par exemple, j’ai mentionné le mois dernier que la « Déclaration d’Interdépendance » parrainée par Rockefeller a été introduite en Octobre dernier à Philadelphie, nous exhortant tous à tourner le dos au droit de l’Amérique de continuer en tant que nation libre et indépendante. Cela a été suivi en Janvier 1976 par une cérémonie de signature de cette Déclaration par 126 Sénateurs Américains et des membres du Congrès, chacun d’entre eux ayant ainsi violé son serment de préserver et de défendre notre présente Constitution des États-Unis! Et si vous examinez la liste des 27 sponsors du « Bill Child Care » du Sénat, vous constaterez que pas moins de 19 d’entre eux ont également signé la traîtresse « Déclaration d’Interdépendance ». Ce sont les mêmes forces à l’œuvre!

Aujourd’hui, nous n’avons plus un président élu pour se dresser sur le chemin des contrôleurs de l’enfant au Congrès — seuls des citoyens alertes en colère ont jusqu’ici contrecarré les progrès du projet de loi par l’intimidation pure des deux chambres du Congrès. Ceux qui se concentrent spécifiquement sur ce projet de loi ont précisément identifié ses dangers clés.

Pour commencer, l’ensemble du projet est construit autour de la notion de, je cite: « partenariat » entre le parent et le gouvernement dans l’éducation et la formation de l’enfant. Mais les partenaires, mes amis, sont des co-propriétaires de toute entreprise pour laquelle le partenariat est formé. Aussi, si vous permettez au gouvernement fédéral de devenir votre partenaire dans ce projet de loi, vous donnerez une part de l’intérêt en votre propre enfant! Les ramifications de ce concept de partenariat ricochent dans tout le Child Control bill (projet de loi sur le contrôle des enfants), et peuvent difficilement être manquées.

Mais le vrai joker dans cette plate-forme consiste en seulement 14 mots brefs enfouis clairement à la page 56 de la version du Sénat, et la page 64 de la version de la Chambre. Le Titre V, Article 501, Paragraphe 8 donne l’importante définition suivante au sens du projet de loi, et je cite:

« Parent désigne toute personne qui a la responsabilité première quotidienne pour tout enfant ».

Avec cette définition clé, qui ne se limite pas à un usage normal, les auteurs du projet de loi Child Control ont ouvert grande la porte pour un contrôle gouvernemental toujours en expansion de votre enfant grâce à l’interprétation, à la réinterprétation, à l’expansion et à l’élaboration sans fin sous régulation bureaucratique. Cela ouvre tout une foule de possibilités; c’est une invitation ouverte pour le gouvernement fédéral de se manœuvrer en position de se déclarer parent de votre enfant, vous laissant avec aucun droit ou autorité parentale!

Quand et si cela est autorisé à se produire, la famille comme nous la connaissons aura été détruite et l’empire mondial Rockefeller-Soviétique régnera suprême pendant un bref instant sur une société brisée et ruinée avant qu’elle ne se désagrège et ne s’effondre dans une répétition du « Moyen Âge ».

En ce moment, comme je l’ai dit, ce projet de loi pour ouvrir la voie au contrôle dictatorial de l’enfant est temporairement bloqué par la vigilance et la protestation citoyennes; mais si vous pensez que c’est la fin de l’affaire, écoutez.

La stratégie prévue des contrôleurs de l’enfant est d’endormir les citoyens adversaires du projet de loi, si possible, en le pédalant doucement. Leur plan est de le mettre dans le placard et l’y maintenir jusqu’à la fin de la session actuelle du Congrès si besoin est, puis, lorsque les citoyens protestataires se seraient évaporés dans la croyance qu’ils ont gagné, le projet de loi Child Control sera soudainement sorti du placard et adopté avant que nous sachions ce qui nous a frappé. Si cela se produit, les Frères Rockefeller seront très proche du succès final dans la réalisation des objectifs énoncés il y a plus de 70 ans pour la prise de contrôle de l’éducation du programme Rockefeller sous le couvert de la philanthropie.

Lorsque John D. Rockefeller, Sr. a créé le puissant « General Education Board » en 1904, son but a été énoncé clairement dans sa toute première publication intitulée « Occasional Letter N° 1″. Il dit, et je cite:

« Dans nos rêves, nous avons des ressources illimitées, et les gens cèdent avec une docilité parfaite dans nos mains qui moulent. Les présentes conventions éducationnelles s’effacent de notre esprit; Et sans être gênés par la tradition, nous œuvrons notre propre bonne volonté sur une population rurale reconnaissante et réceptive ».

Et la chute, mes amis, quelques phrases plus loin est:

« …aussi nous allons organiser nos enfants dans une communauté, et leur apprendre à faire d’une manière parfaite les choses que leurs pères et mères font d’une manière imparfaite dans les maisons, dans la boutique, et à la ferme ».

Sujet N° 2 Le Chaos Monétaire Mondial et le Krach à venir ici en Amérique

J’ai souvent fait remarquer que pour avoir un aperçu de là où l’économie des États-Unis se dirige, nous n’avons qu’à regarder la Grande-Bretagne. Elle est en train de foncer à toute vitesse vers la catastrophe, et nous ne sommes pas loin derrière.

Au début de ce mois la livre sterling s’est effondrée jusqu’au niveau de parité de 2,00 $ pour la première fois dans l’histoire, et elle est encore instable. Pendant ce temps, le dollar des États-Unis est également en difficulté sur les marchés monétaires internationaux, qui sont de plus en plus nerveux et instables chaque jour.

Une véritable crise monétaire internationale est maintenant en éruption exactement comme prévue par les Frères Rockefeller quand ils ont forcé l’Europe à accepter un dollar « flottant » sans valeur fixe, le 16 Mars, 1973. Du coup, le système de taux de change fixe de Bretton Woods établi en 1944 a été supprimé, et maintenant nous sommes de retour à l’anarchie monétaire et au nationalisme des années 1930 — poussés là par les Rockefeller. Ceci appelle aux guerres commerciales, à la spéculation, et aux dévaluations rapides; et tous ces développements dangereux commencent à se matérialiser. La dévaluation choquante de 20% de la Lire Italienne, il y a quelques jours, n’est qu’un signe avant-coureur des choses à venir, et la cible clé dans tout cela est encore notre propre dollar des États-Unis.

Bientôt le crescendo des événements en Afrique du Sud va jeter plus d’essence sur les feux de l’instabilité monétaire mondiale comme le grand prix, l’Union de l’Afrique du Sud fait face à une lutte de mort-vie après l’élimination de la Rhodésie par la lutte des mercenaires Rockefeller-Soviéto-Cubains dans cette région. Même maintenant, si vous n’entendez rien sur ceci dans les médias gardés par les Rockefeller, les citoyens paniqués de la Rhodésie et de l’Afrique du Sud tentent de trouver un moyen d’extraire leurs participations financières et partir, mais ils sont pris au piège en raison des contrôles monétaires dans ces pays.

Bientôt, selon les plans de Rockefeller que j’ai révélés il y a longtemps en Février 1974, les mines d’or de l’Afrique du Sud doivent être touchées par les conflits, le sabotage, la guerre civile, la guerre; et à mesure que l’offre d’or de cette source est sensiblement limitée, les prix seront forcés vers le haut tandis que notre dollar « flottant » sombrera. Les Frères Rockefeller sont tournés vers le contrôle des vastes richesses minérales de l’Afrique du Sud, y compris en particulier les très grands gisements d’uranium là-bas et le processus d’enrichissement d’uranium secret que l’Afrique du Sud a développé qui est le plus économique au monde.

Les 1ere et 2ième Guerres Mondiales ont été combattues pour le pétrole. La troisième Guerre Mondiale implique à nouveau le pétrole; mais l’accent cette fois se déplace sur l’uranium, car les Rockefeller sont déterminés à faire de l’énergie nucléaire, la vague d’énergie de l’avenir sous leur contrôle monopolistique.

La crise monétaire internationale aura ses conséquences ici chez nous en inflation ravivée, crise du crédit, et tous les autres maux économiques qu’elle engendre. L’indice Dow Jones manipulé a atteint 1000 il y a quelques jours, le 11 Mars 1976, à un moment où le chômage réel, selon mes propres sources au sein du Department of Labor (Ministère du Travail), a atteint 19,1% à l’échelle nationale! Pendant ce temps, le spectre des menaces de défauts de paiement — Lockheed en Mai, New York en Juin, et d’autres — se fait de nouveau sentir.

Vous entendez également parler de toutes sortes de problèmes bancaires grâce à la courtoisie de la machine de propagande de Rockefeller qui veut que vous soyez au courant d’eux afin d’aider à miner votre confiance. Mais il y a certains aspects de l’image de la banque en ce moment qui sont beaucoup plus importants que tout ce qu’on vous dit à ce sujet à travers les médias Rockefeller qui impliquent de véritables erreurs et difficultés rencontrées par les Rockefeller eux-mêmes.

Je ne parle pas ici de ces stressantes histoires de première page sur Chase Manhattan et First National City Bank qui ont été plantées par les Rockefeller eux-mêmes pour des raisons que j’ai expliquées dans une autre Lettre Audio mensuelle récemment. Je me réfère plutôt à la situation qui a récemment envoyé Henry Kissinger paniqué en Amérique Latine.

Si vous n’avez pas bien compris ce que notre Secrétaire d’État faisait là, ne vous sentez pas mal. Vous n’étiez pas censés le savoir. Kissinger a été envoyé là en tant qu’agent de recouvrement pour David Rockefeller qui avait soudainement découvert que ses intérêts bancaires, y compris l’Export-Import Bank des États-Unis, ont environ 25 milliards $ d’encours de crédits en Amérique Latine qui sont très fragiles en réalité. Les Quatre Frères ont été tellement occupés à fouiner dans les affaires de tout le monde qu’ils ne se sont pas préoccupés de leur propre magasin. Tel que cela est actuellement prévu, le voyage de Kissinger doit être suivi en Mai par un voyage du Secrétaire au Trésor William Simon avant qu’il ne démissionne pour continuer à travailler pour David Rockefeller dans un autre créneau, peut-être à la Chase Manhattan Bank. Simon ne peut guère attendre pour sortir de la sellette du Trésor où il a été depuis Décembre 1975, lorsque nous l’avons pris dans un mensonge pur et simple par écrit, pas moins, à propos de l’existence de la Chambre Forte Centrale du Bullion Depository à Fort Knox.

La situation bancaire de Rockefeller est dans une autre eau chaude parce que pour diverses raisons, les intérêts de l’OPEP Arabe ont commencé à retirer leurs fonds de ce pays à partir du début du mois de Mars 1976. Environ 20 milliards de dollars d’argent arabe peuvent être retirés; mais à cause de notre système bancaire de réserve fractionnaire malhonnête qui fonctionne normalement à l’avantage des Rockefeller, les retraits arabes pourraient se traduire par une baisse de plus de 100 milliards de dollars en dépôts bancaires. Cela suffit pour déclencher des répercussions économiques graves prématurément avant que les Rockefeller ne soient prêts à les mailler dans leur programme complexe, et c’est la raison pour laquelle la Réserve Fédérale a surpris beaucoup de personnes la semaine dernière en commençant à pomper des fonds dans le système bancaire. Et il en va ainsi tandis que les Quatre Frères Rockefeller continuent de ménager leurs propres liquidités pour profiter des bonnes affaires à bas prix tout en marchant sur la corde raide vers à la Dictature.

Pendant ce temps, que fait le Congrès pour nous? Le mois dernier, il y avait une brève lueur d’espoir lorsque le membre du Congrès Wright Patman a découvert un nid de guêpes en exposant un réseau d’imbrication entre le Système de la Réserve Fédérale et la puissante Business Round Table qui a contribué à faire échec à la dernière tentative de Patman d’auditer la Réserve Fédérale. Cela aurait pu provoquer une réelle difficulté pour les Frères Rockefeller parce qu’à la fois la Business Round Table et la Réserve Fédérale sont des Rockefeller 24 carats. Mais heureusement pour les Rockefeller, Patman simplement « s’est retrouvé » gravement malade avant qu’il ne puisse porter l’affaire plus loin, et il est décédé tôt ce mois-ci! Et avec lui, est mort tout espoir que la question sera poursuivie un pouce plus loin.

Maintenant, nous nous retrouvons avec les types comme le député Otis Pike, qui a fait la terrible erreur de diriger ses coups de poing vers la CIA de Rockefeller. Avait-il mené à bien l’affaire Fort Knox après nos discussions avec lui en Septembre dernier, il serait dans le siège du conducteur maintenant; mais en l’état, la CIA a promis de terminer Otis Pike politiquement — et vous pouvez être sûrs qu’ils vont essayer.

Et puis il y a le membre du Congrès John Conlan qui, il y a plusieurs mois a lancé un défi à ses électeurs qui ont osé le presser d’agir à propos de Fort Knox, en disant que s’ils avaient des preuves de tout acte répréhensible, il les mettrait en contact avec les autorités compétentes pour procéder à une enquête. Mais quand mon collègue Ed Durell qui, avec moi-même, a accès à ces éléments de preuve a relevé le défi de Conlan transmis à nous par ces électeurs, le député Conlan a apparemment oublié tout au sujet de son engagement d’aider à établir les contacts appropriés pour obtenir une véritable enquête qui roule.

Dans ma mensuelle LETTRE AUDIO N° 8 pour Janvier 1976, j’ai lu la « Lettre ouverte » de Ed Durell au membre du Congrès Conlan du 7 Janvier 1976, dans son intégralité.

Voici, maintenant, la réponse du membre du Congrès Conlan dans son intégralité, en date du 26 Février, 1976 — sept semaines après la date de la lettre certifiée de M. Ed Durell, et je cite:

« Monsieur Durell,

Suite à la réception de votre lettre ouverte certifiée à mon adresse, je voulais vous informer de mes actions. J’ai écrit au Président de la House Banking, Currency, and Housing Committee, Henry Reuss; au Président de la House Domestic Monetary Policy Committee, Wright Patman; et au Président de la House Government Operations Committee, Jack Brooks. Je vous le ferai savoir quand je recevrai leurs réponses.

Aussi, je joins une copie de ma lettre au Secrétaire Simon dans laquelle je demande un inventaire complet des réserves en or des États-Unis. Je lui ai demandé de me faire savoir quelles mesures il envisage de prendre à cet égard.

Il est regrettable qu’il n’y ait pas plus de membres du Congrès et de personnes dans l’administration et le bureau du Procureur Général qui sont plus intéressés à éclaircir cette question. Je suis juste un membre du Congrès sincère, M. Durell; et autant que vous et je voudrais le croire, je ne peux pas commander au Washington officiel d’exécuter nos ordres. Si le je pouvais, Henry Kissinger et d’autres auraient été remplacés il y a longtemps.

                                            Cordialement,

                                            John B. Conlan

                                            Membre du Congrès »

Et cela, mes amis, est apparemment le cas en ce qui concerne John Conlan. Il professe sans cesse être préoccupé par Fort Knox, mais là il n’y a même pas le signe d’une tentative d’ouvrir les portes d’une bonne enquête sur la question — pas de discours à la Chambre, pas de conférence de presse, pas de véritable suivi de la lettre de M. Durell en aucune façon — juste une lettre très intime à William Simon, Secrétaire au Trésor, qui est lui-même partie prenante à la dissimulation. Pourquoi John Conlan ne nous dit pas ce que Bill Simon lui a dit dans la nuit du 5 Janvier 1975, en privé?

Conlan n’a même pas pris la peine d’ennoblir sa réponse à M. Durell avec une signature personnelle, comme il l’a fait à Simon — à la place, une machine de duplication de signature a été utilisée. Oui, il s’agit du même membre du Congrès John B. Conlan sur lequel vous avez pu lire récemment dirigeant le Prayer Breakfast de la Maison Blanche. C’est le même membre du Congrès John B. Conlan dont vous verrez le nom comme auteur d’un tract religieux exhortant les citoyens à « s’impliquer »; et c’est le même membre du Congrès John B. Conlan qui, en tant que membre de la House Banking Committee, a accepté de l’argent du Lobby bancaire pour sa campagne de réélection! Apparemment, ceci est le concept du membre du Congrès Conlan de ce que cela signifie d’être un Représentant — et sur un point au moins, il est tout à fait représentatif. Il peut ne pas représenter vous ou moi, mais il représente exactement ce que le Congrès des États-Unis signifie aujourd’hui. Son comportement est un exemple parfait de la raison pour laquelle notre République est si proche de l’extinction aujourd’hui. Ceci étant le cas, je vais moi-même maintenant le laisser seul avec sa propre conscience.

Sujet N° 3 – La Troisième Guerre Mondiale et la Déclaration Prévue de l’État d’Urgence National

Récemment, un journaliste de CBS a demandé à Nelson Rockefeller s’il voudrait toujours être Président. Il a répliqué:

« Que pensez-vous que je fais depuis les 16 dernières années? »

Il s’y est en réalité attelé plus longtemps que cela, mes amis, et maintenant le prix sur lequel il s’est focalisé depuis si longtemps est presque à sa portée. Mais à cause du calendrier raccourci qui lui reste maintenant, nous entrons à présent dans une période de manœuvres tactiques qui est susceptible d’être déroutante dans ses écarts et renversements de direction apparente.

Cette dernière phase a déjà commencé, en fait, depuis que j’ai parlé avec vous juste le mois dernier; et déjà un changement tactique majeur a eu lieu. Lorsque j’ai enregistré la LETTRE AUDIO N° 9 mensuelle le mois dernier, mon information était que le plan était de faire trébucher le Président Ford dans les Primaires et le forcer à se retirer avant l’offensive de Ronald Reagan. L’objectif de forcer Ford à se retirer bientôt n’a pas changé d’un iota, mais les tactiques pour atteindre cet objectif ont été révisées de façon drastique pour des raisons directement liées à la visite de l’ancien Président Nixon en Chine à la fin du mois dernier. En d’autres termes, pour comprendre nos politiques intérieures maintenant, vous devez aussi observer la scène internationale!

Au mois de Novembre 1975 dernier, vous vous souviendrez que Ford est allé en Chine. Pendant qu’il était là, les dirigeants Chinois l’ont confronté à propos de la grande guerre d’Asie qui est maintenant en préparation, et il m’a été dit que Ford est devenu pâle et hésitant quand il a appris au sujet de ces choses pour la première fois des Chinois. Ce qu’ils lui ont dit au sujet de la grande stratégie pour la guerre était la même chose que je vous ai dit ce même mois dans la LETTRE AUDIO N° 6 mensuelle; au sujet du Moyen-Orient étant le canon d’ouverture, du rôle de l’Accord d’Helsinki l’été dernier, de la stratégie de l’encerclement de la Chine rouge au moyen de la conquête Rockefeller-Soviétique de l’Asie du sud-est. Même maintenant pendant que je prononce ces mots, la théorie des dominos est dépoussiérée et relancée pour expliquer l’effondrement prévu bientôt du dernier domino important dans cette région, la Thaïlande. Les quelques 5000 Américains, y compris un contingent de la Cinquième Colonne qui doivent ouvrir la voie pour que la Thaïlande soit livrée aux Communistes sous contrôle Soviétique!

Lorsque Ford est rentré, il a commencé à travailler aussi étroitement que possible avec Richard Nixon; et maintenant l’équipe de Nixon, Ford et Connally est engagée dans une lutte de pouvoir contre Nelson Rockefeller et ses laquais — Ronald Reagan et Hubert Humphrey. Comme je l’ai révélé dans les LETTRES AUDIO précédentes, Richard Nixon est au téléphone presque tous les jours pour dire à Ford de « s’accrocher », et jusqu’à présent, Ford l’a fait.

Le voyage de Nixon en Chine le mois dernier n’a pas été à la demande du Département d’État, mais plutôt à la demande du Président Ford lui-même. Le voyage de Nixon en Chine était une mission de paix en ceci qu’il essaie de maintenir un lien entre les États-Unis et la Chine pour compenser autant que possible l’alliance ferme entre les Frères Rockefeller et les Soviétiques. Nixon sait très bien que Nelson Rockefeller est toujours en train de tout faire pour l’avoir si possible. Voilà pourquoi Nixon ne voulait pas faire le voyage sur quoi que ce soit d’autre qu’un avion de la Chine rouge envoyé ici dans ce but.

Face à cet axe Nixon-Ford-Connally, Nelson Rockefeller a décidé il y a plusieurs semaines des tactiques visant à donner à ses adversaires un coup de judo politique — à savoir, les faire tomber en désordre en utilisant leur propre force et élan. D’abord, il a reprogrammé ses médias gardés pour aider, au lieu de faire souffrir, Ford dans les Primaires, berçant ainsi Ford dans une fausse confiance en sa propre force apparemment croissante. Reagan doit être battu pour l’instant, mais pas si méchamment qu’il serait mal plus tard quand Rockefeller sera prêt à l’exploiter comme son Vice-Président. Pour s’assurer que Reagan reçoit le message de ne pas abandonner la campagne, Rockefeller a dit à Reagan de rester un candidat contre Ford, je cite: « aussi longtemps que l’argent tient le coup ». Et juste pour s’en assurer, les commentaires de Rockefeller dans cette veine ont été repris par son laquais, Barry Goldwater, qui ironiquement a été candidat à la Présidence il y a 12 ans avec le slogan: « Un choix, pas un écho ».

Pour renforcer encore la confiance en soi de l’axe Nixon-Ford-Connally, et aussi pour tromper la Chine rouge si possible à l’idée qu’un changement favorable dans la politique Américaine est accompli, d’autres choses sont également en cours. Par exemple, Ford a officiellement supprimé le mot « détente » de son vocabulaire et quelques mots plus durs que d’habitude ont été autorisés à émaner de Washington dans la direction de l’Union Soviétique. Après tout, les mots ne coûtent pas chers pour la consommation domestique.

Pendant ce temps, les touches finales sont mises aux préparatifs de guerre; et en même temps, plusieurs options sont en cours d’élaboration pour permettre à Ford d’être soudainement et étonnamment diminué et balayé hors de ses fonctions. Une option consisterait à l’exposition d’un scandale financier de dernières minutes dont la vitesse possible peut être devinée par l’expérience dévastatrice subie par le Vice-Président Spiro Agnew en 1973. D’autres options, peu importe comment, sont également en cours de préparation, car Nelson Rockefeller a l’intention de ne prendre aucun risque à cette date tardive. Lorsque la guerre, la pénurie, et la catastrophe économique arriveront, Nelson Rockefeller entend bien être le bénéficiaire de tout cela, se mettre à l’aise au pouvoir comme notre Président et par la suite notre Dictateur. L’empressement avec lequel il attend cette tournure des événements est en contraste frappant avec la réaction horrifiée d’autres personnalités du monde entier qui ont appris récemment au sujet de la guerre imminente.

Par exemple, en début de Décembre dernier, quand j’étais en Europe et en Angleterre, j’ai donné une copie de ma LETTRE AUDIO N° 6 détaillant les plans de guerre à une personne qui l’a jouée au Premier Ministre Harold Wilson. Le résultat: Le 15 Décembre, il remit secrètement à la Reine un préavis de trois mois du fait qu’il avait l’intention de démissionner, et il y a trois jours, il a stupéfié l’Angleterre et le monde en faisant cela.

Il est triste en effet que Richard Nixon, qui est en train de faire ce qu’il peut pour lutter pour la paix, ait néanmoins été utilisé avec succès par les Rockefeller pour causer un préjudice grave à notre nation dans de nombreux domaines, alors qu’il était Président, tout comme ils l’ont fait avec chaque président depuis Woodrow Wilson; et il est ironique que le plan de Nelson Rockefeller pour déclarer un « État d’Urgence National » à poigne de fer bientôt, va faire usage d’un outil qui lui est laissé par nul autre que son présent ennemi acharné — Richard Nixon.

Je me réfère à l’Ordre Exécutif 11490 (décret) présidentiel traitant de la préparation aux urgences signé par Nixon le 28 Octobre 1969. Il fait 33 pages; il énonce de vastes pouvoirs et fonctions qui doivent être exercés par 28 départements et agences fédéraux dans le cas d’une urgence nationale déclarée. Aux termes de ce décret, ces pouvoirs d’urgence peuvent être activés soit par le Congrès ou par proclamation du Président.

Pour les imprudents, l’idée peut traverser l’esprit que ce décret ne serait utilisé qu’en temps de guerre en raison des fréquentes références à, je cite: « urgence, y compris une attaque contre les États-Unis ». Mais notez bien que la « guerre » n’est en fait juste indiquée que comme un exemple d’une situation d’urgence. Au début, il est indiqué être applicable, je cite:

« Dans toute situation de type d’urgence nationale à laquelle la nation pourrait éventuellement faire face ».

Aucun autre critère n’est donné pour régir la déclaration d’une telle situation d’urgence; donc tout ce que Nelson Rockefeller ou un autre président ou le Congrès doit faire est de concevoir une situation adaptée à leur concept d’une « urgence », et le décret 11490 peut être invoqué! Cela doit être fait dans, je cite: « l’intérêt national », mais cela n’est jamais défini; mais un article rend l’objet de l’Ordre explicitement clair dans les mots, et je cite:

« Assurer la continuité du gouvernement fédéral dans une situation de type urgence nationale à laquelle la nation pourrait faire face ».

Le « gouvernement fédéral » est le focus ici — pas la nation, et pas le peuple, et pas la République, mais le gouvernement fédéral. En d’autres termes, il est conçu pour le bénéfice de nos Dirigeants juste comme dans la nouvelle Constitution secrète de Rockefeller.

Une fois invoqué, l’Ordre Exécutif (décret) 11490 autorise l’inconstitutionnel et ainsi des pouvoirs illégaux à être exercés par le gouvernement fédéral. Sous le couvert de mots inexpressifs comme « urgence », « gestion » et « opération », le gouvernement fédéral est autorisé à prendre complètement le contrôle des affaires et de l’industrie, ou toute partie de celles-ci, sans compensation. Fermeture et contrôle des frontières, censure et surveillance et enregistrement continus de tous les citoyens et de leurs mouvements sont également prévus par l’Ordre Exécutif 11490 avec le United States Postal Service quasi privé jouant un rôle important dans ceci, comme je l’ai révélé dans ma LETTRE AUDIO du mois dernier. Les pleins pouvoirs sur le transport et la communication sont également accordés, ainsi que toutes les formes d’énergie jusqu’aux aux piles des lampes de poche. Même votre radio de poche serait inclus en raison de l’autorité donnée pour contrôler tout dispositif capable d’émettre un rayonnement électromagnétique, que votre radio et télévision font en petites quantités.

La structure clandestine de la police fédérale maintenant en place aux États-Unis, dont je vous avais prévenu le mois dernier, serait également activée en vertu de ce décret; il en serait de même des mesures d’urgence spéciales pour la garde et la protection des prisonniers. Celles-ci sont formulées de manière à rendre leur vraie signification n’importe quoi sauf évidente à moins que l’expression, je cite: « alimentation et logement de masse » soit notée. Cela fait référence, mes amis, aux CAMPS DE CONCENTRATION clandestins qui sont maintenant dans un état de préparation opérationnelle dans les régions éloignées tout autour des États-Unis !!

L’Ordre Exécutif 11490 met même à la disposition du gouvernement fédéral ce plus cruel et plus puissant de tous les outils de contrôle politique de masse — LA FAIM. Diverses dispositions pour le stockage des éléments de survie, nourriture et eau incluses, sont formulées de telle manière qu’elles pourraient être initiées après la « Déclaration de l’État d’Urgence » plutôt que d’être préparées à l’avance pour répondre à cette urgence. Ainsi, le gouvernement fédéral pourrait créer artificiellement de terribles pénuries à volonté sous le couvert de « stockage ».

Et si vous pensez qu’une telle chose est trop farfelue, rappelez-vous juste des premiers jours de la Seconde Guerre Mondiale, si vous êtes assez vieux. Vous souvenez-vous, par exemple, que vous avez été requis après que la guerre ait éclaté de remettre tous les pneus supplémentaires que vous pourriez avoir eu, et par la suite aviez eu du mal à obtenir de nouveaux? L’excuse donnée était que le caoutchouc devait être stocké et recyclé dans l’effort de guerre, mais c’était un mensonge pur et simple. J’ai reçu des témoignages de gens qui ont vu ces pneus entassés, tailladés et brûlés après avoir été remis; et le Registre du Congres (Congressional Record) en 1942 contient une grande quantité de matériel mis en évidence par le Sénateur Harry Truman montrant qu’il y avait un plus grand plan délibéré de refuser plusieurs matériel de guerre critique tant au public Américain et à nos forces militaires dans les premiers jours de la guerre. Et devinez qui a été impliqué dans tout cela — vous avez raison, les intérêts du Standard Oil de Rockefeller.

Compte tenu de tout cela, la possibilité ne doit pas être négligée qu’il n’y aura pas d’élections en Novembre prochain, si Nelson Rockefeller et ses Frères orchestrent avec succès les différents éléments de leur plan de conquête ça passe ou ça casse.

L’Ordre Exécutif 11490 dans les mains d’un homme qui a lui-même montré être sans scrupules ou conscience pourrait être utilisé, en effet, pour suspendre notre présente CONSTITUTION DES ÉTATS-UNIS; et en Novembre prochain, nous pouvons ne pas avoir aucun choix dans les urnes, sauf un « oui » ou un « non » dans un référendum national sur le projet de nouvelle Constitution de Rockefeller. Votant sur les machines de vote réglables sous les yeux attentifs de la police fédérale, le résultat, si cela est autorisé à se produire — ne ferait guère de doute. Tout comme Cuba l’a fait le mois dernier, le 15 Février 1976, on peut compter sur nous pour ratifier une nouvelle Constitution pour remplacer notre plus ancienne suspendue!

Ces choses ne doivent pas se produire, mes amis. Nous pouvons faire trébucher les Frères Rockefeller par la prise de conscience répandue, et la réaction à la Vérité, la vérité absolue. Mais dans le cas où il y a des « Thomas septiques » qui écoutent ma voix, je vous le dis maintenant: Si vous vous asseyez et regardez pendant que tout cela se passe devant vos yeux mêmes, ne regardez pas en arrière dans une année à partir de maintenant en disant: « Pourquoi n’avons-nous pas été mis en garde? » — parce que, mes chers amis, vous l’avez été.

Au mois prochain, je suis le Dr Beter. Je vous remercie, et que Dieu bénisse chacun de vous.

À propos de G. AKUÉ

Une Âme à la recherche d'une grande illumination à répandre sur les peuples de sa Race bien-aimée et la Race Humaine en général.

Voir tous les articles de G. AKUÉ

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Actualité politique et spor... |
La Voie des Peuples |
nouveaucentreindre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VILISTIA RUSSIE GEOPOLITIQU...
| afriqueecologielesverts
| unavenirmeilleur