La Revanche de Nelson Rockefeller Depuis La Tombe

12 décembre 2016

Dr Peter D. Beter

La Revanche de Nelson Rockefeller Depuis La Tombe

 

 

Dr. Peter David Beter – Lettre Audio No 46.

Par Dr. Peter D. Beter

Traduit de l’anglais par G. AKUÉ

Le 01/10/2016

http://www.peterdavidbeter.com/docs/all/dbal46.html

« AUDIO LETTER(R) » est une marque déposée de Audio Books, Inc., une société du Texas, qui a produit cet enregistrement sur bande. Reproduit sous licence ouverte accordée par Audio Books, Inc.

—————————————————————–

Ceci est la Lettre Audio (R) du Dr. Beter, Box 16428, Ft. Worth, Texas 76133

Bonjour, mes amis, c’est le Dr Beter à Washington. Aujourd’hui nous sommes le 28 Mai 1979, et ce sera ma Lettre Audio N° 46.

Dans la plupart de toutes les nations noires d’Afrique, les criminels et les ennemis intérieurs de l’État ne tiennent pas longtemps. Les gens disparaissent au milieu de la nuit pour ne jamais être vu ou entendu de nouveau, et quand ils disparaissent, leurs familles savent qu’ils sont partis pour de bon. Ils savent mieux que de dire quoi que ce soit à ce sujet. La victime est conduite dans un endroit secret dont on ne parle que dans des murmures craintifs en Afrique noire — l’endroit est généralement connu sous le nom de « La Fosse » (The Pit). La victime a les yeux bandés et est conduit dans l’obscurité de la nuit au bord de la fosse. Là il lui est versé du kérosène dessus jusqu’à ce qu’elle soit bien imbibée. Puis alors que la victime crie en vain, le porteur de flambeau s’approche. Quelques instants plus tard la scène autour de la fosse est éclairée lorsque le kérosène prend feu. Ensuite, la victime est poussée par-dessus bord pour tomber vivante, mais en feu, dans la fosse.

Dans la majeure partie de toute l’Afrique noire c’est comme cela que la Loi et l’Ordre sont maintenus; mais ce n’est pas le seul endroit où les gens font l’objet de rumeur de disparition dans le silence. Dernièrement, il y a eu des rapports de disparitions systématiques en Argentine. Il y a quelques jours, le 22 Mai, la BBC a mis le nombre de disparitions à 4.000 depuis 1976, et quelques jours avant cela, le 16 Mai, le New York Times a publié un article intitulé « Vanished in Argentina ». L’article s’est référé à une importante histoire dans le Buenos Aires Herald et a également cité une annonce connexe. Inclus étaient les mots: « Les personnes les plus capables et les plus renommées se sont habituées à garder le silence. »

Pour la plupart des Américains, les disparitions nocturnes en Afrique probablement ne semblent pas très importantes. On se détend et se dit: « Peut-être que c’est cela l’Afrique, mais ici, c’est différent. On est en Amérique ». L’Argentine peut toucher un peu plus, puisque l’Argentine est une nation moderne avancée. Même ainsi, la plupart d’entre nous probablement doivent se réconforter qu’ici c’est l’Amérique, pas l’Argentine; c’est différent ici, nous pensons. Eh bien, mes amis, c’est différent ici. En Afrique, les natifs peuvent ne parler qu’à voix basse à propos de disparitions et de « La Fosse », mais les chuchotements voyagent rapidement. Tout le monde connaît « La Fosse ». En Argentine, aussi, les gens savent au moins que les disparitions se poursuivent parce que jusqu’à présent la presse a été laissée libre de publier des rapports à leur sujet. Mais c’est ici aux États-Unis que les disparitions les plus marquantes se déroulent actuellement. Cela a commencé il y a quatre mois avec l’assassinat de Nelson Rockefeller. Maintenant, les gens importants et célèbres disparaissent. L’assassinat de Nelson Rockefeller a été suivi par des convulsions dans la direction de l’Amérique, et pourtant il n’y a aucune indication pour le public sur ce qui se passe. L’assassinat de Rockefeller en Janvier a marqué le début d’un coup d’État bolchevique tous azimuts ici en Amérique. Une purge secrète bolchevique des Rockefeller était en cours, sanglante, mais cachée à la vue du public. Mais le mois dernier, je révélais que la guerre secrète du renseignement entre des « doubles » avait éclaté pour le contrôle du gouvernement des États-Unis. Lorsque j’ai enregistré la Lettre Audio N° 45 le mois dernier, la situation était confuse et mon information était encore fragmentaire, mais je vous ai dit ce que je pouvais — et maintenant je peux vous en dire plus.

La guerre des « doubles » implique non seulement les Bolcheviks, mais les services clandestins de la Russie, de la Grande-Bretagne et d’Israël; mais les lignes de bataille de base sont tracées entre la Russie et les Bolcheviks. À partir de maintenant, les Russes semblent être progressivement en train de prendre le dessus, grâce à leur utilisation d’une nouvelle arme de renseignement étonnante. Il est ironique que les Russes fassent maintenant dans la guerre des « doubles ». Ils ressuscitent le fantôme de nul autre que Nelson Rockefeller — et d’une manière qu’il aurait apprécié.

Mes trois sujets ce mois-ci sont:

Sujet N° 1 — LA REVANCHE DE NELSON ROCKEFELLER Depuis la TOMBE

Sujet N° 2 — LES NAVETTES de Cosmosphères POUR ÉVITER LA GUERRE NUCLÉAIRE

Sujet N° 3 — LA RENAISSANCE MODERNE DE LA « SAINTe ALLIANCE« 

Sujet N° 1La Revanche de Nelson Rockefeller Depuis La Tombe

À l’été 1976, une crise des missiles a éclaté entre la Russie et les États-Unis, qui à ce jour n’a jamais été rendue publique officiellement. Comme tous mes auditeurs plus anciens le savent, je me réfère à la crise des missiles sous-marins de 1976. La marine Russe était en train de planter de petits missiles nucléaires à courte portée à lancement sous-marin dans les eaux territoriales des États-Unis.

Ils faisaient la même chose dans d’autres endroits sélectionnés dans le monde entier. Ils se préparaient pour une première frappe nucléaire surprise contre les États-Unis impliquant non pas les ICBM, mais une stratégie navale. Par ce moyen, ils espéraient mettre l’Amérique à genoux avec un coup rapide; mais si cela échouait, ils étaient préparés pour une guerre totale. Ce fut un pari désespéré du Kremlin, bien plus dangereux que la crise des missiles de Cuba de 1962. Dans une trahison militaire le Kremlin était en train de mettre fin unilatéralement à l’alliance secrète Rockefeller-Soviétique de près de six décennies. Mais la guerre nucléaire n’a pas éclaté alors, principalement grâce aux actions courageuses d’un seul homme. Cet homme était feu le Général George S. Brown, alors Chef d’État-Major Interarmées. Ce fut lui qui persuada alors le Président Gerald Ford de donner l’ordre en outrepassant Henry Kissinger d’éliminer les missiles Russes des eaux de l’Amérique.

Dans la Lettre Audio N° 16 en ce Septembre, j’ai révélé les actions braves et loyales du Général Brown dans la prévention de la guerre nucléaire. Ces mesures comprenaient ma propre longue entrevue avec lui au Pentagone le 16 Septembre 1976. Pour avoir fait son devoir, le Général Brown très vite a affronté des représailles contre sa personne. Cela a commencé en Octobre 1976, peu après ma rencontre avec lui. Les grands médias ont commencé à le diminuer, et il a même été obligé de présenter des excuses à la télévision nationale pour quelques remarques présumées qui étaient vieilles de six mois. Jusque-là, le Général Brown avait été célèbre pour son comportement direct et franc-parler; mais après cela il a rapidement disparu dans l’obscurité. Il n’a pas activement servi son mandat en tant que Chef d’état-major des armées, et serait mort d’un cancer peu de temps après sa retraite. Dans les Lettres Audio Nos 17 et 23, je révélais comment le sort du Général Brown a été directement lié à un renversement drastique dans les fortunes de l’Amérique, mais jusqu’à présent, je n’ai jamais révélé ce qui est finalement arrivé au Général Brown. Maintenant, enfin, je peux vous le dire. Je vais revenir à la question du Général Brown après vous avoir dit d’autres choses que vous devez savoir en premier.

La neutralisation du Général Brown faisait partie d’un effort des regrettés quatre Frères Rockefeller pour rétablir leur ancienne alliance secrète avec l’Union Soviétique. Les Frères ne pouvaient tout simplement pas croire au premier abord que l’alliance était morte pour de bon. Cela n’a pas été avant la mi-1977 qu’ils ont reçu des preuves les convaincant que leurs anciens alliés en Russie, les Bolcheviks athées, ont été renversés. Jusque-là, les Frères essayaient toujours de recoller les morceaux.

À cet égard, une pratique peu connue de feu Nelson Rockefeller est en train d’acquérir une importance cruciale. Parmi les quatre frères, Nelson, en particulier, a toujours vécu dans la crainte d’être assassiné. Comme un papillon attiré par une flamme, il désirait l’honneur et pourtant en avait peur en même temps. Par-dessus tout, il était toujours inquiet que quelqu’un proche de lui, quelqu’un qu’il avait lui-même placé au pouvoir, le trahirait un jour. Et comme je l’ai révélé dans la Lettre Audio N° 43, ses craintes étaient fondées. Pour Nelson Rockefeller la soif du pouvoir était concurrencée par une seule autre émotion — la vengeance. Il n’oubliait jamais une rancune. Par exemple, il y a trois décennies un jeune membre du Congrès de Californie nommé Richard Nixon s’était lui-même marqué pour la haine de Rockefeller. Nixon en a eu après un associé intime de Rockefeller nommé Alger Hiss, l’accusant d’une activité séditieuse. Finalement Hiss s’est retrouvé derrière les barreaux — pas pour trahison, mais pour parjure dans le cadre de la trahison. Rockefeller était furieux et a promis de « trucider » Nixon un jour.

Plus tard, quand Rockefeller a créé le 25ième Amendement à la Constitution des États-Unis, il a gardé Nixon à l’esprit. Le 25ième Amendement a été le moyen par lequel Rockefeller avait l’intention de devenir Président sans être élu. La scène était prête pour un scandale appelé WATERGATE et Nixon a été manœuvré dans le bureau ovale de sorte qu’il serait celui qui serait ruiné par le WATERGATE. Comme prévu, Nixon quitta la présidence en disgrâce, et Hiss a quitté la prison comme une figure sympathique dans les grands médias.

De la même manière, Nelson Rockefeller voulait faire en sorte que si jamais il devrait être assassiné, il aurait sa revanche, même dans la tombe. Et au fil des ans, il a développé une habitude de garder une liste complète de toutes les personnes placées dans des postes importants par ses frères et lui-même. Périodiquement, il fournissait des copies de la dernière liste à certains éléments au sein de la communauté du renseignement de la Russie. Son testament politique contenait des instructions qui étaient très simples: « Si jamais quelqu’un me tuait, utilisez la liste; découvrez qui l’a fait, je ne me soucie pas si vous devez vous débarrasser de tout le monde sur la liste, faites-le juste. » En faisant cela, la seule chose qu’il n’a jamais prévu était que l’alliance Rockefeller-Soviétique elle-même se désagrégerait. Même ainsi les « Listes noires » de Rockefeller sont maintenant en train de prendre leur propre voie qu’il ne pouvait jamais avoir prévue, parce que les Bolcheviks qui ont effectué le coup d’État contre les Rockefeller sont aussi les ennemis de la nouvelle faction au pouvoir en Russie. Donc, la Russie, pour ses propres raisons, est maintenant en train d’utiliser la « Liste noire » de Nelson Rockefeller dans la guerre de Renseignement secrète maintenant en cours. Ils savent exactement qui poursuivre ici en Amérique et le savaient depuis des années, et ils se préparent depuis des années pour être en mesure d’utiliser la liste si cela s’avère être la meilleure façon de procéder. Et voici, mes amis, là où la nouvelle arme de Renseignement de la Russie entre dans l’image.

Ce que je suis sur le point de révéler, je le révèle surtout pour l’histoire. Je sais même avant que je ne le révèle que certains de mes auditeurs vont m’abandonner après qu’ils l’aient entendu, en disant: « Cela ne peut tout simplement pas être »; mais, mes amis, je sais aussi que les événements dans les jours à venir seront impossibles à comprendre sans la connaissance de ce secret. Aussi, je ne demande pas que vous croyiez simplement parce que je le dis. Ce que je demande — et je le demande pour votre propre bien — est que vous gardiez un esprit ouvert. Écoutez et entendez ce que je dois maintenant révéler, puis surveillez les événements eux-mêmes.

Mes amis, depuis la Seconde Guerre mondiale et bien avant, les scientifiques du monde entier ont été à la recherche des secrets essentiels de la vie elle-même; et dans ce domaine comme dans d’autres, les progrès ont été beaucoup plus rapides que le public n’a été amené à le croire. Aujourd’hui, il est de notoriété publique que l’hérédité est régie par quelque chose qu’on appelle les gènes, mais il y a à peine une génération cette relation commençait seulement à être soupçonnée. Quand cela a été suggéré en 1944 par un physicien théoricien, Erwin Schrödinger, c’était une idée nouvelle. Au-delà de cela, personne n’était trop certain de ce que les gènes étaient mis à part d’énormes molécules ou des agglomérats de molécules. Certains pensaient qu’ils étaient des fragments moléculaires de protéines, certains pensaient qu’ils étaient autre chose. Lorsque les idées de Schrödinger sur les gènes ont été publiées, la Seconde Guerre mondiale faisait encore rage et la recherche scientifique de base était en veilleuse; et pourtant, à peine une demi-douzaine d’années plus tard, les chercheurs étaient concentrés sur une composante de la vie encore plus fondamentale que les gènes. La solution a été trouvée à ce puzzle révolutionnaire en Avril 1953 à l’Université de Cambridge en Angleterre.

Les scientifiques James Watson, Francis Crick et Maurice Wilkins devaient plus tard partager le Prix Nobel pour avoir résolu le puzzle. Ils avaient découvert la structure moléculaire de l’ADN, la fameuse « double hélice ». En 1968, Watson a publié un livre intitulé « LA DOUBLE HÉLICE », publié par Athenaeum, New York, N.Y. Pour comprendre l’importance énorme de la découverte de la double hélice en 1953, on a besoin d’aller plus loin que ces quelques mots sur la couverture du livre:

« L’ADN est la molécule de l’hérédité, et connaître sa structure et son mode de reproduction permet à la science de savoir comment les instructions génétiques sont écrites et transmises, comment les formes de vie sont ordonnées d’une génération à l’autre. »

En d’autres termes, comprendre l’ADN c’est commencer à comprendre la vie elle-même.

Cela fait maintenant plus d’un quart de siècle depuis la découverte cruciale de la double hélice de l’ADN, et depuis lors, la recherche en biologie moléculaire n’a pas été stagnante, mais s’est accélérée. Dans certains cas, la recherche est allée dans des directions qui sont délibérément à l’abri de la publicité en raison de la peur de la réaction du public. Il n’y a pas si longtemps, par exemple, les universités faisant dans la recherche sur les microbes artificiels ont trouvé leurs voisins dans une vilaine humeur quand elles ont découvert à ce sujet. Les bébés-éprouvettes sont maintenant une réalité, et cela a débuté il y a peu en Angleterre, où le mystère de l’ADN a été démêlé. Ensuite, bien sûr, il y a les clones — c’est-à-dire, les créatures qui sont reproduites par des moyens artificiels et qui sont des répliques exactes d’un original. Des clones de toutes sortes d’animaux ont été produits avec succès en laboratoire, mais ce n’est pas ce qui dérange les gens. Dans le passé récent, il a été affirmé que des clones humains sont également possibles et que certains peuvent déjà exister. Ces dernières revendications sur des clones humains ont été ridiculisées, réfutées, et étouffées par toutes sortes d’officiels — la raison en est que l’idée des êtres humains dupliqués empiète sur un domaine super-secret d’activités de renseignement par la Russie et les États-Unis. Les vrais clones ne sont pas impliqués, mais quelque chose qui a une ressemblance superficielle au clonage est en cours; et la dernière chose que les pouvoirs en place veulent est que vous et le public n’avez aucun soupçon sur ce qui est en cours de réalisation.

En Russie, ainsi qu’en Occident, la recherche est en cours depuis de nombreuses années dans la synthèse biologique — à savoir, les formes de vie artificielles; et selon un renseignement de haut niveau, une percée étonnante a eu lieu en Russie il y a quelques années. Les Russes se réfèrent à cette percée comme une « découverte providentielle », quelque chose qu’ils ont appris presque par hasard. Ils ont découvert la clé pour créer ce qu’on appelle les « robotoïdes organiques ». Un robotoïde organique est une créature robotique artificielle, il ressemble et agit exactement comme un être humain et pourtant il n’est pas humain. Un robotoïde est vivant dans le sens biologique, mais il est une forme de vie artificielle. Les robotoïdes répondent à des tests médicaux de routine classiques de la même manière que les humains; ils mangent, ils boivent, ils respirent, ils saignent s’ils sont entaillés; et ils peuvent être tués. Les robotoïdes peuvent aussi penser, mais ils ne pensent que dans le sens où un ordinateur pense. Comme tout autre ordinateur, le cerveau d’un robotoïde doit être programmé pour chaque mission qu’il reçoit; mais contrairement à de nombreux ordinateurs électroniques, le cerveau de l’ordinateur biologique d’un robotoïde possède une mémoire énorme. En conséquence, les robotoïdes peuvent être programmés pour communiquer et réfléchir dans de tels modèles complexes qu’ils jouent à l’humain.

Les  robotoïdes organiques sont des créatures remarquables, mais ils présentent de nombreux inconvénients. Ils ne grandissent pas ou ne se reproduisent pas, mais ils doivent être produits un par un dans la forme souhaitée. Ils ont également une durée de vie très limitée, évaluée en mois, voire quelques semaines, en fonction de la manière dont ils sont utilisés. Ceci est dû au fait que leur métabolisme, alors qu’il ressemble à celui de l’être humain, est très inefficace. Un robotoïde peut être produit dans un délai très court, en quelques heures; mais après quelques semaines ou quelques mois, il se met soudain à dégénérer physiquement et mentalement. Lorsque cela se produit, le robotoïde doit être retiré du service et éliminé. Pour prolonger sa durée de vie utile, autant que possible, un robotoïde est habituellement refroidi en vue de ralentir son métabolisme entre les missions. Les robotoïdes organiques sont des créatures extrêmement coûteuses, problématiques à produire et utiliser; et les capacités du robotoïde ne dépassent pas celles des êtres humains. Tout ce qu’ils peuvent vraiment faire est de simuler les êtres humains; mais, mes amis, à des fins de renseignement, c’est tout ce qu’ils ont à faire!

Pour produire un robotoïde organique, il est nécessaire de passer par un modèle. Le modèle requis est celui du codage génétique prélevé de quelques cellules du corps d’un être humain. À cet égard, la technique Russe ressemble au clonage, mais la technique elle-même est totalement sans rapport avec un véritable clonage. Un robotoïde est produit en quelques heures, et il simule le donneur humain à son âge actuel. Comme toute copie synthétique de quoi que ce soit, un robotoïde n’est jamais une copie parfaite de l’être humain qui doit être simulé; il y a toujours de petites différences dans l’apparence et le comportement, mais celles-ci sont rarement assez grandes pour éveiller tout soupçon.

Lorsque la percée initiale Russe dans les robotoïdes a eu lieu il y a quelques années, l’alliance Rockefeller-Soviétique fonctionnait encore. Le groupe Chrétien qui maintenant dirige la Russie était déjà secrètement plus puissant que les Bolcheviks, mais le renversement définitif n’avait pas encore eu lieu. Lorsque la percée sur le robotoïde a eu lieu, ils se sont remués rapidement pour minimiser la quantité d’information obtenue à ce sujet alors que les Bolcheviks conservaient encore des positions de pouvoir. Ils ont également essayé d’empêcher que des informations à ce sujet fuient à travers les canaux de renseignement à la CIA, l’information néanmoins partielle a atteint la CIA et les quatre défunts Frères Rockefeller. Au début de 1975, il a été su que les Russes avaient créé avec succès au moins un robotoïde organique dans le laboratoire. Pendant ce temps, la CIA était en train de coordonner un fébrile effort de recherche visant à accomplir le même exploit. Jusqu’à présent, la technologie des robotoïdes aux États-Unis est loin derrière celle de la Russie. La capacité Américaine en robotoïdes n’est même pas près d’être opérationnelle, tandis que les Russes sont en train de les déployer en ce moment.

Mais il y a eu au moins une tentative de créer un robotoïde organique pour un usage public aux États-Unis, et je me réfère au sort ultime de feu le Général George S. Brown. En Avril 1977, je révélais combien le Général Brown avait sacrifié à ce moment comme le prix de son devoir envers l’Amérique, mais pas longtemps après que le Général Brown ait payé le prix suprême pour ses actions. C’est seulement maintenant que je suis enfin libre de le révéler.

Le 10 Juillet, 1977, le Général Brown a été emmené au siège de la CIA près de Washington, en Virginie. Là, il a été transporté à l’une des nombreuses chambres secrètes conçues dans le bâtiment de la CIA par Nelson Rockefeller. La chambre était un laboratoire, et la tentative a été faite pour créer un remplacement robotoïde pour le Général Brown. Les techniques utilisées étaient beaucoup plus grossières que celles utilisées dans le processus Russe puisque le processus de la CIA exigeait que le Général Brown soit sur la scène. La tentative s’est soldée par un échec complet. Une réplique grossière du Général Brown a été générée, mais elle a refusé de venir à la vie. Même ainsi, le Général Brown ne pouvait pas être autorisé à vivre parce que maintenant il en savait trop; et ainsi le soir du 10 Juillet, 1977, le Général George S. Brown, le dernier grand patriote dans le Gouvernement Américain, fut assassiné.

Un « double » humain normal a été trouvé pour le Général Brown puisqu’une tentative de robotoïde avait échoué. Ce fut l’homme qui a témoigné dans le rôle du Général Brown lors des audiences du Congrès sur le Traité du canal de Panama, le 27 Septembre, 1977! À ses côtés partout, le briefant et lui soufflant, était le Secrétaire à la Défense, Harold Brown. Parfois, le « double » serait troublé par une question et regarderait en bas vers la table en face de lui jusqu’à ce que le Secrétaire à la Défense lui ait chuchoté quelque chose à l’oreille. Puis il relevait à nouveau la tête, répétait ce qu’on lui avait dit, et ainsi de suite. Une fois les audiences du Canal de Panama hors du chemin, le « double » pour feu le Général Brown a été vu aussi peu que possible en public.

Bientôt, il y avait des histoires qu’il avait contracté le cancer. Puis le Chef d’État-Major de la Force Aérienne, le Général David Jones, a commencé à agir en tant que Chef d’État-Major Interarmées des mois avant la fin de la période de service du Général Brown. En Juin 1978, on nous a dit que le Général Brown avait pris sa retraite, et le 5 Décembre 1978 dernier, on nous a dit qu’il était mort d’un cancer. À ce stade, le « double » du Général Brown perçut sa rémunération et se dirigea vers Francfort, en Allemagne de l’Ouest, où il atterrit le 11 Décembre 1978, à 03h30 heure locale. Il est une règle permanente que les « doubles » pour les personnes importantes ne vivent jamais longtemps, et donc vers 7h30 ce soir-là le « double » du Général Brown fut abattu dans la nuque.

Le mois dernier, je révélais qu’une guerre d’Intelligence des « doubles » avait éclaté aux États-Unis. Le Président Carter, la Vice-Président Mondale, et leurs femmes avaient été victimes de cette guerre des « doubles » alors que leur congé de Pâques loin de Washington tirait vers la fin. Maintenant, je suis désolé d’annoncer que Amy Carter, Billy Carter, Lillian Carter, et Hugh Carter sont tous morts peu de temps après la mort de Jimmy et Rosalyn. Chacun d’entre eux, y compris Amy, ont été remplacés par des « doubles »; mais au lieu des « doubles » bolcheviques qui attendaient dans les coulisses, ceux que nous voyons sont des robotoïdes organiques Russes. La voix du « double » de Jimmy Carter qui a été reproduite le mois dernier dans la Lettre Audio N° 45 est la voix d’un robotoïde. Ce robotoïde était celui qui était en train d’éblouir tout le monde avec sa vigoureuse nouvelle image. Il y a seulement quelques mois, Carter était en train de boiter partout pour cause d’hémorroïdes sévères, nous a-t-on dit; mais maintenant, de façon inattendue, voilà Carter qui était un locomotive — randonnant, pêchant, et faisant le jogging 16 km (dix miles) par jour, il paraissait également plus jeune qu’avant — ce fut le premier « double » robotoïde pour Carter dont j’ai fait référence le mois dernier comme le Carter N° 2. Au moment où j’enregistrais la Lettre Audio N° 45, il y avait aussi un autre robotoïde Carter qui faisait des tours — celui-ci, Jimmy Carter N° 3, a été celui qui a assisté aux célébrations de l’Holocauste dans le bâtiment du Capitole, ici à Washington. Contrairement à Carter N° 2, le N° 3 semble nettement plus âgé et plus hagard. Comme je l’ai mentionné plus tôt, les robotoïdes sont de très bonnes copies mais ils ne sont pas parfaits, pas deux ne sont exactement semblables.

Le mois dernier, j’ai mentionné que les « doubles » pour Jimmy et Rosalyn Carter ont passé beaucoup de temps à l’ambassade de Russie, ici à Washington au lieu de la Maison Blanche. Maintenant, je peux vous dire pourquoi. Les robotoïdes sont programmés à l’ambassade pour chaque mission. Entre les missions, ils se reposent simplement là-bas dans un état de métabolisme réduit.

Lorsque le coup d’État Bolchevique contre les Rockefeller a commencé il y a quatre mois, le pouvoir de Kremlin savait déjà que des « doubles » bolcheviques seraient bientôt sur la scène, et ils savaient que si les Bolcheviks étaient autorisés à compléter leur prise de contrôle sur les États-Unis, la Russie allait bientôt souffrir. Les plans bolcheviques pour une guerre nucléaire contre la Russie sont un projet de suicide pour l’Amérique — mais ils n’ont pas été abandonnés. Jusqu’à présent, les Russes avaient gardé la capacité des robotoïdes sous emballage, et il y avait une vraie question de savoir si jamais ils seraient utilisés; mais le coup d’État bolchevique les a convaincus que le moment était venu de déployer les robotoïdes. Maintenant, ils utilisent la « Liste noire » de Nelson Rockefeller, et en utilisant leurs robotoïdes, les Russes ont déjà modifié le cours des événements mondiaux de façon spectaculaire.

Sujet N° 2 – Les Navettes de Cosmosphères Pour Éviter La Guerre Nucléaire

Il y a à peine deux mois, les Bolcheviks ici en Amérique avaient de grands projets pour ce mois, le mois de Mai. Avant ce moment, ils étaient en train de planifier pour que les tensions au Moyen-Orient atteignent un point de rupture avec les événements se développant rapidement vers la guerre. Il devait y avoir une atmosphère de crise autour de nos propres approvisionnements en pétrole du Moyen-Orient; et avec cela comme une excuse, ils avaient l’intention de commencer le processus de suppression des libertés Américaines. Le « gang ad hoc des quatre » bolchevique — BRZEZINSKI, BLUMENTHAL, BROWN et SCHLESINGER — s’attendait à ce que leur pouvoir commence à croitre rapidement dans cette atmosphère de crise. Pendant ce temps, les grandes compagnies pétrolières du cartel Rockefeller maintenant sans tête ont joué directement dans les mains des Bolcheviks. Du jour au lendemain, ils ont fabriqué une pénurie d’essence qui n’existe pas, et ils sont en train de mentir sur leurs coûts et font monter les prix par pure cupidité. Ils créent une atmosphère de crise artificielle pour préparer le terrain aux événements à venir.

Jusqu’à il y a quelques semaines, les tensions au Moyen-Orient montaient comme prévu; l’Égypte était en train lancer des injures à l’Arabie Saoudite, en disant que l’Arabie Saoudite avait payé les autres Arabes pour isoler l’Égypte; Israël poursuit sa ligne dure envers les Palestiniens; il était question d’un fossé grandissant entre l’Arabie Saoudite et les États-Unis — et pendant tout ce temps les files de gaz devenaient de plus en plus longues ici aux États-Unis. Mais au cours des dernières semaines quelque chose est arrivé. Les nouvelles aux États-Unis ont été remplies de futilités pour la plupart, comme si les événements mondiaux étaient en suspens. La raison en est que bien que les événements ont eu lieu à une vitesse fulgurante, ils l’ont été dans les coulisses!

La guerre de Renseignement maintenant en cours est intense, et la situation est en train de changer tous les jours. Les stratégies bolcheviques ont été durement secouées par les Russes faisant usage de leurs robotoïdes, et par conséquent les Bolcheviks ne sont pas sûrs de quelle ligne de propagande alimenter le public en ce moment. Un choc majeur pour les Bolcheviks ces derniers jours a été la perte du « gang ad hoc des quatre ». Tout d’abord, je peux maintenant signaler que Brzezinski était avec le « double » bolchevique pour le défunt Vice-Président Mondale, le mois dernier, le 20 Avril. Ils étaient à bord de l’Air Force II qui s’est écrasé dans l’Atlantique Nord, comme je l’ai signalé le mois dernier. Puis le 13 Mai, les trois autres ont été éliminés — Blumenthal, Brown et Schlesinger. Tous les quatre ont été remplacés rapidement par des robotoïdes Russes, comme cela a été fait avec les Carters et les Mondales. Un certain nombre d’autres hauts fonctionnaires ont également été supprimés et remplacés par des robotoïdes Russes. Le mois dernier, le Secrétaire d’État Cyrus Vance a été remplacé; et le 1er Mai, fête des travailleurs, l’American Association of Newspaper Editors (Association Américaine des Éditeurs de Journaux) a été invitée à des discours prétendument de Vance et Brzezinski. Dans le passé, Vance et Brzezinski ont toujours été notés pour être à couteaux tirés sur toutes les questions; mais cette fois, lorsqu’ils ont parlé de la nécessité d’une nouvelle diplomatie de l’Amérique, ce fut comme s’ils étaient tous les deux en train de penser avec le même esprit. De nombreux observateurs ont été surpris, mais personne n’a soupçonné la vérité.

Comme il commence à avoir de plus en plus de robotoïdes Russes dans des postes clés du gouvernement des États-Unis, il y aura de plus en plus de surprises. Une personnalité clé publique que je vous inviterais à surveiller très attentivement est maintenant Walter Cronkite dans son émission télévisée sur CBS Evening News. Au cours de ce mois de Mai, il est parti pour ce qui a été déclaré comme des vacances. Aujourd’hui, le 28 Mai, il a repris ses émissions. Si vous êtes habitué à regarder le programme d’information de Cronkite, je vous suggère de regarder attentivement maintenant, attendez-vous à un changement d’inclinaison dans la présentation des nouvelles — il sera subtil, mais il sera là. Si vous êtes sérieux à ce sujet, vous pourriez enregistrer les shows tous les soirs pendant une semaine, puis jouer les tous l’un après l’autre parfois le week-end suivant. De cette façon, vous pouvez compresser une semaine en deux heures environ sans compter les publicités, et mieux voir là où se trouve la dérive. Sinon, la plus importante personnalité unique à surveiller est celle marquée « Jimmy Carter ». Périodiquement, il y aura de petits changements dans son apparence et comportement puisqu’un robotoïde s’use et est remplacé par un autre; et en écoutant le robotoïde Carter, vous pouvez obtenir quelques indices sur ce que le Kremlin manigance.

L’invasion des robotoïdes Russes va bien au-delà de la simple élimination des personnes gênantes dans les positions officielles. Les robotoïdes assument l’identité et l’autorité de ceux qu’ils remplacent. En conséquence, ils peuvent effectuer des actes officiels, donner des ordres, et signer des accords. Un premier exemple doit avoir lieu le mois prochain à Vienne, en Autriche, le 15 Juin. Pour le monde cela apparaît que les États-Unis en la personne du Président Carter signeront le traité SALT II avec la Russie en la personne du Président Brejnev; mais les signataires seront en réalité un robotoïde qui ressemble à Carter et un double humain qui ressemble à Brejnev. Il y a plus d’un an dans la Lettre Audio N° 33, j’ai signalé la mort en Janvier 1978 du vrai Brejnev et son remplacement par Brezhnev N° 2. Ainsi, le traité SALT II impliquera en réalité la Russie signant avec elle-même à travers des personnalités marionnettes!

Depuis plus d’un an et demi après la Bataille de la Pleine Lune (Battle of the Harvest Moon) en Septembre 1977, les États-Unis ont bloqué SALT II, ​​mais c’est maintenant l’ère des robotoïdes Russes, et maintenant SALT II est sur le point d’être signé. Au cours des dernières semaines les robotoïdes Russes déguisés en fonctionnaires Américains ont été très occupés non seulement ici aux États-Unis, mais aussi à l’étranger. Ils ont été utilisés pour mener à bien les navettes de négociations diplomatiques au Moyen-Orient. Les Russes essaient de garder le cap là-bas de sorte que le plan de première frappe bolchevique que j’ai révélé dans la Lettre Audio N° 37 ne puisse pas être exécuté. Les navettes ont lieu au moyen d’une petite flotte de Cosmosphères de deuxième génération. Il y a une version plus avancée des Plates-formes Flottantes d’Armes Electrogravitiques (Floating Electrogravitic Weapon Platforms) qui sont apparues la toute première fois sur le plan opérationnel au-dessus des États-Unis en Décembre 1977. Les nouveaux Cosmosphères de deuxième génération sont conçus spécifiquement comme des transports à grande vitesse. Contrairement aux machines de la première production, ils n’utilisent pas des propulseurs de fusée pour se déplacer horizontalement; au contraire, les champs électromagnétiques autour de la terre sont exploités à cette fin. Ils montent normalement à une hauteur de 160 km (100 miles) ou plus au-dessus de la terre pour aller au-delà de la majeure partie de l’atmosphère terrestre, puis ils se déplacent vers une destination souhaitée généralement à environ 14.484 km (9.000 miles) par heure. Cela représente environ la moitié de la vitesse d’un satellite en orbite, ainsi les passagers se sentent un peu plus légers que la normale, mais pas en apesanteur. Lorsque l’occasion se présente bien, les transports de Cosmosphère peuvent aller encore plus vite. Pour faire un voyage de Washington à une partie lointaine du globe, le passager se rend à l’Aéroport International de Bangor dans le Maine en premier; à partir de là, un autre avion l’emmène vers un site d’atterrissage de Cosmosphères dans l’Est de la province centrale du Québec, au Canada. Ce site, qui a été la première fois mentionné dans la Lettre Audio N° 31, est sur le bord nord du Lac Manicouagan. Si la destination est en Russie, que ce soit à Moscou ou à Novossibirsk, le Cosmosphère peut atterrir habituellement à quelques dizaines de kms de la destination finale. Pour les autres destinations, cependant, les sites d’atterrissage isolés comme celui du Québec sont utilisés pour maintenir le secret.

Le premier robotoïde Russe à apparaître sur la scène Américaine était une simulation du regretté David Rockefeller. Ce robotoïde a remplacé un « double » bolchevique pour Rockefeller au début de Mars. Le 25 Avril, ce robotoïde (David Rockefeller N° 2) a quitté l’ambassade de Russie à Washington et est allé à Jérusalem. Le lendemain, il a rencontré de hauts responsables Israéliens, les contraignant de renoncer au plan pour détruire les champs de pétrole de l’Arabie Saoudite. Les Israéliens étaient étonnés. Le plan avait été en gestation depuis plus de quatre ans et était un plan conjoint entre Israël et l’Amérique.

Voici maintenant l’un des « doubles » de David Rockefeller en train de leur dire que la Russie connaît le plan et ne prévoit pas le laisser réussir. Les Israéliens ont résisté. Rockefeller N° 2 a quitté Jérusalem pour Moscou où il a rencontré John Paisley peu après midi. Paisley est l’ancien haut responsable de la CIA dont le corps était censé avoir été retrouvé le 1er Octobre, 1978 flottant dans la baie de Chesapeake. Il a été décrit dans divers bulletins d’information comme une « taupe » au sein de la CIA — un agent étranger. Cela, il en était un d’extrêmement important. C’était Paisley qui a fourni à la Russie les données orbitales sur les Satellites Espions de l’Amérique. Avec ces données, la flotte Russe de Tueurs de Satellites habités, les Cosmos Interceptors, a fini de détruire les Satellites Espions en orbite de l’Amérique il y a plus d’un an. Depuis sa disparition l’automne dernier, Paisley a vécu près de Leningrad, après un séjour à Odessa sur la mer Noire. Le Rockefeller N° 2 a informé les responsables du renseignement à Moscou au sujet de ses discussions avec les Israéliens.

Paisley avait été amené là parce qu’il était prévu que ses services seraient bientôt nécessaires. Cela a été confirmé par le rapport du robotoïde. Il a été décidé que Paisley devrait aller à Jérusalem le lendemain, le 27 Avril, mais accompagné d’un agent du KGB puisque les Russes ne lui font pas entièrement confiance. Le robotoïde Rockefeller devait retourner à Jérusalem ce jour-là également, et faire une apparition avec Paisley. En outre, il a été décidé que Jimmy Carter N° 2 devrait se rendre à Jérusalem dans un voyage secret rapide par un Transport de Cosmosphère. David Rockefeller N° 2 a ensuite été envoyé à Washington avec des instructions pour Jimmy Carter N° 2. Dans la soirée du 26 Avril, Carter N° 2 était aux services de renseignement Israéliens en dehors de Jérusalem. Dans le même temps, Carter N° 3 était en train de garder les apparences ici. Rockefeller N° 2 a été vu au World Trade Center à New York, mais a quitté cette nuit-là pour Moscou, puis Jérusalem. Alors que Jimmy Carter N° 3 apparaissait lors de la cérémonie de l’Holocauste à Washington, Carter N° 2 était à Moscou ayant déjà été à Jérusalem; Pendant ce temps, Paisley et Rockefeller N° 2 étaient à Jérusalem. Le témoignage de Paisley a été utilisé pour convaincre les Israéliens de l’étendue de la violation de la sécurité militaire de l’Amérique. Carter N° 2 était également là pour prouver que le soutien bolchevique au plan de guerre au Moyen-Orient a été retiré comme élément à Washington.

Tard le 27 Avril, Rockefeller N° 2 a commencé à affronter des questions et des problèmes qu’il n’a pas été programmé pour gérer; donc obéissant à des instructions permanentes pour un tel événement, il partit pour Moscou pour poursuivre la programmation. Le 28 Avril, il est allé à l’ambassade de Russie à Washington. Cette nuit-là, il retourna à Jérusalem. Pour plus d’impact sur les Israéliens, le robotoïde Carter N° 3 avait été envoyé à Jérusalem avec Rosalyn N° 2. Paisley était resté à Jérusalem tous les trois jours. Pendant ce temps, ici aux États-Unis, Carter N° 2 et un autre nouveau robotoïde, Rosalyn N° 3, étaient en service. Le 29 Avril, Paisley quitta pour Leningrad et les robotoïdes partirent pour Washington — la première navette de robotoïdes au Moyen-Orient prit fin au bout de cinq jours, dans le secret total.

Alors qu’Avril prenait fin et que Mai était en train de commencer, le principal focus de l’activité des robotoïdes Russes était ici à Washington. Le 30 Avril, un robotoïde Carter a surpris tout le monde avec une réponse inhabituelle aux déclarations critiques du Sénateur Ted Kennedy. Il a dit, « C’est juste beaucoup de baratin ». « Ce n’était tout simplement pas dans le style de Carter », ont dit les gens. Le lendemain, les robotoïdes Brzezinski et Vance avaient leur tour pour surprendre tout le monde. C’était le jour où ils ont abandonné leurs coups de poing habituels pour doucement fredonner le même air pour les éditeurs de journaux. « Ce n’est tout simplement pas de l’habitude de ces deux de se comporter de cette façon », ont dit un peu perplexe les observateurs. Deux jours plus tard, le 3 Mai, il a été soudainement annoncé qu’un haut responsable du département d’État, Leslie Gelb, démissionnait. Deux jours après cela, le 5 Mai une autre démission importante a été annoncée, et celle-ci était soupe au lait. Seulement quelques jours plus tôt, le 26 Avril, le Secrétaire à l’Air Force John Stetson avait dit des choses importantes en public. Sans divulguer des secrets il a presque dévoilé le pot aux roses sur les revers militaires récents de l’Amérique. En parlant de notre capacité de contrôler le nouveau traité SALT II proposé, il a dit en effet qu’il n’était pas inquiet à ce sujet. Pour lui, la situation réelle était quelque chose de bien différent, très différent — à savoir, la possibilité de développement secret et de déploiement soudain de nouvelles armes par la Russie.

Voilà, mes amis, ce qu’exactement la Russie fait maintenant depuis près de trois ans — des Missiles Sous-marins, des Canons à Particules Chargées, des Tueurs de Satellites, des Cosmosphères, et des bases Lunaires; et maintenant des Robotoïdes Organiques! Tous ont été mis au point en secret, puis déployés tout à coup, et pas une seule d’entre elles n’est touchée par le Traité SALT II. En parlant comme il l’a fait, Stetson ne soupirait pas pour le Pentagone. Sa démission a été annoncée le 5 Mai et a pris effet le 18 Mai il y a dix jours. Sa démission était un écho à certains égards de celle du Sous-Secrétaire à la Défense, Stanley Resor, en Mars; et la tendance aux transferts de personnel clé, aux secousses, et aux démissions se poursuit. En quelques jours, l’un des hommes en position d’observer le mieux Carter sera transféré et remplacé par quelqu’un de nouveau — qui est l’Attaché Naval du Président, l’homme qui porte le soi-disant « Sac Noir » de la guerre nucléaire. Le 16 Mai, il a été signalé que sept aides du Chef de la Sécurité Nationale, Brzezinski, quittent — et ainsi cela se passe-t-il.

Le 7 Mai, la Pravda fit l’éloge des États-Unis pour être finalement devenus sobres d’esprit sur SALT II. Deux jours plus tard, il a été annoncé que les États-Unis avaient conclu un accord de principe avec la Russie pour un Traité SALT II; mais encore une autre tournure étrange qui a fait froncer beaucoup de sourcils, l’annonce n’a pas été faite par le « Président Carter », au lieu de cela, elle a été faite par les « Secrétaires Brown et Vance » — mais un robotoïde est aussi bon qu’un autre. Les robotoïdes Carter ont commencé le lobbying sur Capitol Hill immédiatement pour le Traité, un robotoïde à la fois, bien sûr; mais en peu de temps, l’accent a commencé de nouveau à basculer sur le Moyen-Orient.

Le 13 Mai, Paisley arriva en Iran en provenance de Russie. Après avoir pris contact avec des agents du renseignement à Téhéran et Abadan, il retourna à Moscou avant la fin de la journée. Les bulletins d’informations le 16 Mai ont déclaré que le Secrétaire à la Défense Harold Brown allait à Bruxelles pour obtenir un soutien pour SALT II parmi nos alliés de l’OTAN; mais le robotoïde Harold Brown était à Moscou le 13 et 14 Mai et est arrivé à Téhéran le 15. Le lendemain, il est allé à Jérusalem, où il a rejoint Paisley et les robotoïdes N° 2 de Jimmy et Rosalyn Carter. Ainsi débuta la deuxième navette de Cosmosphères du Moyen-Orient impliquant les robotoïdes. Après des réunions intensives avec les dirigeants Israéliens, Paisley quitta pour Leningrad; le reste du groupe est allé à Riyad, en Arabie Saoudite, où ils ont été rejoints par David Rockefeller N° 2. Après avoir donné des assurances de soutien aux dirigeants Saoudiens, ils sont allés près de Téhéran pour analyser la situation. Pendant ce temps, les choses étaient mouvementées au Moyen-Orient — le Cabinet du Liban a démissionné, le Président Sadate a soudainement annoncé que l’Égypte était prête à poursuivre l’amitié avec la Russie, et les prix de l’or ont commencé à monter rapidement grâce à de gros achats du Moyen-Orient. Le lendemain, le 17 Mai, le groupe de la navette étaient de retour à Riyad, puis de nouveau à Jérusalem, ensuite au Caire, tout dans la même journée. Soudain, ce jour-là, le 17 Mai, le Ministre Israélien de la Défense, Weizman se retira de la Commission de Négociation sur la Cisjordanie. Le Ministre des Affaires Étrangères Moshe Dayan fit de même. Les deux étaient en colère contre la ligne dure continue de Begin refusant la possibilité d’un État Palestinien. Le lendemain, Begin soudainement adopta une ligne plus conciliante, proposant de rencontrer le Roi Hussein de Jordanie et disant: « Nous reconnaissons la nation Arabe ». Pouvez-vous imaginer? Le 18 Mai, la navette fut interrompue, se terminant par de brefs voyages par Harold Brown N° 2 à Damas et à Téhéran. Pour le moment, le couvercle semblait être maintenu sur la cocotte-minute; mais deux jours plus tard, l’Iran a fustigé les États-Unis pour la résolution du Sénat condamnant les exécutions là-bas. Il a été demandé aux États-Unis de retarder l’envoi du nouvel ambassadeur; et le Sénateur Jacob Javits de New York, parrain de la résolution, a été dénoncé comme un criminel. Javits a rapidement été mis sous garde policière 24/24 heures. En même temps, il a été annoncé que le Secrétaire d’État Vance devait partir tout de suite pour un voyage de deux semaines à l’étranger. Prétendument, Vance devait aller d’abord à Londres et à plusieurs autres endroits, mais la destination réelle de l’actuel robotoïde N° 3 Vance était Téhéran.

Comme je l’ai expliqué l’été dernier dans la Lettre Audio N° 37, l’Iran est une clé indispensable au plan bolchevique pour une première frappe nucléaire contre la Russie. Les Bolcheviks, comme ils voient leur pouvoir en train de leur échapper, font une tentative fébrile d’aller de l’avant avec le plan de première frappe. Le robotoïde Vance a été envoyé en Iran pour recueillir des informations et rechercher des moyens de déjouer le plan de première frappe. Il est arrivé tôt le 22 Mai à Téhéran, mais moins de 36 heures plus tard, le robotoïde Vance a été tué — une balle dans la tête. Ce fut dans moins de 36 heures plus tard qu’un autre robotoïde Vance arriva à Téhéran, Cyrus Vance N° 4, mais celui-là n’a duré que quelques heures avant d’être abattu dans la matinée du 25 Mai. Les Russes sont maintenant très inquiets de la situation en Iran; ils sont également inquiets que les pressions et incitations qu’ils ont mises à l’œuvre dans le cas d’Israël et de ses voisins ne puissent toujours pas empêcher la trahison et la guerre là-bas. Cela est vrai même si à la fois Sadate et Begin ont secrètement été éliminés au cours du dernier mois et remplacé par des « doubles » robotoïdes.

Mes amis, outre le Moyen-Orient, il y a un autre foyer de troubles imminent pour la Russie en ce moment, et c’est la Pologne. Dans la Lettre Audio N° 42, j’ai révélé les plans bolcheviques pour qu’une Révolution Papale éclate lors de la visite de l’acteur Pape en Pologne. À l’origine, la visite était prévue pour ce mois-ci, en Mai, mais elle a été retardée jusqu’au mois prochain plutôt; et très tôt ce mois-ci l’acteur Pape, le « double » bolchevique pour le Pape Jean-Paul II, a été éliminé en même temps que son patron bolchevique, le Cardinal Benelli. Tous deux ont été remplacés par des « doubles » de la Russie, mais les évidences ne sont pas encore claires quant à savoir si ces « doubles » sont des êtres humains ou des robotoïdes. Après avoir accompli ce coup d’État au Vatican, les dirigeants Russes et Polonais croient qu’ils seront en mesure d’empêcher l’assassinat du pape d’avoir lieu le mois prochain. Voilà pourquoi au début du mois la Pologne soudainement renversa ses plans de début pour lever des accusations lourdes contre les journalistes qui sont entrés en Pologne pour couvrir la visite du Pape. C’est un risque calculé, mais les Russes estiment que la publicité entourant le Pape sera bénéfique si le plan d’assassinat bolchevik peut être contrecarré.

Sujet N° 3 La Renaissance Moderne de la « Sainte Alliance »

Pendant des siècles, la Russie a enduré guerre après guerre, et invasion après invasion. Chaque fois les Russes ont d’une façon ou d’une autre enduré le pire et remontent d’une façon ou d’une autre de nouveau, plus forts que jamais; mais chaque fois la haine de la guerre a plongé plus profondément dans l’âme Russe. Il y a plus de 150 ans, le Tsar Alexandre 1er de Russie proposa que la communauté des nations Chrétiennes du monde soit formée. Il ne devait être question de vainqueurs ou de vaincus dans les guerres qui venaient de prendre fin; à la place, elle devait être une alliance de confiance et d’amitié avec toutes les parties s’engageant à traiter l’une avec l’autre selon les principes Chrétiens. Elle ne devait pas être une alliance militaire, mais un nouveau type d’alliance conçue pour éliminer les causes de la guerre dans toute la Chrétienté. Elle devait être aussi comme Alexander 1er l’a appelée: une Sainte Alliance. Le traité créant la Sainte Alliance fut signé à Paris le 26 Septembre 1815, et pendant un certain temps, il y avait des signes qu’il pourrait réellement fonctionner. La plupart des nations d’une Europe déchirée par la guerre étaient impatientes de rejoindre l’Alliance, conçue comme elle était pour la prévention de la guerre. Alexander espérait voir la Sainte Alliance unir toute l’Europe, les Îles Britanniques, et l’Amérique — non pas tant sur le plan politique qu’en esprit. Les croyances et les politiques d’Alexandre 1er ont été tirées de l’influence d’une secte Chrétienne en Russie, la même que celle qui a maintenant pris le contrôle de la Russie. Avant leur résurgence récente, les jours d’Alexandre 1er avaient été leur apogée. Mais ces jours étaient aussi l’apogée de la puissance en expansion des Rothschild en Grande-Bretagne et en Europe; et tandis qu’Alexandre 1er voulait unir les nations Chrétiennes pour empêcher la guerre, les Rothschild voulaient exactement le contraire. Leur objectif était de diviser les nations, l’une contre l’autre, et de devenir de plus en plus riches en finançant les armements et la guerre. Par des manœuvres économiques et des pressions diplomatiques, les Rothschild ont réussi à démanteler la Sainte Alliance.

Les événements qui se déroulent tout autour de nous aujourd’hui sont bien différents dans le détail de ceux d’il y a un demi-siècle, mais ils sont faits de la même étoffe historique. De plus en plus, les principaux protagonistes de la scène occidentale sont les mêmes qu’à l’époque — d’un côté se trouvent les Bolcheviks athées et les commanditaires Rothschild qui ont détruit la Sainte Alliance il y a longtemps, et de l’autre côté se trouve la secte Chrétienne Russe qui a grandement influencé le Tsar Alexandre 1er et qui dirige maintenant la Russie. Pour beaucoup de gens, il est encore difficile de se débarrasser de l’image de la Russie qui était vraie dans les jours de Staline; et en Russie comme ailleurs, les choses ne changent pas du jour au lendemain — mais elles sont en train de changer et pour le mieux.

Par exemple, considérez la question de faire entrer des Bibles en Russie.

Je cite maintenant un article intitulé « WE PRAISE GOD » (Nous Louons Dieu), publié le mois dernier, en Avril 1979, dans le registre de l’American Bible Society:

« Le voyage a été de moins de 4828 km (3000 miles), mais il a fallu 65 ans. lorsque le camion lourdement chargé avança pesamment du quai de chargement à l’usine d’impression de la German Bible Societies à Stuttgart, la première étape du voyage commença. Le temps de conduite réel n’a été que de six jours et ça aurait été plus rapide si les routes avaient été en meilleur état; mais c’était à l’approche de Noël et Moscou était déjà bien en hiver. Mais la dernière fois que cette importante cargaison de Bibles avait atteint Moscou avec la pleine approbation du gouvernement était il y a 66 ans en 1913. En Octobre 1978, le gouvernement Soviétique a accordé un permis d’importation à la All Union Council of Evangelical Christians, les Baptistes, en Union Soviétique pour 25.000 Bibles Russes et 5.000 correspondances. Dès que la commande a été reçue, la United Bible Societies à Stuttgart a arrêté toutes les autres productions de sorte que les presses pourraient être consacrées exclusivement à l’impression de ces Écritures Russes. Au début de Décembre, elles étaient prêtes et sur leur chemin par camion à travers la République Démocratique Allemande et la Pologne, et en Russie. Les Bibles ont passé la douane le 22 Janvier 1979, et avant la fin du mois, plus de 60% d’entre elles ont été distribuées aux églises. Elles sont déjà dans les mains des Chrétiens dans des endroits aussi éloignés que Kiev en Ukraine et Novossibirsk à la bordure nord de la Sibérie, ainsi qu’à Moscou et dans toute la région de la Baltique ».

Mes amis, partout dans les vieux quartiers Chrétiens de Russie, les paroles de Jésus-Christ sont entendues une fois de plus, les églises longtemps à l’abandon sont en cours de rénovation souvent aux frais du gouvernement et ré-ouvertes, et le signe le plus encourageant est qu’en Russie ce sont le jeune qui sont les plus désireux d’entendre et d’apprendre au sujet de notre Seigneur Jésus Christ. Que les Russes vont réussir dans leur grand dessein pour une Sainte Alliance moderne reste à voir. Peut-être que tout dépend de savoir si nous, les Chrétiens du monde, continuerons à nous permettre d’être divisés et montés les uns contre les autres — ou si nous nous unirons finalement dans la confiance et la fraternité.

Au mois prochain, si Dieu le veut, c’est le Dr Beter. Je vous remercie, et que Dieu bénisse chacun de vous.

À propos de G. AKUÉ

Une Âme à la recherche d'une grande illumination à répandre sur les peuples de sa Race bien-aimée et la Race Humaine en général.

Voir tous les articles de G. AKUÉ

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Actualité politique et spor... |
La Voie des Peuples |
nouveaucentreindre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VILISTIA RUSSIE GEOPOLITIQU...
| afriqueecologielesverts
| unavenirmeilleur