Tremblements de Terre, Modification du Temps, et Famine en Amérique

12 décembre 2016

Dr Peter D. Beter

Tremblements de Terre, Modification du Temps, et Famine en Amérique

 

Dr. Peter David Beter – Lettre Audio No 34.

Par Dr. Peter D. Beter

Traduit de l’anglais par G. AKUÉ

Le 17/09/2016

http://www.peterdavidbeter.com/docs/all/dbal34.html

 

« AUDIO LETTER(R) » est une marque déposée de Audio Books, Inc., une société du Texas, qui a produit cet enregistrement sur bande. Reproduit sous licence ouverte accordée par Audio Books, Inc.

—————————————————————–

Ceci est la LETTRE AUDIO du Dr Beter, Box 16428, Ft. Worth, Texas 76133

Bonjour, mes amis, je suis le Dr Beter. Aujourd’hui nous sommes le 26 mai 1978, et ceci est ma LETTRE AUDIO N° 34.

Le moment est venu pour moi de prendre une pause et de faire le point sur la situation désespérée qui nous fait face. J’ai travaillé aussi dur et aussi fidèlement autant que je sais le faire pendant cinq ans, et je crois que je devrais vous donner mon évaluation honnête de la réussite ou de l’échec de ce que je suis en train de faire. Je n’en fais pas une carrière. SOIT LES PLANS DE NOS DIRIGEANTS SECRETS POUR LA GUERRE ET LE DÉSASTRE seront arrêtés — soit ils nous arrêtons!

Mes trois sujets particuliers pour aujourd’hui sont:

Sujet N° 1 — LA BATAILLE DE MIDWAY RÉPÉTÉE DANS L’ESPACE;

Sujet N° 2 — TREMBLEMENTS DE TERRE, MODIFICATION DU TEMPS, ET FAMINE EN AMÉRIQUE; et

Sujet N° 3 — LA CONFESSION PUBLIQUE DU DR. BETER.

Sujet N° 1La Bataille de Midway Répétée Dans L’Espace

Il y a huit mois demain, le 27 Septembre 1977, les États-Unis ont perdu la bataille la plus décisive du 20ième siècle — la Bataille de la Pleine Lune (Battle of the Harvest Moon). Depuis les premiers jours de la Seconde Guerre mondiale, il n’y a eu rien de vaguement semblable à cela en importance. Depuis le Dimanche matin tranquille du 7 Décembre, 1941, les mots « Pearl Harbor » ont signifié bien plus que l’emplacement géographique du siège de la Flotte du Pacifique de la Marine des États-Unis. Depuis ce jour, Pearl Harbor a été synonyme d’attaque surprise, d’un type très dévastateur. Pour tous les Américains qui ont entendu les effrayants, incroyables bulletins d’information à la radio, ce jour-là, l’attaque de Pearl Harbor reste comme un souvenir brûlant. Pour nous, ce fut le début d’un cauchemar appelé la Seconde Guerre mondiale. L’impact émotionnel de l’attaque de Pearl Harbor persiste encore; mais la pleine signification de cette attaque a été ratée par la plupart d’entre nous à l’époque et est même largement moins comprise aujourd’hui, car il a fallu attendre six mois plus tard pour que la véritable signification de l’attaque de Pearl Harbor soit révélée dans la décisive Bataille de Midway, et à ce moment-là nous, les Américains, étions trop préoccupés par la lutte contre la guerre pour nous arrêter et noter le sens plus large de batailles particulières.

Dans la LETTRE AUDIO N° 14, il y a près de deux ans, je me suis référé au fait que juste avant l’attaque de Pearl Harbor, le Président Franklin D. Roosevelt avait pris des mesures pour faire en sorte que nos trois porte-avions basés là-bas soient absents lorsque les Japonais ont attaqué; et dans le Livre Audio Parlé No 7-B, que j’ai enregistré il y a plus de deux ans avec mon ami, le Colonel Curtis B. Dall, le Colonel Dall raconte toute l’histoire de la TRAHISON des dirigeants de l’Amérique en lien avec l’attaque de Pearl Harbor. Il n’y a pas de temps pour réexaminer tout cela encore une fois ici, il suffit de dire que Pearl Harbor a été tendu aux Japonais comme une cible attrayante pour attaque comme une ruse pour entrainer l’Amérique dans la guerre. En vertu de la Tripartite Act (Acte Tripartite) entre le Japon, l’Allemagne et l’Italie, ceci a automatiquement entrainé l’Amérique dans la guerre Européenne aussi bien. En conséquence, nos Dirigeants secrets ont émergé de la Seconde Guerre mondiale dans le contrôle des concessions pétrolières anciennement britanniques en Arabie Saoudite.

Mais en revenant sur le Pacifique, la séquence des événements de l’attaque de Pearl Harbor en Décembre 1941 à la Bataille de Midway, six mois plus tard, a eu un impact profond sur la stratégie militaire Américaine pour les décennies à venir. Dans le domaine de la stratégie navale, la montée de la domination du porte-avions a été confirmée au cours de cette période dans le Pacifique il y a plus de 35 ans, et aujourd’hui le porte-avions est encore un élément dominant dans la plus grande partie de la pensée navale Américaine. Mais bien au-delà de cela, ces six premiers mois de la guerre du Pacifique sont devenus le modèle primitif pour toute une grande stratégie de domination du monde qui fut mise en mouvement deux décennies plus tard en 1961; mais cette fois, la stratégie secrète a eu un retour de flamme. En Juin 1942, la Bataille de Midway, le point tournant de la guerre du Pacifique, a été remportée par les États-Unis — mais en Septembre 1977, la Bataille de la Pleine Lune (Battle of the Harvest Moon), un autre point tournant, a été perdue par les États-Unis.

Au début de la Seconde Guerre mondiale, la plupart des Américains pensaient encore des cuirassés comme caractérisant une puissance navale. Nous avions entendu parler de porte-avions, de sous-marins et d’autres types de navires, mais c’était le cuirassé avec ses gros canons impressionnants capables de frapper des plages de débarquement ou d’autres navires à 32 km (20 miles) de distance qui automatiquement venait à l’esprit. Si on nous avait demandé, la plupart des Américains aurait probablement répondu que le cuirassé était la clé de la force navale — mais nous, le public, étions en retard. Une révolution était en cours dans la technologie de l’armement naval et les hauts stratèges savaient que les jours du cuirassé étaient déjà comptés, grâce à l’émergence rapide de porte-avions efficaces. En 1941, cette tournure des événements était encore si nouvelle que même dans les rangs de la marine c’était une question de débat houleux, mais au plus haut niveau de la réflexion stratégique, cela était compromis au Japon, ainsi qu’aux États-Unis.

Lorsque l’Amiral Yamamoto, chef de la marine Japonaise, a lancé l’attaque surprise sur Pearl Harbor, le 7 Décembre 1941, il a utilisé une force navale construite autour de six porte-avions. Comme tous les commandants militaires, Yamamoto savait que la surprise serait la plus puissante de toutes les armes et toutes les précautions avaient été prises pour s’assurer que ce serait réalisé. Bien avant les cuirassés ou croiseurs auraient été assez proche pour commencer le bombardement de Pearl Harbor, les porte-avions de Yamamoto ont commencé le lancement de bombardiers en piqué, d’avions torpilleurs, et de combattants aux premiers rayons de l’aube; et à 07h55, heure d’Honolulu, vague après vague d’avions Japonais ont balayé pour attaquer Pearl Harbor. Pas un seul chasseur Américain n’a décollé pour répondre aux premières vagues d’agresseurs Japonais parce que la surprise a été complète. Cuirassés, croiseurs et destroyers ont été surpris là où ils moulaient paisiblement, étouffés dans le port; et des avions Américains regroupés sur le terrain d’aviation à titre de précaution contre le sabotage ont été transformés en de gigantesques feux de joie imposants alors même que les pilotes Américains essayaient en vain de démarrer leurs avions et de décoller.

Oui, la surprise tactique avait été atteinte à Pearl Harbor par Yamamoto, mais ce fut Yamamoto qui a été surpris dans le sens stratégique, parce que tout comme il avait utilisé des porte-avions pour l’attaque, ses principaux objectifs à Pearl Harbor avaient été nos trois porte-avions basés là-bas. Des rapports de renseignements falsifiés avaient été utilisés pour convaincre Yamamoto que ces cibles prisées étaient là, mais lorsque les avions Japonais se sont massés sur Pearl Harbor ce matin de Décembre, les trois porteurs-avions étaient manquants. En conséquence, le coup décisif que Yamamoto avait essayé de délivrer à la Flotte du Pacifique des États-Unis n’a pas été atteint, mais carnage et terreur incroyables ont eu lieu — juste le bon médicament que nos Dirigeants Secrets avaient besoin pour guérir la réticence Américaine à aller en guerre.

À peine cinq mois plus tard, la gravité de l’échec de l’attaque Japonaise sur Pearl Harbor a commencé à se faire ressentir. Un grand groupe d’intervention Japonais se préparait à envahir certaines îles dans les îles Salomon en utilisant des cuirassés et croiseurs puissants pour couvrir l’invasion; mais la marine des États-Unis est intervenue, en utilisant des porte-avions à leur avantage. La bataille de la Mer de Corail qui en a résulté a ruiné le plan d’attaque japonais en transformant l’ensemble de l’engagement en une bataille entre les porte-avions. Les Japonais n’ont jamais été en mesure de faire usage de leurs cuirassés, croiseurs et engins de débarquement et ont dû se retirer.

Mais ce fut le mois suivant, en Juin 1942, que la décisive Bataille de Midway a scellé le sort du Japon pour le reste de la guerre. L’amiral Yamamoto a lancé une attaque contre l’île de Midway, une importante position aérienne et navale Américaine dans le Pacifique Sud. La force de Yamamoto comprenait non seulement quatre porte-avions, mais une force apparemment écrasante de cuirassés avec des croiseurs, des destroyers et des sous-marins. Mais encore une fois, la marine Américaine a retourné le tout dans une bataille entre les porte-avions. Sous le commandement de l’Amiral Chester Nimitz, les forces Américaines construites autour des trois porte-avions qui avaient été délibérément sauvés de la surprise de Pearl Harbor, ont attaqué les Japonais dans une direction inattendue. En une seule journée, le 4 Juin 1942, les quatre porte-avions Japonais en attaque ont été coulés. À présent, la grande flotte de cuirassés Japonaise et d’autres navires étaient dépouillés de leur parapluie aérien et est devenue inutile. Ils ne pouvaient pas s’approcher suffisamment de Midway pour attaquer et devaient se détourner. Sans leurs porte-avions, ils ont été défaits indépendamment de toute leur apparente puissance par ailleurs.

La bataille de Midway a été le tournant de la guerre du Pacifique. Elle est venue six mois seulement après Pearl Harbor, et la guerre a continué avec une grande perte de vies humaines des deux côtés pendant plus de trois ans par la suite. Mais avec la bataille de Midway, le résultat final de la guerre entre le Japon et les États-Unis est devenu seulement une question de temps parce que la perte des quatre porte-avions irrécupérables dans la bataille de Midway a brisé le dos de la supériorité navale Japonaise dans le Pacifique. Dès lors, la capacité productive Américaine a permis aux États-Unis de devancer et de dépasser progressivement toutes les capacités japonaises, et le Japon fut condamné.

Les événements de Pearl Harbor à Midway, il y a plus d’une génération, ont fourni des leçons que nos Dirigeants Secrets arrogants pensaient pouvoir appliquer sur une échelle beaucoup plus grande encore une fois. Au moyen de Pearl Harbor, ils avaient attiré une victime visée, le Japon, dans une attaque qui a uni le peuple Américain dans le soutien à la guerre. Entre temps, ils avaient retenu en réserve les armes essentielles de représailles qui devaient permettre de vaincre la victime — à savoir, les porte-avions. À l’époque, les porte-avions étaient encore si nouveaux comme une véritable force navale que leur véritable signification a été ratée par le grand public. Mais en tablant tout sur cette décisive nouvelle technologie de guerre, ils avaient réussi à détruire le Japon comme issue prévue de la guerre.

Vingt ans plus tard, en 1961, un replay de la même stratégie basique a été mis en mouvement par nos Dirigeants Secrets. C’était la stratégie à deux volets élaborée pour la domination du monde sur laquelle j’ai donné beaucoup de détails, en commençant en Septembre dernier dans la LETTRE AUDIO N° 26 et dans d’autres LETTRES AUDIO depuis. La victime visée cette fois devait être la Russie Soviétique, la seule force militaire sur terre rivalisant avec celle de l’empire Rockefeller. Encore une fois, l’intention était d’attirer la victime, la Russie, dans une attaque de type Pearl Harbor dans des conditions soigneusement contrôlées. Comme auparavant, la terreur et le carnage serait inhumains avec beaucoup de millions de vies brusquement fauchées cette fois puisque l’attaque serait nucléaire. Mais comme avant, nos Dirigeants secrets ont prévu de garder en réserve un as décisif dans le trou en termes de nouvelles technologies d’armement avec lesquelles détruire la victime visée, le moment venu. Dans la guerre du Pacifique il y a plus de 35 ans, ce fut le nouveau porte-avions dont le parapluie détermina l’utilité de presque toutes les autres armes. Aujourd’hui, ce sont les armes spatiales qui jouent le même rôle, et l’as dans le trou que nos Dirigeants secrets avaient gardé de côté était la secrète Base Lunaire Américaine dans le Copernicus Crater (le Cratère Copernic). Armée d’Armes à Faisceau, la Base de Copernic devait être un emplacement invulnérable à partir duquel tout endroit peuplé sur la terre pourrait être embrasé instantanément, et à volonté. Mais en Septembre1977  dernier l’ensemble du plan diabolique a eu l’effet inverse, comme je vous l’ai dit en détail ce mois dans la LETTRE AUDIO N° 26.

Tout d’abord, le 20 Septembre 1977, le premier Tueur de Satellites opérationnel Russe, le Cosmos 929, équipé et armé de canons à particules chargées, souffla un Satellite espion Américain en une boule de feu géante au-dessus de l’Observatoire Petrozavodsk situé dans le nord de la Russie. C’était comme la Bataille de la Mer de Corail en Mai 1942, car soudainement les règles de combat étaient en train de subir un changement radical, mais cette fois cela se passait dans le sens inverse. Cette fois, les tables étaient en train d’être retournées contre nous, non pas par nous. Puis seulement une semaine plus tard l’équivalent de l’Ère Spatiale de la Bataille de Midway a eu lieu — cachée à la vue du public, et sans aucun soupçon public de ce qui se passait. Tout à coup, sans explication, l’Union Soviétique a expulsé les navires de pêche de la Communauté Européenne de ses eaux du Nord où sa gigantesque flotte du Nord est basée. Puis le 27 Septembre, 1977, la Bataille de la Pleine Lune (Battle of the Harvest Moon) se termina par un renversement étonnant — l’Union Soviétique avait éliminé la base d’armes secrètes Américaine dans le Copernicus Crater. Ce fut une bataille de tournant majeur, non moins que la Bataille de Midway dans la Seconde Guerre mondiale.

Depuis ce temps, comme je vous en ai fait la chronique dans mes bandes mois par mois, la Russie Soviétique a retourné les tables contre les États-Unis sur le plan militaire tout aussi sûrement et tout aussi résolument que l’ont fait les États-Unis contre le Japon dans la Seconde Guerre mondiale. Une guerre totale entre la Russie et l’Amérique n’a pas encore éclaté, mais l’issue finale semble avoir été déjà décidée par le tournant majeur secret de la Bataille Spatiale d’il y a huit mois. De la même façon, la majeure partie des combats entre le Japon et les États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale a eu lieu après la Bataille de Midway, mais le tournant majeur à Midway a fixé le cap pour le reste de la guerre que le Japon n’a jamais pu inverser.

Sujet N° 2Tremblements de Terre, Modification du Temps, et Famine en Amérique

À la suite de la Révolution Bolchevique en Russie en 1918, un contrôle centralisé de la production et de la distribution alimentaires, le rationnement alimentaire, les purges et d’autres facteurs ont conduit à l’horrible famine Russe de 1919 à 1921. Les nouveaux maîtres vicieux de la Russie, les Bolcheviks, qui sont maintenant en train d’être expulsés de Russie, ont utilisé la faim comme un outil délibéré de contrôle politique. Les effets impressionnants et tragiques de la faim sur les personnes ont été décrits comme une leçon à tous par le regretté P. A. Sorokin, le grand sociologue Russe qui a fui la Russie bolchevique et fondé le Département de Sociologie à l’Université de Harvard. Pour tous ceux qui sont assez sages pour s’intéresser aux leçons de l’expérience Russe dans ce domaine, je recommande fortement le livre de Sorokin intitulé « HUNGER AS A FACTOR IN HUMAN AFFAIRS » (La Faim Comme Facteur dans les Affaires Humaines). Il est disponible pour 12,50 $ à l’Université de Florida Press, 15 Street Northwest, Gainesville, Fla., Zip 32603.

Dans ma première bande, le LIVRE AUDIO N° 1, j’ai mentionné le rôle planifié des pénuries et même de la famine en Amérique comme facteurs dans la dépression et la guerre à venir. Beaucoup de choses ont mal tourné dans les calendriers de nos Dirigeants secrets depuis lors, mais les chances pour la faim en Amérique ont augmenté, si tant est que cela est possible. Dans les bandes récentes, j’ai mentionné le rôle de la modification du temps que peuvent jouer les Cosmosphères Russes. Leurs canons à particules chargées lorsque tirés dans un mode de-concentré produisent non seulement des jets d’air comme ceux qui ont été entendus pour la première fois le long de notre côte Est, en Décembre dernier, mais aussi des charges électriques dans la haute atmosphère qui modifient nos conditions météorologiques.

Maintenant, pour la première fois, je peux confirmer que la modification du temps par nos propres Dirigeants secrets est également très avancée en ce qui concerne les États-Unis. Le 12 Décembre 1977, un article a été placé dans un journal Canadien qui a été distribué très largement à travers les États-Unis. Il prétendait qu’une barrière météorologique électronique a été mise en place par les Russes pour changer notre temps. La barrière Russe présumée a été décrite comme allant de l’Alaska au Chili, et elle a été blâmée pour l’hiver particulièrement rigoureux qui était en cours. Ceci, mes amis, est un parfait exemple de désinformation — cela a été conçu pour tromper le public et beaucoup, beaucoup de gens ont été bernés par ça.

Il y a un Système-Réseau de modification du temps le long de nos côtes, mais il n’est pas comme décrit dans l’article, et il n’est pas Russe. Il est contrôlé par nos propres Dirigeants secrets. Ce Système Réseau se compose de trois (3) câbles sous-marins énormes posés le long du plateau continental de nos côtes Est, Ouest, et du Golfe. Le câble de la Côte Ouest va du Cape Cook, sur l’île de Vancouver au nord-ouest jusqu’à la Côte Ouest au-delà de la Basse-Californie, à un point à l’opposé de Tuxpan, au Mexique. Le câble de la Côte Est va de la pointe d’une péninsule à l’extrémité nord-est de la baie de Fundy, en Nouvelle-Écosse, au sud jusqu’à un point situé près de Jacksonville, en Floride. Le câble du Golfe va d’un point au nord-ouest de Tampa près de Buena Vista, en Floride, à l’ouest jusqu’à un point 124 km (77 miles) à l’Est de Corpus Christi, au Texas. Chaque câble est alimenté par une centrale nucléaire souterraine. Ces trois centrales nucléaires souterraines sont situées à Cape Cook, à la péninsule que j’ai décrite en Nouvelle-Écosse, et à proximité de Buena Vista, en Floride.

 Vous pouvez avoir lus des articles spéculant que des ondes radio très puissantes peuvent être utilisées pour modifier le temps, mais ce n’est pas la façon dont le Système-Réseau côtier fonctionne. Au lieu de cela, chaque câble du Réseau peut être positif ou négatif par rapport à la terre. La centrale nucléaire qui l’alimente agit comme une batterie géante avec un terminal connecté au câble, l’autre à la terre. Ces trois Réseaux Côtiers combinés mettent en place des champs électriques qui couvrent le territoire continental des États-Unis, à l’exception de l’Alaska, avec des régions du Mexique et du Canada affectées. Les charges électriques dans la haute atmosphère bougent en réponse à ces champs, produisant des changements de courant-jet qui à leur tour modifient notre climat. Le processus absorbe d’énormes quantités d’énergie, ce qui est fourni par les trois centrales nucléaires souterraines qui alimentent les Réseaux.

Durant l’hiver dur qui vient de passer, des tempêtes mortelles ont été créées par la modification du temps qui étaient seulement en partie dues aux Cosmosphères Soviétiques — pour la plupart, elles ont été causées par les Réseaux Côtiers, ce que je suis en mesure de révéler aujourd’hui pour la première fois. À l’heure actuelle, le Réseau de la Côte Ouest est chargé négativement, tandis que le Réseau de la Côte Est est positif. Mais je suis informé que lancée il y a seulement six jours, le 20 Mai, une expérience a débuté impliquant des changements fréquents dans la polarité du Réseau du Golfe. Hier, par exemple, la polarité a été changée de négative à positive à 16h20, puis inversée à nouveau de positive à négative, à peine 7 heures plus tard à 23h30. À la lumière de tout cela, méditez sur les paroles de Merlin Williams, Directeur du Weather Modification Office du Gouvernement Fédéral dans une interview publiée hier, le 25 Mai, dans le New York Times. Une certaine urgence à propos d’alerte de tempête renforcée a été expliquée en désignant les communautés sur la côte sud de la Floride comme étant particulièrement vulnérables. Il a dit qu’il est probable que « le genre de tempêtes qui a tué quelques personnes seulement dans le passé, va tuer des milliers. Le moment est venu pour une telle tempête mortelle, et je crains qu’elle pourrait très bien venir cet été ou à l’automne. »

Ces Réseaux, mes amis, sont utilisés par nos Dirigeants secrets pour manipuler notre temps à leurs propres fins. Les énormes tempêtes de l’hiver dernier ‘se sont juste produites’ pour coïncider avec les efforts d’un lobby du gaz en vue de déréglementer les prix du gaz naturel; et maintenant, les conditions météorologiques étranges ont sérieusement retardé les semis des cultures de printemps dans nos régions-greniers, et ont causé l’emportement des cultures dans d’autres. Ce qui se passe maintenant c’est la guerre météorologique, impliquant non seulement des armes de modification du temps de l’Union Soviétique, mais aussi de nos propres Dirigeants secrets. L’ère de la stratégie météorologique s’est levée avec l’Amérique comme champ de bataille. Ces Réseaux Côtiers secrets ont tendance à produire des effets régionaux et à l’échelle nationale de modification du temps, tandis que les Cosmosphères Russes produisent des effets plus concentrés, localisées. Mais maintenant, avec encore plus de Cosmosphères dans les airs que les 216 que je vous ai signalé le mois dernier, une bataille royale se dessine pour le contrôle du temps de l’Amérique. Je ne peux pas dire qui va gagner, mais ce que je peux dire avec certitude est que la météo étrange sera généralisée cet été et peut-être plus encore l’hiver prochain — et les perdants seront vous et moi, le peuple Américain.

Cette perturbation de notre approvisionnement alimentaire par la modification du temps a déjà commencé, comme en témoigne la flambée des prix des légumes chez votre supermarché local; mais une perturbation beaucoup plus dramatique dans les approvisionnements alimentaires qui viennent de notre Côte Ouest pourrait se produire à tout moment. Je fais référence aux effets du tremblement de terre et de catastrophe de raz de marée causés par l’homme dont j’ai prévenu il y a environ un an dans la LETTRE AUDIO N° 24. Dans cette bande, j’ai donné les emplacements des sept (7) superbombes à fission-fusion-fission Russes qui avaient été plantées dans des tranchées sous-marines profondes autour des Philippines. Comme je l’ai expliqué alors, les Philippines se retrouvent comme une clé de voûte dans le long arc des failles géologiques qui encerclent le Pacifique — ladite Ceinture de Feu. Un tremblement de terre majeur survenant aux Philippines pourrait faire son chemin autour de la bordure du Pacifique (Pacific rim) et, finalement, dévaster la côte ouest de l’Amérique — et c’est exactement ce qui est planifié

Depuis que j’ai enregistré cette bande, j’ai également signalé la plantation d’armes sous-marines à faible rendement autour du Pacifique et ailleurs par l’Union Soviétique. Beaucoup d’entre elles ont été détonées, et au cours de la dernière année de forts séismes ont été très fréquents le long de la bordure du Pacifique — partout sauf aux Philippines. Ce que l’Union Soviétique est en train de faire, mes amis, c’est de relâcher les tensions dans la croûte terrestre partout, sauf dans les Philippines, où les tensions sont en train de monter à des niveaux énormes. Lorsque le moment viendra, selon les instruments Russes de surveillance de tensions dans cette région, les bombes autour des Philippines seront détonées. Les scientifiques Soviétiques prévoient que les tremblements de terre et les raz de marée d’une ampleur sans précédent seront déclenchés en conséquence et que, comme résultat, la côte ouest de l’Amérique sera ruinée. Pour plus de détails du plan, je vous propose d’écouter à nouveau la LETTRE AUDIO N° 24.

Il y a quelques jours, un volcan aux Philippines est entré en éruption, ce qui indique que les tensions dans cette région s’accumulent; et au cours des derniers jours, les Russes ont déclenché de forts séismes de 6,5 sur l’échelle de Richter dans une succession rapide près de Taiwan, du Japon et des Aléoutiennes. Mes amis, la première catastrophe majeure dans la guerre géophysique secrète maintenant en cours arrive à grands pas.

Sujet N° 3La Confession Publique du Dr Beter

Mes amis, il y a maintenant cinq ans que mon livre non-fiction « LA CONSPIRATION CONTRE LE DOLLAR » a été publié. Le livre a conduit à des apparitions dans d’innombrables talk-shows dans toute l’Amérique, suivies par des cassettes enregistrées, et, commençant il y a trois ans le mois prochain, la série de mes bandes de la Lettre Audio mensuelle. Tout cela est venu comme une interruption inattendue dans ma propre carrière professionnelle en tant que conseiller financier et juridique avec des clients dans le monde entier; et je pense qu’il est temps de faire le point, d’évaluer si quelque chose a été accompli, et pour vous dire ce que j’ai appris de ces cinq années d’efforts. Mais avant de faire cela, permettez-moi de dire que durant près de cinq ans, soit de 1968 à 1973, j’ai aidé au développement du business international privé dans la République du Zaïre en Afrique et j’avais beaucoup de projets en œuvres là-bas. Pour moi, le Zaïre sera toujours un endroit très spécial, car c’était là dans la brousse de l’Afrique que je suis venu à connaître, à aimer et à marcher avec notre Seigneur Jésus-Christ d’une manière que je ne peux pas décrire. Cela doit être expérimenté, et de cette expérience — et une expérience spirituelle, si je puis dire — j’ai été forcé de prendre le temps.

Au fil des années, j’avais appris de plus en plus sur les causes réelles derrière les développements politiques, économiques, sociaux et militaires de notre temps. Mes contacts à des hauts niveaux d’affaire et de gouvernement avaient impliqué de nombreux contacts aussi avec la communauté internationale du renseignement, qui sert aujourd’hui la grande entreprise internationale autant ou plus qu’elle ne le fait pour le gouvernement ou vous et moi. Mettant le tout ensemble, j’avais appris qu’une poignée d’hommes incroyablement puissants étaient décidés à ruiner votre avenir pour leur propre gain privé, et ainsi j’ai écrit le livre « LA CONSPIRATION CONTRE LE DOLLAR ». J’ai senti que vous aviez le droit de savoir, et il y a maintenant cinq ans que j’ai vu le Zaïre la dernière fois. Je suis toujours impatient de voir le jour où je serai en mesure de retourner encore une fois, mais aujourd’hui, le Zaïre est attaqué par les forces mêmes que j’ai essayées d’exposer et de combattre ici en Amérique. Le Zaïre, comme les États-Unis et, finalement, le monde entier, est pris au milieu, pris au piège dans la lutte de pouvoir entre l’empire naissant de la Russie Soviétique et l’empire chancelant du cartel Rockefeller.

« LA CONSPIRATION CONTRE LE DOLLAR » est devenu un best-seller, et je me suis retrouvé dans des talk-shows radiophoniques locaux partout aux États-Unis ainsi qu’au Canada. La plupart des faits, des dates, des noms, des événements et des plans que j’ai révélés dans ce livre étaient de notoriété publique dans les couloirs du pouvoir réel en Amérique et à l’étranger; mais pour la plupart des membres du grand public, ces choses étaient complètement nouvelles. Il semble y avoir une soif de nouvelles connaissances sur les véritables raisons derrière le comportement étrange, tourmenté de notre monde d’aujourd’hui. Peu à peu, je commence à obtenir de plus en plus d’informations de nouvelles sources dans les affaires, au sein du gouvernement et dans le renseignement à la fois ici et à l’étranger. Il y a eu beaucoup dont j’ai dû rejeter les tuyaux puisque le recoupement a prouvé qu’ils sont inexacts, ou même dans certains cas, délibérément frauduleux; mais il y a eu beaucoup d’autres dont l’information a fait ses preuves et qui ont fait de moi de plus en plus leur canal exclusif vers vous.

Maintes et maintes fois on m’a parlé de cas spécifiques que j’ai vérifiés et trouvés vrais, dans lesquels certains de mes sources ont donné des informations cruciales à certains commentateurs et organisations bien connus pour seulement être trahi de diverses manières. Donc dans un sens, c’est un grand honneur, un privilège et une lourde responsabilité pour la LETTRE AUDIO du Dr Beter de servir de plus en plus comme une source d’information exclusive pour vous; mais dans un sens plus large, c’est une triste mise en accusation des nombreux autres canaux d’information du public à qui il est maintenant refusé l’accès à cette information cruciale. Est-ce le soi-disant « dollar tout-puissant » qui s’effondre réellement qui est important? Quelqu’un qui prétend servir le public ne le ferait-il pas réellement? En bref, n’y a-t-il plus aucun honneur en Amérique? Comme je l’expliquerai dans quelques instants, mes amis, ce ne sont pas seulement des questions rhétoriques — elles vont au cœur même de notre condition désespérée d’aujourd’hui.

Démarrant il y a près de deux ans à l’été de 1976, l’information exclusive dans mes bandes de la LETTRE AUDIO a commencé à pousser comme des champignons. La raison pour cela était le rôle joué par la LETTRE AUDIO dans la crise des missiles sous-marins Soviétiques de 1976, une crise qui n’a toujours jamais été rendue public par le gouvernement des États-Unis, ni par aucun commentateur médiatique majeur. Ceux d’entre vous qui sont les auditeurs de longue date de mes émissions de la LETTRE AUDIO ne connaissent déjà que trop bien l’histoire de la crise des missiles sous-marins Soviétiques. Vous la viviez tandis que la plupart de vos voisins dormaient dessus, ignorants ou ne se souciant pas que nous étions sur le point de sombrer dans la guerre nucléaire; mais pour mes nouveaux auditeurs en particulier, je crois qu’une brève revue est en ordre.

Cette crise, avec ses conséquences, a été un tournant majeur pour la LETTRE AUDIO  et pour les États-Unis. Le 19 Juillet 1976, j’ai enregistré la LETTRE AUDIO N° 14. Pendant des mois, j’avais transmis à mes auditeurs les craintes croissantes des administrateurs clés des principales Fondations contrôlées par Rockefeller qu’une trahison des Dirigeants secrets de l’Amérique par leurs alliés de la Russie Soviétique, était imminente. Ces craintes n’étaient pas partagées par nos Dirigeants secrets; mais comme je l’ai révélé dans la LETTRE AUDIO N° 14, la trahison Russe était déjà en cours. La Russie soviétique était à ce moment-là dans des préparatifs pour une attaque nucléaire surprise. Comme l’attaque surprise sur Pearl Harbor en 1941, le plan d’attaque Russe à l’été 1976 était basé sur la stratégie navale. Le but de l’attaque surprise qui était en préparation devait être la destruction totale de la Marine des États-Unis en dehors des navires en mer au moment de l’attaque. Et les armes clés de la prochaine attaque surprise Russe devaient être non des Missiles Balistiques intercontinentaux (ICBM) ou des bombardiers, mais des missiles à courte portée avec de multiples ogives nucléaires plantées dans des sites de lancement sous-marins dans nos propres eaux territoriales.

Ils ont été plantés si près de leurs cibles de façon à accorder un temps zéro d’avertissement lors de leur lancement. Si une attaque de ce type était conduite, mes amis, il n’y aurait aucun doute sur l’issue de la guerre qui s’ensuivra, en particulier compte tenu de l’écrasant avantage Russe en défense civile. Les États-Unis perdraient finalement. Et en Juillet 1976, j’ai rendu public l’information que j’avais reçue de mes sources de renseignement au sujet des missiles sous-marins qui ont été alors plantés par la Marine Soviétique. Seulement deux semaines plus tard, le 2 Août 1976, j’ai fait un suivi avec la LETTRE AUDIO N° 15. Dans cette émission, j’ai expliqué la stratégie navale qui était impliquée, et donné les coordonnées de navigation de 64 missiles sous-marins Soviétiques qui avaient alors été plantés dans le monde entier. Cela était nécessaire parce que cette information cruciale a été empêchée d’atteindre le Chef d’État-Major Interarmées par des agents au sein de notre propre gouvernement, et c’est seulement en la rendant publique avait-il un espoir que des mesures seraient prises.

À la mi-Août, le Canada et la Grande-Bretagne sont devenues les premières nations à prendre des mesures pour faire retirer les missiles autour d’eux et vers la fin Août 1976, la Marine Américaine était rapide au travail également, remontant des missiles Soviétiques de nos propres eaux. Le Général George S. Brown, Chef d’État-Major Interarmées, avait réussi à encourager le Président d’alors, Gerald Ford, d’aller contre Henry Kissinger et de donner l’ordre pour que les missiles soient enlevés. L’opération de retrait a été achevée le 31 Août 1976. Le lendemain même une lettre a été envoyée au sujet de la signature du Général Brown à moi et à des milliers à l’échelle nationale qui avaient pressé le Pentagone pour action. La lettre disait au temps présent qu’en réalité aucun missile Russe n’était dans nos eaux. Beaucoup de gens ont à tort conclu à partir de cela qu’il n’y avait rien à mes accusations au sujet des missiles Soviétiques sous-marins dans nos eaux côtières. Mais une semaine plus tard, j’ai alerté le Général Brown que j’avais commencé à recevoir les coordonnées d’un second tour de missiles que les Russes avaient juste commencé à planter. J’ai demandé une rencontre avec lui en personne pour retransmettre ces coordonnées, et ma demande a été accordée sans délai.

La réunion a été organisée pour 15h00, le 16 septembre 1976, dans le bureau du Général Brown au Pentagone. À cette date, j’étais en mesure de lui donner 48 nouveaux emplacements autour de l’Amérique du Nord enregistrés sur une cassette pour ses oreilles seules. Quand mon associé qui m’a accompagné à la réunion a remis l’enregistrement spécial au Général Brown, le Général l’a inspecté brièvement puis l’a mis dans la poche intérieure de la veste de son propre uniforme de l’Air Force, refusant de le céder à quelqu’un d’autre à ce moment. Et quelques jours plus tard, j’ai reçu le mot que la Marine Américaine a de nouveau été dur à la tache remontant des missiles Soviétiques sans un mot au public. Le Pentagone a confirmé publiquement dans des journaux comme le Norfolk, Va. Ledger-Star du 27 septembre 1976, et le Chicago Tribune du 4 Décembre 1977, que ma rencontre avec le Général Brown pendant plus d’une heure a eu lieu exactement comme je vous l’ai dit, et dans la LETTRE AUDIO N° 16 pour Septembre 1976, j’ai communiqué à mes auditeurs beaucoup plus de détails sur ces jours de tension au bord de la guerre nucléaire. J’ai également alerté mes auditeurs que le Général Brown aurait besoin d’un soutien massif du public afin de continuer à faire son devoir constitutionnel pour le  compte du peuple Américain. Comme je l’ai dit à l’époque, le Général Brown a été confronté à de puissantes forces au sein du gouvernement des États-Unis qui étaient décidées à l’arrêter; et bien sûr, le 17 Octobre 1976, juste un mois et un jour après ma rencontre avec le Général Brown, un grand blitz médiatique vicieux a été lancé contre lui.

Comme je l’ai révélé dans la LETTRE AUDIO N° 17, un renversement fatidique de la destinée de l’Amérique avait eu lieu le 1er Octobre — grâce à un chantage sordide, des menaces et l’intimidation du Président d’alors, Gerald Ford. Maintenant, à partir de la mi-Octobre, le Général Brown s’est retrouvé seul. Beaucoup de ceux qui avaient poivré le Pentagone avec des demandes d’action deux mois plus tôt étaient d’une manière ou d’une autre juste un peu trop occupés pour un suivi avec la louange et le soutien quand cela a été de manière critique nécessaire. Le Général Brown avait tout misé sur le peuple Américain — et il avait perdu. Dans la LETTRE AUDIO N° 23, il y a un an, je révélais à quel point le Général Brown avait perdu. J’ai également averti de la possibilité d’un préjudice personnel au Général Brown, et depuis des mois nous n’avons plus vu de General Brown en public comme s’il avait été liquidé dans le style du KGB Russe. Il a été remplacé depuis longtemps à toutes fins utiles par le Général David Jones, un homme dont la ressemblance avec le Général Brown commence et se termine avec son propre uniforme de l’Air Force. Le Général Jones a beaucoup plus en commun avec Jimmy Carter, qui a rompu avec toute la tradition afin de faire de Jones le nouveau Chef d’État-Major Interarmées. Jimmy Carter voulait son « propre genre d’homme », un « béni oui-oui », et maintenant il a en un.

Un autre tournant pour notre nation a eu lieu il y a un an. À cette époque, le programme Soviétique de sabotage nucléaire aux États-Unis en préparation à la guerre a commencé à prendre de l’ampleur. Comme vous le savez, j’ai suspendu la LETTRE AUDIO pour une période de trois mois, de fin Mai à fin Août 1977, dans l’espoir d’aider dans des efforts à l’échelle nationale à exposer et mettre fin à la campagne de sabotage qui croit rapidement; mais quand j’ai repris la LETTRE AUDIO avec le N° 25 en Août, je fus forcé de vous parler de l’échec de cet effort — principalement grâce à l’inaction officielle à tous les niveaux, y compris l’incrédulité et la réticence à enquêter. Depuis ce temps, nous avons vu de plus en plus la pointe émergente de l’iceberg de la menace sans précédent à laquelle nous faisons face. La campagne de sabotage Russe qui a commencé au printemps dernier avec les grands barrages et réservoirs s’est depuis longtemps étendue à d’autres types de cibles — comme les ponts, les principaux bâtiments publics, les silos, les raffineries, et pendant plusieurs mois les chemins de fer, en particulier les wagons-citernes. Mais après avoir permis à notre pays de tomber dans cette situation désespérée, le Gouvernement fédéral ne fait aucune tentative pour corriger le sabotage lui-même. Au lieu de cela, partout les programmes de formation intensive des États-Unis sont maintenant secrètement en cours pour la police d’État et les agences locales d’application de la loi sélectionnées pour faire face à un effondrement virtuel de la société qui pourrait être provoqué par le sabotage massif. Cela est maintenant devenu une partie de « Operation Garden Plot » au sujet de laquelle j’ai, la toute première fois, alerté mes auditeurs il y a près de trois ans dans la LETTRE AUDIO N° 2.

Beaucoup d’autres parties de l’iceberg d’un danger imminent sont également visibles maintenant outre le sabotage. Par exemple, il y avait des Tremblements d’Air (Air Quakes) ou des jets d’air mystérieux sans précédent de Décembre dernier à Février le long de la côte Est et ailleurs. Ils ont été produits par les Cosmosphères Russes, comme je l’ai détaillé dans les émissions précédentes. Mais, mes amis, quelle que soit la question, que ce soit politique, économique, ou impliquant notre vie et notre mort mêmes — les réactions du peuple Américain dans son ensemble à l’information que j’ai rendue publique sont tout à fait différentes de ce à quoi je me serais attendu quand j’ai commencé il y a cinq ans. Pour moi, elles ne peuvent être décrites comme étant anormales et suicidaires. Ayant été faits souverains sur les États-Unis d’Amérique par notre Constitution, nous le peuple avons perdu cette souveraineté. Tout ce que nous pouvons dire est: Que pouvons-nous faire? Confrontés à la documentation massive de la fraude par le Trésor des États-Unis concernant nos réserves d’or, nous ne sommes pas en tant que peuple en train de répondre normalement ou logiquement.

Au lieu de forcer nos fonctionnaires présumés de prouver leur gestion fidèle, ce qui serait une simple affaire si aucune fraude n’existait, nous croyons tout simplement en leurs mensonges égoïstes parce qu’ils parlent « avec autorité ». Ensuite, nous allons béatement sur notre chemin nous demandant pourquoi notre économie continue à se désagréger. Face à l’évidence devant nos propres yeux que quelque chose est terriblement mal avec notre véritable sécurité nationale, nous n’exigeons pas — beaucoup moins ne forçons pas — nos fonctionnaires dits publics à faire quoi que ce soit à ce sujet. Au lieu de cela, nous écoutons les paroles agréables qui disent que les actes de terrorisme comme ceux d’outre-mer ne sont pas un souci ici aux États-Unis. Ainsi rassurés, nous grattons juste nos têtes comme si nous n’avions pas la moindre idée de la cause quand nous voyons des silos, des wagons-citernes de chemin de fer ou d’autres cibles qui explosent dans des éruptions sans précédent.

Mes amis, nous, le peuple des États-Unis d’Amérique, avons manqué la chance la plus glorieuse que tout peuple dans le monde ait jamais eue. Et le moment est venu pour moi de vous avouer que mes efforts entrepris jusqu’à présent ont échoué dans leur objectif initial. Cet objectif était d’aider à donner la possibilité au peuple Américain de sauver notre chère République en rendant publiques les informations qui auraient pu être utilisées pour mettre nos Dirigeants secrets dans le registre et remettre notre Gouvernement sur une voie honnête une fois de plus. Mon espoir était que l’effondrement final des États-Unis en même temps que la mort de millions pourrait être et serait empêché. Mon espoir était que pour une fois un peuple entier serait en mesure de relever les yeux loin des distractions manufacturées du jour et de regarder vers l’avenir pour voir le désastre qui s’en vient et de prendre des mesures pour l’empêcher. Voilà ce que j’avais espéré qu’il se passerait; mais tel que cela se présente maintenant, mes amis, il n’y a aucun moyen d’éviter le désastre excepté par une intervention divine. Pour ceux qui ne croient pas en Dieu, ce sont les mots de la défaite totale — et la défaite totale est ce qui est réservé à nos Dirigeants secrets. Mais qu’en est-il du reste d’entre nous?

On me demande toujours: Que puis-je faire pour sauver mon pays? Pour ceux qui veulent ma réponse à cette question, je dois dire en toute honnêteté: Vous ne pouvez pas sauver qui que ce soit ou quoi que ce soit jusqu’à ce que et à moins que votre âme soit sauvée, et cela ne peut se produire que si vous acceptez notre Seigneur Jésus, le Christ — dans votre cœur, dans votre esprit et dans votre âme. Il n’y a pas d’autre moyen que par le pouvoir de Jésus. Alors seulement vous serez capable de vous orienter dans la bonne direction, alors seulement vous commencerez à comprendre ce qu’il faut faire, et alors seulement vous rendrez-vous compte que votre Créateur vient en premier — pas le pays, pas le moi, nul autre que votre Créateur. Alors allez-vous commencer à faire ce qui est juste tout simplement parce qu’il est juste.

Dans les mois à venir, si Dieu le veut, j’espère continuer à vous tenir au courant des événements et de leur signification pour vous, comme je l’ai fait. Mais je vais aussi essayer, si Dieu le veut, de vous en dire plus sur ce qui pourrait être fait pour remplacer le système maléfique qui est maintenant en train de s’effondrer autour de nous. La République qui a été créée par nos Pères Fondateurs n’est plus — sauf pour une coque en ruine; mais si nous le voulons, nos Pères Fondateurs engageront notre chemin dans les mains du Seigneur, nous pourrions avoir encore une occasion encore plus grande que la leur. Sur les cendres d’une République qui a tenu pendant 200 ans, il pourrait encore être construite une qui durerait jusqu’à la fin envisagée par notre Seigneur, car nous avons non seulement les principes éternels qui ont guidé nos Pères Fondateurs, mais aussi les leçons de ce qui a mal tourné avec ce qu’ils ont créé. Il y a un an dans la LETTRE AUDIO N° 24, j’ai utilisé le précédent historique de la chute de Babylone pour illustrer l’effondrement total et imminent des États-Unis.

Mais nous pouvons et nous devons prier pour qu’en lieu et place, un autre précédent historique d’il y a longtemps ait lieu — celle de l’antique Ninive. On nous dit que Ninive, comme Babylone, tomba dans de mauvaises pratiques de toutes sortes, et qu’à la fois les dirigeants et le peuple ont tout oublié de Dieu. Puis un jour, un homme nommé Jonas commença à marcher dans les rues de Ninive rappelant tout le mal qui sévit dans la ville de haut en bas, et il avertit que pour s’être détourné de Dieu la ville allait bientôt être complètement détruite. Ses paroles ont touché, et le peuple et les dirigeants de Ninive se détournèrent de leurs voies et retournèrent à Dieu — et Ninive se réveilla, devenant une grande ville une fois de plus pour des générations.

Nous faisons maintenant face à un procès par le feu, mes amis; et si à un moment donné, nous, en tant que peuple, nous réveillons et nous retournons vers notre Seigneur, alors et alors seulement le reste de notre nation autrefois grande pourrait être épargnée.

Au mois prochain, si Dieu le veut, je suis le Dr Beter. Je vous remercie, et que Dieu bénisse et protège chacun d’entre vous.

À propos de G. AKUÉ

Une Âme à la recherche d'une grande illumination à répandre sur les peuples de sa Race bien-aimée et la Race Humaine en général.

Voir tous les articles de G. AKUÉ

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Actualité politique et spor... |
La Voie des Peuples |
nouveaucentreindre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VILISTIA RUSSIE GEOPOLITIQU...
| afriqueecologielesverts
| unavenirmeilleur