Les Nouveaux Avions de Guerre Phantom des États-Unis

14 décembre 2016

Dr Peter D. Beter

Les Nouveaux Avions de Guerre Phantom des États-Unis

 

 

Dr Peter D. Beter, Lettre Audio N° 73.

Par Dr. Peter D. Beter

Traduit de l’anglais par G. AKUÉ

Le 20/11/2016

 Voir article original ici : Dr. Peter D. Beter

 

« AUDIO LETTER (R) » est une marque déposée de Audio Books, Inc., une société du Texas, qui a produit cet enregistrement sur bande. Reproduit sous licence ouverte accordée par Audio Books, Inc.

—————————————————————–

 Ceci est la LETTRE AUDIO (R) du Dr. Beter, 1629 K St. NW, Washington, DC 20006.

Bonjour, mes amis, c’est le Dr Beter. Aujourd’hui nous sommes le 31 Mars 1982, et ceci est ma LETTRE AUDIO (R) N° 73.

Depuis plusieurs jours, deux reportages ont été en compétition pour le haut de l’affichage ici aux États-Unis. Le premier est le conflit en El Salvador autour des élections nationales, qui ont eu lieu le Dimanche, il y a trois jours. L’autre est la troisième mission de la navette spatiale, qui a pris fin hier.

À première vue, ces deux événements phares semblent avoir peu en commun. La guerre civile brutale dans les jungles d’Amérique Centrale semble faire partie d’un monde différent de celui du plus récent navire spatial Américain, mais le fait est que ces deux nouvelles sont liées l’une à l’autre. El Salvador et la navette spatiale sont tous deux impliqués dans le programme complexe menant à la 1ère GUERRE NUCLÉAIRE. El Salvador n’est juste qu’un point chaud dans le chaudron en pleine croissance des crises mondiales délibérées pour provoquer la guerre, et la navette spatiale est utilisée pour les préparatifs militaires secrets pour la guerre elle-même.

Dans la LETTRE AUDIO N° 72 le mois dernier, j’ai signalé que le calendrier de guerre des planificateurs Bolcheviques de l’Amérique est en train d’être accéléré. Si leurs plans réussissent, le temps restant avant le déclenchement de la guerre nucléaire totale est évalué en mois; et jusqu’à présent, mes amis, leurs plans sont en train de réussir.

Partout dans le monde, les flammes de la crise continuent de se propager. En Amérique Centrale, la crise initiale en El Salvador s’est maintenant élargie pour inclure le Nicaragua, le Honduras et le Guatemala. Le lendemain du décollage de la navette spatiale N° 3 ce mois-ci, un coup d’État militaire a eu lieu au Guatemala — et nous n’avons encore rien vu. Bientôt, nous allons entendre de nouvelles menaces à notre ligne de vie par le biais du Canal de Panama. Et le don du Canal par l’Administration Carter ne devient pas définitif avant près de 20 ans de plus. Pour le moment, le Canal reste un potentiel nouveau Pearl Harbor pour nous.

Outre-mer, d’autres crises continuent également de mijoter et de se propager. En Iran, les plans d’une nouvelle explosion de troubles sont sur la bonne voie. De nouveaux développements dans la guerre Iran-Irak sont en train d’ouvrir la voie à cela. Un autre facteur, comme je l’ai rapporté précédemment, doit être la révélation que l’Ayatollah Khomeini est mort. Au début du mois, il y avait des signes avant-coureurs des choses à venir dans les nouvelles, en particulier à l’étranger. Par exemple, le 6 Mars, la BBC a cité un article du London Times se demandant si Khomeini est encore en vie. L’article a exprimé des soupçons que de fausses images sont maintenant utilisées montrant un « double » de Khomeini.

Une autre crise latente est l’agitation fabriquée entre les États-Unis et la Libye. Pour le moment, elle est en veilleuse, mais la crise Libyenne est l’une des bombes à retardement que les Bolcheviks ici peuvent utiliser pour aider à déclencher la grande guerre à venir. À cet égard, il y avait deux développements majeurs ce mois qui sont passés presque inaperçus dans les nouvelles, et ils sont parfaitement synchronisés avec le calendrier de guerre totale que j’ai rendu public le mois dernier.

Tout d’abord, le 3 Mars, le Colonel Kadhafi de la Libye a tracé une ligne dans le sable contre les États-Unis. À Tripoli, la capitale Libyenne, Kadhafi a prononcé un discours enflammé au public réuni pour un rassemblement. Il leur a rappelé l’épisode Nimitz en Août dernier, lorsque deux jets Libyens ont été abattus, et il a dit, je cite:

« Si l’Amérique entre dans le Golfe de Syrte, la guerre dans le plein sens du mot commencera entre eux et nous — la guerre avec des avions, des marines, des missiles, tout. »

Dans les deux semaines les États-Unis ont promis, en effet, qu’ils traverseront bientôt la ligne dans le sable de Kadhafi. Le 16 Mars, le Secrétaire à la Marine, John Lehman, a déclaré que les États-Unis effectueront des exercices navals de nouveau dans le Golfe de Syrte et nous allons le faire dans les six prochains mois. La déclaration de Lehman était une promesse virtuelle de la guerre à venir. Elle a été rapportée ce jour-là par la BBC, mais passée inaperçue ici en Amérique!

Les crises au sein du bloc Soviétique se poursuivent également. La guerre en Afghanistan continue de traîner, grâce à une forte implication continue de la CIA. La Pologne, aussi, est une explosion qui attend de se produire. La loi martiale a supprimé l’étincelle de cette explosion en emprisonnant les dirigeants de Solidarité. Solidarité était l’outil principal des Bolcheviks Américains dans leur tentative de déclencher une révolte en Pologne, mais bientôt les planificateurs de guerre Bolcheviques ici espèrent fournir une nouvelle étincelle pour la révolte en Pologne. L’automne dernier, les Bolcheviks ici ont rétabli l’influence secrète au sein du Vatican qu’ils ont détenu brièvement il y a trois ans. Maintenant, les Bolcheviks ici tentent de relancer leur ancien plan appelé Révolution Papale en Pologne.

J’ai donné les détails du plan original dans la LETTRE AUDIO N° 42. Il a été établi autour d’une visite papale prévue en Pologne à une occasion hautement sensible, le 900ième anniversaire du martyre de Saint-Stanislas. Le plan original de la « Révolution Papale » a été déjoué en changeant la date de la visite du pape, mais maintenant une nouvelle visite du Pape en Pologne peut être en chantier. L’occasion est le 600ième anniversaire de la Vierge Noire, le sanctuaire le plus vénéré en Pologne. L’anniversaire a lieu cet été, mes amis, moins de six mois à partir de maintenant.

En plus des crises existantes, de nouvelles crises sont également agitées — avec plus à venir. Celles-ci seront en développement à la fois à l’Est et à l’Ouest. En ce moment, une nouvelle crise majeure est en train de se développer entre les deux membres de l’OTAN, la Grèce et la Turquie. Le nouveau gouvernement de la Grèce veut se soustraire aux manœuvres de guerre des États-Unis et de l’OTAN contrôlés par les Bolcheviks. Washington est en train de réagir avec le chantage militaire. La dictature militaire dure de la Turquie a des projets sur mer et terre contrôlées par la Grèce — et les États-Unis sont en train de les encourager!

La Bulgarie et la Roumanie, les voisins du bloc Soviétique de la Grèce et de la Turquie, sont également ciblées pour des troubles bientôt. Les agents Bolcheviques Américains sont à l’œuvre là-bas pour créer un différend sérieux entre ces deux membres du Pacte de Varsovie. S’ils réussissent, ce sera juste un mal de tête type Pologne de plus pour les nouveaux dirigeants anti-Bolcheviques de la Russie.

Les Bolcheviks Américains ici sont en train d’avancer rapidement dans leurs efforts pour déclencher la 1ère GUERRE NUCLÉAIRE. En cela, ils sont rejoints par leurs partenaires Sionistes en Israël. Dans la LETTRE AUDIO N° 67, j’ai décrit la junte militaire conjointe qui contrôle aujourd’hui les actions tant des États-Unis que d’Israël. L’axe Reagan-Begin mène le monde progressivement plus près de la guerre nucléaire. Aucun gouvernement ne fait le moindre effort pour agir dans les vrais intérêts de ses propres citoyens! Cette situation est un secret dans les deux pays. Il est autant un mystère pour la plupart des Israéliens comme il l’est pour la plupart des Américains.

Dans les deux pays, il y a une inquiétude croissante sur la marche verrouillée vers la guerre. Ici, en Amérique, cela prend la forme de demandes croissantes pour un gel des armes nucléaires. En Israël, le gouvernement Begin est confronté à des votes répétés de « motion de censure » sur ses politiques répressives à l’égard des Palestiniens, mais les deux gouvernements sont décidés à aller en guerre et ils espèrent la déclencher avant qu’ils ne pussent être arrêtés.

La présente répression du gouvernement Begin dans les territoires Arabes occupés a été calculée avec soin. Elle vise précisément à briser la fragile paix au Moyen-Orient. D’une part, la répression Israélienne des Palestiniens dans leur juridiction vise à attiser l’activité de l’OLP au Liban Sud. En outre, la suspension par Israël des droits politiques des Arabes dans les territoires occupés est une violation des accords de Camp David. Au lieu de négocier une autonomie accrue pour les Arabes, le gouvernement Begin est en train supprimer le peu d’autonomie qu’ils avaient déjà. Ces choses sont destinées à produire une réaction en chaîne d’événements — à savoir: des raids de l’OLP sur Israël, une invasion Israélienne du Liban, la guerre entre Israël et la Syrie créant une bataille par procuration entre l’Amérique et la Russie, désintégrant les liens de paix entre Israël et l’Égypte, un incident dans le Sinaï impliquant les troupes tampons de l’Amérique là-bas, le piégeage de l’Arabie Saoudite dans la paix en effondrement — ainsi de suite, de plus en plus étendu, ‘apparemment’ hors de contrôle.

Toutes ces crises artificielles sont en train de conduire rapidement vers la 1ère guerre nucléaire; et quand elle arrivera, les Bolcheviks ici prévoient être prêts. Pour la première fois, la navette spatiale a été couronnée de succès dans sa mission militaire secrète. Plus important encore, leur très ambitieux projet d’arme accéléré est en train de porter ses fruits. Mes amis, les États-Unis ont mis au point une nouvelle super-arme, aussi révolutionnaire que la bombe atomique l’était il y a quatre décennies!

Mes trois sujets spéciaux pour cette LETTRE AUDIO sont:

Sujet N° 1 — LES NOUVEAUX AVIONS DE GUERRE PHANTOM DES ÉTATS-UNIS

Sujet N° 2 — « PROJECT Z » — LA STRATÉGIE à TROIS PHASES POUR LA 1ère GUERRE NUCLÉAIRE

Sujet N° 3 — LE PREMIER SUCCÈS MILITAIRE DE LA NAVETTE SPATIALE

Sujet N° 1 Les Nouveaux Avions de Guerre Phantom des États-Unis

Le 6 Décembre 1941, le Président Franklin D. Roosevelt autorisa la dépense de fonds pour commencer un projet d’armes super-secret. Son objectif: développer une bombe géante si puissante qu’elle rendrait toutes les armes moindres obsolètes du jour au lendemain. Ce fut le début de ce qu’on appellera plus tard le « Manhattan Project » (Projet Manhattan). Le projet avait pour but de développer une bombe pour mener une guerre qui n’existait pas encore, mais le lendemain, le 7 Décembre 1941, Pearl Harbor prit soin de cela. Juste un jour après que le projet de bombe atomique ait commencé, l’Amérique fut en guerre — comme prévu.

Le Projet Manhattan pour développer la bombe atomique était le projet militaire le plus grand, le plus complexe et le plus coûteux de l’histoire à ce moment-là, et pourtant il a été mené dans le secret total. L’argent dépensé sur le projet de la bombe atomique a rendu insignifiants tous les autres programmes d’armement, mais il a été dépensé à l’insu du Congrès! De nouveaux laboratoires entiers ont été construits, des milliers de personnes ont été impliquées, et pourtant moins de 100 personnes savaient ce que le Projet Manhattan visait. Le Projet Manhattan devait développer une super-arme, quelque chose venant directement des pages de Science-Fiction. Si la plupart des gens avaient été interrogées, ils auraient dit qu’une bombe atomique était impossible; mais dans les matières de ce genre, l’opinion publique compte pour rien du tout. Une petite poignée de scientifiques savait que cela pouvait être fait. Ils ont fait l’apparemment impossible, et ils l’ont fait en bien moins de quatre ans! Le projet de la bombe A est passé d’un début en Décembre 1941 à l’attaque sur Hiroshima en Août 1945.

Mes amis, je peux maintenant rapporter pour la première fois qu’un nouveau programme comme le Projet Manhattan est en cours ici aux États-Unis. Comme la bombe atomique il y a 40 ans, la nouvelle arme ressemble à quelque chose venant directement des pages de Science-Fiction. Comme le projet Manhattan, le nouveau projet a été réalisé dans le plus grand secret. De grandes quantités d’argent ont été dépensées sans la moindre allusion au public ou au Congrès; et juste comme cela s’est produit avec la bombe atomique, la nouvelle arme est destinée à faire ses débuts dans la guerre elle-même — et pas avant.

J’ai commencé la toute première fois à rapporter que les projets d’armement accélérés ont été débutés ici aux États-Unis, il y a quatre ans dans la LETTRE AUDIO N° 33. Ces projets ont été lancés en réponse à la prise de contrôle militaire surprise de l’espace par la Russie à la fin de 1977. De temps à autre depuis lors j’ai rapporté les progrès d’un certain nombre de ces programmes secrets pour se préparer à la guerre.

Dans la « Operation Desk Top », des Missiles Balistiques Intercontinentaux (ICBM – Intercontinental Ballistic Missiles) ont été plantés dans des endroits prétendument invulnérables sur le fond de l’océan. Dans le programme secret de missiles mobiles « Minuteman TX », un grand nombre de petits ICBM font maintenant la navette autour des États-Unis dans des wagons particuliers de chemin de fer. Pendant ce temps, la controverse sur les missiles MX bidon a été utilisée comme une couverture pour ce projet secret. Puis il y a le high-power Laser Program (Programme de Laser de Haute Puissance) qui a conduit à un certain nombre d’armes laser. Et, bien sûr, il y a le programme de la Navette Spatiale — une tentative désespérée pour retrouver un pied militaire ferme dans l’espace.

Tandis que l’on nous montre des films de divertissement spatial par la NASA à la télévision, jamais on ne nous montre ce qui se passe réellement sur chaque vol, jamais. J’ai donné beaucoup de détails au sujet de ces programmes secrets d’armement dans les rapports précédents de la LETTRE AUDIO. Maintenant, j’ai obtenu des informations urgentes sur un programme militaire accéléré qui est enveloppé dans le plus grand secret de tous. Il est un projet de l’Air Force impliquant une technologie qui est aussi révolutionnaire aujourd’hui que la bombe atomique l’était il y a quarante ans. Ce projet secret de super-arme est la base de toute une nouvelle stratégie des planificateurs Américains Bolcheviks de la guerre nucléaire. Il est un programme renégat totalement inconnu à la fois du public et du Congrès. Même au sein de l’armée, ce programme d’armes n’est connu que dans les cercles très limités. Vous, mes amis, vous comprendrez les raisons de ce secret extrême quand vous entendrez comment cela doit être utilisé dans la guerre à venir. Je vais vous révéler cette stratégie de guerre majeure, nom de code « PROJECT Z », dans le Sujet N° 2.

Depuis l’été 1980, il y a eu de vagues rapports dans les nouvelles sur ce qu’on appelle le Stealth Bomber Program (Programme de Bombardier Furtif). On nous dit que les moyens sont mis au point pour rendre un bombardier indétectable par les radars. Nous sommes également amenés à croire qu’un Avion Furtif ne sera pas opérationnel avant 1991. Le fait est, mes amis, que ce ne sont que des histoires de couverture pour cacher un programme d’armes beaucoup plus radical, et il sera opérationnel non dans la lointaine année 1991, MAIS CETTE ANNÉE 1982!

Le programme furtif est structuré d’une manière très semblable au programme Minuteman TX que j’ai rendu public dans la LETTRE AUDIO N° 55. Dans le cas du Minuteman TX, l’attention du public a été porté sur le présumé missile MX; et, en réalité, le travail est en cours pour développer un missile appelé MX, mais tout cela a été mis en place principalement comme une couverture pour le programme secret Minuteman TX. Il a fourni un moyen pour camoufler la recherche, le développement et la fabrication du TX. Maintenant que le système de missiles mobiles TX est pratiquement déployé sur nos chemins de fer, le MX disparaît peu à peu de la scène. Le débat furieux sur tous ces ridicules pistes MX à l’Ouest a disparu, après avoir rempli son rôle de distraction. Et à présent, on parle de réduire le financement du MX dans le budget de 1983.

Pouvez-vous imaginer?

Tout cela est pratiquement la même chose avec le Programme Furtif. Divers entreprises et laboratoires expérimentent des moyens pour déjouer le radar. Ces expériences comprennent des formes aérodynamiques, des revêtements, des contre-mesures électroniques particuliers, et ainsi de suite; mais tout cela est important principalement comme une couverture et un canal de financement pour le travail véritablement secret. Un produit des projets furtifs secrets a été appelé un « Submersible Aircraft » (Aéronef Submersible), ou « Subcraft » pour faire court. J’ai décrit la première fois Subcraft dans la LETTRE AUDIO N° 37, d’Août 1978, quand ils ont commencé les essais en vol. En Janvier 1980, il y a eu une tentative de les utiliser effectivement contre la Russie — avec des résultats désastreux. Les premières fuites publiques au sujet du Programme Furtif ont eu lieu six mois plus tard à l’été 1980. Jusqu’à ce moment, rien de mieux que l’inefficace Subcraft n’avait été produit, mais maintenant la situation a changé. Le plus grand pari de tous dans le Programme Furtif a impliqué un saut scientifique aussi dramatique que la bombe atomique, et il EST EN TRAIN DE réussiR.

Ce que je suis sur le point de révéler peut sembler impossible pour certaines personnes. Si c’est le cas, arrêtez-vous et réfléchissez tout simplement sur les choses qui auraient semblé impossibles il y a 40 ans que nous prenons pour acquises aujourd’hui: les avions, la télévision dans le monde entier, des hommes sur la Lune, les prévisions météo locales avec des images satellites de la planète Terre, les lasers, les photocopieuses, les aliments surgelés, et les ordinateurs.

Pensez à quel pas de géant dans la technologie a été fait dans le Projet Manhattan pour développer la bombe atomique il y a 40 ans. Par exemple, il n’y avait pas d’ordinateurs en ces jours. Même les calculs scientifiques les plus avancés ont dû être faits à la main avec l’aide de règles à calcul, de machines à additionner, et de tables mathématiques.

En revanche, aujourd’hui, vous pouvez aller dans un magasin et acheter une calculatrice portative qui surpassera tout ce qui était à la disposition du Projet de la Bombe A; et une telle calculatrice portative est un simple jouet par rapport aux puissants ordinateurs à haute vitesse qui sont courants aujourd’hui. Dans d’autres domaines également, la technologie des années 1980 est loin de celle des années 1940, donc demandez-vous juste: Si nous pouvions développer la bombe atomique en utilisant des crayons et des règles à calcul, que pourrions-nous développer aujourd’hui en utilisant des ordinateurs? Et s’il a fallu moins de quatre ans avec les outils primitifs des années 1940, pourquoi un programme d’urgence aujourd’hui prendrait-il plus de temps?

La branche la plus secrète du Programme Furtif, mes amis, développe des avions qui sont invisibles à plus qu’un simple radar. Ils sont invisibles, même à l’œil nu. Ces avions de guerre Phantom invisibles portent un équipement électromagnétique spécial. L’équipement comprend des aimants supraconducteurs qui sont maintenus à des températures proches du zéro absolu. Cet équipement cryogénique crée un champ électromagnétique extrêmement puissant autour de l’avion. Le champ est conçu selon les principes de la « théorie du champs unifié » d’Einstein.

Einstein n’a jamais complètement terminé sa théorie du champ unifié, mais elle a été étudiée par des techniques numériques à l’aide d’ordinateurs. Par cette méthode de force brute, on a suffisamment appris pour appliquer la théorie du champ unifié aux nouveaux avions de guerre Phantom.

Lorsque le champ d’invisibilité est activé, un avion de guerre Phantom est enveloppé dans une sorte de bulle électromagnétique. La lumière qui frappe le champ de toute direction se divise, passe autour du plan, converge à nouveau de l’autre côté, et continue. L’effet est comme un rocher dans un courant — l’eau qui coule vers le rocher se sépare, passe autour de lui, puis se réunit à nouveau de l’autre côté.

Pour comprendre pourquoi ceci rend l’avion invisible, arrêtez-vous et pensez à comment vous percevez les objets. Supposons que vous regardez une chaise à travers la pièce. La lumière rebondit sur la chaise dans une certaine forme, se déplace à travers l’air et frappe vos yeux. Vos yeux alors reconnaissent la forme lumineuse comme une chaise. Supposons maintenant que quelqu’un passe entre vous et la chaise. La lumière rebondissant sur la chaise est arrêtée par la personne qui est dans la voie de sorte que vous ne voyez plus la chaise, en lieu et place vous voyez la personne par la lumière réfléchie.

Maintenant, mes amis, considérez une situation nouvelle. Supposons que la personne a été enfermée dans une bulle spéciale comme celle d’un avion de guerre Phantom. Elle se met entre vous et la chaise. Les ondes lumineuses de la chaise frappent la bulle, s’écoulent autour d’elle, convergent à nouveau, et continuent vers vos yeux de sorte que vous voyez toujours la chaise. Mais à cause de la bulle, aucune lumière n’est réfléchie par cette personne, par conséquent vous ne pouvez pas la voir — en d’autres termes, elle est invisible. Elle est là tout juste entre vous et la chaise, mais à cause de la façon dont la lumière se comporte autour de son bouclier protecteur vous ne pouvez pas la voir. Ceci est fondamentalement la façon dont le bouclier d’invisibilité fonctionne sur un avion de guerre Phantom. La seule différence est que le champ n’est pas aussi nettement défini comme une bulle. Il est puissant près de l’avion et devient de plus en plus faible avec la distance. De loin, l’avion est totalement invisible quand il est en vol.

Un avion de guerre Phantom est invisible à l’œil et aussi au radar. Le radar est comme la lumière, excepté la longueur d’onde, et se comporte de la même manière quand il frappe le bouclier d’invisibilité — il se divise simplement, s’écoule sur l’avion, converge vers l’autre côté, et poursuit vers l’avant. Il ne rebondit pas, donc il n’y a pas de retour de radar.

L’invisibilité est la caractéristique la plus frappante d’un avion de guerre Phantom mais elle n’est pas la plus importante. La plus grande utilité du champ d’invisibilité est sa protection contre les armes à faisceau. Un avion de guerre Phantom est totalement à l’abri des lasers, car un faisceau laser n’est juste qu’une lumière intense. Le champ d’invisibilité donne également une protection contre le faisceau de particules chargées de la Russie. Les particules chargées sont beaucoup plus faciles à dévier que la lumière, par conséquent le faisceau de particules chargées n’est pas à la hauteur du bouclier déflecteur de lumière.

Cela laisse neutres les armes à faisceaux. Le faisceau de neutrons de la Russie pénétrerait le bouclier d’invisibilité, mais les moyens ont été trouvés pour se protéger contre le rayonnement neutronique suffisamment bien pour rendre les faisceaux de neutrons inefficaces pour arrêter un avion de guerre Phantom. Cela est particulièrement vrai parce que le blindage extrêmement efficace fait partie de la conception de base d’un avion de guerre Phantom. Sans cela, le gigantesque champ électromagnétique, qui produit l’invisibilité, dérangerait les instruments électroniques ainsi que l’équipage s’il est habité.

Ainsi, le résultat net est ceci, mes amis: Le nouvel avion de guerre Phantom des États-Unis n’est pas détectable par des moyens classiques, et il est censé être invulnérable à toutes les armes à faisceaux de la Russie. Ces armes à faisceaux ont été les clés de la supériorité militaire de la Russie depuis la fin de 1977, aussi l’avion de guerre Phantom est l’arme idéale pour attaquer la Russie.

L’avion de guerre Phantom a juste un inconvénient majeur. Dans un sens, sa plus grande force est aussi sa plus grande faiblesse. Lorsque le champ d’invisibilité est activé, les ondes lumineuses entrantes ne frappent pas l’avion; à la place, la lumière s’écoule autour de l’avion, comme je l’ai expliqué. Voilà ce qui rend l’avion invisible pour les observateurs à distance, mais en même temps le champ empêche les ondes lumineuses du monde extérieur d’atteindre le poste de pilotage de l’avion. En d’autres termes, le pilote ne peut voir quoi que ce soit en dehors du champ d’invisibilité. Il lui est demandé de voler à l’aveuglette.

Il n’y a qu’une seule technique connue en Occident par laquelle un avion de guerre Phantom peut être piloté. Elle est appelée « Inertial Guidance » (Guidage Inertiel), une technique inventée pour les ICBM il y a un quart de siècle. En Guidage Inertiel, un système informatisé conserve la trace de toutes les forces et les manœuvres subies par le véhicule. En additionnant ces dernières au fil du temps, le système calcule où il est sans référence au monde extérieur. Pour un avion de guerre Phantom, le problème de Guidage Inertiel est très difficile. Le système de guidage doit fonctionner aussi longtemps que plusieurs heures pendant que l’avion vole vers sa cible. Cela donne beaucoup de temps pour l’accumulation d’erreurs qui enverrait l’avion hors course, mais le problème a été résolu.

La nouvelle technologie de Guidage Inertiel a été développée en utilisant des lasers à la place des anciens gyroscopes mécaniques utilisés sur les ICBM, et ainsi le projet super-secret d’avion de guerre Phantom a réussi à produire une nouvelle super-arme! Elle est aussi révolutionnaire aujourd’hui que l’était la bombe atomique il y a près d’un demi-siècle. Des prototypes sont maintenant en train de voler, et un programme de production accélérée est déjà en cours. Les planificateurs de guerre secrets ici espèrent avoir une flotte opérationnelle prête cet été 1982. Ceci est maintenant l’élément stimulant dans le nouveau calendrier de guerre raccourci que j’ai rendu public le mois dernier dans la LETTRE AUDIO N° 72.

La nouvelle flotte secrète d’avions de guerre Phantom est la clé d’un nouveau plan de guerre complet du Pentagone que je vais révéler dans le Sujet N° 2. Ceci est la raison pour laquelle les données de reconnaissance fraiches sur les cibles Russes sont si essentielles à la planification de la guerre ici. Lorsque les avions de guerre Phantom décolleront pour attaquer la Russie, ils devront savoir à l’avance exactement où la cible se trouve. Volant à l’aveuglette par Guidage Inertiel, ils ne peuvent pas regarder tout autour et changer de cap pour trouver une cible.

Depuis un an maintenant, la Navette Spatiale fait une tentative désespérée pour obtenir l’information cible nécessaire depuis l’espace. Ce serait les premières nouvelles données depuis que la Russie a détruit nos Satellites Espions il y a quatre ans. Les deux premiers vols de la navette ont échoué dans leur mission militaire secrète; mais comme je l’ai révélé le mois dernier, les planificateurs de guerre Américains Bolcheviks du Pentagone ont marqué un coup de Renseignement contre la Russie, et maintenant la Navette Spatiale N° 3 a été couronnée de succès. Les planificateurs de guerre ici sont maintenant en train d’obtenir des données cibles les plus cruciales nécessaires à une attaque d’avion de guerre Phantom contre la Russie. En conséquence, un nouveau plan de guerre est en cours de préparation pour la guerre nucléaire à venir.

Les stratèges de guerre de l’Amérique sont maintenant impatients pour la guerre parce qu’ils croient à présent qu’ils peuvent remporter la victoire sur la Russie; mais, mes amis, leur concept de victoire n’inclut pas vous et moi. Les stratèges de guerre secrets ici se préparent à sacrifier l’Amérique et la majeure partie de son peuple sur l’autel de la DOMINATION MONDIALE!

Sujet N° 2« Project Z » — La Stratégie à Trois Phases Pour la 1ère Guerre Nucléaire

L’avion de guerre Phantom radicalement nouveau est à l’origine d’une révision aussi radicale de la stratégie de guerre maitresse des États-Unis. Les éléments de plusieurs stratégies passées sont maintenant fusionnés pour créer un nouveau grand plan. C’est sur cette nouvelle grande stratégie maitresse que les planificateurs de guerre de l’Amérique comptent pour leur rapporter la victoire dans la 1ère GUERRE NUCLÉAIRE, et ils prévoient faire usage du plan de guerre très prochainement — à l’automne de cette année 1982!

La planification stratégique de la guerre nucléaire ici à Washington est actuellement menée sous le nom de code « PROJECT Z ». La lettre « Z » a été choisie parce qu’elle est la dernière lettre de l’alphabet. Les planificateurs de guerre ici sont convaincus que ceci est le dernier plan de guerre dont ils auront besoin contre la Russie. La planification de la guerre sous « PROJECT Z » est si secrète que cela n’est pas fait au Pentagone lui-même; à la place, un groupe d’élite de stratèges de guerre a été rassemblé dans un centre de crise spécial au centre-ville de Washington. Le centre de crise est caché dans un bâtiment qui ne serait jamais soupçonné pour ce but. Il est pratiquement dans l’ombre de la Maison Blanche!

Les élites planificatrices de guerre pour la 1ère GUERRE NUCLÉAIRE constituent un très petit groupe. Leur travail consiste à penser en termes de vision globale. Ils ont au bout de leurs doigts des terminaux d’ordinateurs avec lesquels ils peuvent accéder à toutes les informations dont ils ont besoin à partir d’autres ordinateurs du Gouvernement. Cela inclut non seulement les banques de données du Pentagone, mais aussi les fichiers informatiques d’autres organismes gouvernementaux.

Pendant que je prononce ces mots, les planificateurs de guerre de « Project Z » sont déjà arrivés dans les grandes lignes de leur maître plan de guerre. D’innombrables détails et améliorations sont encore à venir, mais la stratégie de base est déjà décidée! Cette stratégie est ce que je suis sur le point de vous révéler.

La stratégie du « PROJECT Z » pour la 1ère GUERRE NUCLÉAIRE est un plan en trois phases — c’est-à-dire que les planificateurs de guerre ont l’intention que la guerre procède en trois phases distinctes. Ces phases sont connues sous le nom de:

       Phase 1 — Initiation

       Phase 2 — Usure, et

       Phase 3 — Domination.

Dans les précédents rapports, je vous ai donné beaucoup de détails sur le processus qui doit conduire à la guerre à venir. Ce processus est basé sur les crises mondiales grandissantes, comme celles qui ont conduit à la Première Guerre Mondiale. Nous assistons maintenant à ce processus en plein essor tout autour de nous. Dans les six mois à partir de maintenant, ces crises délibérées sont censées fournir l’étincelle pour déclencher la 1ère GUERRE NUCLÉAIRE. Les planificateurs de guerre de « Project Z » sont préoccupés par les actes militaires au-delà de cette étincelle initiale.

La Phase 1 dans leur plan, la Phase d’Initiation, commencera par une attaque surprise Américaine contre la Russie. L’attaque surprise utilisera les nouveaux avions de guerre Phantom. Ils seront la clé de l’issue du reste de la guerre.

Il y a quelques 3 ans et demi, durant l’été 1978, j’ai signalé que l’Amérique était en train de changer vers une stratégie nucléaire de première frappe contre la Russie. Dans la LETTRE AUDIO N° 37, j’ai décrit l’objectif premier de toute première frappe Américaine. Ce sera de frapper les bases Terrestres de la triade spatiale d’armes stratégiques de la Russie. Si cela peut être fait, la puissance militaire écrasante de la Russie dans l’espace dépérira et mourra bientôt. Cela laissera les États-Unis et la Russie dans des conditions plus égales pour le reste de la guerre. Lorsque j’ai enregistré la LETTRE AUDIO N° 37, le plan était d’utiliser une combinaison de Subcraft et d’avions sans pilote appelés RPV pour l’attaque initiale. Ce plan a été effectivement tenté il y a plus de deux ans, comme je l’ai signalé dans les LETTRES AUDIO N° 53 et 54. Il a pris fin dans un échec total parce les Subcraft et RPV ne faisaient pas le poids devant les Cosmosphères de la Russie avec leurs armes à faisceaux; mais maintenant, les nouveaux avions de guerre Phantom sont pratiquement prêts, et le plan est relancé sous une forme actualisée.

Les avions de guerre Phantom sont destinés à être basés dans au moins trois pays aux portes de la Russie. Ces régions bases sont: le Nord de la Norvège; l’Est de la Turquie; et la plus critique de toutes, la Province de Sin-Kiang dans le Nord-Ouest de la Chine. Déjà des lasers de haute puissance sont déplacés dans ces régions. Ils sont équipés du nouveau dispositif de ciblage appelé CEIR, que j’ai décrit le mois dernier. Ces lasers ont la capacité éprouvée d’abattre les Cosmosphères. Ils seront utilisés pour protéger les avions de guerre Phantom de la destruction au sol par les Cosmosphères.

Les avions de guerre Phantom qui seront utilisés sont sans pilote. Ils sont équipés de pilotes robots qui peuvent être programmés pour piloter chaque avion vers une cible préprogrammée. Chacun sera programmé pour un voyage à sens unique. L’avion invisible piloté par un robot va voler à travers l’espace aérien Russe, invulnérable à toute attaque d’armes à faisceaux. Les missiles anti-aériens tirés sur eux seront incapables de les localiser, et ainsi les planificateurs de « PROJECT Z » croient que les avions Phantom robots atteindront leurs objectifs.

Ces objectifs sont quatre Cosmodromes de la Russie pour fusées ainsi que plusieurs installations de Cosmosphère en Sibérie centrale. Les avions robots invisibles crasheront comme des kamikazes sur leurs objectifs. Apparemment du jour au lendemain, toutes les bases spatiales de la Russie vont soudainement disparaître en des boules de feu thermonucléaires. En plus des bases spatiales de la Russie, l’assaut de l’avion de guerre Phantom sera également dirigé vers une autre catégorie de cibles principales. Ce sont les bases pour le système anti-missile volant de la Russie, que j’ai décrit dans la LETTRE AUDIO N° 54. Le système se compose d’une flotte de Transports Supersoniques TU-144 équipés de canons à particules. Ils sont censés fournir la dernière ligne de défense de la Russie contre les ogives de missiles entrants. Les avions de guerre Phantom Américains seront programmés pour détruire les bases des TU-144.

La Phase 1 du plan de guerre « PROJECT Z » se poursuit sur un calendrier très serré. Si l’attaque de l’avion de guerre invisible réussit, une furieuse contre-attaque de la Russie est garantie. « PROJECT Z » appelle les États-Unis à battre la Russie au coup de poing.

Dans la LETTRE AUDIO N° 66 de l’été 1981 dernier, je révélais le plan par lequel tout l’arsenal nucléaire des États-Unis doit être tiré sur la Russie. Ce sera fait en créant une fausse indication que l’Amérique est sous attaque nucléaire. La méthode qui sera employée est connue sous le nom de « Electromagnetic Pulse » (Impulsion Électromagnétique) ou EMP. L’EMP est un phénomène associé à des explosions nucléaires à la périphérie de l’espace. Comme je l’ai signalé dans la LETTRE AUDIO N° 66, nos forces stratégiques sont programmées pour considérer un incident EMP comme étant la preuve d’une attaque Russe. Dans ces circonstances, elles sont instruites de contre-attaquer la Russie sans attendre d’autres ordres!

Dans le calendrier de « PROJECT Z », les explosions d’avion de guerre Phantom en Russie seront suivies quelques instants plus tard par des explosions nucléaires partout en Amérique du Nord. Celles-ci seront les ogives de missiles Américains à grande vitesse appelés ACM. Ils seront lancés dans le ciel à partir de divers endroits aux États-Unis pour créer un incident EMP violent. Nos forces nucléaires stratégiques, obéissant aux ordres, vont lancer ce qu’ils croient être des représailles contre la Russie.

Tandis que les ACM Américains sont lancés dans le ciel au-dessus de nos têtes, un autre événement encore doit être en cours. Le mois dernier, j’ai signalé qu’un Cosmosphère Russe avait été abattu pour la première fois — en Janvier au-dessus de New Jersey. De la même manière, les lasers de haute puissance situés dans de nombreux endroits autour des États-Unis seront en train d’abattre autant de Cosmosphères que possible. Au moment où nos ICBM seront lancés quelques minutes plus tard, il est espéré que beaucoup de Cosmosphères menaçant dans le ciel auront été détruits. Ils ne pourront pas faire sauter tous nos missiles lorsqu’ils seront lancés, et beaucoup survivront pour être sur leur chemin vers la Russie. Grace à l’attaque initiale de l’avion de guerre Phantom, le système ABM Russe volant sera également hors d’action. Dépouillée de tous ses moyens de défense contre les attaques de missiles, l’Union Soviétique sera bientôt embrasée par une mer de tempêtes de feu nucléaires.

Dans le plan de guerre « PROJECT Z », l’arrivée des ICBM Américains sur les cibles Russes marque la fin de la phase 1 de la guerre, la Phase d’Initiation.

Vient ensuite la Phase 2, la Phase d’Usure. Pendant la Phase 2, les planificateurs de guerre ici envisagent des dommages extrêmes à la fois aux États-Unis et à la Russie, avec la guerre s’épuisant progressivement. Tout d’abord, il y aura une pluie d’ogives nucléaires Russes sur les États-Unis. Il y aura également des attaques de missiles sur certaines autres cibles dans le monde où les Forces Militaires Américaines se trouvent; mais la destruction véritable sera ici aux États-Unis mêmes!

Les planificateurs de guerre de « Project Z » ne prévoient pas que l’Amérique, comme nous la connaissons, survive à un échange nucléaire. Contrairement à la Russie, les États-Unis n’ont pas de Défense Civile digne du nom, encore moins des abris blindés contre les explosions; et en raison de la nécessité d’une surprise totale dans l’attaque contre les bases spatiales de la Russie, les échanges nucléaires qui suivront viendront sans avertissement. Les vacanciers seront sur les plages, les hommes d’affaires seront en train de négocier des deals, les ménagères seront dans les supermarchés, les enfants seront en train de jouer. Soudain, les sirènes de raid aérien peuvent commencer à retentir, comme ils l’ont fait une journée d’été à Hiroshima il y a 36 ans, mais il sera trop tard. L’Amérique que nous connaissons et aimons mourra en un millier d’Hiroshimas. Les comploteurs de guerre ont prévu tout cela. Tandis que vous et moi et nos enfants disparaissons de la face de la terre, ils projettent de conduire l’attaque qu’ils ont provoquée dans les bunkers de guerre du Gouvernement!

Peu à peu, sur une période de plusieurs mois, ils s’attendent que le conflit entre la Russie et les États-Unis connaisse une escalade. Les deux parties seront épuisées et ruinées, et elles vont perdre la capacité de mener la guerre plus loin. En Russie, les blessures seront graves — jusqu’à 50 millions de morts et des millions de blessés; mais aux États-Unis, les blessures seront mortelles. Les planificateurs de guerre de « Project Z » l’ont déterminé sur leurs ordinateurs. Si nous sommes chanceux, de 40 à 50 millions d’Américains peuvent survivre à la fin de la première GUERRE NUCLÉAIRE. Tout le reste aura été tué sur le coup dans des attaques nucléaires ou sera mort de blessures et de maladies. La 1ere GUERRE NUCLÉAIRE laissera les soins médicaux quasi inexistants dans ce qui restera de l’Amérique.

Les Bolcheviks Américains ici ont l’intention de survivre à la guerre après l’avoir déclenchée. Ils attendront jusqu’à ce que le point d’enlisement soit atteint avec les deux parties incapables de se battre plus longtemps. Cela marquera la fin de la Phase 2, la Phase d’Usure.

Enfin, le plan de guerre « PROJECT Z » évoluera vers la troisième et dernière phase. Cette phase est la domination du monde par les Bolcheviks Sataniques qui contrôlent maintenant l’Armée des États-Unis. Dans cette phase finale, les Bolcheviks ici en Amérique profiteront des préparatifs secrets qui ont commencé il y a longtemps. Dans la LETTRE AUDIO N° 28, j’ai décrit la stratégie à deux volets pour la domination du monde que les quatre Frères Rockefeller ont lancé en 1961. Un volet de cette stratégie double exige que les États-Unis donnent l’impression qu’ils deviennent de plus en plus faibles, en désarmant unilatéralement; mais ce fut seulement pour la consommation publique. Le côté secret de la stratégie impliquait une accumulation effective d’armements, en secret.

Quand les Bolcheviks ont pris le pouvoir ici aux Rockefeller, ils ont continué le stockage de réserves secrètes d’armements dans le monde entier. Lorsque la 1ère GUERRE NUCLÉAIRE escaladera vers une impasse d’épuisement, ils prévoient dévoiler ouvertement ces réserves secrètes de puissance militaire. Même si l’ensemble des populations des États-Unis et de la Russie ont disparu, cela laisserait encore 95% de la population mondiale en vie. Avec la seule force militaire majeure survivante dans le monde, ils croient que la domination mondiale sera la leur en fin de compte.

Sujet N° 3Le Premier Succès Militaire de la Navette Spatiale

Hier matin le 30 Mars, le vol N° 3 de la Navette Spatiale a officiellement pris fin, en retard d’un jour. Pour la première fois, nous avons pu voir un atterrissage de la Navette à White Sands Missile Range, au Nouveau-Mexique. Comme je l’ai expliqué l’année dernière dans la LETTRE AUDIO N° 64, White Sands est le véritable centre névralgique du programme de la Navette Spatiale.

Ce troisième vol de la navette a également inscrit une autre première, et celle-ci n’a pas été visible à la télévision. Pour la première fois, mes amis, une navette spatiale a réussi dans sa mission militaire secrète. Ce faisant, la navette a enlevé un autre obstacle à la guerre nucléaire. La planification de la guerre accélérée maintenant en cours ici à Washington sera en mesure de procéder encore plus rapidement, grâce à la Navette Spatiale.

La troisième mission de la navette a eu lieu près d’un an après le premier vol d’Avril 1981. Une comparaison entre les premier et troisième vols est une étude en paradoxes. En Avril dernier, la publicité sur le premier vol a été conçue pour donner l’impression qu’il était artificiellement parfait. Pendant ce temps, la mission militaire secrète — que nous n’avons pas vu — a été un désastre. Cette fois-ci sur le vol N° 3, cela a été l’inverse. Du début à la fin, la publicité émanant de la NASA a donné l’impression que la navette était en proie à des problèmes. La NASA voulait être en mesure de la justifier si une catastrophe devait frapper à nouveau; mais comme cela s’est avéré, la mission militaire dans l’espace, cachée à nos yeux, a été un succès.

Dans la LETTRE AUDIO N° 72 le mois dernier, j’ai décrit ce que c’était cette mission. La Navette Spatiale N° 3 était censée mettre en orbite un nouveau Satellite Espion spécial, que j’ai décrit l’an dernier dans la LETTRE AUDIO N° 62. Il est prémuni contre une attaque des armes spatiales Russes et armé d’un laser contrôlé par un robot qui peut riposter. En outre, la navette elle-même était armée de lasers cette fois, comme je l’ai expliqué le mois dernier.

L’image publique d’un vol de navette en proie à des troubles a en réalité débuté quelques jours avant le lancement, grâce à la météo. Des pluies torrentielles ont transformé Edwards Air Force Base en Californie, utilisée pour les deux premiers atterrissages de navette, en un désordre marécageux. Le calendrier militaire serré du Programme de la Navette exige que le vol décolle comme prévu de toute façon, donc pour la consommation publique, un train de 23 wagons chargé avec de l’équipement a été envoyé de la Californie au Nouveau-Mexique. Ostensiblement, la NASA était en train de mettre en place un site d’atterrissage improvisé au White Sands Missile Range. Cela a été fait de telle sorte que le rôle central de White Sands dans le Programme de la Navette ne serait pas soupçonné par le public.

La Navette Spatiale N° 3 a décollé de Cap Canaveral à seulement une heure de retard le Lundi matin, 22 Mars. Au moment du décollage, la NASA a commencé à jeter les bases d’une histoire de couverture, la mission militaire devrait-elle échouer. Tout d’abord, nous avons entendu la voix préenregistrée du Commandant de la navette, Jack Lousma, disant que des flocons blancs inexpliqués volaient par-dessus le pare-brise. Plus tard, après que la navette était hors de vue, on nous a dit que l’un des blocs d’alimentation appelé APU était défectueux. Ces premiers indices d’un problème éventuel avaient été préenregistrés pour la diffusion lors du lancement — pour une quelconque raison. On craignait que la navette pourrait être détruite par les armes spatiales Russes avant d’atteindre l’orbite. Si cela avait eu lieu, les responsables de la navette voulaient être en mesure de lancer une couverture qui ne révélerait pas la situation militaire; mais comme cela s’est avéré, les préparatifs que j’ai détaillés le mois dernier ont réussi. La Navette N° 3 a atteint son orbite avec succès, et une clé du succès a été une nouvelle manœuvre radicale ajoutée au plan de vol.

Lorsque la Navette Spatiale N° 3 a décollé la semaine dernière, elle s’est dirigée vers le nord-est. Des caméras à longue distance l’ont suivie jusqu’à ce que les deux fusées se séparent et tombent. Puis, lorsque la navette a disparu de la vue, elle a commencé son long virage en courbe vers le nord. Elle se dirigeait vers une orbite quasi-polaire de sorte qu’elle passerait au-dessus de la Russie. Cette grande partie du plan de vol était la même que dans le passé, mais cette fois, une nouvelle fonctionnalité critique a été ajoutée.

Moins de 30 secondes après que la navette ait disparu des caméras de télévision, les portes de la soute ont été soufflées. Cela a ouvert un champ de tir pour le laser défensif à l’avant de la soute, dont j’ai parlé dans la LETTRE AUDIO N° 72. Ensuite, la navette et ses géants réservoirs externes ont commencé à tourner lentement dans une version d’ère spatiale d’un tonneau. Dans la Seconde Guerre mondiale, les pilotes de chasse ont fait usage du tonneau pour éviter les balles d’avions ennemis. De même, la Navette Spatiale ce mois-ci a utilisé un tonneau pour se protéger d’une éventuelle attaque des Cosmosphères Russes. En tournant comme un tire-bouchon, la navette a rendu impossible pour une Cosmosphère d’approcher en toute sécurité de n’importe quelles directions. La manœuvre du tonneau était très risquée pour la navette. La navette et le réservoir n’ont jamais été conçus avec de telles acrobaties à l’esprit, mais les calculs ont montré qu’elle devrait survivre à un roulement lent, et elle l’a fait.

Une des plus grandes questions sur l’acrobatie du tonneau était ce que cela ferait aux astronautes Lousma et Fullerton. Ils étaient tenus de résister à ces rotations vertigineuses pendant environ six minutes. Dans le même temps, la navette était toujours en accélération jusqu’à trois fois la force de la gravité; et en raison de la conception particulière de la navette et du réservoir de carburant, les rotations ont été nauséeuses en effet. Les médecins spatiaux militaires savaient qu’au mieux Lousma et Fullerton seraient très malades pendant un certain temps après avoir atteint l’orbite. Leur balade délirante, accablante, en tournoiement finirait brusquement en impesanteur. C’est une combinaison garantie à déranger l’équilibre de même l’astronaute le plus robuste. Rien de faiblement comme ceci n’a jamais été fait dans l’espace avant. Les médecins étaient inquiets que même si Lousma et Fullerton ont survécu à la mission et sont retournés sur terre, il pourrait y avoir des dommages permanents à leur équilibre.

Lorsque Lousma et Fullerton ont atteint l’orbite, ils sont en effet devenus gravement malades. Voilà pourquoi nous avons entendu ces rapports sur les nausées frappant les deux hommes. La NASA voulait ouvrir la voie à une explication publique plausible au cas où ils ne devraient pas sembler bien quand ils seront retournés sur terre. Dans le même temps, les planificateurs de la navette savaient parfaitement pourquoi ils étaient malades. Voilà pourquoi les porte-parole de la NASA ont agi de manière indifférente lorsqu’ils discutaient du mal de l’espace avec les journalistes. Quand ils l’ont appelé « la maladie du mouvement » (citation), ils utilisaient un euphémisme.

Lorsque j’ai enregistré la LETTRE AUDIO N° 72 le mois dernier, j’ai signalé que le plan était pour que Lousma et Fullerton commencent à travailler immédiatement après avoir atteint l’orbite. Leur compartiment d’équipage largement modifié devait être déjà dépressurisé, avec les deux hommes dépendant de leurs combinaisons spatiales. Ce plan a dû être légèrement modifié lorsque le tonneau a été ajouté au plan de vol.

Lorsque la navette a atteint l’orbite, les astronautes étaient en combinaisons spatiales, mais la cabine était encore sous pression. Ils ont eu plusieurs minutes pour aller de la plate-forme de vol à la capsule d’évacuation type Gemini stockée ci-dessous. Une fois à l’intérieur de la capsule d’évacuation, ils ont dépressurisé la cabine; puis le Système de Laser de Proue s’est déployé automatiquement pour protéger la navette contre les attaques par les armes spatiales Russes. Cela a permis à Lousma et Fullerton de se remettre du mal de l’espace à l’intérieur de la capsule.

Pendant les prochaines 24 heures environ, se sentir mieux était leur principale tâche. Ce fut une période de vulnérabilité de dépendre du Système de Laser Automatique non éprouvé pour la protection. Les planificateurs de la navette voulaient avoir une excuse de prête, la navette devrait-elle par la suite être attaquée et détruite. Aussi, le jour après le lancement nous avons été montrés des images de télévision de tuiles manquantes sur la proue de la navette. Selon ces images, mes amis, au moins une douzaine de tuiles dans la zone noire ont été perdues. Si cela s’était réellement passé, il aurait été une source de grande alerte. Plus tard les porte-parole de la NASA l’ont minimisé, affirmant que les tuiles n’étaient pas vitales. Mais il n’y a pas une telle chose comme une tuile noire non vitale. Les tuiles noires prétendument perdues sont pour résister à des températures supérieures à 1500 degrés Fahrenheit. Sous la tuile il n’y a rien qu’un morceau de feutre appelé « strain isolation pad » (tampon d’isolement de tension). Il ne saurait pas durer cinq secondes dans ces températures, et sous le feutre se trouve le revêtement métallique de la navette. Il est fait en aluminium, qui perd sa résistance au-dessus de 350 degrés. En cas d’exposition à une chaleur de 1500 degrés due à quelques tuiles noires manquantes, la navette ne pourrait pas éviter de graves dommages.

Les films d’espace de la NASA que nous avons vus à la télévision étaient un canular préenregistré pour fournir une excuse au cas où quelque chose allait mal, mais rien ne s’est passé. Les astronautes ont récupéré, sont allés travailler, et ont déployé le nouveau satellite militaire. Pendant ce temps, les porte-parole de la NASA éludaient le problème de tuile présumé comme mineur. Il avait servi son but et n’était plus nécessaire.

Tout au long du reste de la semaine, nous avons entendu parler d’un problème après l’autre. Supposément, les portes de la soute ne se refermeraient pas, les toilettes ne fonctionneraient pas, trois des quatre canaux de communication étaient hors d’usage, l’un des trois écrans d’affichage de données cruciales dans le cockpit est tombé en panne. Aucune de ces histoires n’étaient vraies; toutes ont été conçues pour fournir une histoire de couverture aux problèmes possibles avec la mission secrète, mais finalement aucune d’entre elles n’a été nécessaire et ainsi les porte-parole de la NASA les ont juste éludées comme sans importance.

La mission militaire secrète a été un succès, aussi la mission prétendue qui a été concoctée pour la télévision a été déclarée un succès, également.

Tard le Vendredi soir du 26 Mars, Lousma et Fullerton ont terminé le déploiement du nouveau Satellite Super-Espion. Il avait fallu plus longtemps que prévu, mais cela a été fait. Comme je l’ai expliqué le mois dernier, ils ont quitté leur navette en orbite. Ils sont rentrés dans leur capsule d’évacuation de type Gemini, ont allumé ses rétrofusées, et sont descendus hors d’orbite dans un amerrissage sur l’Océan Indien. De là, ils ont été transportés par avion sans escale vers le White Sands Missile Range, au Nouveau-Mexique.

Les gestionnaires de la navette ont profité d’une tempête de sable à White Sands pour retarder l’atterrissage public d’une journée supplémentaire tandis que les astronautes récupéraient. Puis, hier matin, ils sont montés à bord de l’une des deux autres navettes secrètes à White Sands. La navette a décollé de l’extrémité nord de l’immense White Sands Range, en utilisant de petites fusées. Quelques instants avant 11h00, elle fit son apparition à la télévision. Elle descendit du nord, passa par-dessus les montagnes, et toucha le sol dans un nuage de poussière blanche. Enfin, après une attente respectable, sortirent Lousma et Fullerton, reposés et rafraîchis.

Mes amis, comme tout autre Américain, je me retrouve à vouloir me réjouir du succès du Vol N° 3 de la Navette Spatiale. Il a été accompli contre toute attente incroyable, face à la puissance écrasante de la Russie dans l’espace. Détermination, ingéniosité et audace pure ont emportées la journée. Voilà comment je suis tenté de me sentir — mais alors je dois rappeler le but ultime de tout cela. Les gestionnaires militaires de la navette ne font pas ces choses pour empêcher la guerre, MAIS POUR SE PRÉPARER à en COMBATTRE UNE! Le succès de la Navette Spatiale N° 3, mes amis, nous a rapprocher d’un pas de géant de la guerre thermonucléaire.

RÉSUMÉ DE DERNIÈRE MINUTE

Maintenant il est temps pour mon Résumé de Dernière Minute. Dans cette lettre AUDIO, j’ai signalé les développements majeurs qui ont lieu actuellement dans notre fuite en avant vers la guerre nucléaire. Les États-Unis ont mis au point une nouvelle super-arme secrète, l’invisible avion de guerre Phantom. Son invulnérabilité aux armes à faisceaux en fait la pièce maîtresse d’une nouvelle stratégie de guerre contre la Russie. Cette stratégie, nom de code « PROJECT Z », implique une attaque surprise Américaine contre la Russie, suivie par une guerre totale!

Jusqu’à présent, la principale faiblesse du plan de guerre a été le manque de données de reconnaissance fraîches sur la Russie, mais maintenant ce problème est rapidement en train d’être résolu. Le mois dernier, j’ai signalé un grand coup de renseignement contre la Russie par les planificateurs de guerre ici, et maintenant le succès de la Navette Spatiale N° 3 est en train d’ajouter à la dynamique de la guerre nucléaire.

Mes amis, depuis de nombreuses années maintenant, notre Seigneur Jésus-Christ a retenu l’holocauste qui menace de nous engloutir. Maintes fois nous sommes arrivés à deux doigts même, seulement pour être tirés vers l’arrière et épargnés une fois de plus.

Notre Seigneur « n’est pas disposé à ce que quelqu’un devrait périr », et Il nous a montré la miséricorde encore et encore. Mais qu’avons-nous, en tant que nation, fait en réponse à cette miséricorde? Avons-nous amendé nos voies? Sommes-nous retournés vers Lui? Et ravivés les valeurs qui ont donné une grandeur à l’Amérique?

La réponse, mes amis, se trouve dans les paroles du prophète Jérémie, chapitre 5:

« Nous avons renié le seigneur et avons dit : Non, pas lui ! Le malheur ne viendra pas sur nous ; nous ne verrons ni l’épée ni la famine.

Voici que je fais venir de loin une nation, dit le Seigneur. C’est une nation forte, une nation très antique, une nation dont vous ne connaissez pas la langue. »

Mes amis, nos dirigeants Bolcheviks Sataniques ici ont l’intention de détruire l’antique et forte nation de la Russie, dont nous ne connaissons pas la langue. Mais notre Seigneur Jésus-Christ voit tout, et Lui seul récompensera!

Au mois prochain, si Dieu le veut, c’est le Dr Beter. Je vous remercie, et que Dieu bénisse chacun de vous.

À propos de G. AKUÉ

Une Âme à la recherche d'une grande illumination à répandre sur les peuples de sa Race bien-aimée et la Race Humaine en général.

Voir tous les articles de G. AKUÉ

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Actualité politique et spor... |
La Voie des Peuples |
nouveaucentreindre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VILISTIA RUSSIE GEOPOLITIQU...
| afriqueecologielesverts
| unavenirmeilleur