L’ALLIANCE ENTRE LE SOCIALISME CORPORATISTE DES ROCKEFELLER ET LE SOCIALISME D’ÉTAT SOVIÉTIQUE

15 décembre 2016

Dr Peter D. Beter

L’ALLIANCE ENTRE LE SOCIALISME CORPORATISTE DES ROCKEFELLER ET LE SOCIALISME D’ÉTAT SOVIÉTIQUE NOUS MÈNE À LA GUERRE NUCLÉAIRE

 

 

Dr. Peter David Beter – Audio Letter N° 07.

Par Dr. Peter D. Beter

Traduit de l’anglais par G. AKUÉ

15/12/2016

http://www.peterdavidbeter.com/docs/all/dbal07.html

« AUDIO LETTER(R) » est une marque déposée de Audio Books, Inc., une société de Texas, qui a produit cet enregistrement sur bande. Reproduit sous licence ouverte accordée par Audio Books, Inc.

—————————————————————-

 Bonjour tout le monde, c’est le Dr Beter. Aujourd’hui nous sommes le 21 Décembre 1975, et ceci est le N°7 de ma LETTRE AUDIO(R) mensuelle.

Pendant que je fêterai Noël avec ma famille dans quelques jours à compter d’aujourd’hui, je remercierai Dieu pour le précieux don qu’Il a donné à chacun de nous cette année — le don du temps; parce que, mon ami, l’année 1975, même aussi difficile et éprouvante que cela, a été une année de sursis en raison des retards dans le calendrier des Quatre Frères Rockefeller. En ce moment même, certaines parties importantes de leur Plan ont autant qu’un an de retard; et, en attendant, de plus en plus d’Américains s’éveillent à la vérité de ce qui se passe. Oui, nous avons obtenu un peu plus de temps que nous aurions pu avoir pour faire face à la menace à laquelle nous sommes tous confrontés, mais nous ne devrions pas nous détendre et gaspiller le temps qu’il nous reste. Les Quatre Frères Rockefeller travaillent fiévreusement pour rattraper le temps perdu.

À l’étranger, la voie est ouverte pour la guerre, y compris ce cauchemar que le monde a craint pendant 30 ans — la guerre nucléaire. Ici, chez nous, nos difficultés économiques s’aggravent pendant qu’un gouvernement corrompu, contrôlé par les frères Rockefeller, nous dit « la Prospérité est pour bientôt. »

Les préparatifs pour la nouvelle Constitution dictatoriale des Rockefeller continuent; et l’homme qui a conspiré pendant 20 ans pour devenir notre premier Dictateur, Nelson Aldrich Rockefeller, se tient sur le seuil prêt à saisir la présidence. C’est pourquoi il est si important que de plus en plus d’Américains alertes se posent maintenant juste une question: « Que puis-je faire?« 

Je suis convaincu que maintenant, enfin, nous sommes assez pour lancer une opération de sauvetage réussie de notre grande et libre République. Par conséquent, je viens juste de dévoiler une stratégie d’action que je crois véritablement peut et va sauver notre pays. C’est une stratégie que vous, en tant qu’individu, pouvez entreprendre à partir de là où vous êtes. Elle fait usage des pouvoirs qui vous sont accordés par la loi la plus fondamentale de notre pays — notre présente Constitution des États-Unis; et si vous voulez faire votre part fidèlement, vous pouvez être assurés que d’autres partout en Amérique seront en train de faire la leur aussi. Le résultat, si l’on veut chacun de nous faire notre propre PART, est un plan d’action qui, à mon avis, ne peut pas être arrêté. Ce plan d’action dans son entièreté est présenté dans un nouveau audio book enregistré le 15 Décembre 1975, et il est intitulé: « Ce que nous pouvons faire pour sauver l’Amérique », et c’est ma réponse à la question: « Que puis-je faire? »

Le défi devant nous, mon ami, est de reprendre le contrôle du Gouvernement qui nous appartient, et nous devons agir rapidement avant que ce contrôle, qui est déjà dans les mains des Frères Rockefeller, ne glisse à jamais hors de notre portée.

Contrôle — c’est le mot, plus que tout autre, qui résume les actions des quatre Frères Rockefeller. Le Contrôle est à la fois la fin vers laquelle ils travaillent et les moyens par lesquels ils étendent davantage  leur portée — contrôle de l’argent et du gouvernement, contrôle de l’industrie et de la Grande Classe Ouvrière (Big Labor), contrôle des ressources naturelles et des ressources humaines.

L’incroyable richesse financière des Rockefeller n’est en fait rien de plus qu’un résultat de cette insatiable pulsion pour le contrôle; et elle s’accroit sans interruption en raison de leur contrôle sur votre argent, vos ressources, votre travail et votre gouvernement. Ils croient qu’ils ont le droit de faire toutes ces choses parce qu’ils sont convaincus qu’ils ont été divinement ordonnés pour gouverner le monde. Ainsi, par exemple, utiliser la CIA pour leurs propres fins privées est juste et bien, selon leur concept d’eux-mêmes comme la famille royale de l’Amérique. Peu importe ce que vous et moi pensons, seuls eux savent mieux. Tout cela et bien plus encore est mis en évidence dans le livre qui a été écrit pour eux comme leur Mein Kampf en 1930, « The AMERICAN rich » par Hoffman Nickerson.

Aujourd’hui, je veux discuter de trois sujets qui mettent en évidence une partie des fruits de ce contrôle aux mains des Frères Rockefeller:

Sujet N°1 — Comment Le contrôle Politique Produit Dissimulations et Paralysie, Au Lieu de Vérité et Action.

Sujet N°2 — Comment le Contrôle Économique Produit Une Dépression Artificielle Grandissante et Un Chaos Monétaire, Au Lieu D’Une Vraie Prospérité, et

Sujet N°3 — Comment L’Alliance’ Entre Le Socialisme Corporatiste des Rockefeller Et Le Socialisme d’État Soviétique Est en Train de Nous Mener à La Guerre Nucléaire.

Sujet N° 1: Comment le Contrôle Politique Produit Dissimulations et Paralysie, au lieu de Vérité et Action

Dans leur poussée pour le contrôle, les Rockefeller essaient de nous piéger tous dans leur piège géant, nous attraper afin que nous ne puissions pas lutter librement ou contre-attaquer; mais ils savent que s’ils avancent trop rapidement, nous pouvons remarquer ce qu’ils font, et réagir pour nous protéger. Aussi, ont-ils avancé avec beaucoup de patience et de détermination sur une période de plusieurs décennies pour assembler et mettre en place leur piège, prêts à bondir sur nous tous. Pour comprendre ce qui se passe réellement, dès lors, vous devriez faire comme ils font: observer de longues périodes de temps, les compresser dans votre esprit, et voir là où les choses se dirigent réellement.

Le gradualisme est la tactique maintenant utilisé — tandis que TV, Sports, et autres distractions sont utilisés pour attirer l’attention des gens loin de ce qui se passe réellement. Ainsi, alors même que beaucoup de gens trouvent l’idée d’une nouvelle Constitution pour l’Amérique absurde, nombre de ses dispositions sont déjà mises en place, prêtes à être ratifiées par un référendum national dans un proche avenir. Le gouvernement fédéral considère déjà les États-Unis comme divisé en 10 régions, les ancêtres des 10 soi-disant « Nouveaux États. » La Commission Électorale Fédérale, avec quelques autres activités, est l’ancêtre de la division électorale, et ainsi de suite. Donc, gardez un œil sur leur objectif — qui est, la direction dans laquelle ils mènent les événements, de sorte que vous ne soyez pas bernés par leurs changements dans le calendrier pour répondre à leurs divers plans de secours.

La nouvelle Constitution secrète, qui a été développée sur une période de 10 ans pour s’adapter au contour prévu personnellement par Nelson Rockefeller lui-même, tout comme il a créé notre 25ième Amendement présent — cette nouvelle Constitution secrète sortira tôt ou tard, à moins que nous l’arrêtions une fois pour toutes! Comme l’a dit l’ancien Sénateur Sam Ervin, avec autant d’insistance il y a quelques jours, et je cite:

« Nous n’avons pas besoin d’une nouvelle Constitution. La nôtre a surmonté de nombreuses tempêtes durant les 200 dernières années. Elle a été écrite pour durer des âges. »

Mais, mon ami, si nous laissons la machine Rockefeller au contrôle de notre gouvernement, de nos médias de communication, et de notre économie, nous aurons une nouvelle Constitution dictatoriale!

Le sénateur Ervin est cité comme ayant déclaré quelque chose d’autre aussi, et c’est suprêmement ironique. Concernant Richard Nixon il dit, je cite:

« Il avait la notion la plus prononcée, exacerbée au sujet des pouvoirs de la présidence. Il envisageait le Président comme étant quelque chose comme un monarque absolu. »

Quelle que soit la manière dont ces mots ont pu bien s’appliquer à Nixon, ils s’appliquent beaucoup mieux à l’homme qui a fait, utilisé, puis défait Nixon — il s’agit de Nelson Rockefeller.

Peut-être que le Sénateur Ervin réalise lui-même à présent comment il a été habilement utilisé dans le coup d’État du Watergate, puisqu’il a dit au printemps dernier, et je cite:

« Si j’avais su alors ce que je sais maintenant, je n’aurais jamais voté pour confirmer Nelson Rockefeller. »

À chaque fois que cela est possible, les Frères Rockefeller manœuvrent les gens à faire ce qu’ils veulent qu’il soit fait sans que leurs marionnettes même s’en rendent compte — pas, au moins, jusqu’à plus tard. Mais le style Rockefeller comprend également des pistes plus solides de contrôle sur tous les côtés, si possible, dans chaque domaine, y compris celui de la politique. Ainsi, par exemple, les Rockefeller ont leurs appâts profondément autant dans le Parti Démocrate que Républicain, ainsi que les fronts politiques de groupes marginaux, à la fois de gauche et de droite. Et alors qu’ils ont souvent trouvé avantageux de maintenir une image dite Libérale avec leurs relations publiques, ils ne sont pas de vrais libéraux, pas plus que certains de leurs laquais qui portent l’étiquette de conservateur ne sont de vrais conservateurs. Comme Nelson Rockefeller l’a dit lui-même à Dallas le 12 septembre 1975, et je cite:

« Conservateurs et Libéraux pour moi sont trompeurs comme étiquettes. »

Celles-ci et d’autres étiquettes semblables ont complètement perdu toute utilité qu’elles ont pu avoir autrefois, étant donné leur contrôle par les frères Rockefeller. Leur seule véritable loyauté est envers eux-mêmes, et cela transcende toutes les frontières traditionnelles de l’affiliation politique.

Un parfait exemple du contrôle des Rockefeller de tous les côtés d’une situation politique est devant nous en ce moment dans la campagne présidentielle présumée. Je dis « présumée » parce qu’il n’y a pas de doute quant au résultat dans le scénario de Rockefeller. Au lieu de cela, le jeu est joué pour d’autres raisons. Pour le moment, les joueurs les plus en vue sur la scène sont quatre: Humphrey, Reagan, Ford, Rockefeller et son ventriloque.

Hubert Humphrey porte une grosse étiquette qui se lit « Libéral-Démocrate », tandis que la tout aussi grosse étiquette sur Ronald Reagan se lit « Républicain Conservateur. » L’étiquette du Président Ford est un grand point d’interrogation.

L’étiquette de Nelson Rockefeller qui, en passant, est en or massif, est assez grande. Cela se lit: « Liberal New Deal Democrat turned instant Conservative Republican. » (Démocrate de la Nouvelle Donne Libérale devient instantanément Républicain Conservateur).

Cela ressemble plutôt à un terrain, n’est-ce pas? Mais il se trouve que Nelson Rockefeller a les trois autres dans la paume de sa main et sa propre étiquette n’est que pour le spectacle.

Hubert Humphrey est actuellement le bénéficiaire du soi-disant « phénomène Humphrey » — une candidature non déclarée qui est rendue impressionnante par les médias majeurs des Rockefeller et par les sondages qui peuvent être facilement manipulés. Le contrôle bien caché de Humphrey d’une énorme multinationale pétrolière majeure pendant plus de 20 ans a été très utile à ses supporteurs Rockefeller dans les coulisses. En partie pour cette raison, une éventuelle affaire fiscale de plusieurs millions de dollars contre lui par l’Internal Revenue Service a été couverte sous le sceau Présidentiel et les agents IRS-FBI qui ont travaillé sur le cas ne sont plus dans les parages!

Ronald Reagan, bien sûr, est l’acteur raffiné qui répète les soi-disant lignes conservatrices depuis 1950. C’était l’année où, au cours des audiences du Congrès, il a admis officiellement ses activités précédemment ultra-libérales, mais a affirmé qu’il avait vu la lumière et était en train de tourner une nouvelle page. Pourtant, ses actions, se distinguant aussi nettement de ses mots, n’ont jamais vraiment changé. Il a maintenu de nombreux liens actifs avec des organisations dominées par les Rockefeller, comme leur ensemble de groupes contrôlés par le gouvernement connus collectivement comme le « 1313″ à Chicago. L’administration Reagan en Californie a été fortement peuplée par des gens de l’écurie Rockefeller et le record de Reagan en Californie égale celui de Rockefeller à New York à bien des égards, mais Reagan a toujours parlé comme si ses vues et politiques étaient totalement opposées à celles des Rockefeller. Le service de Reagan à la commission CIA de dissimulation de Rockefeller plus tôt cette année, dès lors, a contribué à calmer les craintes de dissimulation de certains qui ne sont pas conscients des liens forts de Reagan avec Rockefeller.

Le Président Ford est là où il est parce que le Président d’alors, Nixon, a doublé son patron Nelson Rockefeller. Lorsque Agnew a été contraint de démissionner, Nixon était censé désigner Rockefeller; mais Nixon pouvait voir où cela mènerait, donc en lieu et place il a choisi Gerald Ford, dont l’étoile politique avait monté considérablement après sa participation aux travaux et dans la défense de la Warren Commission. Le bon vieux ‘Jerry’ était bien connu et bien-aimé par ses collègues, mais ses audiences de confirmation se sont enlisées de façon inattendue. Dans les coulisses, Nelson Rockefeller a appliqué les freins jusqu’à ce que Ford ait été d’accord de le nommer (Rockefeller) après le départ de Nixon de la présidence. Une fois l’accord conclu, les audiences de confirmation de Ford se sont rapidement conclues de façon favorable. Et Nelson Rockefeller immédiatement démissionna de son poste de Gouverneur de New York, subrepticement emménagea dans sa résidence à Washington, DC, et personnellement termina le Watergating de Nixon hors de la Maison Blanche. Nelson était si fier de son succès dans ce projet qu’il a écrit à un ami banquier au Mexique après pour lui raconter tout cela. Pouvez-vous imaginer?

Ainsi le contrôle de Rockefeller nous refuse tout choix réel dans la politique nationale. En fin de compte les Rockefeller choisissent tous les candidats présidentiables qui comptent — et l’ont fait depuis l’époque de Woodrow Wilson. Nous, les électeurs, recevons ensuite le privilège inutile de décider lequel d’entre leurs marionnettes choisis par eux-mêmes nous voulons, comme ils le font en Russie soviétique. Même dans l’élection elle-même, les dés sont pipés en faveur de leur choix préféré. Mais, juste au cas où, ils contrôlent l’autre côté aussi. Si ce n’est pas de la « taxation sans représentation », je ne sais pas ce que c’est.

Au Congrès, aussi, la plupart de nos politiciens finissent dans la poche de Rockefeller d’une manière ou d’une autre. Certains confient délibérément leur destin aux Rockefeller et deviennent des agents actifs des Rockefeller. D’autres deviennent compromis par des cadavres dans leurs placards et sont des pions dans le jeu de chantage et de trahison de Rockefeller ici à Washington. Et d’autres encore optent tout simplement pour la voie de la facilité, ne faisant pas de vagues. Et ainsi quand les abus du gouvernement deviennent si flagrants qu’ils sont détectés, il ne nous reste toujours aucun recours parce que les Rockefeller contrôlent les enquêtes dans presque tous les cas.

Alors que je vous parle, les enchères ont monté en raison de la fuite du super-poison de plutonium-239 radioactif du Bullion Depository à Fort Knox, et le gouvernement ne fait rien que ce soit pour l’arrêter! Mes informations précédentes étaient que la région qui a été principalement affectée par la fuite au cours des dernières années est constituée d’une bande à travers le Kentucky, l’état de Virginie Occidentale dont je suis originaire, et la Virginie avec une population combinée de plus de 9 millions de personnes. Mais le 8 Novembre 1975, une réunion secrète a eu lieu à la Maison Blanche pour discuter des moyens alternatifs de se débarrasser du poison mortel. La discussion a admis quelques idées qui seraient aussi folles que le poison lui-même — comme déverser tous les 27 kg (60 pounds) de poison dans les cours d’eau souterrains qui se trouvent sous Fort Knox. Non seulement cela pourrait permettre au poison de se répandre de manière incontrôlée à partir de là, mais il pourrait aussi causer la contamination de l’une des énormes cavernes souterraines sous Fort Knox qui sont utilisées pour le stockage du gaz naturel. Maintenant, si cela devait se produire, le gaz naturel pourrait porter des traces du poison de plutonium radioactif directement dans les installations industrielles et les maisons de milliers de personnes dans cette région. La radiation du plutonium mortel ne serait pas affectée par le passage à travers les flammes de gaz, après quoi elle pourrait être inhalée ou introduite dans les denrées alimentaires.

Je n’ai reçu aucune autre information concernant l’action, le cas échéant, entreprise lors de la réunion du 8 Novembre à la Maison Blanche; mais j’ai reçu des informations à jour à l’effet que le poison se répand maintenant dans l’ensemble du Sud-Est des États-Unis et même commence à entrer dans le Golfe du Mexique. Trente-six millions d’Américains sont maintenant en jeu. Et que fait notre gouvernement à ce sujet? Rien. La réunion de la Maison Blanche n’avait qu’un seul but: sauver la face des malfaiteurs, pas pour sauver 36 millions de vies!

Et que dire du Congrès? Et toutes ces enquêtes dont nous entendons constamment parler? Prenez en considération le Sénateur Frank Church qui est notre plus récent candidat à la présidentielle. Le 20 Novembre 1975, il a expliqué la publication du rapport de son Comité sur les complots d’assassinat contre des dirigeants étrangers avec les mots, et je cite: « Les gens ont le droit de savoir ce qui s’est mal passé, et pourquoi. » Mais quand il s’agit d’un danger mortel immédiat pour nous tous, causé par les mêmes éléments de la communauté du renseignement, apparemment le Sénateur Church croit que nous ne sommes pas en droit de savoir, puisqu’il couvre cette information vitale il y a quatre mois maintenant tandis que la situation ne cesse de s’empirer. Et pendant plus de deux mois, la même chose est vrai pour son homologue à la Chambre — le membre du Congrès, Otis Pike.

En attendant que se passe-t-il d’autre au sein du Pouvoir Exécutif, en particulier le Département du Trésor? Mon ami, je crois qu’il est temps de vous mettre au courant d’un exemple des dérobades, demi-vérités, et distorsions que les bureaucrates de Rockefeller utilisent pour couvrir leurs traces. J’appelle cela une leçon de charabia bureaucratique, le langage malin que certaines personnes appellent également double langage.

Pendant plus de trois mois maintenant, toutes nos tentatives, même pour communiquer directement avec le gouvernement sur les deux catastrophes à Fort Knox n’ont rencontré rien d’autre qu’un très grand silence.

Ayant approfondi et confirmé leur propre temps de culpabilité et de nouveau à travers diverses bévues dans le passé, ils n’ont apparemment plus le courage ou la courtoisie même de nous répondre! Par un canal indirect, cependant, nous avons pu arracher une lettre de Mme Mary Brooks, la Directrice de la Monnaie (Director of the Mint), en date du 21 Novembre, 1975. Ce canal indirect est le membre du Congrès Kenneth Robinson de Virginie qui, alors qu’il ne choisit pas de suivre la question Fort Knox de son propre chef, a au moins coopéré avec nous de cette manière. À cet égard, il est exceptionnel. Personne d’autre dans l’ensemble du Congrès des États-Unis n’a fait encore autant.

Pendant que je lis la lettre, essayez, si vous le pouvez, de trouver une réponse claire de type OUI ou NON à quoi que ce soit. Vous trouverez seulement une à l’effet qu’une certaine déclaration, et je cite: « n’est tout simplement pas vraie ». Mais la déclaration visée n’est pas la nôtre, mais une déclaration inexacte soigneusement sélectionnée de nos accusations par quelqu’un d’autre. Maintenant, voici la lettre:

« Cher M. Robinson:

Je vous remercie de votre lettre du 10 Novembre 1975, concernant les allégations que du plutonium-239 a été stocké dans la dite Chambre forte Centrale au Bullion Depository des États-Unis, Fort Knox, dans le Kentucky.

Nous ne stockons pas de plutonium-239 ou toute autre substance radioactive au Dépôt, et n’avons aucune raison de croire qu’il y est stocké par d’autres services gouvernementaux. Nous avons permis à l’Armée à Fort Knox de faire des tests de radiation dans le Dépôt la semaine dernière. Nous avons été informés que les tests n’ont révélé aucune preuve de matières radioactives.

Les allégations relatives à la dite Chambre forte Centrale sont faites dans un bulletin d’information Suisse intitulé ‘Myers Finance and Energy’ qui est actuellement colporté par ceux qui ont persisté avec toutes les allégations sauvages sur le Bullion Depository à Fort Knox. Le bulletin traite des allégations de Dr Peter D. Beter et déclare (et la lettre cite comme suit):

« En 1942-1943 le Major Stanley Tatom a conçu et supervisé la construction d’une Chambre forte Centrale en-dessous de la Chambre forte principale. Pour arriver à cette chambre forte ultra sécurisée, un ascenseur devait être installé et cela a requiert l’espace occupé par 12 des compartiments de l’ancienne chambre forte. Cela explique pourquoi la numérotation dans les compartiments de la Chambre forte à l’étage avaient un écart de 12 chiffres. »

Et la lettre de Mme Brooks continue, et je cite:

« Cette déclaration n’est tout simplement pas vraie. Il n’y avait pas d’importantes modifications à la Chambre forte après que la construction du Dépôt ait été achevée en 1936. L’ascenseur a été installé au moment où le Dépôt a été construit. Nous n’avons aucune trace du Major Stanley Tatom concevant ou supervisant la construction d’une Chambre forte Centrale. En fait, nous ne faisons pas, et ne trouvons aucun rapport que nous l’avons jamais fait, référence à n’importe quelle partie du Dépôt par ce nom.

Le journal des visiteurs au Dépôt fait apparaître le nom du Major Daniel F. Tatum comme visitant l’officier en charge le 29 Juillet, 1942. Nous avons aussi des documents qui montrent qu’une porte en acier a été érigée par le Champion Wire & Iron Works, Louisville, Kentucky, à l’entrée du corridor qui mène aux compartiments numérotés de 1 à 14 au niveau du sous-sol du Dépôt.

Cet ouvrage a été achevé le 7 Janvier 1942, et le N°15 a été affecté à la porte. Après l’achèvement de cet ouvrage, l’or a été stocké dans le corridor pendant un certain temps durant lequel la porte a été verrouillée et scellée ».

Toujours en citant sa lettre:

« L’allégation selon laquelle il existe un écart de 12 chiffres dans la numérotation des compartiments est également inexacte. Nos archives indiquent que le Dépôt avait 28 compartiments, 14 au niveau inférieur et 14 au niveau supérieur au moment de la construction. Les compartiments au niveau inférieur ont été numérotés de 1 à 14, et la porte du corridor a été numéroté 15 quand elle a été ajoutée en 1942. Les compartiments au niveau supérieur ont été numérotés de 21 à 34. Il n’y a aucune trace des numéros 16 à 20 qui aient jamais été utilisés sur les compartiments de la Chambre forte du Dépôt.

Si je pourrais être d’une aide ultérieure dans cette affaire, s’il vous plaît faites-moi savoir.

Très sincèrement »

et suit la signature de

« Mary Brooks,

Director of the Mint ».

 Mon ami, les lettres comme celles-ci sont le produit d’un an et demi d’efforts continus de leur part pour affiner leur histoire et se mettre sous leur meilleur jour. Elles sont écrites avec beaucoup de soin, avec un choix minutieux de chaque mot. La lettre que je viens de vous lire, en fait, n’a même pas été écrite par Mary Brooks seule. Une grande partie de celle-ci a été écrite par un fonctionnaire du General Accounting Office qui a des liens avec l’industrie du Renseignement. Le GAO est impliqué dans la dissimulation de Fort Knox à travers l’audit falsifié de l’Or fait à l’automne 1974, cette lettre est donc importante, et elle mérite un examen plus approfondi.

Premièrement: Pourquoi le Gouvernement va-t-il délibérément si loin de son chemin, en Suisse au moins, pour trouver les déclarations inexactitudes de quelqu’un d’autre sur les modifications du Bullion Depository afin qu’ils puissent l’attaquer au lieu de réfuter nos propres déclarations? S’ils peuvent réfuter nos accusations réelles, pourquoi ne le font-ils pas? J’invite le Gouvernement à écouter le N°2 de mon AUDIO LETTRE mensuelle pour Juillet 1975 et répondre à cela, pas les déclarations de deuxième main de quelqu’un d’autre. Comme je l’ai clairement dit alors, la Chambre Forte Centrale a été construite dans le Dépôt au tout début. Le travail du Major Tatom plus tard était de construire un système de récupération rapide dans la Chambre Forte à lingots, pas de construire la Chambre Forte elle-même. J’ai aussi expliqué qu’il existe un gap de six chiffres, et non 12, à chaque étage de ses compartiments de la Chambre Forte.

Mon ami, le Gouvernement est très conscient de mes accusations réelles, alors pourquoi ne répondent-ils pas à cela? Que pensez-vous?

Notez également, en essayant d’éluder les références à Major Stanley Tatom, comment cela est fait intelligemment! Nous pouvons prouver qu’il était là et a supervisé l’ouvrage sur le système de récupération rapide, et, apparemment, le Gouvernement sait que nous le pouvons. Par conséquent, la phrase suivante est utilisée pour induire en erreur sans réellement mentir, et je cite:

« Nous n’avons aucune trace du Major Stanley Tatom concevant ou supervisant la construction d’une Chambre Forte Centrale. »

Bien sûr, ils ne l’ont pas, parce que ce n’est tout simplement pas ce qu’il a fait. Il a construit un système de récupération rapide pour donner accès à la Chambre Forte Centrale. Les auteurs de la lettre ont inclus un autre point qui a été conçu pour aider à mettre tout le monde hors-piste, mais qui a juste eu l’effet contraire. Selon nos propres sources, au cours des travaux sur le système de récupération rapide de 1942 à 1943, la perturbation était si grande que l’or fut retiré de la Chambre Forte Centrale et, je cite: « entassé dans les corridors. » Maintenant on nous parle dans cette lettre de la porte du corridor étrange, qui a été installée pour des raisons non précisées. Écoutez à nouveau ces mots surprenants de la lettre de Mme Brooks, et je cite:

« Cet ouvrage a été achevé le 7 Janvier 1942, et le N°15 a été affecté à la porte. Après que cet ouvrage ait été achevée, l’or a été stocké dans le corridor pendant un certain temps durant lequel la porte était fermée et scellée. »

Mme Brooks ne nous dit pas combien de temps, beaucoup moins pourquoi! Mais grâce à notre propre information, elle n’a pas à nous le dire.

Je vous suggère de relire la lettre de Mme Brooks du début à la fin et voir par vous-même ce que vous allez dénicher. Par exemple, écoutez toutes les allégations et les démentis qui sont tous formulés dans les mots, et je cite: « Nos rapports indiquent … » ou « Nous n’avons aucune trace… » — ceci provenant du même bureau dont les dossiers sont si suspects pour autres choses.

Les rapports sur la qualité de l’or stocké à Fort Knox et ailleurs, comme je l’ai révélé à d’autres occasions, ont été en désaccord l’un avec l’autre de manière criarde. Les documents officiels de la Monnaie (Mint) omettent des expéditions de Fort Knox que nous pouvons prouver. Même le cas des pièces de monnaie en aluminium expérimentales manquantes qui a éclaté dernièrement est un autre exemple de la ‘fiabilité’ des documents de l’United States Mint.

Mais notez également que la lettre passe le moins de temps sur la question la plus importante de toutes — le poison de plutonium radioactif stocké dans la Chambre Forte Centrale. Il est précisé que les tests de radiation de l’Armée, et je cite: « … n’ont révélé aucune preuve de matières radioactives. » Dans la même veine, et avec des phrases bureaucratiques similaires, comme, je cite: « Nous n’avons aucune preuve… », le Département des Ressources Humaines du Kentucky affirme qu’il n’y a rien à craindre. Mais, mon ami, la radiation du plutonium est très difficile à détecter, mais très mortelle si elle s’introduit à l’intérieur de votre corps. Les experts le résument par l’expression:

« S’il y a suffisamment de plutonium pour le détecter, c’est déjà trop. »

Par conséquent rien de moins qu’une vérification sérieuse, complète, honnête par les meilleurs experts avec le meilleur équipement disponible ne peut être considéré comme satisfaisant. Les enjeux pour les plus de 36 millions d’Américains dans le Sud-Est des États-Unis sont trop élevés pour se contenter de moins. Le Gouvernement des États-Unis s’attend à ce que vous croyiez ce qu’ils disent indépendamment de ce qu’ils peuvent vous dire. Aucune preuve, aucun critère, juste croire ce qu’ils disent.

DÉFI POUR LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL

Eh bien, mon ami, je ne vous demande pas de le faire. Je vais maintenant lancer un défi au gouvernement fédéral de soit confirmer ou réfuter mes accusations au sujet du poison de plutonium qui fuit du Bullion Depository à Fort Knox — ouvertement, raisonnablement et de façon concluante. En outre, je vais énoncer clairement ce que sont mes critères pour un examen de mes accusations que je crois le peuple Américain pourrait accepter et croire.

Voici précisément ce que je propose:

Tout d’abord, la formation d’un véritable comité d’experts pour examiner les fuites du poison de plutonium au Bullion Depository à Fort Knox, ce comité à être constitué de scientifiques, d’autorités reconnues pleinement qualifiées pour une telle tâche. Si mon défi est accepté, le comité doit inclure certains individus dont je révélerai les noms à ce moment. Le Gouvernement peut désigner un nombre égal de scientifiques au comité. Cependant, mes candidats seront des hommes qui ne sont pas mes employés ou associés; et de même les membres du comité nommés par le Gouvernement ne doivent pas être des employés fédéraux à moins que ma propre information indique qu’on peut leur faire confiance. En d’autres termes, le comité doit être indépendant et totalement impartial.

Deuxièmement, ce comité doit recevoir autorité et discrétion entières sur le déroulement de l’enquête sur le poison de plutonium. Ils doivent recevoir aux frais du Gouvernement fédéral toute l’assistance technique dont ils peuvent avoir besoin ainsi que l’appareillage le plus efficace et à jour. Ceci doit inclure l’analyseur multicanal 1026 et les autres appareils qu’ils peuvent spécifier. Ils doivent également avoir le droit de vote à la majorité du comité d’ajouter d’autres experts à leur commission d’enquête s’ils le jugent nécessaire. Ils ne doivent pas subir des interférences ou être limités en aucune façon. Les autorités fédérales ou d’autres choisissent d’imposer des restrictions, la commission d’enquête devra être habilitée à déclarer immédiatement les objections qu’ils pourraient avoir à ces limitations sur la télévision et à la radio en direct à l’échelle nationale afin que leur message ne puisse pas être modifié ou réinterprété par quelqu’un d’autre.

Troisième: À la fin de leur enquête, la commission d’enquête doit se voir accorder jusqu’à une heure de temps de diffusion en direct à la radio et à la télévision à l’échelle nationale pour présenter leurs résultats, ainsi que leurs recommandations si mes charges sont confirmées. Je suis prêt à accepter leur conclusion comme définitive si elle est unanime, et le Gouvernement fédéral doit s’engager à faire de même.

- – - – - – -

Il n’y a pas de temps à perdre. Si vous acceptez que ma proposition est raisonnable, commencer à passer le mot et exercer la pression de l’opinion publique pour y arriver. Sinon, le contrôle en constante expansion exercée par les Frères Rockefeller l’empêchera. Cela dépend de vous, parce que les médias majeurs autrefois libres et grandioses en Amérique sont de plus en plus engloutis complètement par les Rockefeller.

Leur dernière victime est le puissant empire de l’édition Hearst, dont les publications atteignent un public total de près de 86 millions d’adultes. Cette prise de contrôle est l’élément décisif dans le cas tragique Patty Hearst impliquant la SLA (Symbionese Liberation Army) financée par la CIA. Un transfert d’actions à une fondation en franchise d’impôt contrôlée par les Rockefeller était l’objectif, et il a maintenant été accompli.

C’est triste que nous devons regarder à l’étranger pour voir toute information utile au sujet du désastre du plutonium de Fort Knox. Dans le Financial Times de Londres de Jeudi, 11 Décembre, 1975, l’histoire a été révélée par C. Gordon Tether dont la chronique financière est lue dans le monde entier. Dans son article intitulé: « A NEW TWIST OF FORT KNOX SAGA » (Une nouvelle tournure DE la SAGA FORT KNOX), il examine la dissimulation du scandale de l’Or de Fort Knox, puis informe ses lecteurs des dernières accusations concernant le plutonium. Il termine son article avec des mots qu’aucun chroniqueur de sa stature en Amérique n’a encore osé écrire, et je cite:

« Mais quel que soit le coût en termes de honte, les autorités des États-Unis ne seraient-elles pas bien inspirées de faire tout ce qui est nécessaire pour démontrer qu’il n’y a pas de dissimulation à Fort Knox? À la lumière de ce qui est en train de se passer aux États-Unis au cours des dernières années, les actes inévitablement désormais parlent plus que les mots; et le refus de prouver qu’ils n’ont rien à cacher est inévitablement destiné à précisément encourager l’impression contraire ».

Sujet N°2 Comment le Contrôle Économique produit une DÉPRESSION Artificielle Grandissante et un Chaos Monétaire, au lieu d’une Vraie Prospérité

Le 11 Décembre, 1975, New York City est entrée en défaut. Des centaines de millions de dollars en billets de la ville étaient dus ce jour-là, et la Ville n’a pas payé comme promis. UN DÉFAUT n’est ni plus ni moins d’un défaut de paiement, et c’est exactement ce qui est arrivé. « Mais attendez une minute », vous pouvez dire: « Le Président Ford a annoncé qu’il demanderait au Congrès d’octroyer à New York City 2,3 milliards de dollars en prêts parce que New York s’est renflouée. Qu’est-ce qui se passe ici? « 

Ce qui se passe, mon ami, c’est juste un autre tour de passe-passe de Rockefeller. New York City a déclaré un moratoire de trois ans, soi-disant, sur le paiement de 1,6 milliards de dollars de billets à ordre de la Ville. Toute personne détenant un de ces billets ne peut pas l’encaisser pendant trois ans, et recevra également un taux d’intérêt réduit pendant ce temps.

Les détenteurs de billets à ordre de New York ont un autre choix quoi qu’il en soit. Jusqu’au 29 Décembre, quelques jours à partir de maintenant, ces détenteurs de billets à ordre peuvent, s’ils le souhaitent, échanger leurs de billets avec des obligations émises par la « Municipal Assistance Corporation », autrement connue sous le nom de « MAC », au nom de New York City. Ces obligations ne peuvent pas être encaissées pendant 10 ans ou plus, mais elles portent un taux d’intérêt plus élevé. Et, oh oui, il y a une autre petite incertitude: MAC est une soi-disant « moral obligation agency » (agence d’obligation morale), une idée qui a vu le jour à travers Nelson Rockefeller et son propre avocat, John Mitchell, et ses obligations sont des « obligations morales. » Sa promesse de payer les obligations à leur échéance n’est pas soutenue par une obligation légale de la part de New York City, de l’État de New York, ou de quelqu’un d’autre. De toute façon, la personne qui veut tout simplement encaisser son billet à ordre de la Ville quand il vient à échéance n’en a maintenant plus la chance, elle ne peut pas le faire; New York City est donc en défaut de paiement.

Ne soyez pas induit en erreur par le fait que les grands médias sous contrôle Rockefeller n’utilisent pas ce mot « défaut » pour le moment. Comme je l’ai souligné le mois dernier dans ma LETTRE AUDIO N°6 mensuelle, la répétition générale pour un défaut à New York, il y a quelques semaines, a été utilisée pour donner à ce mot « défaut » un sens très apocalyptique. Le mot est donc gardé pour le bon moment.

Pendant ce temps, l’effet de ce défaut de paiement de New York est déjà en train de se répandre dans notre économie. Les municipalités partout en Amérique, et même à l’étranger, ont soudainement du mal à vendre les obligations. À mesure que le marché des obligations municipales s’assèche, il en sera de même des fonds pour les agents, projets publics, etc. L’effet domino a déjà commencé, mais nos révélations anticipées l’ont rendu dangereux pour eux de mettre en évidence ceci pour l’instant. Mais vous pouvez être sûr que le mot « défaut » n’a pas si soigneusement reçu ses connotations effrayantes actuelles sans un but — et c’est peut-être que nous allons tous voir cet effet dans une affaire de quelques jours.

Une décision du tribunal est prévue très prochainement concernant la constitutionnalité du soi-disant moratoire imposé par New York. Devrait-il être déclaré inconstitutionnel, le chaos financier en découlera à New York, et ce chaos sera rapidement étiqueté « défaut ».

Il y a toute une série d’autres bombes à retardement comme celle-là également, toutes dans un compte à rebours. Lorsque le temps est mûr, les Frères Rockefeller peuvent déclencher n’importe laquelle est la plus pratique. Quand ils le feront, les résultats seront les mêmes, quel que soit le timing exact. Armés de cette connaissance, j’espère que vous avez pris les mesures nécessaires pour vous protéger, comme je l’ai décrit dans mon livre audio N°1, intitulé « Comment vous protéger pendant la dépression et la TROISIÈME GUERRE MONDIALE à venir. »

Pendant ce temps, le gradualisme continue d’être le mot pour les actions étape par étape des Frères Rockefeller; donc si vous observez le marché boursier, par exemple, ne tombez pas dans le piège de voir une grande importance dans les variations haut-et-bas quotidiennes. Ce qui compte est la tendance de mois en mois — et c’est en chute. Le krach boursier a effectivement commencé en Juillet 1975 comme je l’ai dit, mais cela ne convient pas encore aux fins des Frères Rockefeller que cela soit évident pour tous. Au lieu de cela, l’ensemble du marché est en train de couler dans des phases progressives, presque imperceptibles. Il est en train de crasher au ralenti comme un mauvais rêve.

Pendant ce temps la plupart des gens — c’est-à-dire, ceux qui ne sont pas spécialisés dans le marché boursier et les questions financières — suivent généralement la trace d’un peu plus que la moyenne industrielle de Dow Jones. Il y a près de 2000 actions cotées sur le New York Stock Exchange, mais l’indice Dow est une moyenne de seulement 30 d’entre elles. Elles ont été choisies pour être représentatives de l’ensemble du Marché, en supposant qu’il n’y a aucune manipulation, mais cette hypothèse n’est plus correcte. Une attention toute particulière est prêtée à la manipulation des prix de ces 30 titres. Comme résultat, le comportement réel du marché peut être complètement caché au grand public. Chaque fois que l’homme est impliqué, les cours seront fixés.

En ce qui concerne l’image monétaire, un développement que j’ai révélé la première fois en Avril de cette année vient de se produire. Lors de la « International Gold and Monetary Conference » de 1975, ici à Washington, DC, j’ai révélé des informations confidentielles à l’effet que l’Union Soviétique bientôt émettrait un rouble-or international, et il y a juste quelques jours c’est arrivé. L’Union Soviétique a introduit son « tchervonietz », ou la pièce d’or de 10 roubles. Elle porte la date de 1975, et seulement 250.000 ont été frappées, dont 50.000 sont déjà ici aux États-Unis sur les 125.000 à être expédiées aux États-Unis. En vertu d’une loi soviétique de 1923, elle a cours légal, ce qui la rend convertible. Cette nouvelle pièce d’or est une tentative par les Russes pour la première fois en 52 ans de pénétration du marché mondial de pièce d’or et en concurrence directe avec le « Krugerrand » émis par l’Afrique du Sud. Le tchervonietz est d’environ un quart la taille et la valeur du Krugerrand, ce qui signifie que l’Afrique du Sud devra prendre des mesures pour rivaliser avec lui.

L’autre événement majeur, supposément dans le domaine monétaire, est la dite Conférence Monétaire, au château de Rambouillet, près de Paris le mois dernier. C’était une réunion au sommet des Six Grands — les États-Unis, la France, la Grande-Bretagne, l’Allemagne de l’Ouest, l’Italie, et le Japon, mais noter s’il vous plaît que le Canada n’était pas là, et pour de très bonnes raisons.

Tout d’abord, voici ce qui est arrivé, ensuite je vais vous expliquer pourquoi c’est arrivé, ce qui est beaucoup plus important.

Le Secrétaire du Trésor Simon a déclaré sur son chemin de retour de la réunion qui a eu lieu au cours de la fin de semaine du 16 Novembre 1975, qu’un compromis avait été atteint sur les taux de change, entre autres choses. La France voulait des taux fixes, tandis que les États-Unis avaient fait campagne pour la continuation d’un flottement « libre ». Le compromis qui a été atteint est juste ce que je vous avais dit que ce serait: des taux d’échange stables et malgré tout flexibles, qu’ils ont choisi d’appeler un « flottement dirigé. » Simon a également déclaré qu’il espérait que, je cite: « l’accord sera approuvé lors d’une réunion internationale en Janvier, et que le Congrès approuvera de suite les changements nécessaires dans les Articles régissant le fonctionnement du Fonds Monétaire International. »

Maintenant, un « flottement dirigé » d’un point de vue juridique ne nécessite aucune modification des statuts qui régissent le FMI sauf si cela change la valeur nominale de l’or. Aussi ce qui se prépare maintenant, c’est un système de soi-disant de « taux de change stables et malgré tout flexibles » indirectement liés à la valeur nominale de l’or. J’ai révélé dans le N° 5 de ma LETTRE AUDIO mensuelle d’Octobre 1975, que le plan est de refixer l’or à ou environ $ 195,00 l’once, et c’est toujours sur les rails.

Ceci, en effet, reviendra à encore une autre dévaluation du dollar, et le prix officiel de l’or ($ 42,22) sera abolis à compter du début de l’année prochaine. Gardez à l’esprit que les marchés privés de l’or ne seront pas fermés; et après cette action, les prix de l’or privé passeront au-delà de $ 195 la pièce. Une condition de saute-mouton aura été mise en mouvement qui fera grimper le prix de l’or, et le processus sera intensifié par la guerre à venir et les problèmes économiques mondiaux. La fusée d’or de David Rockefeller sera lancée à la fin; mais les 50 millions d’onces d’or à être vendus par le FMI n’atteindront jamais le marché privé, et iront plutôt aux banquiers centraux par voie de vente, vente aux enchères, ou restitution. Cinq millions d’onces de cet or, retournés aux États-Unis au titre de restitution de provision, seront utilisés dans le but de continuer à couvrir le Scandale de l’Or de Fort Knox avec l’or aujourd’hui en train d’être passé en contrebande aux États-Unis par la CIA pour les coffres privés des Frères Rockefeller.

La grande question à propos de Rambouillet est: Pourquoi les États-Unis n’ont-ils fait un compromis? La réponse est que d’un système « flottant » serait trop incontrôlable lors de la prochaine guerre nucléaire limitée contre les pays arabes de l’OPEP qui est prévue pour commencer à la fin de Février 1976 juste deux mois à compter de maintenant. Donc, les États-Unis devaient faire des compromis pour achever ses préparatifs pour cette guerre.

Ce que je vous dis mon ami, est un secret militaire, ou l’était jusqu’à ce que je l’aie révélé en détail dans le N°6 de ma LETTRE AUDIO mensuelle le mois dernier. Le nom de code de cette attaque militaire, en passant, est « Operation Cobra », et les préparatifs pour cela avancent rapidement. Déjà, le premier détachement Marines d’élite Américains est maintenant en Allemagne prêt pour un déploiement rapide dans le Sinaï, d’où la guerre va éclater; et le développement vers la provocation mise en scène pour déclencher le conflit — à savoir, une attaque contre les soi-disant conseillers Américains dans le Sinaï — progresse constamment. Pas plus tard qu’aujourd’hui, le 21 Décembre 1975, la dernière étape a été franchie dans ce plan quand un groupe soutenu par la CIA a lancé une attaque provocatrice sur les Ministres du Pétrole de l’OPEP à leur siège à Vienne, en Autriche. Ceci est destiné à entraîner, par étapes, des actions de représailles contre les Américains stationnés dans le Sinaï.

 J’en viens maintenant brièvement au Sujet N° 3.

 Sujet N° 3Comment L’Alliance entre Le Socialisme Corporatiste des Rockefeller et Le Socialisme d’État Soviétique est en Train de Nous Mener à La Guerre Nucléaire.

Comme je l’ai expliqué le mois dernier, la guerre nucléaire limitée qui devrait commencer bientôt dans le Moyen-Orient n’est qu’une partie d’un ensemble beaucoup plus vaste. Les Frères Rockefeller ont des projets sur l’Inde, tandis que l’Union Soviétique a ses yeux sur la Chine. Dans l’Afrique riche en ressources naturelles, à la fois les Rockefeller et leurs alliés soviétiques ont un intérêt. Donc, le vrai théâtre dans la guerre maintenant en train de couver est l’Asie. Après que les puits de pétrole de l’OPEP aient été capsulés par la frappe nucléaire, le flanc ouest (Europe) de la Russie sera paralysé et l’Afrique sera plus facilement achevée par la guérilla déjà en cours là-bas. Le Japon sous la pénurie de pétrole sera jeté dans les bras de la Chine Rouge qui, à propos, vient d’annoncer qu’elle peut maintenant exporter du pétrole; et la scène sera en place pour la grande guerre Asiatique qui va être le prochain tour dans le jeu sanglant de monopole mondial. La stratégie de tout cela a été précisée dans le N°6 de ma lettre AUDIO mensuelle le mois dernier. Mon but maintenant, touefois, est tout simplement de souligner la nature fondamentale de tout cela.

Il s’agit, mon ami, d’une poussée pour le Contrôle — contrôle des peuples, des ressources, du monde entier. En outre, ceci est un produit de l’alliance contre nature entre les Socialistes d’État dans l’Union Soviétique et les Socialistes Corporatistes aux États-Unis, les Frères Rockefeller et leurs clients partisans.

Beaucoup de gens confondent les Frères Rockefeller aux capitalistes, mais ce n’est pas du tout ce qu’ils sont. David Rockefeller, par exemple, a été cité comme ayant déclaré, « Je crois en le système d’entreprise », mais il ne dit pas « libre », beaucoup moins « entreprise compétitive. » Tout l’empire Rockefeller est bâti sur l’opposé exact de cela — les monopoles et les trusts. Leurs sociétés multinationales majeures sont un dispositif ingénieux pour se libérer des loyautés envers tout pays, et elles sont déjà plus puissantes, collectivement, que la plupart des nations. Les Rockefeller, voyez-vous, sont des Socialistes Corporatistes. Le Socialisme Corporatiste et le Socialisme d’État ne sont que les deux faces d’une même médaille. Les deux se résument à la même chose — les dictatures ou quasi-dictatures permettant à très peu de gens de contrôler tout le monde. Une fois que vous comprenez ce fait, l’alliance entre les Rockefeller et les Soviétiques ne vous surprendra plus, ni le fait que la Révolution Russe de 1917 a été financé par les intérêts Rockefeller.

Le Socialisme d’État de l’Allemagne Nazie s’inscrit également dans ceci puisque lui aussi, était juste une autre version du même schéma. Dans tous ces cas, ainsi que beaucoup d’autres que nous voyons aujourd’hui, l’empire Socialiste Corporatiste des Frères Rockefeller gagne largement — richesses minérales, pétrole, et d’autres récompenses — en contrepartie d’une coopération avec le Socialisme d’État.

C’est ainsi que le Secrétaire d’État Henry Kissinger, un agent Rockefeller pendant 20 ans et plus, défend l’Union Soviétique contre les accusations de tricherie sur le soi-disant accord SALT de limitation des armements, mais permet à son ambassadeur sortant au Canada d’accuser publiquement notre plus proche voisin de « n’être plus fiable ou digne de confiance. » Kissinger ne parle pas pour vous ou moi, mais pour les Frères Rockefeller; et pour eux, la Russie est l’allié, l’ami, tandis que nos amis proches au Canada sont « l’ennemi », les gens indigne de confiance, parce que le gouvernement du Canada sait maintenant ce qui est dans le vent et ils prennent toutes les mesures nécessaires pour survivre à la tempête. Le gouvernement Canadien ne veut pas d’une prochaine guerre, du chaos monétaire, et tout le reste, et l’a dit en privé à Kissinger en termes non équivoques. Ainsi, le Canada est devenu ‘non fiable’, ce qui signifie hors du cercle du contrôle ferme de Rockefeller. Bravo pour le Canada! Qu’il puisse continuer longtemps sur sa voie indépendante.

En fin de compte les inconduites de rapacités des Frères Rockefeller et de leurs alliés seront leur perte éventuelle. Même maintenant Nelson Rockefeller et Henry Kissinger se sont condamnés en manipulant une partie de l’or qui a été sorti de Fort Knox. Cet or a été contaminé par le super-poison radioactif du plutonium-239, et maintenant leurs corps en sont contaminés. Même si eux et le reste de l’organisation des Rockefeller pourraient bien réussir à détruire notre République si nous n’agissons pas, ils ne sauront pas vivre longtemps pour en profiter. Que justice poétique! Leur dose est encore plus forte que celle reçue par les membres du Congrès et les journalistes qui ont visité le Depository Bullion à Fort Knox en Septembre 1974. Oui, finalement, l’immense empire des Frères Rockefeller et leurs alliés sera mis en lambeaux, et peut-être détruira le monde dans le processus. Mais en attendant, si nous n’agissons pas maintenant, il y aura des souffrances indicibles pour des millions — nous-memes, nos enfants, et probablement les enfants de nos enfants. Pouvons-nous rester assis et laisser cela se produire? Ou devons-nous agir maintenant, alors que nous encore la possibilité de le faire, et reprendre notre contrôle légitime sur nos propres destins? Pour moi, il ne peut y avoir qu’un seul choix, et j’espère pour VOUS aussi bien.

Au mois prochain, c’est le Dr Beter. Je vous souhaite à tous un joyeux Noël et une bonne, heureuse, et sainte Nouvelle Année. Que Dieu bénisse chacun de vous.

À propos de G. AKUÉ

Une Âme à la recherche d'une grande illumination à répandre sur les peuples de sa Race bien-aimée et la Race Humaine en général.

Voir tous les articles de G. AKUÉ

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Actualité politique et spor... |
La Voie des Peuples |
nouveaucentreindre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VILISTIA RUSSIE GEOPOLITIQU...
| afriqueecologielesverts
| unavenirmeilleur