LA SOUVERAINETÉ SELON ESU

3 novembre 2017

Phoenix Journals

Extrait de Phoenix Journals N° 28 — pages 135-139

 

Par Esu Emmanuel Sananda

 

LA SOUVERAINETÉ SELON ESU EMMANUEL

Il a parlé de la Nature et du Dieu qui revêtait les lis des champs et estimait le petit moineau. Il a dénoncé la loi et les prophètes et, ignorant le « dieu » imaginaire Khazar qui était présenté comme étant externe à ses créations, Esu a parlé d’un Dieu différent qui était au-dedans et Père de Ses créations. Le message d’Esu était que les gens perspicaces se rendraient compte qu’ils étaient du Père. Il dit, « Je suis dans le Père et le Père est en moi ». Il a dit aux gens qu’ils pouvaient aller contre la loi et que ce n’était pas important, qu’ils pouvaient aller contre ce qu’ils appelaient « Dieu » et que ce n’était pas important, mais que s’ils ne prêtaient pas attention à l’Esprit Saint qui était au-dedans d’eux, ils seraient éternellement damnés.

En des mots humains simples, durs, inexacts, il n’y a jamais eu une affirmation plus claire de la souveraineté individuelle. Mais Esu a été placé à l’avant de la météo des masses à la recherche d’un messie — recherchant un leader de masses manipulées, un nouveau porte-parole pour le « dieu » imaginaire qu’ils avaient inventé. Ils pensaient seulement de la lutte contre la culture romaine des masses manipulées avec la leur propre, encore plus extrême, culture de masses manipulées. Les paroles humaines sont inadéquates pour quelque chose d’aussi important qu’Esu voulait dire.

Après avoir dit tout ce qui pouvait être dit avec des mots humains inexacts, il a dû accepter la coupe amère que les mots seuls ne permettent pas d’établir une culture. Avec une courageuse résignation, Il a fait face au fait que, même si les gens autour de Lui ne sauraient pas accepter une culture opposée à celle qui les conduisait à la damnation, il pouvait encore faire une affirmation complète au monde entier en ce qui concerne ce qui vient de l’Esprit Saint, ou du Père, en Lui dans le langage du vrai Dieu — dans le langage du Dieu de la Nature.

Il dit à ses disciples que Son temps était proche mais que leur temps était encore à venir. Il prévoyait précipiter une bataille dans laquelle ils pouvaient prendre parti. Il leur dit, « Vendez votre manteau et achetez une épée. »

Ensuite, dans le langage de la Nature et du Dieu de la Nature, il a parlé. Comme quelqu’un qui n’avait violé aucune loi spécifique des manipulateurs de masse — mais avait dénoncé leur culture totale — Il a ouvertement confronté les manipulateurs de masse en pleine connaissance de ce qui se passerait. Après avoir proclamé publiquement la souveraineté d’un individu, Il s’est ostensiblement levé contre la culture de masses manipulées la plus clairement définie qui existait n’importe où dans le monde, une culture qui ne tolèrera pas quelqu’un qui rejette la loi et les prophètes, une culture qui ne tolèrera pas quelqu’un qui n’obéit qu’à l’Esprit Saint en lui.

Esu est délibérément entré dans une situation où il prévoyait que sa crucifixion montrerait clairement l’opposition mortelle qui existe — inconciliable — entre les deux cultures. Dans le langage de la Nature et du Dieu de la Nature, Sa crucifixion proclamait au monde entier que l’opposition entre les deux cultures est mortelle et éternelle, qu’un compromis ne peut être fait, que l’une des directions diamétralement opposées doit être choisie.

Et ici, je pourrais dire que ce Journal pourrait bien être étiqueté Vol II de THE PLeIADES connection car ce sont les enseignements de vérité sans manipulation de l’une ou l’autre culture. Ce sont les enseignements de la fraternité venue de loin — et en outre, cela doit, à présent, avoir du sens quant à pourquoi il est si important pour les manipulateurs de faire taire les Porteurs de Vérité. Surtout en ce moment cette information est très dangereuse pour les manipulateurs car vous êtes fondés sur la base de la souveraineté individuelle en tant que nation d’individus. Les manipulateurs n’ont pas encore accompli toutes les contraintes nécessaires pour vous asservir mais sont sur ​​la bonne voie pour ce faire. Vous en tant qu’individus ayant la capacité de fonctionner en tant que peuple souverain êtes tous presque finis et l’entrée en existence d’un Ordre Mondial avec un gouvernement central par ceux qui manipulent est pratiquement écrite dans l’histoire comme accomplie. Ah mais n’oubliez pas — il n’est jamais trop tard si l’Homme se réveille même à la onzième heure. Il doit, cependant, fondamentalement comprendre sa circonstance.

Les mots humains crus, inexacts ne passent pas les frontières des différents peuples et sont rarement bien compris. Dans le langage universel de la Nature et du Dieu de la Nature, Esu a fait l’affirmation la plus importante et la plus éloquente jamais faite à toute l’espèce humaine.

Les Khazars ont tenté d’ignorer cette affirmation. Quand ils ont découvert qu’ils ne pouvaient pas simplement l’ignorer, ils ont essayé de tuer tout le monde qui essayait de souligner l’importance de celle-ci. Les Romains ont vu son importance et donné aux gangs Khazariens la permission d’exterminer les Chrétiens — ni plus, ni moins.

Puis l’un des bouchers Khazariens, Saul de Tarse, est venu avec l’idée de tordre l’histoire à l’envers et, en réalité, la faire confirmer la culture Khazarienne de manipulation de masse (désolé Paul, mais saches fils que tu apportes ce qui est nécessaire ce jour à la table afin que nous poussions apporter ces choses aux masses de l’expérience humaine actuelle.

Restez fermes car tous les moyens d’opposition dans toutes les formes de manifestations sont envoyés et continuent à vous lier mais il vous sera donné de l’emporter et de ramener d’autres fragments dans la paix, et de ne pas plier aux rigueurs et vicissitudes du bombardement humain. Chacun prend maintenant un rôle actif dans la remise à l’endroit des erreurs historiques de l’expérience et certains échoueront — une fois encore; mais ceux d’intention pieuse sûrement réussiront.)

Le « dieu » primitif imaginaire que les Khazars avaient inventé prétendument exigeait des sacrifices sanglants du premier-né et le plus beau avant qu’il ne pardonne leurs « péchés ». Tout le monde avait entendu Esu dire: « Je suis dans le Père, et le Père est en moi ». Beaucoup ont dit que Esu prétendait être un dieu. Saul eut l’idée que les gens pourraient être amenés à accepter Esu comme le fils du « dieu » imaginaire que les Khazars avaient inventé, et sa crucifixion comme un sacrifice que la loi du dieu imaginaire exigeait pour le salut de tous ceux qui n’avaient pas obéi à cette loi.

 

À propos de G. AKUÉ

Une Âme à la recherche d'une grande illumination à répandre sur les peuples de sa Race bien-aimée et la Race Humaine en général.

Voir tous les articles de G. AKUÉ

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Actualité politique et spor... |
La Voie des Peuples |
nouveaucentreindre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VILISTIA RUSSIE GEOPOLITIQU...
| afriqueecologielesverts
| unavenirmeilleur